Navigation mit Access Keys

Wochenbericht 29. Dezember 2017-04. Januar 2018

Contenuto principale

 

Passage de l’année 2017 à l’année 2018: Beaucoup neige fraîche, tempête, importante activité avalancheuse

Pendant cette période examinée par le rapport hebdomadaire, deux épisodes de fortes chutes de neige et des vents temporairement tempétueux ont donné lieu à deux situations avalancheuses très critiques. Tout particulièrement le jeudi, il y a eu de nombreuses grandes avalanches spontanées. L’isotherme zéro degré jouait au yoyo (cf. photo 1).

 
Immagine 1 di 15
Le mercredi après-midi, une avalanche spontanée de plaque de neige a enseveli les voies de la ligne de chemin de fer Cervin-Gothard. Elle s’est décrochée dans le ravin ,Sparrenzug‘ et s‘est arrêtée au nord-est de la gare de Saint-Nicolas (VS) (photo: P. Frehner 03.01.2018).
Immagine 2 di 15
Une autre avalanche a coupé la route à Saint-Nicolas (VS) au cours de l’après-midi. Les rails de sécurité pliés témoignent de la force générée par l’avalanche (photo: P. Frehner 03.01.2018).
Immagine 3 di 15
L’arête Chuffort (1528 m, Val-de-Ruz, NE) a été érodée par le vent fort. Le côté raide est exposé au vent (Luv). En d’autres termes: les zones érodées font front au vent. Sur cette photo, le vent soufflait donc de la gauche vers la droite (photo: V. Berret, 29.12.2017).
Immagine 4 di 15
Contrairement à la photo précédente, les traces du vent sur cette photo ne sont pas dues à l’érosion mais à des dépôts de neige. On les appelle des dunes de neige et elles présentent un côté plat exposé au vent (Luv). Sur cette photo du col du Chasseral (1502 m, Nods, BE), le vent soufflait donc de la droite vers la gauche (photo: V. Berret, 28.12.2017).
Immagine 5 di 15
Traces bien visibles dues au vent sur le dos exposé au sud-est ‚Mosch‘ au-dessus de l’Alp digl Guert (2297 m, Albula, GR). La neige a été balayée par le vent sur les croupes et on reconnaît les accumulations de neige soufflée sous formes de dunes et de corniches. Sur cette photo, le vent soufflait d’en bas à droite vers en haut à gauche. Le Lenzerhorn (2905 m, Lenz, GR) domine à gauche dans le haut de la photo (photo: R. Meister, 29.12.2017).
Immagine 6 di 15
Ces sillons formés par la pluie confèrent aux pentes exposées au nord-est de l’Isizer Rosswis (2333m, Walenstadt, SG) une microtopographie impressionnante. Ils prouvent que de l’eau a pénétré dans le manteau neigeux. Le randonneur à ski en haut à gauche de la photo devait s’attendre à une descente cahoteuse (photo: A. Pecl, 31.12.2017).
Immagine 7 di 15
Panaches de neige au Güferhorn (3379 m, Rhin postérieur, GR) photographiés à partir du domaine skiable de Vals. À l’arrière-plan se trouve le Rheinwaldhorn (3402, Rhin postérieur, GR). Lors d’une situation de tempête, on reconnaît par beau temps la formation de neige soufflée aux tourbillons de neige dans le voisinage des crêtes. Sur cette photo, le vent souffle de l’ouest (photo: U. Berni, 31.12.2017).
Immagine 8 di 15
Au Breithorn (2599 m, Gringiols, VS), une avalanche s’est déclenchée spontanément dans l’Ussergrabe (sur la photo, le ravin de droite) le dimanche 31 décembre ensevelissant dans la vallée la route non praticable en hiver (photo: R. Schmid).
Immagine 9 di 15
Cette avalanche spontanée de plaque de neige sur l’arête est du Haut-de-Cry (2969 m, Conthey, VS) a été observée à l’aide d’une longue-vue depuis Sensine (Conthey, VS) (photo: V. Debons, 31.12.2017).
Immagine 10 di 15
Opération réussie de minage d’avalanches sur le versant nord-est extrêmement raide du Selbsanft (2904 m, Glaris Sud, GL) à environ 2500 m. La charge a explosé au centre de la photo provoquant une rupture du manteau neigeux sur plusieurs couches et déclenchant une avalanche de plaque de neige (photo: R. Stüssi , 31.12.2017).
Immagine 11 di 15
Le dimanche 31 décembre, un randonneur à ski a déclenché une avalanche de plaque de neige au Piz Cotschen (3029 m, Scuol, GR) lors de la descente d’une pente raide exposée au sud. En piquant un schuss, il a pu s’extraire de la zone dangereuse et n’a pas été touché. L’avalanche s’était décrochée dans la neige ancienne fragile. La rupture avait jusqu’à 1 m de hauteur.
Immagine 12 di 15
Grâce à la combinaison d’une quantité impressionnante de neige fraîche et du vent comme architecte, l’arête de la Reffa (2226 m, Salvan, VS) a offert un véritable régal pour les yeux comme cadeau du jour de l’an (photo: J. Lugon 01.01.2018).
Immagine 13 di 15
Le ravin très raide de Cheneau sur le versant ouest de la Croix des Prélayes (2417 m, Trient, VS), deux avalanches de neige mouillée se sont déclenchées en l’espace de quelques heures le jour de l’an. Comme en témoigne le cône de l’avalanche, la neige de la zone de dépôt était humide (photo: J. Lugon 01.01.2018).
Immagine 14 di 15
Surprise de Nouvel An pour les propriétaires d’un chalet d’alpage au-dessus de Habkern, (BE). Voici la vue qui s’offrait à eux en ouvrant la porte du chalet. Lorsque la neige est chaude (température proche de 0 °C) et lentement soumise à une charge, elle se laisse très bien modeler (photo: C. Kuster 01.01.2018).
Immagine 15 di 15
Avalanche spontanée sur le versant est du Bel Oiseau (2631 m, Finhaut, VS) près de Lués de Balayer. L’avalanche s’est décrochée sur le versant est très raide à environ 2400 m et a atteint une ampleur considérable (photo: J.-L. Lugon).
 

Evolution météorologique et danger d’avalanche

 

Vendredi 29 décembre: Pause dans les précipitations

Le vendredi, il y a eu une pause dans les précipitations. En cours de journée, des nuages accompagnés d’un vent violent de secteur ouest ont rapidement envahi le ciel dans le nord. Dans le sud, le temps est resté ensoleillé.

La fenêtre de beau temps a été mise à profit pour mener des actions de sécurisation. Les résultats des opérations de minage étaient contrastés. Les accumulations de neige soufflée formées le jeudi 28 décembre par le vent tempétueux de secteur nord-ouest étaient souvent si dures qu’on ne pouvait guère provoquer leur décrochement. On a constaté quelques avalanches spontanées qui s’étaient vraisemblablement produites le jeudi ou dans la nuit du jeudi au vendredi. Quelques avalanches de glissement ont également été signalées (cf. photo 2).

 

Samedi 30 et dimanche 31 décembre: Chutes de neige intenses dans l’ouest et le nord avec une limite des chutes de neige temporairement élevée

Le samedi était très nuageux avec des précipitations dans l’ouest et le nord. Ces précipitations ont persisté pendant la nuit du samedi au dimanche (cf. figure 3). La limite des chutes de neige se situait d’abord à basse altitude. Le samedi avant midi, elle a commencé à monter dans l’ouest pour y atteindre 2300 m à la fin des précipitations. Dans l’est, elle est montée aux alentours de 2000 m le samedi soir.

Le dimanche était ensoleillé en montagne. En de nombreux endroits, on pouvait observer des traces de la limite élevée des chutes de neige telles que des sillons formés par la pluie (cf. galerie de photos). Le samedi, le vent était fort à tempétueux en Valais et sur le versant nord des Alpes, mais modéré à fort dans les Grisons et dans le Tessin. Le dimanche, le vent a diminué.

 

En raison des chutes de neige intenses et de la limite des chutes de neige temporairement élevée, le degré de danger 4 ("fort") a été annoncé le samedi pour le Valais et de grandes parties de l'ouest et du centre du versant nord des Alpes. En plus des avalanches spontanées partant de haute altitude et descendant localement jusque dans les vallées, de nombreuses avalanches de neige mouillée et avalanches de glissement se sont produites en dessous de 2200 m environ en raison de la limite élevée des chutes de neige. Des voies de communication exposées étaient menacées dans certaines régions. La route entre Täsch et Zermatt (VS), par exemple, a dû être fermée pour des raisons de sécurité (cf. photo 4).

 

Avec la fin des précipitations, la situation avalancheuse s’est un peu détendue le dimanche. L’activité d’avalanches spontanées a nettement diminué. Mais pour les adeptes des sports de neige, la situation était toujours critique. Les couches de neige fraîche et de neige soufflée pouvaient se décrocher facilement sous forme d’avalanches atteignant une ampleur moyenne dans les régions touchées par les précipitations les plus abondantes. Dans les régions avec un manteau fragile de neige ancienne – c’est-à-dire dans le sud du Bas-Valais, dans le Haut-Valais, dans les parties septentrionales du Tessin, dans le centre des Grisons, en Engadine et dans les vallées du sud des Grisons – on a également signalé des déclenchements d’avalanches dans les couches du manteau neigeux fragiles et proches du sol (cf. photo 5).

 

Du lundi 1er janvier au jeudi 4 janvier: Chutes de neige très intenses et abondantes, à nouveau de la pluie jusqu’au-dessus de 2000 m, tempête

Pendant la nuit du dimanche au lundi, il a neigé faiblement dans le nord. Pendant la journée, la nébulosité était variable. Du mardi au jeudi, il a neigé pratiquement sans arrêt et le jeudi les chutes de neige étaient très abondantes et intenses (cf. figure 6). En l'espace de 48 heures, la limite des chutes de neige oscillait à deux reprises entre de basses altitudes et environ 2000 m.

Les chutes de neige étaient accompagnées d'un vent généralement fort de secteur ouest. Le mercredi, la dépression cyclonale "Burglind" a atteint en montagne des vitesses de pointe entre 140 et 180 km/h.

 
Immagine 1 di 4
Figure 6: Sommes de neige fraîche du lundi matin 1er janvier au jeudi matin 4 janvier, mesurées par les observateurs du SLF et calculées aux stations IMIS. Depuis le jeudi matin jusqu’à la clôture de la rédaction, de 40 à 60 cm de neige s’y sont encore ajoutés au-dessus de 2000 m environ sur le versant nord des Alpes, en Valais, dans le Val Bedretto, dans le nord des Grisons ainsi que dans le nord de la Basse-Engadine. Les quantités de neige fraîche diminuaient nettement à mesure que l’on se dirigeait vers le sud.
Immagine 2 di 4
Figure 6: Sommes de neige fraîche du lundi matin 1er janvier au jeudi matin 4 janvier, mesurées par les observateurs du SLF et calculées aux stations IMIS. Depuis le jeudi matin jusqu’à la clôture de la rédaction, de 40 à 60 cm de neige s’y sont encore ajoutés au-dessus de 2000 m environ sur le versant nord des Alpes, en Valais, dans le Val Bedretto, dans le nord des Grisons ainsi que dans le nord de la Basse-Engadine. Les quantités de neige fraîche diminuaient nettement à mesure que l’on se dirigeait vers le sud.
Immagine 3 di 4
Figure 6: Sommes de neige fraîche du lundi matin 1er janvier au jeudi matin 4 janvier, mesurées par les observateurs du SLF et calculées aux stations IMIS. Depuis le jeudi matin jusqu’à la clôture de la rédaction, de 40 à 60 cm de neige s’y sont encore ajoutés au-dessus de 2000 m environ sur le versant nord des Alpes, en Valais, dans le Val Bedretto, dans le nord des Grisons ainsi que dans le nord de la Basse-Engadine. Les quantités de neige fraîche diminuaient nettement à mesure que l’on se dirigeait vers le sud.
Immagine 4 di 4
Figure 6: Sommes de neige fraîche du lundi matin 1er janvier au jeudi matin 4 janvier, mesurées par les observateurs du SLF et calculées aux stations IMIS. Depuis le jeudi matin jusqu’à la clôture de la rédaction, de 40 à 60 cm de neige s’y sont encore ajoutés au-dessus de 2000 m environ sur le versant nord des Alpes, en Valais, dans le Val Bedretto, dans le nord des Grisons ainsi que dans le nord de la Basse-Engadine. Les quantités de neige fraîche diminuaient nettement à mesure que l’on se dirigeait vers le sud.
 

Les lundi et mardi, le danger d'avalanche se limitait à l'espace alpin des sports de neige. Les nouvelles accumulations de neige soufflée étaient susceptibles de se décrocher facilement. Dans les régions avec un manteau fragile de neige ancienne, on a enregistré plusieurs déclenchements d'avalanches, dans lesquelles deux personnes ont été entièrement ensevelies (cf. photo 7).

 
Immagine 1 di 2
Photo 7: Dans la montée vers le Piz Cotschen (3029 m, Scuol, GR), un groupe de randonneurs à ski a provoqué un déclenchement à distance le jour de l’an. L’avalanche s’est décrochée sur une pente d’une déclivité de 35-40° exposée à l’ouest à 2750 m (photo: A. Schürmann 01.01.2017).
Immagine 2 di 2
Photo 7: Dans la montée vers le Piz Cotschen (3029 m, Scuol, GR), un groupe de randonneurs à ski a provoqué un déclenchement à distance le jour de l’an. L’avalanche s’est décrochée sur une pente d’une déclivité de 35-40° exposée à l’ouest à 2750 m (photo: A. Schürmann 01.01.2017).
 

 

A partir du mardi, la situation avalancheuse n'a cessé de s'accentuer dans l'ouest et le nord. L'abondante neige fraîche et le vent tempétueux ont donné lieu à la formation d'importantes accumulations de neige soufflée. A partir du mercredi soir, une situation avalancheuse très critique (degré de danger 4 ou "fort") prévalait sur une grande partie du territoire. Dès la nuit du mercredi au jeudi, plusieurs grandes avalanches se sont produites (cf. photo 8, informations détaillées concernant le projet de sécurisation des routes). En dessous de 2000 m environ, il fallait s'attendre à de nombreuses avalanches de glissement et avalanches de neige mouillée à cause de la pluie. Plusieurs tronçons routiers ou ferroviaires ont dû être fermés en raison du danger d'avalanche. Une évaluation aussi vaste avec degré de danger 4 n'intervient en moyenne qu'une seule fois par hiver.

 
 

La situation était un peu plus favorable dans l’extrême sud, où le temps était resté pratiquement sec et où le danger principal résidait dans les accumulations fraîches de neige soufflée formées sous l’action du vent parfois fort.

 

Données climatologiques

Les sommes de neige fraîche des derniers jours n’étaient pas exceptionnelles aux stations d’observation du SLF.

Certaines stations automatiques (réseau de mesure IMIS) donnaient en revanche une tout autre image: Les valeurs de neige fraîche les plus marquantes du jeudi matin 4 janvier étaient 83 cm à la station Oberer Stelligletscher et 81 cm à la station Triftchumme. Ces deux valeurs occupent respectivement les rangs 1 et 4 des 18 années de mesures.

Les choses se présentaient un peu différemment pour ce qui concerne la hauteur de neige. Celle-ci correspondait au rang 1 le jeudi matin pour 9 stations IMIS (uniquement des stations avec au moins 20 années de mesures):

 

Pour les stations d’observation du SLF, 3 stations enregistraient une hauteur de neige de rang 1:

 

Le jeudi matin, les hauteurs de neige étaient supérieures aux valeurs moyennes sur une grande partie du territoire. Dans de grandes parties de l’ouest et de l’est du versant nord des Alpes ainsi qu’en Valais, sur la crête centrale des Alpes ainsi que dans le nord et le centre des Grisons et en Basse-Engadine, il y avait le double de la quantité moyenne de neige au début de janvier (cf. hauteurs de neige comparées aux moyennes pluriannuelles).

Un regard rétrospectif sur le mois de décembre dernier montre que Locarno et Bellinzone ont connu le troisième mois de décembre le plus enneigé après 1940 et 1990 (21 jours avec une hauteur de neige égale ou supérieure à 1 cm).

 

Accidents d’avalanche

Au cours de cette période couverte par le rapport hebdomadaire, on déplore un accident mortel d’avalanche:

  • Le dimanche 31 décembre, deux personnes d’un groupe de trois ont été touchées et emportées par une avalanche de plaque de neige lors d’une randonnée en raquettes depuis Kandersteg en direction de la cabane de Blüemlisalp (BE) ) à environ 2650 m sur une pente raide exposée au sud-ouest. Une personne a été entièrement ensevelie. Elle a été retrouvée par un chien d‘avalanche, mais est décédée peu de temps après à l’hôpital (cf. communiqué de presse de la police cantonale BE).

 

Des personnes ont en outre été blessées dans des accidents d’avalanche:

  • Au Teysachaux (Semsales, FR), une personne a été entraînée le vendredi 29 décembre par une avalanche de plaque de neige et a glissé sur 140 m de neige dure sur une pente très raide exposée au nord. Le déclenchement s’est produit à environ 1700 m. La victime n’a pas été ensevelie, mais elle s’est blessée en heurtant un arbre.
  • Le dimanche 31 décembre, deux personnes ont été ensevelies par une avalanche dans la montée vers la cabane Maighels (Oberalp, GR). Elles avaient chaussé leurs raquettes. L’avalanche s’était décrochée sur une pente extrêmement raide exposée à l’est à environ 2300 m. Une personne a été blessée et était partiellement ensevelie. La seconde personne était entièrement ensevelie. Elle a été localisée par un chien d’avalanche et acheminée par hélicoptère à l’hôpital dans un état critique (cf. communiqué de presse de la police cantonale GR).
  • Le lundi 1er janvier, un groupe de quatre randonneurs à ski a déclenché une avalanche de plaque de neige dans la descente du Piz Belvair (2821 m, Zuoz, GR) dans une pente exposée au sud. Une personne du groupe n’a été que légèrement ensevelie et s’en est tirée indemne. Simultanément, deux personnes ont été ensevelies par la même avalanche lors de leur montée. Les membres du groupe de quatre randonneurs ont rapidement pu localiser et dégager les deux personnes, grâce à des détecteurs de victimes d’avalanches. Heureusement, elles étaient toutes deux indemnes.

 

Plusieurs tronçons routiers et ferroviaires fermés ont été ensevelis par des avalanches. Au moment de la clôture de la rédaction, on ne disposait pas d’informations concernant d’éventuels dégâts matériels relativement importants.

 

 

 

In alto