Navigation mit Access Keys

L’ancien bâtiment de l’institut du SLF sur le Weissfluhjoch vendu aux Remontées mécaniques

Menu principal

 

8.10.2019  | Birgit Ottmer | News SLF

 

Depuis plus de vingt ans, le siège du SLF est situé à Davos-Dorf. L’ancien bâtiment de l’institut sur le Weissfluhjoch n’est dès lors quasiment plus utilisé, mais il génère des frais élevés d’entretien et de gestion. Aujourd’hui, il a été vendu à la société Davos Klosters Bergbahnen AG, qui l’utilisera tout d’abord à des fins internes.

 

C’était un véritable pas en avant pour la recherche encore récente sur les avalanches, lorsqu’en 1943 fut inauguré le bâtiment de l’Institut fédéral pour l’étude de la neige et des avalanches (aujourd’hui WSL-Institut für Schnee- und Lawinenforschung SLF) à une altitude de 2662 m. A l’époque, même le conseiller fédéral Philipp Etter honora la cérémonie de sa présence. Auparavant, la société A.G. Drahtseilbahn Davos-Parsenn (aujourd‘hui Davos Klosters Bergbahnen AG) avait offert le terrain à la Confédération pour y construire un bâtiment destiné à héberger le SLF qui venait d’être fondé.

 

La fin d’une époque

Jusqu’en 1996, le Weissfluhjoch est resté le siège principal du SLF. Au fil du temps, les inconvénients du site – frais de déplacements coûteux, espace disponible limité – ont toutefois dépassé les avantages d’un bâtiment situé au cœur de la haute montagne. A cela s’ajoutent également les développements technologiques grâce auxquels la vue depuis la fenêtre ou le refroidissement naturel présentaient de moins en moins d’intérêt pour l’étude de la neige et des avalanches. Les nivologues ont ainsi émigré vers la vallée et se sont installés à la Flüelastrasse à Davos-Dorf, où ils se trouvent encore aujourd’hui et resteront également à l’avenir.

 

Une sous-exploitation coûteuse

Après le déménagement, le SLF a encore utilisé seulement certains locaux et laboratoires sur le Weissfluhjoch pour des séminaires ou a loué le bâtiment pour des ateliers de travail. Mais l’exploitation et l’entretien compliqués et donc coûteux d’un bâtiment de plus de 70 ans situé en haute montagne ont fait mûrir au sein du SLF le souhait de se séparer de l’édifice: L’argent consacré à l’entretien d’un bâtiment sous-utilisé serait mieux investi dans des projets de recherche. Lors d’un appel d’offres lancé en 2014, il n’a toutefois pas été possible de trouver un acheteur sérieux – vraisemblablement aussi en raison des nombreuses restrictions liées à la planification des zones (pas de zone à bâtir) ainsi que des normes de construction ou encore de la difficulté d’accès en basse saison ou le soir.

 

Au cours des derniers mois, il est néanmoins apparu que la société Davos Klosters Bergbahnen AG était intéressée par une reprise du bâtiment. Elle était déjà propriétaire des autres biens immobiliers se trouvant sur le Weissfluhjoch et peut, grâce à cette acquisition, compléter son infrastructure à plus de 2600 m d’altitude.

Le 8 octobre, Michael Scheibli (conseil des EPF) en tant que représentant de la Confédération ainsi que Vidal Schertenleib et Klaus May représentant la société Davos Klosters Bergbahnen AG ont entériné l’achat dans le registre foncier à Davos. Le directeur du SLF Jürg Schweizer jette avec une certaine nostalgie un regard rétrospectif sur le passé, mais il se dit aussi soulagé: «Le Weissfluhjoch est étroitement lié à l’histoire du SLF. Moi aussi, j’ai débuté ma carrière dans ce cadre de travail exceptionnel. Mais comme nous n’étions plus en mesure d’utiliser ce bâtiment de manière optimale, nous sommes heureux qu’il ait maintenant trouvé un nouveau propriétaire.» Vidal Schertenleib, membre du conseil d’administration et responsable du patrimoine immobilier de Davos Klosters Bergbahnen AG, ajoute: «Etant donné la situation du bâtiment au cœur du domaine skiable et comme les autres biens immobiliers sur le Weissfluhjoch sont déjà la propriété de Davos Klosters Bergbahnen, cet achat est une décision judicieuse. Le site du Weissfluhjoch est une de nos infrastructures centrales et nous sommes heureux de pouvoir y disposer à l’avenir de locaux supplémentaires.»

Le transfert de propriété prend immédiatement effet.

 

POUR EN SAVOIR PLUS