Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 21 - 27 janvier 2022

Menu principal

 

Brève interruption de la situation avalancheuse généralement favorable pendant la seconde moitié de janvier

Un peu de neige fraîche dans le nord-est et un vent du nord fort sur une grande partie du territoire ont donné lieu à la formation d’accumulations de neige soufflée susceptibles de se décrocher. Elles constituaient le danger principal au début de cette semaine couverte par le rapport hebdomadaire et le danger d’avalanches était souvent «limité». Quelques avalanches petites et moyennes ont été déclenchées par des personnes. En Valais, un accident mortel d’avalanche est survenu le vendredi. Par la suite, le danger d’avalanches a diminué. Sur une grande partie du territoire, les hauteurs de neige étaient inférieures aux valeurs moyennes. Sur le centre du versant sud des Alpes, le manque de neige était toujours exceptionnel.

 
Photo 1 de 12
En particulier au début de cette semaine couverte par le rapport hebdomadaire, le vent fort de secteur nord a érodé la surface neigeuse sur les dos et les crêtes exposés au vent. Ce phénomène a donné lieu à la formation de sastrugi (Lauterbrunnen, BE), lorsque le vent balaye la neige (sur cette photo de la gauche vers la droite) (photo: SLF/E. Hafner, 25.01.2022).
Photo 2 de 12
Cet éperon rocheux couvert de glace au sommet du glacier Ducan (3019 m, Davos, GR) ressemble presque à un «champignon sommital» de Patagonie: De telles structures de glace se forment lorsque des gouttelettes d’eau surfondues sont projetées sur des surfaces très froides et y gèlent rapidement (photo: L. Brouet, 23.01.2022) …
Photo 3 de 12
… ainsi donc, le vent fort combiné à un front chaud et humide n’a pas seulement «saupoudré» de givre les parois rocheuses au cours du week-end, mais il a aussi laissé des traces à la surface de la neige (Piz Laviner, 3137 m, Bever, GR) (photo: U. Fliri, 23.01.2022).
Photo 4 de 12
Ce fil barbelé a également été artistiquement givré pendant les précipitations faibles associées à un front chaud dans l’est le samedi 22 janvier (Piet, 1965 m, Unteriberg, SZ) (photo: P. Fähndrich, 23.01.2022).
Photo 5 de 12
Au glacier Rossfirn (3078 m) à Wassen (UR), le vent a également travaillé la surface neigeuse molle pour y dessiner des formes bizarres (photo: T. Schneidt, 26.01.2022).
Photo 6 de 12
Aux endroits abrités du vent (Surrein, Tujetsch, GR), en revanche, on observe souvent du givre de surface (photo: A. Schuler, 26.01.2022). Celui-ci se forme lorsque, pendant les nuits claires avec un bon rayonnement, l’humidité de l’air fait l’objet d’une resublimation à la surface neigeuse froide.
Photo 7 de 12
Après les faibles chutes de neige dans le nord et l’est, des avalanches sporadiques ont été signalées en terrain raide. Cette petite avalanche de plaque a été déclenchée sur les pentes à l’ombre en dessous du Glatten ou du Rau Stöckli (Unterschächen, UR). En haut à droite sur la photo, on peut voir une autre rupture d’avalanche (photo: A. Huber, 21.01.2022).
Photo 8 de 12
Sur le versant nord du Wuosthorn (2681 m, Davos, GR), une personne a déclenché une avalanche de plaque. Elle s’est décrochée au niveau du passage de la neige soufflée vers l’ancienne surface neigeuse (épaisseur de rupture d’environ 35 cm) et a atteint une taille moyenne. Heureusement, la personne emportée n’a été que partiellement ensevelie et a pu se dégager elle-même (indemne) de l’avalanche (photo: L. Bernet, 23.01.2022).
Photo 9 de 12
Pendant cette semaine couverte par le rapport hebdomadaire, seulement deux avalanches de glissement ont été signalées. Celle-ci s’est décrochée sur le versant est en dessous du Mättlenstöck (2807 m, Glaris Sud, GL) et était assez grande. Elle s’est déclenchée l’après-midi à environ 2400 m (photo: D. Hauser, 24.01.2022), et …
Photo 10 de 12
… est descendue jusqu’à 2080 m (photo: D. Hauser, 24.01.2022).
Photo 11 de 12
La situation avalancheuse favorable en plein hiver a attiré de nombreux skieurs en terrain raide, où l’on oserait s’aventurer uniquement au printemps. Les pentes raides du Piz Dado (2698 m, Breil/Brigels, GR) étaient parsemées de traces de skis fraîches (photo: L. Bapst, 23.01.2022).
Photo 12 de 12
Dans le sud, il y avait exceptionnellement peu de neige pour la saison et les pentes ensoleillées étaient largement sans neige (Cima dell'Uomo, Bellinzona, TI). Une situation d’inversion météorologique était vraisemblablement à l’origine de la cloche de brume recouvrant le lac Majeur (à gauche sur la photo) (photo: G. Valenti, 23.01.2022).
 

Météo

Au début de cette semaine couverte par le rapport hebdomadaire, le froid était hivernal avec une isotherme zéro degré souvent en dessous de 1000 m. Il neigeait jusqu’à basse altitude. Dès le dimanche, sous l’effet d’un soleil généreux en montagne, l’isotherme zéro degré est ensuite remontée nettement, dans l’ouest temporairement jusqu’à 2700 m, tandis qu’ailleurs, elle se situait entre 2000 et 2500 m (cf. figure 1).

 

Du vendredi 21 au samedi 22 janvier: Neige fraîche dans le nord-est et vent fort de secteur nord sur une grande partie du territoire

Du jeudi 20 janvier jusqu’au samedi 22 janvier, le temps était nuageux dans le nord et l’est et il a neigé un peu jusqu’à basse altitude. Avec un cumul de neige fraîche atteignant jusqu’à environ 30 cm, l’apport de neige était le plus important dans les Alpes glaronnaises (cf. figure 2). En altitude, le vent était fort et même temporairement tempétueux de secteur nord. Une forte bise soufflait dans le Jura et dans les Préalpes, tandis que dans le sud, le foehn était fort de secteur nord. Le vent transportait de la neige fraîche et de la neige ancienne (cf. photo 3).

 

Du dimanche 23 au jeudi 27 janvier: Temps ensoleillé et doux en montagne

A partir du dimanche, un ciel «bleu en haut et gris en bas» était à nouveau annoncé, avec des températures douces en montagne et une visibilité généralement très bonne (cf. photo 8 et la série de photos). Le vent était généralement faible à modéré de secteur nord.

 

Manteau neigeux, avalanches et danger d’avalanches

Dès le jeudi 20 janvier et jusque dans la nuit du samedi au dimanche, le vent fort de secteur nord transportait la neige fraîche. De plus, dans toutes les régions, il déplaçait également la neige ancienne meuble surtout présente sur les pentes à l’ombre (cf. photo 3). La neige soufflée fraîche recouvrait une couche de neige métamorphosée à grains anguleux sur les pentes abritées du vent aux expositions ouest, nord et est, et parfois aussi directement la croûte due à la pluie de fin décembre dans le voisinage des crêtes érodées par le vent. A certains endroits, les accumulations de neige soufflée pouvaient se décrocher facilement (cf. photo 4 et la série de photos). Les avalanches se déclenchaient à l’intérieur de la neige fraîche et de la neige soufflée ou au niveau du passage vers la surface de neige ancienne et leur taille était petite à moyenne (cf. photo 9). Sur une grande partie du territoire, le danger d’avalanches était «limité» (degré 2), la neige soufflée constituant le danger principal.

 

Dans le courant de la semaine examinée, le danger d’avalanches a diminué et était «faible», degré 1, dans toutes les régions du mardi jusqu’au jeudi. D’une part, les accumulations de neige soufflée du week-end se stabilisaient et, d’autre part, la couverture de neige ancienne depuis la pluie et la douceur du temps de fin décembre 2021 n’était guère propice à se décrocher (cf. photos 5 et 6). Il n’y avait dès lors pas de situation avalancheuse prédominante pendant cette phase. Dans le bulletin d’avalanches, de telles conditions sont décrites par la formulation «situation avalancheuse typique vague».

Une situation avalancheuse généralement favorable ne prévalait à la fin de cette semaine couverte par le rapport hebdomadaire pas seulement en Suisse, mais également dans presque toutes les régions limitrophes des pays voisins (cf. figure 7). Un coup d’œil sur le passé montre que de telles situations avalancheuses favorables en plein hiver ne sont pas rares du tout: En Suisse, c’était aussi le cas au cours des hivers récents de 2007/08, 2008/09 et 2010/11 (cf. Rapports de l’hiver).

 

Le jeudi 27 janvier, la surface neigeuse était métamorphosée à grains anguleux et meuble sur les pentes à l’ombre avec en outre du givre de surface (cf. la galerie de photos). Cette surface neigeuse constituait un substrat défavorable pour les prochaines chutes de neige. Sur les pentes exposées au sud, la surface neigeuse était croûtée et rugueuse en de nombreux endroits.

De plus, le manteau neigeux renfermait également des couches fragiles. Comme le montre de manière exemplaire la photo 6, il y avait dans le manteau de neige ancienne toutes sortes de couches très molles fortement métamorphosées ou du givre de profondeur alternant avec des croûtes de regel. La métamorphose constructive de la neige a encore progressé au cours de cette semaine. Dans les régions avec relativement peu de neige et en général aux endroits faiblement enneigés, il faut s’attendre à ce qu’en cas de chutes de neige les avalanches puissent également entraîner des parties du manteau de neige ancienne.

 

Hauteurs de neige inférieures aux valeurs moyennes dans toutes les régions

Le 27 janvier, les hauteurs de neige étaient inférieures aux moyennes de saison à toutes les altitudes et dans toutes les régions des Alpes suisses. Dans le sud, elles étaient nettement inférieures à ces valeurs et sur le centre du versant sud des Alpes, le déficit de neige était toujours exceptionnel (cf. photo 8 et le rapport de la semaine précédente).

 

Accidents d’avalanche

Pendant cette semaine couverte par le rapport hebdomadaire, onze avalanches déclenchées par des personnes ont été signalées (cf. figure 9). Parmi ces avalanches, on dénombre trois accidents impliquant à chaque fois une personne emportée. Une personne a été entièrement ensevelie et est décédée de ses blessures.

 

Il s’agit du deuxième accident mortel d’avalanche de cet hiver. Les nombres moyens d’accidents d’avalanche et de victimes pour les 20 dernières années sont à cette période de l’année nettement supérieurs aux chiffres de cet hiver (en moyenne 74 personnes emportées contre 35 personnes jusqu’à présent cet hiver; en moyenne 8 personnes décédées contre 2 jusqu’à présent pour cet hiver).

 

Vers le haut

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire