Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 19 - 25 mars 2021

Menu principal

 

Problème de la neige ancienne et de la neige soufflée: Beaucoup d’accidents d’avalanche

Pendant cette période couverte par le rapport hebdomadaire, on déplore beaucoup d’accidents d’avalanche. Six personnes sont mortes dans des avalanches. Dans les régions intra-alpines, les avalanches se décrochaient généralement dans la neige ancienne. Mais parfois aussi la neige soufflée formée par la bise constituait le problème principal. Sur les versants nord et sud des Alpes et en général sur les pentes ensoleillées, la situation a toutefois évolué favorablement au cours de la semaine.

 

 
Photo 1 de 13
Les deux principaux problèmes avalancheux de cette semaine étaient la neige soufflée et la neige ancienne. La plaque de neige s’est décrochée près d’Ettria à environ 2200 m sur la façade nord de l’Ärnergale (2483 m, Ernen, VS) (photo: P. Darbellay, 19.3.2021).
Photo 2 de 13
Une fois de plus, le manteau neigeux était instable en de nombreux endroits. Cette fissure dans le val Prüna (La Punt Chamues-ch, GR) met en évidence le danger d’avalanche de plaque de neige. Heureusement, la plaque de neige n'a pas pu se décrocher (photo: A. Schuler, 19.3.2021).
Photo 3 de 13
Cette plaque de neige au Mittelgrat près de Pischa (Davos, GR) s’est décrochée à la suite de la chute d’un snowboarder. Heureusement, personne n’avait été blessé. La plaque de neige d’une épaisseur d’environ 50 cm s’était décrochée dans le voisinage de la couche de poussière du Sahara (photo: L. Meier, 20.3.2021).
Photo 4 de 13
Une forte bise a soufflé du vendredi soir jusqu’au lundi. Sur les sommets et les crêtes, comme ici à la Cima die Toroi (2666 m, Blenio, TI), on pouvait observer des panaches de neige en de nombreux endroits, alors que dans la vallée la neige avait déjà disparu (photo: S. Binda, 20.3.2021).
Photo 5 de 13
Ce panache de neige a été observé au Dachberg (2851 m, Vals, GR) (photo: U. Berni, 20.3.2021).
Photo 6 de 13
La forte bise a travaillé artistiquement la surface neigeuse, comme ici au col du Breithorn (3334 m, Simplon, VS) ... (photo: SLF/A. Beilstein, 21.3.2021)
Photo 7 de 13
… ou façonné avec élégance des dunes, des corniches et des congères, comme ici au Wannenhorn (1942 m, BE) (photo: U. Grundisch, 19.3.2021).
Photo 8 de 13
Nous avons reçu de toute la Suisse des photos d’avalanches de plaque de neige. Un grand nombre de ces avalanches étaient liées à un problème de neige ancienne ou de neige soufflée. La plaque de neige sur cette photo s’était décrochée à la Bella Lui (2548 m, Crans-Montana, VS) (photo: V. Bettler, 20.3.2021).
Photo 9 de 13
Cette plaque de neige s’est décrochée au Fil da Rueun (2349 m, Ilanz/Glion, GR) le samedi (photo: P. Cavigelli, 21.3.2021).
Photo 10 de 13
Dans le val Casinello (Bedretto, TI), une plaque de neige s’est décrochée en dessous d’un flanc de montagne percé de rochers (photo: S. Bernhard, 21.3.2021).
Photo 11 de 13
Au Piz Viroula (3061 m, Zuoz, GR), une combinaison de neige soufflée et d’une couche fragile de neige ancienne a également donné lieu à une avalanche d’une ampleur considérable. A l’arrière-plan, on peut voir le Piz Kesch (3418 m, Bergün Filisur, GR) (photo: R. Rieder, 24.3.2021).
Photo 12 de 13
Le vent contribue également à la formation de givre: Des gouttelettes d’eau en surfusion s’accrochent à des objets froids et y gèlent. Des dépôts typiques se forment contre le vent, comme sur cette clôture photographiée au Leist (2223 m, Flums, SG) (photo: R. Bärtsch, 23.3.2021).
Photo 13 de 13
Tunnel de glace naturel de 120 m de long sous le glacier d'Arolla (VS). Le tunnel était rempli de neige soufflée, de sorte qu'il était possible de le traverser à ski (photo : S. Lugon, 25.03.2021).
 

Evolution météorologique

 

Du vendredi 19 au lundi 22 mars: Dans le nord-est encore un peu de neige fraîche et de la bise, dans l’ouest et le sud déjà beaucoup de soleil

Après l’offensive hivernale de la dernière période couverte par le rapport hebdomadaire, le soleil était à nouveau souvent présent pendant cette période. Dans le nord-est, il était cependant encore caché au début. La persistance d’un acheminement d’air humide a en outre donné lieu à la formation d’un faible barrage météorologique côté nord qui s’est manifesté par une nébulosité tenace et un peu de neige fraîche (cf. figure 1).

 

 

Pendant ce temps, l’ouest et le sud affichaient une autre image: Le soleil y prédominait (cf. photo 2).

 

 

Après une phase avec peu de vent, une forte bise a commencé à souffler le vendredi soir et elle a persisté jusqu’au lundi. Elle était importante en altitude, mais aussi dans l’ouest des Préalpes et dans le Jura.

 

 

Du mardi 23 au jeudi 25 mars: Beaucoup de soleil

Le soleil brillait pratiquement sans obstacles dans le ciel. A 2000 m, les températures avoisinaient 0 °C et le vent était faible à modéré de secteur nord.

 

 

Problème de la neige ancienne

Alors que pendant la dernière période couverte par le rapport hebdomadaire, plutôt peu d’indices faisaient penser à des ruptures dans la neige ancienne, les ruptures dans les couches relativement profondes du manteau neigeux ont nettement augmenté pendant cette période examinée par le rapport hebdomadaire. Différentes couches fragiles ont joué un rôle à cet égard:

  • Avant les chutes de neige mentionnées, la surface neigeuse avait parfois subi une métamorphose constructive à grains anguleux. Cette surface fragile de neige ancienne était sans doute très présente, surtout sur les pentes exposées au nord et aux endroits plus abrités du vent (cf. vidéo ci-après). Dans certains cas, il y avait également des couches fragiles entourant des croûtes à la surface de la neige ancienne.
  • Une croûte fragile se formait au-dessus de la croûte avec de la poussière du Sahara (cf. photo 3).
  • Localement, des avalanches se décrochaient également jusque dans la neige ancienne proche du sol, qui avait déjà subi une métamorphose constructive au début de l’hiver (cf. photo 4).
 

Vidéo: Déclenchement d’avalanche dans la partie supérieure de la vallée du Leidbach (pente exposée au nord-ouest, 2800 m, Davos, GR) le 23 mars: L’avalanche s’est décrochée au niveau du passage vers la neige ancienne. Un profil de neige relevé le jour suivant dans la zone de rupture montrait la présence de couches métamorphosées à la surface de la neige ancienne.

 

Dans la partie supérieure de la zone de rupture, il y avait en outre de la neige soufflée, comme le montre clairement la vue rapprochée.

Le snowboarder emporté par l’avalanche a été entièrement enseveli. Il a cependant rapidement pu être dégagé par ses compagnons et s’en est donc tiré avec une belle frayeur.

 

La vidéo ci-dessus montre le bloc de glissement, qui fait partie du profil décrit ci-dessus.

 

Une fois de plus, on a malheureusement constaté à quel point les déclenchements d’avalanches dans la neige ancienne sont dangereux. Pendant cette période couverte par le rapport hebdomadaire, six personnes ont perdu la vie dans cinq accidents d’avalanche. Pour autant que l’on sache, la plupart de ces avalanches se sont décrochées dans la neige ancienne (cf. tableau 1).

 

ZeitpunktKantonOrtHöheExpoAktivitätgestorbenSchwachschicht
20.03.2021VSHérémence2570NVariante1Altschnee, mitten in der Schneedecke
21.03.2021VSAyent2600SETour1unbekannt
21.03.2021VSMont-Noble2450NNWVariante1Kombination Triebschnee, Altschnee
23.03.2021VSAnniviers3460WTour1Altschnee, über der Kruste mit dem Saharastaub
23.03.2021URAndermatt2100NEVariante2Altschnee, an der Oberfläche vor dem Schneefall
 

Tableau 1: Accidents mortels d’avalanche de cette période examinée par le rapport hebdomadaire et présence présumée de couches fragiles.

 

Problème de la neige soufflée

A partir du vendredi, la bise a transporté de la neige. Ces conditions étaient plus particulièrement marquées, d’une part en altitude, mais d’autre part aussi dans l’ouest des Préalpes et dans le Jura, où il y avait encore beaucoup de neige meuble et donc aussi de neige transportable par le vent. Des déclenchements d’avalanches dans la neige soufflée fraîche ont été signalés surtout le samedi et le dimanche (cf. photo 5).

 

 

Par la suite, le risque de décrochement des accumulations de neige soufflée a diminué lentement.

 

 

Danger d’avalanche

Le vendredi 19 mars, le danger d’avalanche était encore marqué sur une grande partie du territoire et souvent à toutes les expositions. Par la suite, le danger d’avalanche a diminué, surtout sur le centre et l’est du versant nord des Alpes et également dans le sud. Sur le centre et l’est du versant nord des Alpes, le recouvrement de la surface fragile de neige ancienne était si important, avec une épaisseur de 1,5 à 2 m de neige fraîche, que des avalanches ne pouvaient guère plus être déclenchées dans cette couche fragile. Sur l’ouest du versant nord des Alpes, le danger d’avalanche demeurait d’abord marqué à cause de la bise, avant d’y diminuer également au fil de la semaine. Dans les régions intra-alpines, le danger d’avalanche est resté au niveau marqué en raison du problème de la neige ancienne jusqu’à la fin de cette période couverte par le rapport hebdomadaire, les endroits dangereux se trouvant surtout sur les pentes orientées au nord au-dessus de 2000 à 2400 m.

 

 

Avalanches déclenchées par des personnes et accidents

Pendant cette période couverte par le rapport hebdomadaire, de très nombreuses avalanches ont été déclenchées par des personnes (cf. figure 6).

 

 

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire