Navigation mit Access Keys

Un glacier nommé d'après Konrad Steffen

Menu principal

  

Un hommage extraordinaire a été rendu à trois glaciologues décédés qui ont consacré une grande partie de leur vie à dévoiler les secrets des glaciers groenlandais et de leur dynamique. Parmi eux, Konrad Steffen, l’ancien directeur de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL.

 

Pour la première fois depuis de nombreuses années, les cartes groenlandaises se sont enrichies de nouveaux toponymes qui trouvent leur origine hors du Groenland. Trois glaciers ont été nommés en l’honneur de trois chercheurs décédés qui ont apporté une contribution exceptionnelle à la société et à la science groenlandaises : Niels Reeh, Anker Weidick et Konrad Steffen. Ce dernier est disparu à la suite d’un accident tragique alors qu’il effectuait des travaux sur la calotte glaciaire près d’Ilulissat en 2020.

Dans le nord du Groenland, un glacier à terminaison marine, qui assure une liaison solide entre la calotte glaciaire et l'océan, s'appelle désormais «Sermeq Konrad Steffen».

«La Commission de toponymie du Groenland a examiné les propositions. Nous avons utilisé différentes méthodes pour déterminer s'il existait des noms de lieux groenlandais existants et non enregistrés autour des emplacements proposés. Dans notre décision, nous avons cherché à nous assurer que les propositions étaient en accord avec les points pertinents de notre base de travail actuelle, y compris les motifs extraordinaires de vérification des noms de lieux au Groenland», a déclaré un comité mixte.

 

Jamais auparavant des glaciers du Groenland n’avaient été nommés d’après des personnes

La Commission de toponymie du Groenland a approuvé cette proposition le 9 juin dernier. Ce dossier était à l’étude depuis début 2021, lorsque la Commission avait reçu une proposition conjointe de quatre institutions scientifiques auxquelles les trois glaciologues étaient affiliés. La demande a été initiée et coordonnée par William Colgan, cadre de recherche au GEUS (Geological Survey of Denmark and Greenland), au sein duquel Niels Reeh et Anker Weidick ont mené leurs recherches.

Le dossier soumis à la Commission exposait pourquoi précisément ces trois chercheurs méritaient qu’un glacier groenlandais porte leur nom, y compris des détails techniques et des justifications quant aux glaciers concernés. Il contenait en outre de nombreuses déclarations et lettres de soutien émanant de personnalités connues pour témoigner de l’éthique de chacun des trois candidats et de leur contribution extraordinaire à la science et à la société groenlandaises. Les familles des trois chercheurs décédés ont bien entendu également été consultées.

Au-delà de l’honneur apporté aux trois hommes et à leur dévouement de toute une vie pour les glaciers groenlandais, la décision de donner leur nom à des glaciers met en lumière la culture groenlandaise et la fait connaître au grand public. Gian-Kasper Plattner du WSL a travaillé sur la proposition avec des membres du GEUS, de l’Université de Copenhague (KU), de l’ASIAQ Greenland Survey et de l’Institut coopératif pour la recherche en sciences environnementales de l’Université du Colorado à Boulder (CIRES). « La décision de donner à l’un des prodigieux glaciers du Groenland le nom de l’ancien directeur du WSL, ‘Koni’ Steffen, constitue un honneur et une distinction extraordinaires de la part du peuple et du gouvernement groenlandais pour ses contributions à la science et à la société groenlandaises. Le Groenland – Kalaallit Nunaat en groenlandais – était un lieu très spécial pour Koni. Il aurait été profondément ému. », commente Gian-Kasper Plattner.

 

Portrait de Konrad Steffen

Depuis 1990, Konrad Steffen a installé de nombreuses stations météorologiques automatiques sur la calotte glaciaire. Tout en assurant la maintenance de ce réseau depuis la base de recherche du «Swiss Camp» qu’il a créée, il a travaillé d’abord à l’Université du Colorado, puis à l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL. Konrad Steffen a collaboré avec le GEUS sur des travaux de terrain sur la calotte glaciaire dans la région de Paakitsoq entre 1993 et 2020. Konrad Steffen est décédé accidentellement à l’âge de 68 ans alors qu’il entretenait des stations météorologiques près d’Ilulissat en 2020.

L’une des contributions majeures de Konrad Steffen à la science groenlandaise a été de documenter les récentes augmentations de la température de l’air et des taux de fonte de la calotte glaciaire dues au changement climatique. Ces mesures sont utilisées par des groupes de recherche du monde entier et ont concouru à de nombreuses découvertes, notamment le glissement plus rapide de la calotte dans l’océan pendant les étés plus chauds.

Son principal apport à la société groenlandaise a été de mettre constamment en lumière dans les médias internationaux les conséquences du changement climatique auxquelles le Groenland est confronté, et de plaider avec force pour une action politique visant à protéger les générations futures d’un grave changement climatique.

Tout en dirigeant l’Institut fédéral de recherches WSL de 2012 à 2020, Konrad Steffen a été professeur de climatologie et cryosphère à l’ETH Zurich et à l’EPFL. Il a par ailleurs été directeur scientifique de l’Institut polaire suisse.

 

POUR EN SAVOIR PLUS