Navigation mit Access Keys

Un nouveau centre va scruter les changements climatiques et dangers naturels dans l’espace alpin

Menu principal

 

12.06.2020 | Communiqué de presse commun du canton des Grisons, de l'ETH Zurich et du WSL | News WSL  |  News SLF

 

Le canton des Grisons et l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL fondent à Davos un nouveau centre d’études qui pourra employer jusqu’à 40 personnes. À partir de janvier 2021, les scientifiques se pencheront sur les questions sociales et économiques liées aux changements climatiques, aux événements extrêmes et aux dangers naturels dans les régions de montagne. L’ETH Zurich y participe avec deux postes de professeur.

 

Il y a un large consensus dans la communauté scientifique sur l’accélération des changements climatiques globaux, avec une influence particulièrement forte sur les extrêmes météorologiques et les phénomènes naturels dans l’espace alpin, où le réchauffement est deux fois plus élevé que la moyenne mondiale. Les conséquences sont des inondations, des laves torrentielles et des glissements de terrain ainsi que de longs épisodes de sécheresse en été. De tels événements peuvent avoir des répercussions sociales et économiques, comme l’ont notamment montré l’éboulement et les laves torrentielles consécutives à Bondo dans le Val Bregaglia.

C’est pourquoi l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL, déjà bien présent à Davos avec l’Institut pour l’étude de la neige et des avalanches SLF et ses quelque 140 collaborateurs, s’est associé au gouvernement des Grisons pour se pencher de plus près sur les questions du changement climatique et des dangers naturels dans l’espace alpin : un centre de recherche à rayonnement international, auquel L’ETH Zurich participe également, va être créé à Davos, et les financements correspondants ont été bouclés par toutes les parties concernées avant le début du mois de juin.

 

Deux postes de professeur et 40 emplois supplémentaires

« Nous avons besoin d’acquérir de nouvelles connaissances et d’identifier des solutions innovantes pour une gestion efficace des dangers naturels. Ce n’est qu’ainsi que les populations pourront vivre dans les régions de montagne et les exploiter de manière durable », a expliqué Jürg Schweizer, chef du SLF, lors de la conférence de presse du 12 juin 2020 où cette coopération a été présentée au public pour la première fois.

Le centre doit comprendre six domaines de recherche, dont deux nouvelles chaires, qui seront financées conjointement par le WSL et l’ETH Zurich. « Nos recherches sur le climat et l’environnement bénéficient d’une renommée internationale, ce qui garantit que les deux chaires doubles prévues avec le WSL pourront s’appuyer sur un réseau solide. Par la même occasion, nous approfondirons nos connaissances sur les effets des changements climatiques dans les régions de montagne, de grande importance pour la Suisse », a déclaré le président de l’ETH Zurich, Joël Mesot.

Alors que l’une des chaires étudiera les mouvements de masse alpins et le pergélisol, la seconde se concentrera sur les effets des changements climatiques sur les régions de montagne. D’autres thèmes de recherche sont l’alerte précoce, l’écologie montagnarde et les forêts de protection ainsi que la communication autour des risques et la résilience, c’est-à-dire la capacité à faire face aux dangers naturels et à réduire la vulnérabilité. Le financement acquis permettra de créer jusqu’à 40 emplois dans le nouveau centre.

 

72 millions de francs pour les douze premières années

Le financement socle pour les douze premières années, de 2021 à 2032, est d’environ six millions de francs par an. Chaque année, les contributions seront respectivement pour le canton des Grisons de deux millions, pour leWSL de trois millions et pour l’ETH Zurich d’un million de francs. Ces fonds assurent le fonctionnement de base, les éventuels plans de croissance doivent être financés par des fonds de tiers à partir de 2023.

Le centre de recherche sera officiellement créé cette année et commencera à fonctionner comme département du WSL le 1er janvier 2021. Il sera accueilli dans les locaux du SLF à Davos, où les travaux d’extension débuteront cet été. « Le WSL est ancré dans la région et mène depuis longtemps des recherches sur des sujets liés à la montagne tels que les avalanches ou les chutes de pierres. Ses résultats sont reconnus par les utilisateurs, ce qui est essentiel pour le transfert de connaissances », a souligné le directeur du WSL, Konrad Steffen.

 

Première mesure de la stratégie d’innovation des Grisons

Le centre sera une première mesure tangible dans le cadre du programme gouvernemental 2021-24 et conforte la stratégie d’innovation des Grisons adoptée l’année dernière. « Le site de recherche de Davos sera durablement consolidé par la création de quelque 40 emplois hautement qualifiés », a expliqué le chef du Département de l’économie publique et des affaires sociales, Marcus Caduff, conseiller d’Etat. Il s’agit de renforcer le transfert de connaissances et de technologies pour l’économie régionale et l’administration cantonale, avec l’ambition concrète de maintenir l’attrait des Grisons, mais aussi d’autres régions de montagne, espaces où il doit être agréable de vivre en sécurité.

Toutefois, pour les Grisons, le centre, pertinent en termes d’innovation, s’intègre également dans la stratégie cantonale en matière de hautes écoles et de recherche. Jon Domenic Parolini, conseiller d’Etat responsable de l’éducation, de la culture et de la protection de l’environnement au gouvernement des Grisons, a souligné : « Le nouveau centre de recherche apporte une contribution importante au développement de notre canton sur le plan social, économique et éducatif. »

 
 

POUR EN SAVOIR PLUS