Navigation mit Access Keys

Comment est rédigé le bulletin d’avalanches ?

Menu principal

 

Pour produire un bulletin d’avalanches, il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton, il faut tout un travail d’équipe. Trois des huit prévisionnistes au total sont tour à tour en service, et pour un bulletin d’avalanches fiable, ils analysent et interprètent de nombreuses données et informations. Ils doivent disposer d’une solide expertise et d’une longue expérience pour ce travail.

Les points essentiels :

  • Le bulletin d’avalanches : publié par le WSL Institut pour l’étude de la neige et des avalanches SLF, il donne une prévision du danger d’avalanches pour les Alpes suisses et le Jura. Il est diffusé deux fois par jour en hiver (8 et 17 heures) et lorsque c’est nécessaire, également en été. En hiver, il se compose d’une carte des dangers zoomable avec des descriptions des dangers et d’un texte « Manteau neigeux et météo ».
  • L’analyse des données : les prévisionnistes de service se penchent sur les mesures, les observations et les évaluations afin d’estimer la situation nivologique et avalancheuse du moment. Ils utilisent également des modèles météorologiques et nivologiques pour cette prévision.
  • L’équipe : au total, ce sont 8 prévisionnistes d’avalanches qui travaillent au SLF. Trois d’entre eux produisent le bulletin d’avalanches à tour de rôle. Ils sont répartis en « nouvel arrivant », « responsable principal » et « personne de réserve ». Au cours du cycle suivant, le « nouvel arrivant » devient le « responsable principal », le « responsable principal » devient la « personne de réserve » et la « personne de réserve » est libérée du service. Ce système de rotation garantit que les connaissances sur l’évolution antérieure de la situation nivologique et avalancheuse sont bien transmises par chevauchement.
  • Le briefing : lors de la réunion quotidienne à 15 heures, le responsable principal présente son analyse. Ensuite, les évaluations des différents prévisionnistes d’avalanches sont comparées et discutées.
  • Le logiciel : des programmes spéciaux sont nécessaires pour créer un bulletin d’avalanche. Ils sont développés spécifiquement au SLF.:
  • Les caneaux de diffusion : le bulletin d’avalanches est publié via Internet et l’application White Risk, mais aussi à la radio, sur les réseaux sociaux, à la télévision et dans les journaux.
  • Mandat et financement: Au nom du gouvernement fédéral, le SLF est responsable de l'alerte aux avalanches depuis 1945. Alors que pendant de nombreuses années, une partie de l'alerte aux avalanches était financée par l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), à partir du 1.1.21, le financement complet sera assuré par le Domaine des EPF.
 

Déroulement du travail

Huit prévisionnistes se relaient pour assurer la présence de trois d’entre eux en permanence pour le service opérationnel de prévisions d’avalanches. Pendant les périodes intermédiaires, ou lorsqu’ils ne sont pas de service, ils rédigent les rapports hebdomadaires et hivernaux, s’occupent du réseau d’observateurs et des accidents, participent à la formation, développent de nouveaux produits et se dédient à différents travaux de recherche ou projets.

 

Description du déroulement d’une journée

L’estimation du danger d’avalanches est un processus constant. La prévision pour la journée suivante commence avant le début de l’après-midi par une analyse détaillée des données. Ce faisant, les prévisionnistes d’avalanches analysent toutes les informations avec différents logiciels développés dans cette optique. Les facteurs favorables à la formation des avalanches, et leur évolution au cours des prochains jours sont au centre de l’attention. À 15 heures se déroule le briefing. Le service principal présente son analyse, puis les estimations des différents prévisionnistes sont comparées et discutées. À la fin du briefing, on en sait plus sur la structure du manteau neigeux, l’évolution la plus probable du temps, et donc sur la situation avalancheuse attendue, notamment les degrés de danger, les terrains particulièrement touchés, les problèmes avalancheux, etc.

Le texte du bulletin d’avalanches concernant le «Manteau neigeux et météo» est déjà écrit par le service principal avant le briefing. Il est relu et si besoin corrigé. Puis les prévisionnistes rédigent pour chaque région de danger la description du danger d’avalanches et produisent la carte de danger. Avant l’envoi, tout est encore une fois relu réciproquement et corrigé. Les produits doivent être publiés à 17 heures, et un peu avant déjà, SRF 1 diffuse un entretien en direct avec le service principal. Dans l’intervalle, le texte de „Manteau neigeux et météo“ est traduit par un bureau de traduction en français, italien et anglais. Les traductions sont vérifiées par les prévisionnistes et publiées au plus tard à 18 heures.

 

À 5h30 le jour suivant, le service principal commence la nouvelle analyse. L’attention se penche avant tout sur des évolutions inattendues pendant la nuit, des observations d’observateurs qui ne correspondent pas à la situation prévue, et une modification des prévisions météorologiques qui peuvent demander une adaptation de l’évaluation. À 7 heures a lieu le briefing, puis les adaptations sont effectuées et contrôlées. Grâce à une traduction automatique de la description des dangers, les dernières modifications peuvent être effectuées quelques minutes avant l’heure de diffusion à 8 heures.

 

Systèmes techniques

Pour diffuser le bulletin deux fois par jour, il faut d’autres compétences que des connaissances techniques dans le domaine des avalanches et des informations météorologiques et nivologiques. L’équipe „Systèmes d’alerte et d’information“ du SLF développe pour la prévision d’avalanches des solutions logicielles sur mesure, que l’on ne peut pas trouver dans le commerce. Ils comprennent entre autres des outils de collecte des données, des outils d’analyse, des éditeurs pour la rédaction du bulletin ainsi que des programmes permettant la diffusion du bulletin sur le web et les smartphones.

Analyse et visualisation

Environ 180 stations IMIS et d’autres stations automatiques de MétéoSuisse, plus de 200 observateurs, des modèles du manteau neigeux, des modèles et des bulletins météorologiques: ce flux de données ne peut être maîtrisé que si les valeurs sont bien préparées et visualisées. La visualisation interactive et spatiale des données s’effectue sur la base d’un SIG. Les mesures ainsi que les observations ou estimations peuvent être représentées, et des valeurs statistiques calculées.

 

Éditeur de bulletin

Le bulletin d’avalanches est rédigé avec l’éditeur de bulletin développé spécialement par le SLF. Les informations concernant le manteau neigeux et les conditions météorologiques ainsi que la tendance pour les deux jours suivant la période de prévision sont décrites à l’aide d’un éditeur de texte. Ce texte est traduit par un bureau de traduction en italien, français et anglais.

 

Pour l’évaluation et la description des dangers, les prévisionnistes affectent d’un clic un degré de danger à chacune des plus que 140 régions d’alerte de Suisse, puis les complètent en indiquant les parties de terrain les plus dangereuses. Les régions d’alerte avec une situation avalancheuse similaire sont rassemblées, conformément aux conditions du moment, en „régions de danger“. Pour les régions d’alerte exemptes de neige, aucune estimation n’est effectuée.

 

Catalogue de phrases pour traduction automatique.

Les prévisionnistes d’avalanche rédigent pour chaque région de danger une description propre des dangers. Surtout le matin, le créneau disponible entre l’arrivée des observations en provenance du terrain et le moment de la diffusion est si court qu’une traduction humaine n’est pas possible. C’est pourquoi un système de traduction totalement automatique a été développé au SLF. Il s’appuie sur un catalogue de phrases prédéfinies, traduites dans les langues concernées et stockées dans une banque de données. Lors de la rédaction du bulletin, les descriptions des dangers ne sont pas libres, mais assemblées à partir des phrases prédéfinies, pour être immédiatement disponibles dans toutes les langues. Afin de pouvoir décrire toutes les situations possibles, ces phrases ne sont pas fixées. Elles se composent de différents segments, chacun permettant de choisir entre des options prédéfinies. Article sur le catalogue de phrases: téléchargement en format PDF.

 

Génération des produits et publication

Lorsque l’évaluation et la description des dangers sont définitives, l’application de publication est mise en œuvre: elle lit les informations saisies dans la banque de données, fabrique les différents produits et les publie. Pour chaque édition du bulletin, ce sont jusqu’à 200 produits différents qui sont diffusés, non seulement le bulletin interactif, mais aussi des versions imprimées et différents produits spéciaux.