Navigation mit Access Keys

Détails sur la mesure de la neige

Menu principal

 

Les mesures de la neige sont effectuées par le SLF et MétéoSuisse sur des champs plats protégés du vent.

La hauteur de neige est mesurée manuellement ou automatiquement. La courbe de hauteur de neige permet de suivre les chutes de neige, le tassement et la fonte. La neige fraîche est mesurée manuellement ou modélisée aux stations nivologiques automatiques IMIS du SLF. La neige fraîche est un facteur central de formation d’avalanches.

La carte affiche la dernière valeur disponible pour chaque point de données. Si la mesure la plus récente remonte à plus de 210 min, la station est grisée et affichée sans valeur. Certaines des valeurs présentées sont des données brutes non contrôlées et non validées.

 

Champs de mesures manuelles

La hauteur de neige et la neige fraîche sont mesurées une fois par jour, le matin entre 7h00 et 7h30. La hauteur de neige est lue sur la perche du champ de mesure. Pour la neige fraîche, un panneau blanc est posé sur le manteau neigeux de manière à ce que la surface de la neige et le bord supérieur du panneau soient au même niveau. Le lendemain matin, entre 7 h et 7 h 30, on mesure sur ce panneau, à l’aide d’un double mètre, la quantité de neige fraîche tombée au cours des dernières 24 heures.

Les valeurs mesurées à la main sont assez fiables. Toutefois, la plupart des champs de mesure se situent à basse et moyenne altitude, c’est-à-dire en dessous d’environ 2000 m d’altitude. Si la neige fraîche est humide à l’altitude du site, ou bien s’il pleut, la neige fraîche mesurée est inférieure à ce que l’on trouve plus haut. Dans ces cas, il est important de considérer également les valeurs de neige fraîche modélisées des stations automatiques IMIS situées plus haut.

 

Stations nivologiques automatiques IMIS

Les données des stations automatiques IMIS sont renouvelées toutes les demi-heures. Pour déterminer la hauteur de neige, un capteur à ultrasons placé au-dessus du manteau neigeux mesure la distance à la surface de la neige.

La neige fraîche ne peut pas être mesurée directement par les stations automatiques, mais elle peut être modélisée à partir des données des stations nivologiques automatiques IMIS à l’aide du modèle de manteau neigeux SNOWPACK, disponible sur le site. Comme le manteau neigeux se tasse en permanence, la quantité de neige fraîche ne correspond pas simplement à la différence de hauteur totale de neige. Elle se calcule à partir de la différence de hauteur totale de neige et du tassement des couches de neige en dessous de la neige fraîche. Surtout en cas de chutes de neige prolongées, le tassement peut être si important que la hauteur de neige reste constante ou diminue même s’il neige toujours.

Des erreurs peuvent se produire aussi bien lors de la mesure automatique de la hauteur de neige que lors de la modélisation de la quantité de neige fraîche. Comme les hauteurs de neige mesurées sont également utilisées pour calculer la neige fraîche, des erreurs dans la mesure de la hauteur de neige entraînent souvent aussi des valeurs erronées de neige fraîche. Il est parfois possible de détecter ces erreurs en observant non seulement la valeur actuelle, mais aussi l’évolution dans le temps.

 

Erreurs de mesure typiques

  • Le vent déplace de la neige fraîche ou ancienne: la courbe des hauteurs de neige augmente ou diminue fortement et soudainement. Même si le phénomène s’est effectivement produit à la station de mesure et a été mesuré correctement, il en résulte malgré tout une hauteur de neige non représentative de l’environnement. La neige soufflée déposée à la station de mesure peut entraîner une légère surestimation de la quantité de neige fraîche, même dans les jours qui suivent (à la suite d’un calcul erroné du tassement).
  • Dépendance à la température de la mesure de la hauteur de neige: la courbe de hauteur de neige indique systématiquement pendant les jours ensoleillés de petites dentures vers midi. La cause en est la correction de température du capteur à ultrasons, trop élevée en raison de l’absence de ventilation du capteur de température.
  • Avalanches: certaines stations nivologiques automatiques peuvent être affectées par des avalanches. Cela se traduit par une augmentation soudaine de la courbe des hauteurs de neige. La hauteur de neige mesurée n’est alors plus représentative de l’environnement et les valeurs de neige fraîche modélisées sont erronées.
  • Interruptions dans la mesure de la hauteur de neige: en cas de fortes chutes de neige, le signal de mesure peut être perturbé ou le capteur peut être obstrué par la neige. Il en résulte des défaillances de certaines mesures.
  • Mesure de l’herbe en été: autour de nombreuses stations IMIS, l’herbe pousse en été. Celle-ci est mesurée par le capteur à ultrasons et entraîne une augmentation présumée de la hauteur de neige. Mais en cas de chute de neige estivale, l’herbe est comprimée. Une chute de neige entraîne alors une baisse soudaine de la hauteur mesurée. Les valeurs de neige fraîche calculées dans les stations automatiques doivent donc être évaluées d’un œil particulièrement critique en été et en début de saison.