Navigation mit Access Keys

Wochenbericht 16. - 31. Mai 2019

Contenuto principale

 

Quantité exceptionnelle de neige en montagne

Joli mois de mai? Pas cette année. Dans beaucoup de régions, il y a eu trop peu de soleil, et à l’échelle de toute la Suisse, il faisait anormalement frais, une situation qui ne s’était plus produite depuis 1992 (cf. le bulletin climatologique de MétéoSuisse). Avec un temps souvent gris et froid, la fonte de la neige était anormalement lente en altitude au cours de cet hiver neigeux, et de la neige fraîche est même venue s’ajouter à diverses reprises. Par conséquent, fin mai, la hauteur de neige à haute altitude était exceptionnelle. Ce n’est que le 31 mai que le dernier bulletin d’avalanches régulier de cet hiver a été diffusé – ce qui est également nettement plus tard que la normale. Avec le temps souvent frais, il n’y a certes pas eu beaucoup d’avalanches de neige mouillée, mais en raison des grandes quantités de neige, celles-ci atteignaient parfois une très grande ampleur.

 
Immagine 1 di 22
Dès la matinée, de grandes et très grandes avalanches s’étaient décrochées dans le Val Trupchun (S-chanf, GR). Elles bloquaient complètement le fond de la vallée…
Immagine 2 di 22
… et formaient sur l’Ova da Trupchun un lac de quelque 7 m de profondeur (photos: R. Tremp, 26.05.2019).
Immagine 3 di 22
Ici, une autre vue vers le haut (photo: R. Tremp, 26.05.2019).
Immagine 4 di 22
Des glissements de neige mouillée se sont produits à diverses reprises sur le flanc nord du Säntis (Hundwil, AR) (photo: D. Bommeli, 16.05.2019).
Immagine 5 di 22
Au printemps, les conditions se stabilisent normalement vite permettant, même peu après de nouvelles chutes de neige, d’entreprendre à nouveau des descentes raides. Formation de guides de montagne dans la région du Trift (Innertkirchen, BE) (photo: P. Degonda, 16.05.2019).
Immagine 6 di 22
Le printemps sur le site d’expérimentation de la vallée de la Sionne, Arbaz, VS…
Immagine 7 di 22
… en raison de l’abondance de la neige, cette avalanche de neige mouillée a atteint une grande ampleur et est descendue jusque dans des zones boisées ou herbeuses. Photos du 16.05.2019.
Immagine 8 di 22
Mai printanier – sauf sur le Säntis (Schwende, AI). Vue sur le lac Seealp avec Hüenerberg et Mesmer (photo: P. Diener, 17.05.2019).
Immagine 9 di 22
Les stigmates d’un hiver rigoureux. Une avalanche poudreuse a arraché les arbres sur une grande partie de la pente dans le Janatobel (Vals, GR) (photo: U. Berni, 19.05.2019).
Immagine 10 di 22
Également dans le fond de la vallée de Dischma (Davos, GR), les dégâts des avalanches de janvier sont de plus en plus visibles (photo: SLF/L. Stoffel, 19.05.2019).
Immagine 11 di 22
Une des nombreuses avalanches de neige mouillée, qui se sont déclenchées spontanément ce jour sur le flanc raide exposé au nord en dessous du Riffelberg (Zermatt, VS) à environ 2300 m et sont descendues jusqu’en terrain boisé ou herbeux (photo: M. Diop, 20.05.2019).
Immagine 12 di 22
Sous l’effet de la pluie, de nombreuses coulées de neige meuble, mais aussi de grandes avalanches de neige mouillée se sont produites le 21.05.2019. Ici, près d’In den Planggen, sur une pente exposée au nord à environ 2200 m à Arosa, GR (photo: P. Messer).
Immagine 13 di 22
Avalanche de neige mouillée avec une grande épaisseur de rupture aux Grandes Otanes, Trient, VS. On ne sait pas si elle a été déclenchée par l’avalanche superficielle de plaque de neige qui s’était décrochée plus haut (photo: J.-L. Lugon, 22.05.2019).
Immagine 14 di 22
Observation d’avalanches par webcam. On ne voit pas de grandes avalanches, mais les avalanches sont assez nombreuses. Crap Masegn, Falera (GR), 23.05.2019.
Immagine 15 di 22
Avec le réchauffement du temps, des avalanches de plaque de neige se sont déclenchées spontanément à toutes les expositions. Même si elles entraînaient souvent uniquement les quelque 30 cm supérieurs de neige, elles étaient parfois assez étendues. Vue depuis le Cheval Blanc sur le flanc nord-ouest de La Veudale (2491 m, Finhaut, VS) (photo: P. Darbellay, 23.05.2019).
Immagine 16 di 22
Maintenant qu’il y a de la neige, plus personne ne fait du ski. Il y avait 285 cm de neige sur le champ d’expérimentation du Weissfluhjoch (2536 m, Davos, GR). C’est le record pour un 23 mai, et cela sur une période de mesure qui s’élève aujourd’hui à 86 années (photo: SLF/L. Dürr, 23.05.2019).
Immagine 17 di 22
Neige abondante signifie vie difficile pour les marmottes dans la région Parsenn, Davos, GR (photo: SLF/L. Dürr, 23.05.2019).
Immagine 18 di 22
„Surtout jeudi (23 mai), il faudra s’attendre à de nombreuses avalanches de neige humide à partir de la neige fraîche…“ C’est ce que mentionnait le bulletin d’avalanches, et cela s’est vérifié au Jatzhorn (Davos, GR) (photo: SLF/V. Feicht, 23.05.2019).
Immagine 19 di 22
L’abondante neige au col de la Flüela (Davos – Susch, GR) avait certes pu être dégagée, mais le danger d’avalanche ne permettait nullement d’ouvrir la route du col (photo web Pro Flüela, mai 2019).
Immagine 20 di 22
C’est le printemps! Crocus dans la vallée de Sertig, Davos, GR (photo: SLF/E. Hafner, 24.05.2019).
Immagine 21 di 22
Route barrée! A juste titre, comme le montre le cône de l’avalanche au barrage de Mattmark (Saas-Allmagell, VS). Il s’agissait d’une avalanche de neige mouillée qui s’était décrochée sur une grande superficie sur une pente orientée à l’est, mais sans entraîner tout le manteau neigeux (photo: U. Andenmatten, 26.05.2019).
Immagine 22 di 22
Grande avalanche sur le versant est du Pizzo della Valletta (Airolo, TI). Elle s’était vraisemblablement déclenchée spontanément, le SLF n’ayant en tout cas pas connaissance d’un déclenchement accidentel (photo: S. Gobbi, 31.05.2019).
 

Météo et avalanches

Du jeudi 16 au dimanche 19 mai: Dans le sud, des précipitations; dans le nord, un temps généralement sec, mais gris

Le jeudi 16 mai était d’abord assez ensoleillé, mais très vite des nuages ont envahi le ciel. Les jours suivants étaient souvent nuageux, mais essentiellement secs dans le nord. Dans le sud, le vent généralement modéré de secteur sud-est accumulait l’humidité sur les Alpes, et le vendredi 17 mai, il y a eu des précipitations. Celles-ci ont apporté au-dessus de 2500 m environ quelque 20 à 50 cm de neige fraîche jusqu’au dimanche après-midi 19 mai sur la crête principale des Alpes du Haut-Valais, dans le val Bedretto et dans les vallées de la Maggia. Dans ces régions, un danger marqué (degré 3) d’avalanches de neige sèche était annoncé pour le samedi 18 mai. Dans les autres régions, le danger résidait surtout dans les nouvelles accumulations de neige soufflée en altitude. Quelques avalanches étendues se décrochant dans la neige ancienne proche de la surface (cf. photo 1) étaient en outre encore signalées dans le sud du Valais, où une importante couche fragile à longue durée de vie avait manifestement été enneigée. Mais on ne dispose pas d’informations plus précises à ce sujet. Des avalanches de neige mouillée parfois de grande ampleur ont également été signalées en Valais, surtout le jeudi (cf. la galerie de photos).

 

Du lundi 20 au mercredi 22 mai: Parfois fort danger d’avalanche (degré 4) en raison de la pluie et des chutes de neige

Le lundi 20 mai était très nuageux avec des précipitations sur une grande partie du territoire. A partir du mardi 21 mai, le temps est devenu de plus en plus ensoleillé dans l’ouest et le sud. Dans l’est, les précipitations ont encore persisté jusque dans la nuit du mardi au mercredi 22 mai, mais par la suite la journée était également très nuageuse. La limite des chutes de neige se situait constamment entre 2000 et 2300 m. Globalement, les quantités suivantes de neige sont tombées au-dessus de 2500 m environ:

  • Régions septentrionales de l’ouest et du centre du versant nord des Alpes, est du versant nord des Alpes, Bas-Valais, partie supérieure de la vallée de Zermatt, nord des Grisons: de 30 à 50 cm; dans les régions de l’est, jusqu’à 70 cm
  • Autres régions: de 15 à 30 cm; au sud du crête principale des Alpes et dans la région du Simplon, moins de neige fraîche

 

Dans les Préalpes, les quantités de précipitations étaient encore nettement plus importantes, mais elles tombaient généralement sous forme de pluie. Le vent était faible à modéré, mais le mardi dans l’est, il était temporairement fort de secteur nord à nord-ouest. La pluie persistante et les chutes de neige en altitude ont entraîné une forte augmentation du danger d’avalanche. Un bulletin en format texte annonçait déjà pour le lundi un danger marqué d’avalanche (degré 3) dans certaines régions. Pour le mardi, un nouveau bulletin avec carte du danger d’avalanche était diffusé. Il prévoyait un fort danger d’avalanche (degré 4) dans le Gadmertal, le centre et l’est du versant nord des Alpes sans les Préalpes ainsi que dans le nord du Prättigau. Dans les autres régions, à l’exception du sud, un danger marqué (degré 3) était annoncé. A posteriori, il s’est avéré que pendant cette période, il y avait certes eu beaucoup d’avalanches parfois de grande ampleur, mais pratiquement pas de très grandes avalanches (cf. photos 2 et 3).

 

Pendant les précipitations intenses, l’évaluation du danger d’avalanche se fonde en grande partie sur les données statistiques fournies par les modèles météorologiques. Dans tous les autres cas, elle repose principalement sur les informations des observateurs. Etant donné que ces dernières ne sont plus guère disponibles fin mai, on est repassé à un bulletin en format texte dès le lendemain. Une évaluation fiable des degrés de danger n’aurait plus été possible avec le peu de données à disposition.

Du jeudi 23 au lundi 27 mai: D’abord ensoleillé, puis temps gris. Avalanches de neige mouillée.

Après des nuits généralement claires, le jeudi et le vendredi 23/24 mai étaient souvent ensoleillés et doux. Le vendredi après-midi, il y a eu des averses locales. L’isotherme zéro degré est montée pour se situer le vendredi à 3400 m dans l’ouest et le sud, et à 3000 m dans l’est. Le vent était faible à modéré de secteur nord-ouest. Des avalanches de neige mouillée se sont déclenchées sous l’effet du réchauffement diurne et de l’ensoleillement. Elles étaient parfois étendues, tout particulièrement sur les pentes orientées au sud et à l’est (cf. photo 4). Mais il y a eu localement aussi de très grandes avalanches, y compris sur les pentes exposées au nord.

Par la suite, le temps était nuageux jusqu’au lundi 27 mai, avec des éclaircies dans l’ouest et dans le sud. De faibles précipitations sont tombées surtout entre le samedi après-midi 25 mai et le dimanche matin 26 mai. Dans le sud du Valais et dans les Grisons, quelque 10 cm de neige étaient tombés au-dessus de 2600 m environ. Pendant les nuits généralement couvertes, les conditions de rayonnement étaient défavorables. En raison des températures plutôt basses avec une isotherme zéro degré aux alentours de 2700 m, l’activité d’avalanches de neige mouillée était toutefois néanmoins plutôt faible.

 
Immagine 1 di 2
Série de photos, photo 4: Première vue sur la très large avalanche de neige mouillée qui s’est déclenchée sous l’effet du réchauffement sur le versant sud du Tgapeala Cotschna qui culmine à 2709 m dans la commune d’Albula (GR)…
Immagine 2 di 2
… puis vue de l’avalanche sur toute sa largeur (photos: R. Negrini, 23.05.2019).
 

Mardi et mercredi 28/29 mai: Chutes de neige dans le nord

Le mercredi, le ciel était partiellement dégagé dans le sud, mais nuageux ailleurs. Entre le lundi après-midi 27 mai et le mercredi 29 mai, les quantités suivantes de neige sont tombées au-dessus de 2800 m environ:

  • Versant nord des Alpes, nord des Grisons, parties orientales du centre des Grisons, Engadine et vallée de Müstair: de 20 à 40 cm, localement même plus
  • Ailleurs: souvent de 10 à 20 cm; dans le Haut-Valais et dans le Tessin, moins de neige fraîche

 

La limite des chutes de neige se situait d’abord aux alentours de 2800 m et elle n’est descendue que de manière hésitante en Valais et dans les Grisons. Dans le nord, elle est descendue temporairement à environ 1700 m dans la nuit du mardi au mercredi. Le vent de secteur nord était parfois fort sur le centre de la crête principale des Alpes et dans les Grisons; ailleurs, il était faible à modéré. En conséquence, en altitude, la neige fraîche était intensément transportée par le vent, obligeant à annoncer pour la première fois un danger marqué d’avalanche (degré 3).

Jeudi et vendredi 30/31 mai: Une fin de mois réjouissante avec du soleil et enfin de la chaleur

Le jeudi 30 mai était encore nuageux dans l’extrême est et, avec une isotherme zéro degré à 2300 m, il faisait frais. Ailleurs, le temps était ensoleillé. Le vendredi 31 mai, l’isotherme zéro degré est montée à 3500 m dans l’ouest et à 3000 m dans l’est.

Au cours de ces deux journées, le vent de secteur nord était faible à modéré, mais aussi localement fort en haute montagne. Des accumulations de neige soufflée s’y sont formées localement dans le voisinage des crêtes. Ailleurs, les conditions avalancheuses s’amélioraient rapidement et, en début de matinée, de bonnes conditions de randonnées (cf. photo 5) prévalaient sur une grande partie du territoire.

 

Sous l’effet du réchauffement et de l’ensoleillement, le danger d’avalanche de neige mouillée augmentait à chaque fois rapidement en cours de journée jusqu’au degré de danger 3 („marqué“). En raison de l’abondance de la neige (cf. la section suivante), des avalanches de neige mouillée pouvaient encore atteindre une grande et localement même une très grande ampleur, et menacer les tronçons exposés des voies de communication. Divers cols alpins, mais également des chemins de randonnées et des petites routes restaient fermés en raison du danger d’avalanche (cf. photo 6).

 

Quantité exceptionnelle de neige à haute altitude

Importante hauteur moyenne de neige en mai

Au mois de mai, il a neigé à diverses reprises jusqu’à moyenne altitude. Les sommes de neige fraîche étaient donc nettement supérieures aux valeurs moyennes (cf. figure 7), sans pour autant atteindre les records du milieu des années 1980. Il en va de même pour la hauteur moyenne de neige du mois de mai, puisqu’à cet égard également plusieurs mois de mai des années 1970 et surtout le mois de mai 1999 étaient très neigeux. Pour ce qui concerne la hauteur moyenne de neige, le mois de mai 1970 arrive clairement en première position. La fonte totale de la neige à moyenne altitude n’était intervenue qu’environ 1 à 4 semaines plus tard qu’au cours de l’hiver actuel.

A la seule station de haute altitude qui effectue des mesures depuis de nombreuses années, au Weissfluhjoch (2540 m), la hauteur moyenne de neige se situait cette année avec environ 270 cm en deuxième position, derrière les 285 cm enregistrés en 1970 et avant les 258 cm de 1983. Cette année, la hauteur de neige était inhabituelle surtout pendant la seconde moitié du mai avec pour 7 jours des hauteurs de neige encore jamais atteintes.

Près de la moitié (45%) des stations automatiques IMIS majoritairement installées à haute altitude ont enregistré cette année les hauteurs moyennes de neige les plus élevées pour un mois de mai. Les stations IMIS qui existent au maximum depuis 25 ans disposent toutefois de durées de relevés plutôt courtes. La 1e position revient au mois de mai 1999 pour 15 % des stations IMIS et au mois de mai 2001 pour 11 % des stations (souvent influencées par les courants de secteur sud).

 

Hauteurs extrêmes de neige le 31 mai

Fin mai, les hauteurs de neige à haute altitude étaient exceptionnelles. Au Weissfluhjoch, un nouveau record absolu était enregistré pour l‘équivalent en eau de la neige. La valeur mesurée de 1313 mm signifie que l’on obtient une colonne d’eau de 1313 mm, si l’on fait fondre toute la hauteur de neige, ou en d’autres termes: sur chaque mètre carré, il y a 1313 kg de neige. Le record antérieur de 1280 mm datait du 15 mai 1945.

Mais pas seulement au Weissfluhjoch, dans le reste des Alpes suisses, la neige était également exceptionnellement abondante. A haute altitude, il y avait souvent deux à quatre fois la quantité habituelle de neige à fin mai (cf. figure 8). Pour plus des trois quarts des stations avec au moins 10 années de relevés (78 stations sur 100), il s’agissait de la valeur la plus élevée jamais mesurée fin mai.

 

Accidents d’avalanche

Au cours de la période analysée, aucun accident d’avalanche n’a été signalé au SLF.

 

Prochain rapport

En été, les rapports sont diffusés mensuellement. Le prochain rapport paraîtra le lundi 1er juillet en allemand et le lendemain en français.

 

 

In alto