AvaBlog 22. - 29. février 2024

Nouveaux barrages au Gothard !

Pour une fois, l'annonce de barrages ne concerne pas la circulation mais la météo. En raison de la persistance d'une situation de barrage météorologique côté sud, le versant sud des Alpes a connu une semaine exceptionnellement enneigée. Dans certaines régions, on a enregistré jusqu'à 1,5 m de neige fraîche. Le danger d'avalanche a augmenté à deux reprises jusqu'au niveau 4 (fort).

Image 1 of 12
A la recherche de poudreuse - malheureusement, de nombreuses remontées mécaniques sont restées fermées vendredi en raison de l'abondance de neige fraîche. (Maloja, GR; photo: R. Honegger, 23.02.2024)
Image 2 of 12
Beaucoup de neige fraîche, même à moyenne altitude, comme ici à San Bernardino (1609 m, Mesocco, GR; photo: T. Schneidt, 24.02.2024).
Image 3 of 12
Avalanche de plaque de neige vraisemblablement déclenchée à distance, mais certainement par des personnes, sans que celles-ci aient été touchées près du col des Eaux Froides (2646 m) (Ayent, VS; photo: U. Grundisch, 24.02.2024).
Image 4 of 12
Encore une fois de la chance: Avalanche de plaque de neige déclenchée par des personnes avec une personne touchée et seulement légèrement blessée au nord-est du Six du Doe (2725 m) (Saillon, VS; photo: A. Muehl, 23.02.2024).
Image 5 of 12
Avalanche de plaque de neige déclenchée par des personnes dans le domaine de hors-piste du Rinerhorn (2528 m) (à gauche du centre de la photo, Davos, GR; photo: F. Techel, 24.02.2024).
Image 6 of 12
Photo prise avant l'avalanche de plaque de neige au Schwarzhorn (2758 m). À gauche on peut déjà voir une petite avalanche de neige meuble sur la pente (Davos, GR; photo: B. Allegri, 25.02.2024).
Image 7 of 12
Photo après le décrochement de l'avalanche de plaque de neige au Schwarzhorn (2758 m). L’avalanche de neige meuble à gauche de la plaque de neige semble maintenant minuscule (Davos, GR; photo: B. Allegri, 25.02.2024).
Image 8 of 12
A droite, une avalanche de plaque de neige déclenchée par des personnes, qui a également déclenché à distance l’avalanche de plaque de neige plus grande à gauche. A l'est du Güner Lückli (247 0m) (Safiental, GR; photo: R. Selenati, 26.02.2024).
Image 9 of 12
Imposante arête de rupture d'une avalanche de plaque de neige déclenchée par des personnes au nord de l'Erezberg (2614 m) (Davos, GR; photo: Y. Ott, 26.02.2024).
Image 10 of 12
Panaches de neige dans le domaine skiable de Parsenn (Davos, GR; photo: M. Altenbach, 25.02.2024).
Image 11 of 12
Ici aussi, de grandes épaisseurs de rupture de l'ordre de 40 cm lors d'une avalanche de plaque de neige déclenchée par des personnes près de Champs Ferrets en terrain très raide (Isérables, VS; photo: A. Melly, 24.02.2024).
Image 12 of 12
À nouveau une activité accrue: Avalanche de glissement du 22 février dans le val Strem près de Camischolas (Tujetsch, GR; photo: N. Levy-Schmid, 22.02.2024).

Conditions préalables: une situation printanière

Les dernières fortes chutes de neige ont à nouveau eu lieu dans le sud: Au cours de la deuxième semaine de février, de 60 à 80 cm de neige sont tombés dans certaines parties du Tessin (Avablog 8.-12. février). Dans le nord, il n'était tombé que quelques centimètres au cours de cette période. Par la suite, il n'y a pas eu d’apport significatif de neige pendant plus d'une semaine. De plus, il faisait particulièrement doux, ce qui a donné lieu à des conditions printanières. Comme le rapporte MétéoSuisse, il s'agit du mois de février le plus doux et également de l'hiver météorologique le plus doux depuis le début des mesures (MétéoSuisse-Blog). Des descentes dans de la neige de printemps s’imposaient déjà en février et, sur les pentes exposées au sud, il fallait tenir compte de la limite d’enneigement pour les randonnées (photo 1).

Du lundi au mardi 20 février, il a enfin neigé dans le nord. Dans les Alpes uranaises, on a mesuré jusqu'à 50 cm de neige fraîche au-dessus de 1800 m (figure 2).

Beaucoup de neige fraîche, d'abord dans l'ouest, puis encore plus dans le sud

Le jeudi 22 février, un front froid a atteint la Suisse (MétéoSuisse-Blog). Il a d'abord apporté d’abondantes précipitations dans l'ouest: Dans l'extrême ouest du Bas-Valais, jusqu'à 40 cm de neige sont tombés jeudi soir (figure 4a). La limite des chutes de neige est descendue depuis 1800 m environ jusqu'à basse altitude (figure 3).

Pendant la nuit du jeudi au vendredi 23 février, il a neigé intensément sur le versant sud des Alpes.

Image 1 of 7
Figure 4a: Quantités de neige tombée en 24 heures le jeudi matin 22 février. Valeurs calculées à partir de données radar et de données des stations avec le modèle INCA (source: MétéoSuisse).
Image 2 of 7
Figure 4b: Quantité de neige tombée en 24 heures le vendredi matin 23 février. Valeurs calculées à partir de données radar et de données des stations avec le modèle INCA (source: MétéoSuisse).
Image 3 of 7
Figure 4c: Quantité de neige tombée en 24 heures le samedi matin 24 février. Valeurs calculées à partir de données radar et de données des stations avec le modèle INCA (source: MétéoSuisse).
Image 4 of 7
Figure 4d: Quantité de neige tombée en 24 heures le dimanche matin 25 février. Valeurs calculées à partir de données radar et de données des stations avec le modèle INCA (source: MétéoSuisse).
Image 5 of 7
Figure 4e: Quantité de neige tombée en 24 heures le lundi matin 26 février. Valeurs calculées à partir de données radar et de données des stations avec le modèle INCA (source: MétéoSuisse).
Image 6 of 7
Figure 4f: Quantité de neige tombée en 24 heures le mardi matin 27 février. Valeurs calculées à partir de données radar et de données des stations avec le modèle INCA (source: MétéoSuisse).
Image 7 of 7
Figure 4g: Quantité de neige tombée en 24 heures le mercredi matin 28 février. Valeurs calculées à partir de données radar et de données des stations avec le modèle INCA (source: MétéoSuisse).

Au col de la Bernina, il est tombé 60 cm de neige en 24 heures (figure 5)..

Les chutes de neige n'avaient cependant pas encore cessé. Une situation marquée de barrage météorologique côté sud s'est installée (photo 6). Jusqu'à la fin de la période de précipitations, le mercredi matin 28 février, de 10 à 30 cm supplémentaires de neige ont été mesurés quotidiennement dans le sud. Le cœur des précipitations se situait alors temporairement un peu plus à l'est dans la région de la Bernina ou encore un peu plus à l'ouest sur la crête principale des Alpes du Haut-Valais (figure 4).

Au total, jusqu'à 150 cm de neige sont tombés en six jours dans le sud (figure 7). Dans les Grisons et le Bas-Valais, on a également mesuré de 40 à 80 cm de neige fraîche.

Classification climatologique

Les cumuls de neige fraîche de 6 jours aux stations de mesure de Haute-Engadine ne sont atteints que tous les 7 à 10 ans. Le gradient important entre les stations voisines est également impressionnant: Ainsi, les valeurs de Maloja (155 cm) à St-Moritz (101 cm) en passant par Sils-Maria (126 cm) diminuent nettement (figure 7). Le fait qu'une telle diminution soit typique de cette situation météorologique est démontré par la récurrence comprise entre 7 et 10 ans pour les trois stations. Les cumuls de neige fraîche mesurés au cours de la même période à Samedan (73 cm) et à San Bernadino dans le Misox (139 cm) correspondent encore à des récurrences de 5 ans. Sans surprise, toutes ces stations situées entre 1600 et 1800 m d'altitude affichent des hauteurs de neige clairement supérieures aux moyennes (130 à 150 %). Mais en même temps, certaines stations qui effectuent des mesures depuis de nombreuses années et sont situées sur le versant nord des Alpes à moyenne altitude affichent un enneigement plus faible que jamais à la fin du mois de février. Ceci est la conséquence des mois d'hiver les plus doux depuis le début des mesures (MétéoSuisse-Blog). Par exemple, à Braunwald (GL, 1310 m) ou dans les Flumserberg (SG, 1310 m) il y a moins de 10 cm de neige et à Wengen (BE, 1280 m) ou au Stoss (SZ, 1280 m) plus de neige du tout, ce qui ne s'est encore jamais produit en plus de 70 ans depuis le début des mesures.

Danger d'avalanche et avalanches spontanées

Le vendredi 23 février, un fort danger d'avalanche (degré 4) était annoncé pour certaines régions du sud, en raison des quantités considérables de neige fraîche (voir l'évolution du degré de danger en bas de page). Compte tenu de l'intensité des chutes de neige et de l'activité d’avalanches spontanées enregistrées, ce niveau peut être largement confirmé (figure 8). Cette évaluation du danger se reflète également dans les réactions des observateurs du SLF dans les régions concernées.

Il n'est pas possible de répondre de manière définitive à la question de savoir si le niveau 4 (fort) a également été atteint dans les régions avoisinantes au nord du centre et du nord des Grisons, aussi touchées par des précipitations abondantes. Des avalanches spontanées s'y sont également produites, comme entre autres au Sentischhorn, Davos (GR) le 26 février (photo 9). Les avalanches étaient souvent de taille moyenne à grande; de très grandes avalanches n'ont pratiquement pas été signalées.

Avec la diminution temporaire de l'intensité des précipitations au cours du week-end, l'activité d’avalanches spontanées a également diminué. Un danger marqué d’avalanche (degré 3) était annoncé sur une grande partie du territoire. Le mardi 27 février, un fort danger d'avalanche (degré 4) était à nouveau annoncé dans le sud. Il s’appliquait du nord du Tessin jusque dans la région de la Bernina. Au moment de la clôture de la rédaction, il n'est pas possible de savoir définitivement si le degré de danger 4 (fort) a de nouveau été atteint dans toutes les régions. Le système de détection automatique de Geoprävent à Olivone, TI, a enregistré le 27 février de nombreux départs d’avalanches. De plus, à la frontière de la Haute-Engadine, le mardi 27 février, une très grande avalanche avec une largeur de rupture de près de 1000 m a été signalée sur le flanc nord du Piz Grevalsalvas (2931 m, Surses, GR) (photo 10). Cela indique que le niveau 4 (fort) a été atteint au moins dans certaines régions. En raison de la visibilité réduite, il fallait s'attendre à ce que des avalanches soient encore signalées ultérieurement.

Nombreuses avalanches déclenchées par des personnes le week-end des 24 et 25 février, surtout à cause de la neige soufflée

Alors que les chutes de neige et les nuages persistaient dans le sud, le nord a bénéficié de quelques heures de soleil. La combinaison de neige fraîche et de temps ensoleillé a attiré de nombreux randonneurs et freeriders en montagne au cours du week-end. Dans le nord, le vent du sud-ouest, fort à tempétueux, a toutefois transporté intensément la neige meuble le 24 février. La situation avalancheuse assez favorable qui prévalait auparavant avait pris fin, car un problème aigu de neige soufflée était apparu (photo 11).

Ainsi, au cours du week-end, de nombreuses avalanches déclenchées par des personnes ont été signalées (figure 12). Dans la plupart des cas, l'influence du vent était le facteur déterminant. Les avalanches se déclenchaient surtout dans les couches supérieures du manteau neigeux dans la neige fraîche et la neige soufflée et atteignaient souvent une taille moyenne. Des ruptures dans les couches plus profondes n'ont pratiquement pas été signalées. Sur les pentes abritées du vent, on trouvait encore de la neige poudreuse.

Perspectives: Encore plus de neige dans le sud ?

Dans le sud, l'abondante neige tombée au cours de cette semaine couverte par l’AvaBlog s'est de plus en plus tassée. Dans le nord également, les couches de neige soufflée se sont stabilisées. Pour le prochain week-end des 2 et 3 mars, une nouvelle situation de barrage météorologique côté sud est déjà annoncée...

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.