Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 22 - 28 avril 2022

Menu principal

 

Enfin des précipitations dans le sud

Après une longue période de temps sec, le sud a enfin bénéficié de précipitations. Depuis la région du Simplon jusque dans l’ouest du Tessin en passant par le sud de la vallée de Conches, on a parfois mesuré jusqu’à un mètre de neige fraîche. Le danger d’avalanches y atteignait le degré 4 (fort), mais l’activité d’avalanches spontanées demeurait faible. Par la suite, il est également tombé de la neige dans le nord, donnant lieu à nouveau à des conditions hivernales et également, surtout en altitude, à quelques avalanches déclenchées par des personnes.

 
Photo 1 de 11
L’hiver a quand même fini par arriver aussi dans le Tessin: Pas moins de 50 cm de neige sont tombés ici à 1600 m à All’ Acqua (Bedretto, TI) (photo: C. Giudici, 24.04.2022).
Photo 2 de 11
Typique pour cette semaine: Plusieurs avalanches de neige mouillée meuble se sont décrochées en dessous du Piz Campasc (2599 m, val Poschiavo, GR) (photo: J.-A. Bisaz, 27.04.2022).
Photo 3 de 11
Comme une autoroute à huit voies, ces traces serpentent sinueusement dans le décor avalancheux du Sentischhorn (2826 m, Davos, GR) (photo: P. Degonda, 26.04.2022).
Photo 4 de 11
Lors d’un test sur un talus, le but est de déclencher de petites avalanches de plaque en terrain ne présentant pas de risques. Ce test de stabilité est idéal pour déceler les problématiques de neige fraîche et de neige soufflée. Un test sur talus réussi a eu lieu cette semaine dans la neige soufflée fraîche en dessous du col du Susten (2654 m, Wassen, UR) (photo: A. Schuler, 26.04.2022).
Photo 5 de 11
Au premier coup d’œil, elle ressemble à une avalanche de neige meuble, mais en y regardant plus attentivement, on reconnaît à l’extrémité supérieure l’imposante rupture d’une avalanche de plaque de neige mouillée au col de la Flüela en dessous du Piz Murtaröl (2880 m, Zernez, GR) (photo: 25.04.2022).
Photo 6 de 11
Les températures printanières donnent lieu à un tassement important du manteau neigeux, surtout dans les vallées, et transforment la surface neigeuse fortement gelée sur les pentes de la Schwarzhornfurgga (2879 m, Zernez, GR) exposées au nord-est en une croûte partiellement portante. Les pentes orientées au sud, en revanche, permettaient des descentes de rêve dans la poudreuse, même si celle-ci était légèrement humide (photo: P. Degonda, 25.04.2022).
Photo 7 de 11
Cette semaine, le bulletin d’avalanches mettait en garde contre des avalanches pouvant descendre jusque dans des zones de verdure. Cette avalanche (Ritzingen, 1318 m, vallée de Conches, VS) y est presque arrivée (photo: R. Imsand, 24.04.2022).
Photo 8 de 11
Ces étranges pyramides de neige résultent de la fonte totale d’un ancien dépôt d’avalanche sur la poussière du Sahara du mois de mars (Parsenn, Davos, GR) (photo: SLF/L. Stephan, 23.04.2022).
Photo 9 de 11
Les crevasses de glacier ouvertes étaient constamment à l’ordre du jour cet hiver: Non seulement à cause du peu de neige, mais aussi parce que le manteau neigeux souvent métamorphosé à grains anguleux jusqu’à la surface n’était en conséquence pas porteur (südliches Eigerjoch, Grindelwald, BE) (photo: R. Imsand, 22.04.2022).
Photo 10 de 11
Ouf ! Un skieur a déclenché une petite avalanche de plaque en dessous du Lauteraarsattel (3124 m, Guttannen, Grindelwald, BE) dans une couche fragile entourant la poussière du Sahara. Il a toutefois pu s’échapper de la plaque de neige grâce à une crevasse (photo: B. Tschümperlin, 22.04.2022).
Photo 11 de 11
Le flanc nord du Galenstock (région du Gothard, VS) était l‘objectif parfait pour un test de performance dans le cadre du cours destiné au aspirants. Au-dessus de 3200 m, il y avait encore une surface neigeuse parfaitement meuble (photo: A. Schuler, 22.04.2022).
 

Du vendredi 22 au dimanche 24 avril: Neige fraîche dans le sud, fort danger d’avalanches

Le vendredi, une situation de barrage météorologique côté sud s’est installée et elle a persisté jusqu’au lundi. La limite des chutes de neige se situait au début à 2000 m, avant de descendre le samedi à environ 1400 m et de remonter le dimanche jusqu’à 1600 à 1800 m. Le cœur des précipitations se trouvait dans le sud de la région du Simplon, dans la vallée de Conches à la frontière italienne, dans le val Bedretto et dans les vallées de la Maggia. Au-dessus d’environ 2200 m, il était tombé à certains endroits dans ces régions jusqu’à 100 cm de neige (cf. figure 1). Pendant la nuit du samedi au dimanche, les précipitations étaient très intenses, puisqu’on enregistrait en l’espace de 12 heures jusqu’à 50 cm de neige fraîche.

 

Dans le sud, cette neige s’était souvent déposée sur un sol nu et était dès lors peu critique pour le danger d’avalanches. Avant ces chutes de neige, les pentes exposées au sud étaient plus particulièrement sans neige jusqu’en haute montagne. Sur les pentes exposées au nord, il y avait encore de la neige au-dessus de 2000 m environ. En altitude, les chutes de neige étaient accompagnées d’un vent modéré de secteur sud donnant lieu à la formation d‘accumulations moyennes de neige soufflée.

Le dimanche, le danger d’avalanches était évalué au degré 4 (fort) dans les régions du sud avec les précipitations les plus abondantes (cf. figure 2).

 

Même rétrospectivement, il était difficile d’évaluer si le degré de danger 4 avait effectivement été atteint. Une grande avalanche avait été observée le dimanche dans le sud de la vallée de Conches (cf. galerie de photos) et peut être considérée comme une confirmation de la situation avalancheuse critique. Globalement, l’activité avalancheuse était cependant faible et l’on a surtout observé des avalanches de neige meuble humide. Le SLF n’a toutefois guère reçu d’informations émanant d’altitudes auxquelles on aurait dû s’attendre à des avalanches de plaque de neige sèche – à savoir côté nord au-dessus de 2400 m environ.

 

Le lundi 25 et le mardi 26 avril: Neige dans le nord avec augmentation du danger d’avalanches en altitude

A partir du dimanche, le vent s’est orienté au secteur ouest à nord-ouest et il y a eu des chutes de neige dans une grande partie du nord. La limite des chutes de neige se situait alors entre 1400 et 1800 m. Dans l’ouest, les chutes de neige ont cessé le mardi avant midi, et dans le nord-est pendant la nuit du mardi au mercredi. Un vent modéré à fort de secteur ouest à nord-ouest soufflait en altitude et déplaçait la neige (cf. figure 3 et photo 4).

 

Le mercredi 27 et le jeudi 28 avril: Plein soleil, diminution du danger d’avalanches, mais seulement lentement en haute montagne

Pendant la nuit du mardi au mercredi, les nuages se sont acheminés vers l’est, permettant ensuite deux journées sans nuages. Le danger d‘avalanches sèches a certes diminué lentement, mais la prudence était encore de mise en altitude, surtout sur les pentes exposées au nord. Le mercredi, diverses informations émanant de la crête nord des Alpes faisaient état du danger d’avalanches: 

«… aujourd’hui dans la région du Wildhorn, à diverses reprises des bruits sourds à partir de 2900 m lors de descentes à ski…» (message d’une randonneuse à ski dans la région du Wildhorn, BE).

«Deux alpinistes à ski ont provoqué le décrochement d’une plaque dans une importante masse de neige accumulée par le vent et qui a entraîné sur sa trajectoire d’autres accumulations de neige soufflée. L’avalanche a ainsi atteint une grande ampleur et enseveli les traces de montées depuis la Winterlücke jusqu’au dépôts de skis sur la crête exposée au nord-est» (message d’un randonneur à ski du Flüela Wisshorn, GR, cf. photo 5).

«Décrochement de plaque de neige déclenché lors de la descente. Demi-tour à environ 3800 m lors de la montée en raison de la neige soufflée sur le flanc ouest» (message d’une randonneuse à ski dans la région d’Aletsch, VS).

 

D’autres messages, également reçus le mercredi, soulignent plutôt en revanche l‘évolution favorable de la situation avalancheuse:

«Diminution du danger d’avalanches, aujourd’hui la pratique des sports de neige était possible partout, jusqu’à présent aucun déclenchement dans la neige soufflée fraîche n’a été constaté» (observateur du SLF au Titlis, OW).

«Accumulations fraîches de neige soufflée, stables. Pas de signaux d’alarme. Le matin, vent d’ouest encore modéré» (guide de montagne et observateur du SLF dans la région du Susten, BE).

 

Accidents d’avalanche

Pendant la période couverte par le présent rapport hebdomadaire, sept avalanches déclenchées par des personnes ont été signalées (cf. figure 6). Elles étaient toutes liées à la neige fraîche; il n’y a pas eu de rupture plus profondément dans le manteau de neige ancienne.

 

Mercredi, une avalanche au Gwächtenhorn (région de Susten, BE) a touché une personne qui a été entièrement ensevelie (photo 7).

Vers le haut

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire