Navigation mit Access Keys

Valeurs mesurées

Menu principal

 
Mesure à h  
Les mesures sont en partie automatiques. Leur exactitude et leur actualité ne sont pas garanties.
 

Informations sur la mesure de la neige

Alors que l’évolution de la hauteur de neige donne des indications sur les chutes de neige, le tassement et la fonte totale de la neige, la neige fraîche est un facteur clé de la formation des avalanches. La valeur affichée est la hauteur de neige fraîche, c’est-à-dire la hauteur verticale de neige tombée en un temps déterminé (généralement en 24 heures).

Les mesures sont relevées sur des plans horizontaux abrités du vent. La neige fraîche est mesurée par les observateurs du SLF et calculée aux stations automatiques IMIS de mesure de la neige.

Mesure manuelle

La hauteur de neige et la quantité de neige fraîche sont mesurées une fois par jour, si possible le matin entre 07h00 et 07h30. La hauteur (totale) de neige est relevée à l’aide du niveau du champ de mesure. Pour la mesure de la quantité de neige fraîche, un panneau blanc (la table ou planche à neige fraîche) est posé sur le manteau neigeux en veillant à ce que la surface neigeuse et la face supérieure du panneau soient parfaitement alignées. Le lendemain matin entre 07h00 et 07h30, la quantité de neige tombée au cours des 24 heures écoulées est mesurée sur le panneau à l'aide d'un double-mètre.

Les mesures effectuées à la main sont assez fiables. La plupart des champs de mesure sont toutefois situés à moyenne altitude, c’est-à-dire entre 1000 et 2000 m. Si à cette altitude, la neige fraîche est humide ou s’il pleut, la hauteur de neige fraîche mesurée sera inférieure à la quantité de neige fraîche présente plus haut. Dans ces cas, il est utile de prendre également en considération les valeurs des stations automatiques IMIS situées à plus haute altitude.

Calcul de la hauteur de neige aux stations IMIS

Les données des stations automatiques IMIS sont actualisées toutes les demi-heures. Pour déterminer la hauteur de neige, un capteur à ultrasons placé au-dessus du manteau neigeux mesure la distance jusqu’à la surface de la neige.

La hauteur de neige fraîche ne peut pas être mesurée directement par les stations automatiques, mais elle peut être calculée à partir des données des stations automatiques IMIS à l’aide du programme SNOWPACK de modélisation du manteau neigeux. Étant donné que le manteau neigeux se tasse constamment, la quantité de neige fraîche ne correspond pas simplement à l’augmentation de la hauteur totale de neige, mais à l’augmentation de la hauteur totale de neige plus le tassement de la neige ancienne. Tout particulièrement en cas de chutes de neige ininterrompues pendant une période relativement longue, le tassement peut être si important que la hauteur de neige ne change pas ou même diminue, alors que la neige continue de tomber (exemple). L’apport de neige fraîche n’est dès lors pas obtenu à l’aide de la mesure de la hauteur de neige à elle seule et est en conséquence indiqué séparément.

Normalement, on utilise comme hauteur de neige fraîche la neige tombée sur une période de 24 heures. En raison du tassement continu de la neige, cette valeur est toutefois inférieure au total des quatre valeurs correspondant à des périodes de 6 heures.

Des erreurs peuvent se produire, tant lors de la mesure automatique que lors de la modélisation. Étant donné que les hauteurs de neige mesurées sont également utilisées pour le calcul de la hauteur de neige fraîche, des erreurs lors de la mesure de la hauteur de neige entraînent souvent des valeurs erronées de neige fraîche. Il est parfois possible de détecter des erreurs, lorsqu’en plus de la valeur actuelle on considère également l’évolution dans le temps.

Les erreurs typiques sont par exemple les suivantes:

Le problèmeComportement des données de mesure

Le vent transporte de la neige fraîche ou ancienne

La courbe de la hauteur de neige affiche subitement une forte hausse ou baisse. Même lorsque cela s’est effectivement produit à la station de mesure et a été correctement mesuré, cela entraîne néanmoins une hauteur de neige non représentative pour les alentours.

Des dépôts de neige soufflée à la station de mesure peuvent entraîner une légère surévaluation de la quantité de neige fraîche également les jours suivants (à la suite d'un mauvais calcul du tassement).

Exemple 1

Exemple 2

Incidence de la température sur la mesure de la hauteur de neige

Lors de journées ensoleillées, la courbe de la hauteur de neige affiche systématiquement de petites baisses vers la mi-journée. La cause en est la correction trop importante de la température effectuée par le capteur de température à ultrasons parce qu’il n’est pas ventilé.

Exemple
AvalanchesCertaines stations de mesure de la neige peuvent être touchées par des avalanches. La courbe de la hauteur de neige affiche alors une hausse subite. La hauteur de neige mesurée n’est alors plus représentative pour les alentours et les valeurs de neige fraîche modélisées sont incorrectes. Exemple
Erreurs de mesure du capteur à ultrasonsLe capteur à ultrasons peut donner lieu à certaines erreurs de mesure. En cas d’augmentation, cela peut se traduire par des valeurs erronées de hauteur de neige fraîche.Exemple
En été, l’épaisseur d’herbe est mesuréeÀ de nombreuses stations IMIS, de l’herbe pousse en été. L’épaisseur d’herbe est mesurée par le capteur à ultrasons et interprétée comme une augmentation de la hauteur de neige. Si ensuite il neige en été, l’herbe est comprimée. Des chutes de neige peuvent alors donner lieu à une diminution subite de la hauteur mesurée.Exemple

Informations générales sur le réseau de mesure IMIS

 
 

Informations concernant la mesure de la température

La température de l’air et la température à la surface de la neige sont des facteurs importants pour l’évaluation du danger d’avalanche, tout particulièrement lors de situations printanières avec des avalanches de neige mouillée. Les températures aux stations automatiques IMIS sont alors affichées.

La température de la surface neigeuse est calculée à partir d’une mesure du rayonnement à ondes longues. Elle indique, p. ex., si un manteau neigeux humide a regelé et constitue par ailleurs une valeur clé pour la modélisation du manteau neigeux à l’aide du programme SNOWPACK. La surface neigeuse peut avoir une température maximale de 0 °C (le point de fusion de la glace). Si des températures supérieures sont mesurées, cela signifie qu’au moins une partie de la surface de mesure est sans neige ou que le capteur est défectueux.

L’évolution de la température de l’air et de la température de la neige donne une idée du degré de nébulosité: si les courbes de la température de l’air et de la température à la surface de la neige convergent, le temps est couvert. En revanche, si elles s’écartent et si la température à la surface neigeuse est inférieure à 0 °C, le ciel est dégagé.

 

Problème: l’ensoleillement

Le capteur de température de l’air ne peut être ventilé, par manque d’énergie. Lorsque la journée est belle et sans vent, le soleil chauffe l’abri de mesure. La température mesurée à chaque fois aux alentours de midi est alors trop élevée. La température de l’air est également mesurée aux stations SMN de MétéoSuisse. Ces stations ont des capteurs ventilés, ce qui évite à cette situation de se produire. Par contre, il n’y a que peu de stations de ce type à haute altitude.

Informations générales sur le réseau de mesure IMIS

 

Informations sur la mesure du vent

Le vent peut transporter de la neige fraîche et de la neige ancienne meuble. Il a dès lors une grande influence sur le danger d’avalanche. Aux stations automatiques IMIS, des hélices permettent de mesurer à la fois la direction et la vitesse du vent. Les valeurs des stations IMIS de mesure du vent situées à haute altitude sur des crêtes exposées sont affichées.

Vent moyen:Valeur vectorielle moyenne pour une période de 30 minutes
Direction:Direction de la valeur vectorielle moyenne
Vitesse de pointe du vent:Rafale maximale d’une durée de 5 secondes, survenue pendant la période de mesure d’une demi-heure. On utilise alors la valeur de la vitesse. Pour la direction, on reprend la moyenne vectorielle de toute la période de mesure d’une demi-heure.

Problème: givrage

En raison du manque d’énergie, les capteurs de la plupart des stations ne peuvent pas être chauffés. En présence de gouttelettes d’eau en surfusion et de vent, les capteurs peuvent givrer. Si, à l'aide des paramètres météorologiques, ces conditions sont identifiées, les données de mesure du vent ne sont temporairement plus utilisées. Il arrive néanmoins parfois que des données d’un capteur givré soient affichées. Dans ce cas, il est possible que l'anémomètre reste totalement immobile et affiche pendant toute la durée du givrage une valeur constante, mais il est possible également qu’il tourne encore à vitesse réduite. Cette dernière situation n’est guère décelable. Il est dès lors préférable de comparer les valeurs affichées à celles de stations voisines ou de stations SMN chauffées de MétéoSuisse. Il n’y a toutefois que peu de stations de ce genre à haute altitude.

Informations générales sur le réseau IMIS

 

Pour en savoir plus

Réseau des stations automatiques

Le réseau IMIS du SLF et des cantons comprend plus de 170 stations, généralement situées au-dessus de la limite de la forêt.

 

Réseau des sites de mesures manuelles

Les mesures manuelles du SLF servent à la fois pour la prévision d’avalanches et à des fins climatologiques.

Cartes de neige

Où et combien de neige est-il tombé? Quelle est l’épaisseur du manteau neigeux et quelle est sa stabilité?