Navigation mit Access Keys

Départ d’un membre éminent de la direction

Menu principal

  

Niklaus Zimmermann a été membre de la direction du WSL pendant près de quinze ans, et quitte aujourd’hui cette fonction. Chercheur éminent, il a vécu des périodes mouvementées et marqué le WSL par son engagement sans compromis pour une rigueur scientifique dans la recherche et sa mise en pratique.

 

Le membre le plus ancien de la direction du WSL, Niklaus Zimmermann, quitte ses fonctions. Il avait été choisi par le Conseil des EPF lors d’une réorganisation complète du WSL en 2006. À l’époque, la direction était composée à titre temporaire uniquement d’un directeur intérimaire et de son adjoint, qui n’avaient ni l’un ni l’autre une solide expérience dans la recherche. Il appartenait donc à Niklaus Zimmermann, scientifique de renommée internationale, d’y représenter la recherche et, le cas échéant, de la défendre. Comme le souligne l’actuel directeur du WSL, Konrad Steffen, « son excellence scientifique et sa rigueur sans compromis dans ce domaine distinguent Niklaus Zimmermann. » L’intéressé lui-même le confirme : « Aucun membre de la direction du WSL ne peut comprendre tous les tenants et aboutissants des divers dossiers. J’ai très certainementpesé sur certaines décisions, notamment sur le pilotage de la recherche, plus que sur d’autres. »

 

Le WSL s’est fortement développé pendant le mandat de Niklaus Zimmermann. Par exemple, après la réorganisation de 2006, qui avait exigé un renouvellement de presque tous les cadres et un abandon des procédures et des structures, il a fallu tout redéfinir. « À mes débuts, les réunions de direction duraient parfois jusqu’à 14 heures », explique Niklaus Zimmermann. « Mais progressivement, nous avons introduit des règles et des processus clairs et fait entrer des collaborateurs scientifiques dans l’équipe de direction. Aujourd’hui, nous sommes organisés professionnellement. » Cela ne s’applique pas uniquement à la direction, mais aussi à l’ensemble du WSL. Ainsi, au cours des années 2000, le président du Conseil des EPF a demandé à plusieurs reprises au WSL de publier davantage dans des revues scientifiques internationales. Niklaus Zimmermann a alors utilisé les rapports annuels de toutes les institutions du domaine des EPF pour établir une statistique du nombre de publications. Celle-ci a démontré que le WSL était bien placé, et depuis lors, cet indicateur n’a d’ailleurs cessé d’augmenter année après année.

 

Promouvoir les jeunes scientifiques

Au sein de la direction, Niklaus Zimmermann s’est toujours engagé pour la promotion des scientifiques en début de carrière. « Les doctorants doivent beaucoup à Niklaus Zimmermann », déclare le directeur Konrad Steffen. Cela contribue à l’excellente réputation scientifique du WSL, car non seulement ces jeunes sont des ambassadeurs efficaces, ils font aussi beaucoup avancer la recherche. « Nous sommes aujourd’hui un institut moderne, à vocation internationale, qui s’intéresse aussi à la mise en pratique. Le changement ne s’est pas fait sans heurts, mais toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs du WSL y ont largement contribué », résume Niklaus Zimmermann.

Bien que Niklaus Zimmermann se retire de la direction, il restera au WSL. Responsable scientifique du nouveau programme de recherche « Extremes » en cours d’élaboration, il se concentrera encore plus sur ses propres recherches. « Je m’en réjouis beaucoup. Le WSL se portera bien, même après mon départ de la direction, grâce à toutes celles et ceux qui travaillent à sa réussite. »

 
Photo 1 de 5
Niklaus Zimmermann (à l’extrême gauche) lors de la visite du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann au WSL en 2014 (photo : NIKKOLROT/WSL)
Photo 2 de 5
Niklaus Zimmermann (5e à partir de la gauche) dans le cercle de la direction élargie en 2015 (photo : Gottardo Pestalozzi, WSL)
Photo 3 de 5
Le conseil consultatif du WSL et la direction du WSL en 2014 - Niklaus Zimmermann à l’extérieur à droite (photo : Gottardo Pestalozzi, WSL)
Photo 4 de 5
Niklaus Zimmermann sur le terrain en Afrique du Sud. Photo : Rafi Wüest (WSL)
Photo 5 de 5
Travail de terrain en Afrique du Sud. Photo : Rafi Wüest (WSL)
 

POUR EN SAVOIR PLUS