Navigation mit Access Keys

Wochenbericht 03. - 15. Mai 2019

Contenuto principale

 

Début de mai froid, beaucoup de neige en altitude et avalanches de neige sèche comme danger principal

La première moitié du mois de mai était souvent assez froide avec à diverses reprises des chutes de neige jusqu’à moyenne altitude, et temporairement même jusque sur le Plateau central. Les saints de glace ont fait honneur à leurs noms et la fonte totale de la neige s’est fait attendre à haute altitude. C’est ainsi qu’à la mi-mai, à de nombreuses stations de mesure de haute altitude, il y avait encore nettement plus de neige que normalement en cette saison. La succession de chutes de neige et le vent fort ont donné lieu en altitude à des conditions hivernales et temporairement dangereuses pour les randonnées. Il en a résulté plusieurs accidents d’avalanche en zone de randonnées avec une personne tuée.

 
Immagine 1 di 16
Afin de pouvoir ouvrir prochainement la route vers Emosson pour la saison estivale, des opérations de sécurisation au moyen d’explosifs ont été menées au Bel Oiseau (Finhaut, VS). En vue aérienne, les avalanches déclenchées avec des dépôts jusqu’au-delà de la route (1900 m) sont particulièrement impressionnantes (photo: J.-L. Lugon, 12.05.2019).
Immagine 2 di 16
La neige fraîche de début mai a redonné à la région autour du Chapütschin (3387 m, Sils en Engadine, GR) un aspect de plein hiver. On y a observé à la fois de petites avalanches de plaque de neige sèche dans le voisinage des crêtes et aussi des glissements de neige humide dus à l’ensoleillement (voir l’arrière-plan de la photo) (photo: T. Good, 03.05.2019).
Immagine 3 di 16
Cette avalanche a été déclenchée dans la région du Strahlhorn (4190 m, Saas-Almagell, VS) vraisemblablement par un éboulement de glace dû à une rupture de sérac (photo: R. Imsand, 06.05.2019).
Immagine 4 di 16
Magnifique descente dans la région du Vélan à environ 2600 m (Bourg-Saint-Pierre, VS). La neige fraîche meuble n’était que faiblement marquée par l’action du vent et faisait battre plus fort le cœur des skieurs (photo: T. Good, 06.05.2019).
Immagine 5 di 16
Sculptures de glace à l’Oberalpbach près de Monstein (1600 m, GR): A la mi-janvier, de grandes avalanches y avaient provoqué des dégâts considérables à la forêt. Les arbres restés debout portaient maintenant des glaçons d’une nature quelque peu différente (photo: SLF/M. Phillips, 06.05.2019).
Immagine 6 di 16
Brisi (2277 m) et Frümsel (2266 m), deux des sept Churfirsten sur le territoire de la commune de Wildhaus-Alt St. Johann (SG) étaient empruntés le 7 mai par des alpinistes en solitaire. Les déplacements de neige orientés „vers le haut“ provoqués par le vent de secteur nord sont bien visibles (photo: B. Stricker, 07.05.2019).
Immagine 7 di 16
„Attention au trou !“: Pour les mesures de neige, un profil très profond a été creusé au Ghiacciaio del Basòdino (2900 m, Cevio, TI). Les hauteurs de neige étaient situées entre 4,7 et 6 mètres (photo: L. Silvanti, 07.05.2019).
Immagine 8 di 16
Ces avalanches parties depuis les rochers côté nord-est au pied du Piz Mezdi (2200 m, Scuol, GR) s’étaient vraisemblablement décrochées spontanément au début du mois et avaient déjà été légèrement recouvertes de neige fraîche au moment où la photo a été prise (photo: M. Schmidt, 07.05.2019).
Immagine 9 di 16
Les nouvelles chutes de neige avaient donné lieu à des départs spontanés d’avalanches également au Mont Mort (Bourg-Saint-Pierre, VS). Cette avalanche s’était décrochée sur une pente exposée au nord à 2700 m (photo: A.-M. Maillard, 08.05.2019).
Immagine 10 di 16
Une avalanche de plaque de neige bien visible depuis la vallée s’est décrochée sur le versant sud du Gross Schiahorn près de Davos (GR) à une altitude de près de 2700 m (photo: SLF/E. Hafner, 08.05.2019).
Immagine 11 di 16
Le 9 mai, cette avalanche de plaque de neige a été déclenchée à distance dans la neige soufflée sur l’arête menant au Piz Surgonda (Surses, GR) à 3100 m dans le voisinage de la trace visible (photo: SLF/M. Gentner, 09.05.2019).
Immagine 12 di 16
Cette épaisse rupture a été photographiée à l’Alpe di Formazzora (Bedretto, TI). On peut y voir plusieurs avalanches plus anciennes, qui s’étaient généralement décrochées sur des pentes exposées au nord, ici à 2000 m. Elles avaient parfois atteint une si grande ampleur qu’elles étaient descendues jusque dans les vallées (photo: B. Oney, 11.05.2019).
Immagine 13 di 16
Le 14 mai, une avalanche de glissement s’est produite au Lutere Gang (2400 m, Innertkirchen, BE) à proximité du Vorder Tierberg. Les avalanches de neige mouillée et les avalanches de glissement étaient plutôt rares pendant la période analysée, mais en raison de l’abondance de la neige, elles étaient néanmoins impressionnantes (photo: T. Wälti, 15.05.2019).
Immagine 14 di 16
Randonnées à ski en altitude, comme dans un album photos: Un groupe de randonneurs dans un décor de rêve en direction du Hangendgletscherhorn (Innertkirchen, BE) à environ 3100 m (photo: P. Darbellay, 14.05.2019).
Immagine 15 di 16
A la mi-mai, on pouvait encore „sentir“ l’hiver, entre autres dans l’Oberland bernois: Neige poudreuse fraîche en direction du Hinter Tierberg (3445 m, Innertkirchen, BE) (photo: T. Wälti, 15.05.2019).
Immagine 16 di 16
Le décor était également encore hivernal au col de la Bernina (Poschiavo, GR). Ici à 2270 m, la route était partiellement recouverte de neige (photo: J.-A. Bisaz, 15.05.2019).
 

Situation météorologique et avalancheuse

Une succession de chutes de neige d’abord jusqu’à basse altitude, puis jusqu’à moyenne altitude a marqué cette période couverte par le rapport. Pendant la première moitié du mois de mai, le danger d’avalanche résidait davantage dans les avalanches de neige sèche que dans les avalanches printanières de neige mouillée. La figure 1 présente l’évolution de l’isotherme zéro degré. Les flèches rouges marquent les diverses périodes de précipitations et d’avalanches décrites de manière détaillée.

 

Du vendredi 3 au mardi 7 mai: Dans le nord, de la neige fraîche jusqu’à basse altitude et danger marqué d’avalanche sur une grande partie du territoire

Le vendredi, il a commencé à neiger dans l’ouest, la limite des chutes de neige descendant depuis 2200 m à environ 1600 m. Le samedi, des précipitations sous forme d’averses ont eu lieu sur une grande partie du nord; le dimanche, les précipitations étaient persistantes. Seuls le Valais et le sud bénéficiaient de deux journées partiellement ensoleillées. Dans la nuit du samedi au dimanche, la limite des chutes de neige était descendue jusqu’à 400 à 800 m. Le dimanche matin, il y avait 20 cm de neige à St-Gall et 4 cm à Berne, ce qui constituait des records de neige fraîche pour cette saison. Dans la nuit du dimanche au lundi, il est encore tombé un peu de neige dans l’est, mais en journée, le temps est resté nuageux. Dans l’ouest et le sud, le lundi était assez ensoleillé. Globalement, il est tombé en de nombreux endroits du nord de 40 à 60 cm de neige au-dessus de 1600 m, et localement même plus (cf. figure 2). Les quantités de neige fraîche diminuaient à mesure que l’on se dirigeait vers le sud.

 

En altitude et dans le sud, un vent temporairement fort à tempétueux soufflait de secteur nord, et il n’a diminué progressivement que le lundi. Le danger d’avalanche augmentait et atteignait le degré 3 (marqué) sur la crête nord des Alpes. Dans le centre des Grisons et en Haute-Engadine, il était tombé moins de neige que prévu. Au cours de cette période, on a signalé seulement quelques avalanches et signaux de danger tels que des bruits sourds, ce qui s’explique également par une diminution générale des informations disponibles au printemps. Un message en provenance de la région du Titlis signalait toutefois plus de 60 cm de neige fraîche fortement transportée par le vent. Lors d’opérations de minage pour la sécurisation du domaine skiable, de nombreuses avalanches ont pu y être déclenchées le dimanche au-dessus de 2000 m.

Le mardi 7 mai était assez ensoleillé, malgré la présence de champs nuageux. L’isotherme zéro degré était montée à environ 2000 m (cf. figure 1) et le vent de secteur ouest soufflait modérément. Plusieurs signalements de déclenchements d’avalanches par des personnes nous sont parvenus. Cela concernait la neige fraîche, surtout sur les pentes de haute montagne exposées au nord. Il y avait également des avalanches sporadiques de neige mouillée qui s’étaient décrochées spontanément en cours de journée ou avaient été déclenchées entraînant surtout la neige fraîche (cf. photo 3).

 

Du mercredi 8 au samedi 11 mai: Danger marqué d’avalanche dans certaines régions en raison de la neige fraîche à haute altitude et du vent de secteur sud-ouest

Dans la nuit du mardi au mercredi, il y a eu des précipitations dans l’ouest et le sud. Dans l’est, le mercredi était encore partiellement ensoleillé sous l’influence du foehn, mais la journée de jeudi était de plus en plus nuageuse. La limite des chutes de neige était descendue depuis 2200 m à environ 1700 m. Du vendredi au samedi, il y avait sans cesse de faibles chutes de neige, surtout dans l’ouest et dans le nord (cf. figure 4). La limite des chutes de neige oscillait entre 1700 et 2200 m.

 

Le vent de secteur ouest à sud-ouest était temporairement fort et transportait surtout la neige fraîche, mais dans les régions de l’est parfois aussi la neige de la période de précipitations précédente. Le danger d’avalanche augmentait et était marqué (degré 3) dans certaines régions de la crête nord des Alpes et du Bas-Valais. Les couches de neige fraîche et de neige soufflée étaient plus particulièrement fragiles. Dans les principales régions de l’ouest touchées par les précipitations, ces couches étaient épaisses. Seules quelques avalanches ont été signalées au SLF (cf. photo 5). Des bruits sourds sporadiques ont été signalés en Valais et dans le val Bedretto. Le samedi, un accident d’avalanche s’est produit dans le Bas-Valais (cf. la section „Accidents d’avalanche“).

 

Du dimanche 12 au mercredi 15 mai: Danger marqué d’avalanche sur une grande partie du territoire en raison de la neige fraîche et du vent de secteur nord en altitude

Dans la nuit du samedi au dimanche, il y a eu d’intenses précipitations dans le nord. La limite des chutes de neige était descendue rapidement depuis 1800 m à 1200 m. Au cours de la journée du dimanche, les chutes de neige ont diminué, mais dans l’est, elles étaient encore faibles le lundi matin. Au-dessus de 2200 m environ, de 30 à 50 cm de neige sont tombés sur une grande partie de la crête nord des Alpes et dans le nord des Grisons; seul l’extrême sud bénéficiait d’un temps sec (cf. figure 6). Dans l’ouest et le sud, le ciel était dégagé dès le dimanche. Le lundi était assez ensoleillé sur une grande partie du territoire, avec la bise la nébulosité était tenace uniquement dans le nord-est. Le mardi et le mercredi étaient généralement ensoleillés et printaniers dans l’ouest et le sud avec des températures à la mi-journée aux alentours de +6 °C à 2000 m. Dans l’est, en raison de la bise, le temps était toujours froid et souvent nuageux avec des averses sporadiques de neige au-dessus de 1000 m environ.

 

Le vent était généralement modéré à fort, et le dimanche dans le nord fort à tempétueux de secteur nord à nord-est. Il transportait la neige fraîche et parfois aussi la neige encore meuble de la période de précipitations précédente (cf. photo 7). Des accumulations fragiles de neige soufflée se sont formées et, une fois de plus, la neige fraîche et la neige soufflée constituaient le danger principal. De rares bruits sourds et départs d’avalanches étaient signalés au SLF, tout particulièrement en Valais.

 

À haute altitude et en haute montagne, les conditions neigeuses et avalancheuses demeuraient dès lors hivernales. A la mi-mai, les couches de neige fraîche et de neige soufflée de la deuxième semaine de mai étaient encore susceptibles de se décrocher, surtout en altitude sur les pentes exposées au nord. Sur les pentes exposées au nord, le manteau neigeux était encore sec au-dessus de 2400 m environ. Aux autres expositions et altitudes, le manteau neigeux mouillé se stabilisait pendant les nuits froides, et se ramollissait un peu en surface en cours de journée avec l’ensoleillement. Seules quelques avalanches sporadiques de neige mouillée et de glissement ont été signalées (cf. la série de photos).

 

À haute altitude, des hauteurs de neige souvent exceptionnelles

A la mi-mai, il y avait cette année en altitude nettement plus de neige que la normale. Sur les plans horizontaux à 2000 m, il y avait sur le versant nord des Alpes depuis l’est de l’Oberland bernois jusqu’au Liechtenstein, dans la région du Gothard et dans le nord des Grisons encore 2 à 3 m de neige. Ailleurs, la hauteur de neige était souvent de 1 à 2 m; depuis le sud du Haut-Valais jusqu’en Engadine en passant par le centre du Tessin, l’enneigement était plus faible. Le 15 mai, la hauteur de neige sur le champ de mesure horizontal du Weissfluhjoch, GR (2536 m, relevés depuis 1937) était de 279 cm. Elle se situait au rang 1, ce qui constitue certes un nouveau record, mais tout juste avant les années 1970 (278 cm) et 1937 (274 cm). Il n’est dès lors pas surprenant que sur les 59 stations IMIS comptant au moins 20 années de relevés, 51 % des stations n’ont encore jamais enregistré autant de neige que cette année. 85 % de toutes les stations se situaient aux rangs 1, 2 ou 3. Un grand nombre de ces stations sont situées sur la façade sud des Alpes et en Engadine (cf. figure 8). Seules 5 de ces stations avaient enregistré davantage de neige à la mi-mai 1999. Il convient de préciser qu’en 1999, il était encore tombé de 30 à 70 cm de neige supplémentaire jusqu’au 22 mai.

 
 

Accidents d’avalanche

Au cours de la période analysée, il y a eu trois accidents d’avalanche impliquant des personnes. Le samedi 11 mai, dans la région du col du Tournelon Blanc (Bagnes, VS) à 3350 m, un groupe de sept personnes a été touché par une avalanche. Une personne a perdu la vie et trois personnes ont été blessées.

 

Bulletin d’avalanches et mesures relevées

Le dernier bulletin d’avalanches avec carte du danger d’avalanche a été diffusé le lundi 13 mai. Le mardi 14 mai, un bulletin a été diffusé en format texte avec validité jusqu’au jeudi 16 mai. Jusqu’à nouvel ordre, le bulletin d’avalanches est diffusé en format texte et peut, comme d’habitude, être consulté sous www.slf.ch ou via l’appli WhiteRisk. Les mesures enregistrées par les stations automatiques en ce qui concerne la hauteur de neige, la neige fraîche, le vent et la température peuvent être consultées tout au long de l’année sous https://www.slf.ch/de/lawinenbulletin-und-schneesituation/messwerte.html ainsi que via l’appli WhiteRisk.

Le prochain rapport sera diffusé le 3 juin 2019.

 

 

In alto