Navigation mit Access Keys

Wochenbericht 01.-14. Dezember 2017

Contenuto principale

 

Beaucoup de neige fraîche, du vent soufflant en tempête et à diverses reprises un fort danger d’avalanche

A diverses reprises, des vents de tempête ont acheminé de l’air humide sur les Alpes. Plusieurs épisodes de fortes chutes de neige se sont succédé à bref intervalle. Le danger d’avalanche est monté trois fois au degré 4 (fort). Globalement, la constitution du manteau neigeux a évolué assez favorablement sur le versant nord des Alpes. Dans les régions intra-alpines et dans le sud, en revanche, le manteau neigeux est resté mince pendant longtemps et il avait souvent subi une métamorphose constructive. Il constituait un mauvais fondement pour les grandes quantités de neige fraîche et de neige soufflée des 11 et 12 décembre. En conséquence, de nombreuses avalanches se sont déclenchées spontanément ou ont été provoquées au moyen d’explosifs dans ces régions (cf. la série de photos et la vidéo).


 
Immagine 1 di 18
Série de photos, photo 1: Avalanche(s) déclenchée(s) au moyen d’explosifs dans le Val Buera, Zuoz, GR. La neige fraîche s’était déposée sur un manteau de neige ancienne mince mais suffisamment continu et d’une constitution très défavorable dans ces cuvettes de l'exposition est. Le risque de décrochement était par conséquent élevé (photo: A. Möckli, 12.12.2017).
Immagine 2 di 18
Marques impressionnantes laissées par le vent dans l’ouest du Jura (photo: J. Wagnier, 02.12.2017).
Immagine 3 di 18
Avalanche de glissement fraîche sur une pente exposée à l’est au Rodemont, Rougement, VD. A l’arrière-plan, la Dent de Ruth (photo: U. Grundisch, 03.12.2017).
Immagine 4 di 18
Beaucoup de coulées de glissement sur une pente exposée au sud à environ 1850 m au Niesen, Reichenbach, BE (photo: R. Wellig, 03.12.2017).
Immagine 5 di 18
Déblaiement de la neige au col de la Flüela, Davos GR (photo: SLF/M. Phillips, 05.12.2017).
Immagine 6 di 18
Même si cela ressemble à un dauphin: „Gueule de poisson“ à Alt St. Johann, Toggenburg, SG. Les gueules de poisson sont des fissures de traction qui apparaissent dans le manteau neigeux lorsque la neige glisse sur un substrat lisse. Elles annoncent souvent des avalanches de glissement. Il ne faut dès lors pas s’arrêter inutilement en dessous de ces fissures (photo: R. Diener, 06.12.2017).
Immagine 7 di 18
Une belle journée d’hiver au glacier de la Plaine Morte bien enneigé, Lenk, BE (photo: V. Bettler, 06.12.2017).
Immagine 8 di 18
Début décembre, les tests de stabilité donnaient souvent des résultats instables, mais il n’y a eu que peu d’avalanches de plaque de neige dans la neige ancienne. L’une d’entre elles s’est produite au Chrummenstein, Sevelen, SG. La photo a été prise le 06.12.2017, mais l’avalanche s’était décrochée quelques jours auparavant (photo: T. Wälti).
Immagine 9 di 18
Magnifiques cristaux de givre de surface dans le Jura, dans la Combe des Amburnex à environ 1400 m, Le Chenix, VD. Attention si ce type de givre de surface est recouvert de neige fraîche, car il forme alors une couche fragile qui persiste longtemps (photo: J. Wagnieres, 06.12.2017).
Immagine 10 di 18
Le vent a laissé ses traces. Manteau neigeux fortement travaillé par le vent au Gauschla, Wartau, SG. Les zastrugis sont des formes d’érosion. Elles font front au vent. Sur cette photo, le vent soufflait d’en haut à gauche vers en bas à droite (photo: T. Wältli, 06.12.2017).
Immagine 11 di 18
Que du plaisir! De bonnes conditions pour les randonnées à ski dès le début de la saison à la Zwächten dans le Meiental, Wassen, UR (photo: G. Kappenberger, 07.12.2017).
Immagine 12 di 18
Vent de tempête et encore peu de neige au col du Julier, GR (photo: J.A. Bisaz, 09.12.2017).
Immagine 13 di 18
Le rêve de chaque adepte des sports d’hiver: Grâce aux fortes chutes de neige, l’hiver s’est également installé en Valais. Entrée du domaine skiable d’Ovronnaz, VS (photo: SLF/L. Dürr, 10.12.2017).
Immagine 14 di 18
Bon travail du service de sécurité local: Fermeture de la route – déclenchement d’avalanche – déblaiement de la chaussée – bonne route ! La route du Klöntal (GL) a été fermée pendant quelques heures en raison du réchauffement du temps et, pendant cette période, elle a rapidement été touchée pour un glissement de neige mouillée (photo: S. Gygli, 11.12.2017).
Immagine 15 di 18
Analyse du manteau neigeux dans le cadre d’un cours du SLF à Ovronnaz, VS. En raison des grandes masses de neige et du danger d’avalanche aigu, le lieu de relevé du profil a été choisi en dessous de la limite de la forêt (photo: SLF/L. Dürr, 12.12.2017).
Immagine 16 di 18
Peu de neige ancienne et beaucoup de neige fraîche ont entraîné une situation avalancheuse critique dans le Tessin, ici au-dessus d’Ambrì dans la Leventina, TI (photo: H. Müller, 13.12.2017).
Immagine 17 di 18
Panaches de neige dus au foehn aux Chalchhörnern au-dessus du col du Panix, Elm, GL (Foto: A. Schmidt, 13.12.2017).
Immagine 18 di 18
Plusieurs avalanches de glissement et avalanches de plaque de neige à la Gämpiflue, Luzein, GR (photo: SLF/S. Mayer, 13.12.2017).
 
 

Météo, neige et situation avalancheuse

 

Situation neigeuse début décembre

Début décembre, le versant nord des Alpes était en moyenne bien enneigé. Dans le sud, en revanche, il y avait moins de neige qu'habituellement en cette saison, de sorte que la pratique des sports de neige n'y était guère possible. Le vendredi matin 1er décembre a pris fin une période de précipitations de trois jours, au cours de laquelle de 30 à 50 cm de neige sont tombés dans le Chablais, dans les Alpes vaudoises et fribourgeoises, le long des Préalpes et dans le nord de la Suisse centrale (les termes géographiques utilisés par le Service de prévision d'avalanches peuvent être consultés ici). Il s'agissait souvent de neige poudreuse, car elle était tombée par temps froid et avec relativement peu de vent. Sous la neige fraîche, le manteau de neige ancienne avait souvent été travaillé par le vent. Alors qu'il y avait beaucoup de neige soufflée dans les couloirs et les cuvettes, la neige avait souvent été balayée par le vent sur les crêtes et les croupes. Le manteau de neige ancienne renfermait à certains endroits des couches fragiles qui, dans les tests de stabilité, pouvaient parfois encore donner lieu à des décrochements. Pratiquement aucun déclenchement d'avalanche dans la neige ancienne n'a cependant été signalé. Mais avec les chutes de neige vers la fin de cette période couverte par le rapport hebdomadaire, la situation devrait changer fondamentalement, surtout dans les régions du sud.

 

Du vendredi 1er décembre au dimanche 3 décembre: La bise transporte la neige poudreuse

Le vendredi, le ciel est resté couvert même à la fin des précipitations et il faisait froid avec une température de -10 °C à 2000 m. Au cours de la nuit de vendredi à samedi, il est tombé de 10 à 15 cm de neige depuis le Mont Rose jusqu’à la région du Simplon. En cours de journée, le temps est rapidement devenu ensoleillé en montagne, mais il y avait une bise, forte dans le Jura et sur l’ouest des Préalpes, et modérée ailleurs, ainsi qu’un vent d’est fort en altitude (cf. photo 1). Etant donné que, dans le nord, il y avait beaucoup de neige poudreuse pouvant être transportée par le vent, le danger d’avalanche a été évalué au degré 3 ou „marqué“ sur les Préalpes et dans les régions directement avoisinantes.

Le dimanche était ensoleillé en montagne. La bise diminuait d’intensité et le danger d’avalanche n’a plus été évalué qu’au degré „limité“ (degré 2), et dans l’extrême sud au degré „faible“ (degré 1) en raison du peu de neige.

 

Du lundi 4 décembre au jeudi 7 décembre: Dans le nord, faibles chutes de neige puis temps ensoleillé

Accompagnées d’un vent du nord parfois modéré, les chutes de neige ont apporté, entre dimanche soir et mardi matin, de 10 à 20 cm de neige jusqu’à basse altitude dans le nord-est. Ailleurs, le temps était généralement ensoleillé jusqu’au jeudi. Le mercredi, le vent s’est orienté au sud et, sous l’influence de températures douces de +2 °C à 2000 m, les pentes raides ensoleillées se sont humidifiées en surface à moyenne altitude. Le jeudi, le vent s’est intensifié.

C’est surtout au début de cette période que l’on pouvait provoquer le décrochement des accumulations locales de neige soufflée (cf. photo 2). Avec le temps calme, le danger d’avalanche de neige sèche a progressivement diminué. Des avalanches de glissement ont toutefois encore été signalées dans les régions du nord où la neige était abondante. Cela concernait souvent les pentes exposées au sud, mais localement aussi les pentes orientées au nord.

 

Vendredi 8 et samedi 9 décembre: Chutes de neige abondantes dans le nord et „fort“ danger d’avalanche dans certaines régions

Accompagnées d'un vent s'orientant au nord-ouest et de plus en plus fort, les chutes de neige, depuis le jeudi soir jusqu'à la pause dans les précipitations le samedi, ont apporté de 20 à 40 cm de neige sur une grande partie du versant nord des Alpes, de l'ouest et du nord du Valais ainsi que du Prättigau. La quantité de neige fraîche était nettement plus importante atteignant parfois jusqu'à 70 cm dans certaines parties des Alpes uranaises et glaronnaises. Dans ces régions, il était tombé beaucoup plus de neige de prévu, tout particulièrement pendant la nuit de vendredi à samedi (cf. figure 3). Cette situation a incité le Service de prévision d'avalanches à diffuser, le samedi matin, un bulletin d'avalanches supplémentaire lié à la situation et à mettre en garde contre un fort danger d'avalanche (degré 4). Il est du reste possible de demander d'être informé par SMS ou alerte Push de la diffusion de bulletins d'avalanches liés à la situation et donc non annoncés. Ce bulletin supplémentaire a, par ailleurs, marqué le début de la diffusion quotidienne du bulletin matinal à 08h00.

 
Immagine 1 di 2
Figure 3, image 1: Prévisions de précipitations de COSMO1 de MétéoSuisse pour la nuit de vendredi à samedi, telles qu’elles ont été utilisées pour la rédaction du bulletin d’avalanches du vendredi soir. On annonçait de 10 à 20 cm de neige fraîche sur le versant nord des Alpes.
Immagine 2 di 2
Figure 3, image 2: Quantités de neige fraîche enregistrées le samedi matin aux stations automatiques IMIS. Au cours de la nuit, il était tombé de 20 à 30 cm de neige sur une grande partie du versant nord des Alpes et plus de 40 cm depuis les Alpes uranaises jusque dans les Alpes glaronnaises.
 

Du dimanche 10 décembre au mardi 12 décembre: Vent du sud atteignant la force d’un ouragan. En Valais et dans le sud-est, beaucoup de neige fraîche et parfois fort danger d’avalanche.

Le foehn soufflait en tempête sur les montagnes et dans les vallées. Des vitesses de vent encore jamais mesurées ont été atteintes sur certains sommets. C'est ainsi que, selon les données de MétéoSuisse, une rafale a soufflé à 196 km/h au Piz Martegnas (Savognin, GR) dépassant nettement le record antérieur de 182 km/h. Cette station de mesure n'est toutefois en service que depuis 1993.

Au cours d'une première phase, du dimanche matin au lundi matin, il est tombé un peu de neige dans le nord, alors que l'apport de neige était abondant dans le Bas-Valais et dans le nord du Valais. L'arrivée d'air doux et humide a pu chasser l'air nettement plus froid se trouvant en dessous sur le versant nord des Alpes, mais pas dans les vallées intra-alpines. La conséquence de cette situation était que les limites de chutes de neige étaient très variables. Alors qu'en Valais il neigeait jusque dans le fond des vallées, il pleuvait jusqu'à plus de 2000 m sur le versant nord des Alpes. Des glissements de neige humide s'y sont dès lors produits (cf. la série de photos).

A la station de mesure Sion de MétéoSuisse, on a mesuré le lundi matin avec 60 cm de loin la hauteur de neige fraîche la plus importante tombée en un jour (voir le blog de MétéoSuisse). A cette station, la hauteur de neige dépasse non seulement de loin le record antérieur de 43 cm (relevé le 22 novembre 1971), mais même nettement la somme de neige fraîche de deux jours la plus élevée de 52 cm enregistrée précédemment (datant de février 1976). Egalement à bon nombre d'autres stations du Valais, on a mesuré beaucoup de neige fraîche. En altitude, les quantités de neige étaient toutefois à peine plus grandes qu'à Sion, de sorte que l'on n'a pas enregistré d'autres records.

En Valais, les cumuls de neige fraîche de 2, 3, 4 ou 5 jours étaient parfois élevés, mais ils n'atteignaient jamais des valeurs extrêmes. Ils se situaient loin derrière les valeurs de l'hiver de 1999 et, statistiquement, elles devraient correspondre à des valeurs enregistrées avec une fréquence de quelques années. Quoi qu'il en soit, près de 1 m de neige fraîche en l'espace de trois jours c'est beaucoup (cf. figure 4). C'est la raison pour laquelle, un fort danger d'avalanche (degré 4) a été annoncé le lundi pour l'ouest et le nord du Valais. Dans ces régions, il y a d'ailleurs eu plusieurs avalanches spontanées, parfois même de grande ampleur (cf. photo 5).

 
 

Au cours d'une deuxième phase, il a neigé intensément du lundi matin jusqu'au mardi matin dans le Tessin et dans certaines parties des Grisons. Sur la crête principale des Alpes depuis le col du Lukmanier jusque dans le val Müstair et au sud de ces régions, il était tombé de 60 à 80 cm de neige, et plus de 1 m depuis le Valle Bregaglia jusque dans la Bernina (cf. figure 6). En raison des vents soufflant parfois avec la force d'un ouragan, les précipitations se sont étendues jusque loin dans le nord.

Dans les régions touchées par les précipitations les plus abondantes, il n'y avait que peu de neige avant cet épisode. Cette neige avait subi une forte métamorphose constructive, du moins dans les zones abritées du vent et y constituait en conséquence une base vraiment défavorable pour la neige fraîche et la neige soufflée qui s'y étaient déposées, même si en superficie le manteau neigeux n'était pas très étendu. De nombreuses voies de communication ont donc été fermées pendant la nuit du lundi au mardi et il y a eu des avalanches spontanées. Le mardi, on a dès lors procédé avec succès dans ces régions à des opérations de minage profitant des bonnes conditions de visibilité (cf. série de photos et photo 7 et figure 8). Par ailleurs, dans les régions périphériques touchées par les précipitations, telles que la région de Davos, on a également observé de nombreuses avalanches de plaque de neige couvrant des distances relativement grandes.

Dans les autres régions, le temps était couvert le mardi et il est tombé un peu de neige.

 
 
 

Mercredi 13 et jeudi 14 décembre: Vent d’ouest violent et début de l’épisode suivant de fortes chutes de neige dans l’ouest. Persistance d’une situation avalancheuse critique.

Le mercredi matin, le soleil a brillé temporairement, mais des nuages ont rapidement envahi le ciel dès la mi-journée. Des avalanches pouvaient encore être déclenchées facilement, surtout dans les régions intra-alpines et dans le sud (cf. photo 9). Par la suite, il a commencé à neiger dans l'ouest et le nord, les chutes de neige étant accompagnées d'un vent fort de secteur ouest. Au moment de la clôture de la rédaction le jeudi midi, l'apport de neige atteignait de 20 à 40 cm dans la partie la plus occidentale et le nord du Bas-Valais. Mais ceci n'était que le début, puisque, le samedi, la hauteur totale de neige fraîche y atteignait environ 1 m. Des informations complémentaires à cet égard seront fournies dans le prochain rapport. Celui-ci sera dorénavant diffusé à nouveau toutes les semaines, le jeudi soir en allemand et le vendredi soir en français.

 

Situation neigeuse à la mi-décembre

A la mi-décembre, il y avait dans pratiquement tout l'espace alpin suisse nettement plus de neige que d'habitude en cette période de l'année (cf. figure 10). Les profils de neige et les tests de stabilité montraient une constitution du manteau neigeux généralement bonne sur le versant nord des Alpes, mais en revanche souvent très mauvaise dans les régions intra-alpines et dans le sud. Dans cette partie du pays, la situation avalancheuse restera délicate pendant encore assez longtemps, même si on n'y attend pas de précipitations significatives dans l'immédiat.

 

Accidents d’avalanches et avalanches ayant provoqué des dégâts

Au cours de la période analysée, neuf avalanches ayant provoqué des dégâts ont été signalées. Quatre d'entre elles avaient donné lieu à des opérations de recherche au cours desquelles il s'est heureusement avéré que personne n'avait été touché. Les cinq autres avalanches avaient touché des personnes:

  • Le dimanche 3 décembre, des randonneurs à ski ont provoqué le décrochement d'une poche de neige soufflée à la Fellilücke (Andermatt, UR). Une personne a été emportée, mais elle s'en est tirée indemne.
  • Le vendredi 8 décembre, un groupe de randonneurs à ski a déclenché une avalanche de plaque de neige au Hundsrügg (Boltigen, BE) à pas même 1700 m d'altitude dans la neige soufflée fraîche. Deux personnes ont été touchées, l'une d'entre elles a été partiellement ensevelie. Heureusement, elles n'ont pas été blessées.
  • Le lundi 11 décembre, le deuxième accident mortel d'avalanche de cet hiver s'est malheureusement produit à Ovronnaz (VS). Un freerider a déclenché l'avalanche à seulement 1700 m environ dans une zone légèrement boisée.
  • Le mercredi 13 décembre, deux personnes ont déclenché une avalanche de plaque de neige d'ampleur moyenne à Churwalden (GR) en dehors des pistes à près de 2000 m. Une personne a été blessée.
  • Le mercredi 13 décembre, une personne a été partiellement ensevelie par une avalanche au Gemsstock en dehors des pistes, mais elle était indemne.

 

 

 

 

In alto