Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire du 23 au 29 avril 2021

Menu principal

 

Situation typique de printemps, avalanches de neige mouillée y compris sur les pentes exposées au nord

Le matin, les conditions de randonnées étaient généralement favorables avec un faible danger d’avalanche de neige sèche (degré 1). Sous l’effet du réchauffement diurne et de l’ensoleillement, le danger d’avalanche de neige mouillée augmentait à chaque fois légèrement (degré 2) en cours de journée et l’humidification du manteau neigeux progressait à haute altitude. Quelques avalanches de neige mouillée se sont produites, y compris sur les pentes exposées au nord jusqu’à environ 2400 m. Globalement, l’activité d’avalanches de neige mouillée était toutefois relativement faible. A la fin de la semaine analysée, le danger d’avalanche a augmenté en raison de la neige fraîche ou de la pluie jusqu’à 2000 m, surtout dans l’ouest et le sud.

 
Photo 1 de 10
Des conditions optimales pour les randonnées prévalaient au cours du week-end du 24/25 avril. La pellicule de glace sur les pentes relativement plates exposées au nord, ici dans le Steinutal (Ried-Brig, VS) brille sous le soleil (photo: SLF/A. Fetzer, 24.04.2021).
Photo 2 de 10
Bonnes conditions de randonnées dans le Flesch dans la vallée de Binn (Binn, VS) ….(Photo: J. Chevallaz, 25.04.2021) ….
Photo 3 de 10
… ainsi qu’au Clariden (UR/GL, 3267 m). Un faible danger d’avalanche et des conditions neigeuses favorables ont attiré de nombreux randonneurs en montagne (Photo: T. Wälti, 28.04.2021).
Photo 4 de 10
Ce jeune gypaète barbu observe avec curiosité depuis les airs les randonneurs dans le val Sartiv (S-chanf, GR). Auparavant, il a peut-être pu calmer sa faim sur les restes d’une marmotte tuée par un aigle (photo: SLF/E. Hafner, 25.04.2021).
Photo 5 de 10
Le plateau du glacier du Tour à 3000 m s’étend comme un tapis blanc depuis la frontière suisse en direction d‘Argentière (France). Le panorama impressionnant à l’arrière-plan permet de voir l’Aiguille du Chardonnet (3824 m), l’Aiguille Verte (4122 m) et naturellement le Mont Blanc (4808 m) (photo: G. Cheseaux, 23.04.2021).
Photo 6 de 10
Sous l’action des températures élevées et de l’ensoleillement, le manteau neigeux s’est de plus en plus humidifié, y compris sur les pentes exposées au nord. Par conséquent, des avalanches de neige meuble mouillée d’abord surtout petites se sont déclenchées, comme ici sur le versant nord du Schenadüi (2746 m, Quinto TI) (photo: F. Vanza, 25.04.2021).
Photo 7 de 10
A un autre endroit, on pouvait voir les dépôts d’une avalanche du 27 avril entourés de verdure, comme à La Caffe (Martigny-Combe, VS) à près de 1200 m (photo: J.-L. Lugon, 27.04.2021).
Photo 8 de 10
Les travaux de déblaiement ont progressé pour dégager les routes menant vers les cols. La neige très compacte s’était parfois accumulée sur plusieurs mètres d’épaisseur, comme sur la route vers le col de la Flüela (Davos, GR) (photo: P. Caviezel, 28.04.2021).
Photo 9 de 10
Cette petite avalanche de neige meuble a été observée au col de la Flüela (Davos, GR) lors de travaux de déblaiement (photo: J. Rocco, 28.04.2021).
Photo 10 de 10
Vers la fin de cette période couverte par le rapport hebdomadaire, les conditions se sont dégradées à cause du manque de rayonnement nocturne. Comme ici dans la vallée de Sertig (Davos, GR), l’humidification des pentes orientées au nord progressait et les avalanches de neige meuble pouvaient également emporter sur leur trajectoire des couches plus profondes du manteau neigeux (photo: U. Grundisch, 28.04.2021).
 

Météo, neige et avalanches

Du vendredi 23 au dimanche 25 avril: Temps ensoleillé et doux, situation avalancheuse favorable
Le temps était généralement ensoleillé avec seulement peu de nuages convectifs en cours de journée. L’isotherme zéro degré est montée à environ 3000 m dans l’ouest et le sud, et à près de 2500 m dans l’est (cf. figure 1). Le vent était faible à modéré de secteur ouest à nord, et une bise modérée soufflait temporairement dans les Préalpes. Pendant les nuits généralement claires, les conditions de rayonnement étaient bonnes, de sorte que la surface neigeuse pouvait geler et était généralement portante le matin. Surtout sur les pentes très raides exposées au nord, il y avait encore en altitude un peu de neige meuble ou de la neige croûtée cassante. Les conditions de randonnées étaient favorables, y compris en haute montagne (cf. série de photos).


Le danger d’avalanche de neige sèche diminuait encore et était faible (degré 1) sur une grande partie du territoire. Le danger d’avalanche de neige mouillée et de glissement augmentait en cours de journée (degré 2, limité). A haute altitude, des avalanches de neige mouillée se décrochaient surtout sur les pentes exposées à l’ouest et à l’est, mais de plus en plus souvent aussi sur les pentes exposées au nord jusqu’à environ 2400 m (cf. photo 2 et la série de photos).

 
 

Du lundi 26 au mercredi 28 avril: Temps variable, rayonnement nocturne parfois réduit, avalanches de neige mouillée sur les pentes aux expositions nord et est
Le lundi et le mardi étaient partiellement nuageux dans l’ouest et souvent nuageux dans le sud. Au-dessus d’environ 2000 m, il était tombé localement quelques centimètres de neige. Dans les autres régions, la nébulosité était variable avec des passages ensoleillés. Le mercredi était généralement nuageux, avec des éclaircies surtout dans les Grisons. La montée de l’isotherme zéro degré en cours de journée était moins prononcée: à chaque fois jusqu’à 2500 à 2700 m (cf. figure 1). Le vent était faible à modéré de secteur sud. Après des nuits partiellement couvertes avec un rayonnement réduit, la surface neigeuse n’était que partiellement gelée. Pour profiter pleinement des descentes sur le névé, il fallait bien planifier ses heures de sortie. De plus, le danger d’avalanche de neige mouillée et de glissement augmentait à chaque fois rapidement dès la matinée. Les avalanches de neige mouillée étaient généralement petites à moyennes, mais certaines atteignaient une grande ampleur (cf. photos 3 et 4). Dans les régions avec beaucoup de neige, les avalanches de glissement pouvaient également devenir grandes.

 

Jeudi 29 avril: Augmentation du danger d’avalanche dans l’ouest et le sud
Le jeudi était généralement très nuageux avec des éclaircies dans les régions intra-alpines. Dans l’ouest et le sud, il y a eu des précipitations, sous forme de neige au-dessus de 2000 m environ. En début d’après-midi, l’apport de neige atteignait de 10 à 20 cm au-dessus de 2500 m environ dans le nord du Valais, dans l’ouest du Bas-Valais et dans le nord du Tessin; ailleurs, il était plus faible. En altitude, le vent était généralement modéré de secteur sud à sud-ouest et des accumulations de neige soufflée susceptibles de se décrocher s’y étaient formées. Le danger d’avalanche de neige sèche avait augmenté jusqu’au degré 2 (limité). En dessous de 2400 m environ, le danger d’avalanche de neige mouillée et de glissement était accru, en raison de la pluie également pendant la nuit.

 

Situation neigeuse et humidification du manteau neigeux

Fin avril, il y avait à 2000 m de 1 à 2 mètres de neige dans une grande partie du nord, tandis que vers le sud, les hauteurs de neige diminuaient nettement (cf. la carte des hauteurs de neige à 2000 m). Sur les pentes exposées au nord, il y avait un manteau neigeux continu sur les pentes exposées au nord dans les régions du versant nord des Alpes depuis l’est des Alpes bernoises jusque dans la région de l’Alpstein ainsi que dans le nord du Haut-Valais, dans le nord des Grisons et en Basse-Engadine au-dessus de 1000 à 1400 m, et ailleurs au-dessus de 1400 à 1800 m. Sur les pentes orientées au sud, la limite de la neige se situait environ 600 m plus haut.

L’humidification du manteau neigeux a encore progressé à haute altitude (cf. figure 5). Dans une bande d’altitude d’environ 2000 à 2400 m, les pentes exposées au nord ont été humidifiées pour la première fois. Les pentes exposées au sud ont été humidifiées jusqu’en haute montagne, ce qui s’était déjà produit la première fois fin mars (cf. le rapport hebdomadaire de fin mars). Les pentes exposées à l’est et à l’ouest ont été humidifiées jusqu’à environ 3000 m, les pentes orientées à l’est ayant déjà été humidifiées fin mars jusqu’à 2400 m et les pentes orientées à l’ouest jusqu’à 2800 m.

 

C’est surtout lors de sa première humidification que le manteau neigeux est particulièrement susceptible de se décrocher et donne généralement lieu à davantage de départs d’avalanches de neige mouillée, comme c’était déjà le cas fin mars cette année (cf. la rétrospective hivernale). Si l’activité avalancheuse au cours de cette période examinée par le rapport hebdomadaire était nettement plus faible que fin mars, cela est vraisemblablement lié au fait qu’il s’agissait d’une répétition de l’humidification des pentes aux expositions est, sud et ouest de haute altitude. En revanche, les pentes exposées au nord ont été humidifiées pour la première fois entre 2000 et 2400 m et on a observé plusieurs avalanches de neige mouillée aux expositions nord-ouest à nord-est en passant par le nord à ces altitudes (cf. photos 3 et 4).
Le film en accéléré de la vidéo 6 ne montre pas seulement la situation neigeuse dans la région du glacier du Trient (VS) pendant cet hiver, mais également les mouvements du glacier. La vitesse d’écoulement atteint – en moyenne pour l’ensemble du glacier – plusieurs douzaines de mètres par an. Dans les zones plus raides et plus épaisses (comme dans le film en accéléré), elle s’élève jusqu’à 100 m par an. Au cours des dernières décennies, la vitesse d’écoulement du glacier a diminué. Ce ralentissement est dû au fait que la vitesse d’écoulement dépend fortement de l‘épaisseur de la glace, et celle-ci a diminué au cours des dernières décennies (communiqué par D. Farinotti/WSL).

 

Vidéo 6 : Film en accéléré des 6 derniers mois du glacier du Trient (VS), réalisé à la station Ecandies (O. Couach, GAIASENS Technologies, Martigny).

 

Accidents d’avalanche et bulletin d’avalanches

Au cours de cette semaine couverte par le rapport hebdomadaire, il n’y a pas eu d’accident d’avalanche.
Jusqu’à nouvel ordre, le bulletin d’avalanches est publié quotidiennement à 17h00 en allemand et à 18h00 en français.


Le prochain rapport hebdomadaire paraîtra en allemand le mardi 11 mai 2021 et en français le mercredi 12 mai.

 

 

Vers le haut

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire