Navigation mit Access Keys

POLAR2018 – Là où se rencontrent les deux pôles

Menu principal

 

Une conférence internationale s’ouvre aujourd’hui à Davos

19.06.2018  |  News WSL  |  News SLF

 

Les évolutions dans les régions polaires ont une grande influence sur le climat du globe, les écosystèmes et les sociétés mondiales. Plus de 2000 scientifiques et décideurs se retrouvent cette semaine à Davos pour discuter des dernières recherches en Arctique, en Antarctique et dans les régions de haute montagne.

 

Les évolutions des régions polaires ont une grande influence sur le climat mondial, les changements au niveau de la mer, les écosystèmes, la subsistance des populations indigènes, les voies de transport et l’exploitation des ressources, et bien d’autres domaines. « Ce qui se passe aux pôles nous affecte tous », insiste Michael Lehning, président du comité local d’organisation de POLAR2018. « Des scientifiques du monde entier cherchent à mieux comprendre les évolutions des régions polaires pour nous permettre de nous adapter aux impacts des changements climatiques. Il est important que ces scientifiques échangent des connaissances et discutent entre eux de manière critique, mais aussi communiquent leurs connaissances au grand public. » Pendant la conférence, ce dernier est invité à visiter une exposition artistique et à assister à deux présentations publiques (voir information ci-après).

 

POLAR2018 rassemble des experts de niveau mondial et des décideurs qui travaillent sur l’Arctique et l’Antarctique. Pour la première fois depuis l’Année polaire internationale 2007-2008, les principaux organismes de recherche en Arctique et Antarctique se retrouvent en un même lieu. Les scientifiques du monde entier vont discuter de leurs dernières recherches en Arctique, en Antarctique et dans les régions de haute montagne, et travailler aux grandes directions de recherches pour l’avenir. Anja Schilling Hoyle, qui gère la conférence, confirme : « Plus de 2000 chercheurs participent à la conférence qui s’ouvre à Davos (Suisse) aujourd’hui. » La conférence est une manifestation conjointe du Comité scientifique pour les recherches antarctiques et du Comité international pour les sciences arctiques. Lors de leur discours commun de bienvenue, les présidents des deux comités, Susan Barr et Steven Chown ont insisté : « Notre réunion se déroule à un moment critique de l’histoire de la Terre. Les régions polaires sont cruciales pour le fonctionnement du système terrestre, elles abritent des écosystèmes aussi uniques que productifs, et sont des précurseurs des changements mondiaux. »

 

Programme

La Conférence scientifique ouverte propose des sessions sur des sujets allant des sciences naturelles à l’histoire, et des sciences sociales à la médecine, pour n’en nommer que quelques-uns. Pour compléter ces sessions parallèles, les éléments clés de la conférence sont des exposés de fond, de mini-symposia, des sessions de posters étendues et des expositions. Le symposium annuel du Conseil des directeurs des programmes antarctiques nationaux (COMNAP) se tiendra pendant la conférence, ainsi qu’une présentation en séance plénière de l’Arctic Observing Summit 2018 (Sommet d’observation de l’arctique 2018), en ouverture de ce sommet biennal qui se déroulera immédiatement après la Conférence scientifique ouverte.

 

Organisation

POLAR2018 a été organisé par le WSL Institut pour l’étude de la neige et des avalanches SLF, basé lui-même dans les Alpes à Davos. La conférence est un évènement conjoint du Comité scientifique pour les recherches antarctiques (SCAR) et du Comité international pour les sciences arctiques (IASC). Les réunions du SCAR, la Semaine du sommet de la science arctique (ASSW), les réunions d’activité de l’IASC, la Conférence scientifique ouverte et l’Arctic Observing Summit (AOS) sont accueillis par l’Institut fédéral suisse de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL sous le patronage de la Commission suisse pour la recherche polaire et de haute altitude.

 

  

 

Comité scientifique pour les recherches antarctiques

Le SCAR est un organisme interdisciplinaire du Conseil international pour la science (ISCU), chargé de mettre en oeuvre, de développer et de coordonner une recherche scientifique internationale de grande qualité en Antarctique, notamment sur le rôle de la région antarctique sur les systèmes mondiaux, ainsi que de fournir des conseils scientifiques indépendants aux décideurs politiques.

Comité international pour les sciences arctiques

L’IASC est une organisation scientifique internationale non-gouvernementale qui vise à encourager, faciliter et promouvoir la coopération pour tous les aspects de recherche arctique dans tous les pays engagés dans la recherche arctique, et dans tous les domaines de la région arctique. L’IASC encourage et facilite la recherche multi-disciplinaire de pointe afin de favoriser une plus grande compréhension scientifique de la région de l’Arctique et de son rôle dans le système terrestre.

Institut fédéral suisse de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL

Le WSL surveille et étudie les forêts, les paysages, la biodiversité, les dangers naturels, la neige et la glace. Le WSL est un institut de recherche de la Confédération helvétique et fait partie du domaine des EPF. Le WSL est un membre fondateur du Swiss Polar Institute. Le WSL Institut pour l’étude de la neige et des avalanches SLF fait partie du WSL depuis 1989.

WSL Institut pour l’étude de la neige et des avalanches SLF

Le SLF fait partie de l’Institut fédéral suisse de recherches WSL, et appartient donc au domaine des EPF. Il se consacre à la recherche et aux services scientifiques centrés sur la neige, les avalanches et autres dangers naturels alpins, le pergélisol et les écosystèmes de montagne. Son service le plus connu est le bulletin d’avalanches pour la Suisse.

 

POUR EN SAVOIR PLUS