Navigation mit Access Keys

Limite de la forêt

Menu principal

 

La limite de la forêt est l’une des frontières les plus marquées entre différents habitats. À la suite des modifications de l’exploitation des sols et des changements climatiques, elle se déplace en de nombreux endroits. Nous étudions ce que cela implique pour la protection contre les dangers naturels et autres prestations environnementales des espaces montagnards.

 

La limite de la forêt est une zone de transition entre les forêts subalpines et les gazons alpins. À grande échelle, on peut considérer que les limites des arbres et des forêts sont en premier lieu des limites de température. Il faut des températures moyennes d’au moins 5 à 7 °C pendant la période végétative pour que les processus métaboliques qui pilotent la croissance de l’arbre puissent se mettre en place. Si la période végétative est trop courte ou trop froide, les arbres n’investissent pas assez leur énergie dans la formation d’un tronc. À petite échelle, l’exploitation des sols et son évolution, les mouvements de la neige, les évènements de gel en début d’été, le vent, les champignons dans la neige, la sécheresse ou la concurrence par d’autres plantes influencent, à côté de la température, la croissance des arbres.

Grâce à des observations de longue durée et à des expérimentations écologiques, nous étudions comment la limite des arbres évolue sous l’influence de différents facteurs, et comment ces évolutions interagissent avec la protection contre les dangers naturels et autres prestations environnementales.

 

Groupe de recherche

Écosystèmes montagnards

Le groupe “Écosystèmes montagnards”se concentre sur les écosystèmes de montagne en dessous et au-dessus de la limite de la forêt.

 

POUR EN SAVOIR PLUS