Navigation mit Access Keys

Wochenbericht 03.-09. Februar 2017

Contenuto principale

 

Vent, chutes de neige et persistance d’une situation avalancheuse délicate

Le temps était souvent nuageux et il a neigé sur une grande partie du territoire, les chutes de neige étant accompagnées d’un vent fort de secteur sud et ouest au début de la période, puis plus tard de secteur nord. Localement plus d’un mètre de neige fraîche, de la neige soufflée, une constitution fragile du manteau neigeux surtout en Valais, dans les Grisons et dans le sud ainsi que, dans certaines régions, du givre de surface enneigé ont donné lieu à la persistance d’une situation avalancheuse critique (cf. photo 1). Plusieurs personnes ont été touchées par des avalanches et deux sont mortes.

 

 

 
Immagine 1 di 19
Photo 1: Avalanche de plaque de neige, petite mais épaisse, déclenchée à distance sur une pente exposée au nord-ouest et proche de la crête à 2400 m au Mannlibode dans la commune de Reckingen-Gluringen, VS (photo: A. Nagel 03.02.2017).
Immagine 2 di 19
Hier im Bild, die Ostwand des Tscheischhorn (3018 m, Avers, GR). Am Montag, 06. Februar rissen diese eindrucksvollen Schneebrettlawinen auf einer Höhe von ca. 2920 m an (Foto: M. Rubin, 09.02.2017).
Immagine 3 di 19
Spontane Lockerschneelawinen im Gebiet Elisalp (Ebnat- Kappel, SG), hier am Nordhang des Speer auf 1650 m (Foto: D. Wilhelm, 06.02.2017).
Immagine 4 di 19
Neuschnee auf schwachen Altschnee und als Folge zahlreiche spontane Lawinen, hier am Julierpass, GR (Foto: J.-A. Bisaz, 03.02.2017).
Immagine 5 di 19
Diese Lawine wurde durch Wintersportler in der Abfahrt vom Gamidaurspitz (auf 2250 m, Nordhang, Vilters-Wangs, SG) fernausgelöst. Es handelte sich um einen Bruch im schwachen Altschnee (Foto: Th. Good, 03.02.2017).
Immagine 6 di 19
Dans la tempête pour le cours régional de l'organisation cantonale valaisanne des secours à Emosson (Finhaut, VS; photo: J.-L. Lugon, 04.02.2017).
Immagine 7 di 19
La neige a été transportée puis déposée par le vent du sud à l'Engstligenalp. Tschingellochtighore, Adelboden, BE (photo: J.-P. Wagnières, 04.02.2017).
Immagine 8 di 19
Tolle Schneebedinungen fanden Wintersportler im nördlichen Tujetsch (GR). Hier hatte der Südföhn lokal weniger Einfluss als z.B. auf der Engstligenalp im Bild davor (Foto: P. Degonda, 04.02.2017).
Immagine 9 di 19
Auch auf dem 2066 m hohen San Bernardion Pass (Mesocco, GR) konnte man sich über Neuschnee freuen (Foto: L. Silvanti, 05.02.2017).
Immagine 10 di 19
Eine spontane Lawine löste sich am Gemsstock (Andermatt, UR) während der Nacht auf Montag, 06. Februar in einem Nordwesthang auf ungefähr 2700 m. Der betreffende Hang wurde zuvor bereits viel befahren und auch oft gesichert (Foto: C. Danioth, 06.02.2017).
Immagine 11 di 19
Ein Schneeprofil und Stabilitätstests auf dem Chäserrugg (auf 2041 m, Wildhaus - Alt St. Johann, SG) zeigten, dass die Grenzschicht zum Altschnee noch immer störanfällig war (Foto: P. Diener, 06.02.2017).
Immagine 12 di 19
Auch aus dem Gebiet um den Pizzo Grandinagia (Bedretto, TI) wurden Lawinen gemeldet. Das Schneebrett im Bild löste sich in sehr steilem Felsgelände in einem Westhang auf 2450 m. Der Vergleich mit der Person in der Scharte veranschaulicht die Dimensionen der Lawine (Foto: S. Rizzi, 06.02.2017).
Immagine 13 di 19
Ein Blick in die Schneedecke im Val d`Anniviers (auf 2240 m, VS), zeigte die stark aufgebaute, schwache Altschneeschicht vom Frühwinter und darüber die gebundenen, neueren Schneeschichten. Lawinen, die im Altschnee brechen, sind oft grösser als Lawinen die nur den Neu- und Triebschnee mitreissen (Foto: V. Bettler, 06.02.2017).
Immagine 14 di 19
Blick vom Gantrischgebiet (BE) über Pfyffe und Selibüel ins schnee- und nebelbedeckte Mittelland. Im Hintergrund der Jura und die Wolken der nächsten Störung (Foto: SLF/F. Techel, 07.02.2017).
Immagine 15 di 19
Diese Lawine wurde in einem Südosthang auf ca. 2900 m (Saas-Almagell, VS) von Personen ausgelöst, erfasst wurde zum Glück niemand (Foto: G. Voide, 07.02.2017).
Immagine 16 di 19
Winter in den Bergen um Emosson, Finhaut, VS (photo: J.-L. Lugon, 07.02.2017).
Immagine 17 di 19
Nach den Neuschneefällen konnten in Zermatt (VS) mit den Lawinensprengungen sehr gute Erfolge erzielt werden (Foto: V. Perren, 08.02.2017).
Immagine 18 di 19
Kleine Triebschneepakete waren auch in dieser Berichtsperiode störanfällig. Hier im Bereich der Alp Tscheurig im Safiental (GR) an einem Osthang auf 2300 m (Foto: A. Steingruber, 09.02.2017).
Immagine 19 di 19
Diese Lawinen wurden im Gebiet um den Tschingla (auf ca. 2400 m, Ostnordosthang, Tschiertschen-Praden, GR) von Wintersportlern fern ausgelöst (Foto: M. Scheel, 09.02.2017).
 

Météo et situation avalancheuse

Vendredi 3 février: Barrage météorologique côté sud

Les courants de secteur sud, forts à tempétueux, décrits dans le dernier rapport hebdomadaire ont atteint leur apogée dans la nuit du jeudi au vendredi. La situation de barrage météorologique a apporté de 30 à 50 cm de neige sur le versant sud des Alpes sans la vallée de Müstair ainsi qu’en Haute-Engadine, et de 10 à 30 cm dans les régions avoisinantes (cf. figure 2). Dans les régions du nord touchées par le foehn et, de manière générale en altitude, la neige ancienne meuble a été intensivement transportée par le vent (cf. figure 3 et photo 4).

Le vendredi matin, une perturbation a rapidement traversé le versant nord des Alpes d’ouest en est apportant quelques centimètres de neige également dans certaines régions du nord. Elle était suivie par un temps temporairement ensoleillé à partir de l’ouest.

 
Du samedi 4 au lundi 6 février: Vent s’orientant au nord en passant par l’ouest et accompagné de chutes de neige. Situation avalancheuse aiguë dans l’ouest

La perturbation suivante est arrivée dès le vendredi soir à partir de l’ouest. Le vent s’est à nouveau intensifié pour redevenir fort de secteur sud le samedi, puis de secteur ouest en soirée dans la moitié occidentale du pays. Après une brève pause dans les précipitations, il y a eu de nouvelles chutes de neige le dimanche matin à partir de l’ouest. Le lundi, le vent s’est orienté au nord, de sorte que le centre des précipitations s’est déplacé depuis la partie la plus occidentale du Bas-Valais sur l’ouest du versant nord des Alpes. Dans le sud, le lundi était un jour sec avec un foehn fort de secteur nord, qui y a cependant transporté intensivement la neige meuble du vendredi, y compris à moyenne altitude.

Globalement, les quantités suivantes de neige sont tombées entre le samedi matin et le mardi matin (cf. figure 5):

  • Versant nord des Alpes à l’ouest du Wetterhorn, nord du Bas-Valais, centre du Tessin: de 40 à 60 cm, localement jusqu’à 80 cm
  • Ailleurs, souvent de 20 à 40 cm
  • Est du versant nord des Alpes, nord des Grisons, Basse-Engadine, région du Simplon: de 10 à 20 cm
 

Les quantités de neige les plus importantes sont tombées sur l’ouest des Préalpes, dans la région du Trient et dans le nord du Bas-Valais. Dans les Préalpes, il avait plu jusqu’à l’altitude des sommets au cours de la dernière période couverte par le rapport hebdomadaire. En raison du refroidissement pendant cette période examinée par le rapport hebdomadaire, ces conditions ont donné lieu à un manteau stable de neige ancienne, de sorte que la problématique des avalanches se limitait à la neige fraîche et à la neige soufflée. Dans les autres régions touchées par les précipitations les plus abondantes, les montagnes sont plus hautes. A haute altitude, le manteau neigeux était généralement encore sec et constituait dès lors un substrat moins favorable.

Dans la région du Trient, il y a eu de nombreuses avalanches spontanées parfois de grande ampleur au cours de la nuit du dimanche au lundi (cf. figure 6). Il semble ainsi a posteriori que le degré de danger 4 ou „fort“ y avait été atteint brièvement. Des avalanches spontanées et surtout des opérations de minage souvent couronnées de succès ont également été signalées dans le nord du Bas-Valais. Malgré une neige abondante et beaucoup de vent, on n’y a toutefois pas atteint une activité avalancheuse aussi importante que dans la région du Trient. Conformément aux prévisions, le danger d’avalanche y correspondait au niveau supérieur du degré 3 ou „marqué“ (cf. Evolution du danger).

 

Du mardi 7 au jeudi 9 février: Chutes de neige dans le nord-ouest. Seulement lente diminution du danger d’avalanche

Le mardi était partiellement ensoleillé dans l’est et le mercredi ne l’était plus qu’en Haute-Engadine. Dans les autres régions, le temps était nuageux et, le jeudi matin, on enregistrait de 20 à 30 cm supplémentaires de neige (cf. figure 7) sur l’ouest du versant nord des Alpes et dans le nord du Bas-Valais. En montagne, le jeudi était généralement ensoleillé au-dessus du brouillard élevé. Le vent était d’abord généralement faible. Le jeudi, le vent de secteur sud s’est progressivement intensifié. La quantité de neige fraîche qu’il aura pu transporter au cours de la nuit suivante sera indiquée dans le prochain rapport hebdomadaire, le 16 février.

 

Dans les régions sans précipitations significatives également, le danger d’avalanche n’a diminué que très lentement au cours de ces journées, de sorte que jusqu’à la fin de la période examinée, on a toujours mis en garde contre un danger marqué d’avalanche ou degré 3 sur une grande partie du territoire. La situation était la plus délicate en Valais, dans les Grisons et dans le sud, en raison de la constitution parfois fragile du manteau neigeux (cf. photos 8).

Non seulement le degré de danger, mais également les signaux de danger rapportés permettaient de voir facilement qu’une situation avalancheuse délicate persistait. C’est dans les régions intra-alpines du Valais et des Grisons où la constitution du manteau neigeux était fragile que l’on a signalé le plus grand nombre de signaux de danger (tests de stabilité fragile, avalanches, bruits sourds et fissures) (cf. figure 9).

 

Accidents d’avalanche

La situation avalancheuse était souvent délicate et, de plus, beaucoup d’adeptes des sports d’hiver passaient traditionnellement leurs vacances de février en montagne. Il y a eu en conséquence plusieurs accidents d’avalanche et on déplore malheureusement aussi deux tués.

Vendredi 3 février:

  • Près de Juf (Avers, GR), une avalanche de plaque de neige s’est décrochée sur une pente exposée à l’est seulement modérément raide à 2280 m, au cours de la montée de 5 randonneurs. Sur les quatre personnes touchées, trois ont été partiellement ensevelies et une entièrement. Grâce à l’intervention rapide de leurs compagnons de randonnée, l’accident n’a pas eu de conséquences.
  • Un freerider a déclenché une petite avalanche de plaque de neige au Gornergrat (Zermatt, VS) sur une pente très raide exposée au nord à 2800 m et il a été emporté. Il n’a pas été enseveli, mais s’est blessé au pied dans sa chute.
  • Au Piz Nair (St-Moritz, GR) également, un freerider a déclenché une petite avalanche de plaque de neige sur une pente exposée au nord à 2800 m. Lui aussi a été touché par l’avalanche, mais il s’en est tiré avec une perte de matériel.

Samedi 4 février:

  • Trois randonneurs en raquettes ont été touchés par une avalanche au Stockhorn dans la vallée de Binn (VS) sur une pente exposée au sud qui s’est décrochée à 2300 m. Deux personnes ont été partiellement ensevelies. Malheureusement, au moment où elles ont pu dégager la troisième personne entièrement ensevelie, celle-ci était déjà morte.
  • Un freerider a déclenché une petite avalanche de plaque de neige à Airolo (TI) à 1840 m seulement et il a été entièrement enseveli. Il a pu être sauvé mais était blessé.

Dimanche 5 février:

  • Un snowboarder a été touché par une petite avalanche de plaque de neige dans le nord de la région du Simplon sur une pente exposée au nord dans le voisinage de la limite de boisement et il a été entraîné en terrain très raide. Il n’a pu être dégagé mort que deux jours plus tard.

Lundi 6 février:

  • Deux personnes ont déclenché une petite avalanche de plaque de neige dans l’Avers (GR), un peu plus haut que le fond de la vallée, à 2080 m. Une personne a été partiellement ensevelie, mais elle était indemne.

Mercredi 8 février:

  • A Davos, une avalanche de plaque de neige a été déclenchée dans la neige ancienne fragile sur une pente exposée au nord-ouest. La personne a été entraînée, mais elle n’a pas été ensevelie ni blessée.

Jeudi 9 février:

  • Deux avalanches avec plusieus personnes concernées dans la région 4 Vallées.

 

 

In alto