Navigation mit Access Keys

Énergies photovoltaïque et éolienne dans les régions alpines

Menu principal

 

21.12.2022  |  Sara Niedermann   |  News SLF

 

Les énergies solaire et éolienne sont considérées comme essentielles pour produire davantage d’électricité verte en Suisse à l’avenir. Dans la zone de « La Stadera », au-dessus du col du Lukmanier (commune de Medel, GR), armasuisse Immobilier, le centre de compétences immobilières du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), veut tester l’une des premières installations combinées vent-soleil de Suisse en montagne. Lors des études pour de telles installations, il est important de tenir compte de la situation nivologique et du danger d’avalanches.

 

Au-dessus du col du Lukmanier, à côté de l’ancienne gare intermédiaire du téléphérique de transport militaire, armasuisse Immobilier prévoit de construire l’une des premières petites installations hybrides éoliennes solaires, afin de vérifier si elle est adaptée à la production d’énergie durable sur le site alpin de « La Stadera ». La mise en place d’un prototype par le fournisseur suisse a eu lieu à l’automne 2022. Les essais de l’installation hybride proprement dite, c’est-à-dire une petite éolienne avec des cellules solaires bifaciales, pourraient débuter à l’automne 2023.

Stefan Margreth est responsable du groupe Mesures de protection au SLF. Lui et son équipe proposent des solutions aux questions complexes posées par les problèmes avalancheux et nivologiques de toutes sortes. Sur mandat d’armasuisse Immobilier, ils ont analysé la répartition de la neige et le danger d’avalanches dans la zone de « La Stadera ». Stefan Margreth le confirme : « Une telle approche est importante. Lors des études, il faut toujours réfléchir à la durabilité du projet. Il n’est par exemple pas très judicieux d’installer un appareil dans un couloir d’avalanche abrupt, où il pourrait subir des forces énormes. »

 

Visites de terrain et calculs avec un logiciel d’avalanche

Pour une expertise, les spécialistes du SLF se penchent d’abord sur la situation de la neige et du vent ainsi que sur la topographie de la zone étudiée. Quelles sont les quantités de neige dans la zone ? Comment se répartit-elle ? D’où vient le vent ? La neige est-elle soufflée depuis les crêtes pour combler les dépressions aux alentours ? « Outre la topographie et la distribution de la neige, d’autres critères importants à ce stade sont notamment l’accessibilité ainsi que la proximité de lignes existantes pour le transport de l’énergie produite », ajoute Stefan Margreth.

Lors d’une visite sur le terrain, Stefan Margreth et son équipe analysent les endroits où des avalanches peuvent se déclencher. Des photos hivernales historiques ou des observations d’avalanches antérieures (si disponibles) sont utiles pour l’évaluation. À l’étape suivante, les spécialistes du SLF calculent la hauteur d’écoulement et la vitesse des avalanches coulantes et poudreuses pour différents scénarios à l’aide du programme de simulation d’avalanches RAMMS. Ils interprètent ensuite les données. « Nous voulons savoir comment les pressions des avalanches se répartissent en surface. Grâce à ces valeurs, nous élaborons enfin les cartes de dangers », explique Stefan Margreth. Celles-ci, avec leurs zones jaunes, bleues, rouges et blanches servent de base à la délimitation des aires de danger dans les plans d’affectation et à la formulation des conditions de construction dans le cadre des procédures de permis.

Les calculs du SLF ont montré que la plupart des installations solaires éoliennes prévues sont bien positionnées, mais que certaines se trouvent dans une zone à risque. Suite à cette expertise, armasuisse Immobilier a pu optimiser leur emplacement.

 

POUR EN SAVOIR PLUS