Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire du 12 au 31 mai 2021

Menu principal

 

Printemps hivernal

La seconde moitié du mois de mai était également marquée par une succession de chutes de neige à partir de la limite de la forêt et par des conditions hivernales en haute montagne. Fin mai, les hauteurs de neige à haute altitude étaient nettement supérieures aux valeurs moyennes, surtout dans le nord. En raison des nombreuses chutes de neige, des avalanches pouvaient parfois se décrocher facilement, tout particulièrement en haute montagne. En conséquence, il y a eu plusieurs déclenchements d’avalanches, dont un accident ayant coûté la vie à deux personnes au Tödi (GR).

 

 
Photo 1 de 8
Sur le flanc nord du Piz Turba (Avers, GR), on pouvait voir différentes zones de rupture d’avalanches (vraisemblablement du 11 mai). A environ 2800 m, ces avalanches étaient plutôt superficielles, mais plus bas à 2400 m, les avalanches s’étaient décrochées plus en profondeur dans le manteau neigeux et affichaient des hauteurs de rupture allant jusqu’à 1,5 m (photo: H. Weiskopf, 14.05.2021).
Photo 2 de 8
Des conditions hivernales prévalaient aussi encore sur les cols alpins, comme ici au col de la Flüela (GR), où des avalanches se décrochaient constamment. Pentes exposées au nord-est, à 2500 m (photo: M. Ernst, 14.05.2021).
Photo 3 de 8
De nombreuses avalanches ont révélé la présence de couches fragiles qui se sont formées cet hiver. Elles seules permettent des décrochements si étendus. Gemsplanggenstöckli (Silenen, UR) avec l‘Oberalpstock à l’arrière-plan à droite. Rupture: exposition nord-ouest, 2500 m. L’avalanche est descendue jusque dans le fond du val Maderan, vraisemblablement dans la nuit du 11 au 12 mai (photo: T. Märki, 14.05.2021).
Photo 4 de 8
Conditions parfaites pour les randonnées en haute montagne. Mont Rose, VS (photo: A. Schuler, 19.05.2021).
Photo 5 de 8
Ce printemps était difficile pour la végétation. Au lieu de chaleur, il y avait constamment de la neige fraîche. Toggenburg, SG (photo: P. Diener, 22.05.2021).
Photo 6 de 8
Et à nouveau: des conditions idéales pour les randonnées à ski en altitude. Région du Trient, VS (photo: J.-L. Lugon, 28.05.2021).
Photo 7 de 8
Longues avalanches au col de la Flüela, GR (photo: J. Rocco, 30.05.2021).
Photo 8 de 8
Partis tôt, rentrés tôt: Sous l’effet du réchauffement diurne, de nombreuses avalanches de neige meuble mouillées avaient coulé, comme ici au "Schwarze Chöpf" à environ 2100 m (Glarus Süd GL) (Foto: A. Schmidt, 30.05.2021).
 

Météo

Les journées ensoleillées étaient rares pendant la seconde moitié de mai. En altitude, la neige fraîche était la norme. Ainsi, par exemple, dans la région de Davos, tous les deux jours, on pouvait mesurer de la neige fraîche, ce qui est exceptionnel. L’isotherme zéro degré se situait généralement aux alentours de 1500 à 2500 m; ce n’est qu’à la fin du mois qu’il a fait plus doux (cf. figure 1). En Valais, sur le versant nord des Alpes ainsi que dans le nord des Grisons, il était souvent tombé de 80 à 150 cm de neige depuis le 12 jusqu’au 28 mai (cf. figure 2).

 
 

Entre le 12 et le 26 mai, il a neigé pratiquement tous les jours et le plus abondamment du 15 au 23 mai (cf. figure 3). 

 
Photo 1 de 3
Figure 3-1: Sommes de neige tombée du 15 au 18 mai, au-dessus d’environ 2400 m. La neige fraîche était la plus abondante en Valais avec jusqu’à 70 cm.
Photo 2 de 3
Figure 3-2: Sommes de neige tombée du 18 au 21 mai, au-dessus d’environ 2000 m. Dans le Bas-Valais, sur le versant nord des Alpes et dans le nord des Grisons, il était souvent tombé de 20 à 40 cm de neige, et dans les Alpes uranaises et glaronnaises jusqu’à 60 cm.
Photo 3 de 3
Figure 3-3: Sommes de neige tombée du 21 au 23 mai, au-dessus d’environ 2400 m. Il était souvent tombé de 15 à 30 cm de neige fraîche.
 

Ce n’est que vers la fin du mois qu’il y a eu des phases ensoleillées relativement longues. Le soleil a ainsi souvent brillé du 26 au 31 mai et l’isotherme zéro degré est alors montée pour la première fois depuis plus de deux semaines à plus de 3000 m.

 

Manteau neigeux, danger d’avalanche et activité avalancheuse

Jusqu’au 25 mai, un bulletin d’avalanches a été publié quotidiennement avec carte de danger, ce qui constitue une date exceptionnellement tardive. Au cours de l’hiver 2020/21, 174 bulletins d’avalanches avec carte de danger ont ainsi été publiés. Le danger d’avalanche a souvent été évalué au degré 3 (marqué), tout particulièrement dans l’ouest, sur la crête nord des Alpes et sur la crête principale des Alpes.

 

Vidéo 4: Evolution du danger d'avalanche du 12 au 25 mai 2021.

 

Des avalanches de neige sèche ont souvent été déclenchées dans les couches proches de la surface (cf. photo 5), mais elles se sont parfois aussi décrochées plus profondément dans le manteau neigeux (cf. photo 6).

 

La vidéo d’une avalanche de poudreuse au Mönch (cf. vidéo 7) montre de manière impressionnante la quantité de neige qu’il y avait encore en altitude.

 

Vidéo 7: Cette avalanche survenue au Mönch (BE) a vraisemblablement été provoquée par un bloc de glace. On voit clairement que sur sa trajectoire, elle a emporté beaucoup de neige pour se transformer en véritable avalanche de poudreuse (vidéo: A. Balmer, 20.02.2021).

 

 

Même si, en raison des températures plutôt basses, l’humidification du manteau neigeux n’a progressé que de manière hésitante aux altitudes relativement élevées, on a également observé des avalanches de neige mouillée au cours de la seconde moitié du mois de mai. Les avalanches suivantes de neige mouillée ont été signalées au SLF entre le 12 et le 28 mai:

  • 42 avalanches moyennes
  • 21 grandes avalanches
  • 4 très grandes avalanches

Les avalanches relativement grandes constituaient plutôt une exception, mais elles étaient néanmoins parfois impressionnantes (cf. photo 8).

De plus en plus d‘avalanches de neige mouillée ont également été observées sur des pentes exposées au nord de haute altitude; dans la plupart des cas, il s’agissait toutefois d’avalanches superficielles. Les avalanches de neige mouillée se décrochant en profondeur dans le manteau neigeux étaient encore plutôt rares.

 
 

Hauteur de neige fin mai

Le printemps le plus froid depuis 30 ans (source: MétéoSuisse) s’est traduit, en altitude, par une neige encore très abondante fin mai. Au nord de la crête principale des Alpes, les hauteurs de neige au-dessus de 2000 m étaient souvent largement supérieures aux données moyennes (aux stations IMIS). Certaines stations ont même enregistré des valeurs records. Ainsi, par exemple, à la station Ruinettes, Verbier (VS) à 2200 m, il y a encore 147 cm de neige le 28 mai, une valeur encore jamais atteinte au cours d’une période de mesure de 20 ans. Les photos satellite donnent également une image claire de l’enneigement: Par rapport à mai 2020, il y avait cette année plus de neige en Valais et nettement plus de neige dans la région de Davos (cf. photos 9 et 10).

Photos 9: Comparaison des images satellite du 09.05.2021 (à droite) et du 09.05.2020 (à gauche) pour le Valais (source: Modified Copernicus Sentinel data 2021 / Sentinel Hub)
 
Photos 10: Comparaison des images satellite du 26.05.2021 (à droite) et du 26.05.2020 (à gauche) pour la région de Davos (source: Modified Copernicus Sentinel data 2021 / Sentinel Hub).
 

Accidents

Six accidents d’avalanche ayant au total touché onze personnes ont été enregistrés. Le 14 mai, deux personnes ont perdu la vie sur la paroi ouest du Tödi.

Une très grande avalanche aux Fünffingerstöcken (Innertkirchen, BE) a donné lieu à une opération de recherche de grande ampleur. Heureusement, personne n’avait été enseveli (cf. photos 11).

 
Photo 1 de 3
Photo 11-1: Cette avalanche a eu lieu le samedi 29 mai aux Fünffingerstöcken. Elle avait une longueur d’environ 450 m, une largeur de 100 m et sa hauteur de rupture atteignait jusqu’à 1,5 m.
Photo 2 de 3
Photo 11-2: Etant donné que de nombreux skieurs étaient de sortie, une opération de recherche avec DVA et chiens d’avalanche a été effectuée. Heureusement, personne n’avait été enseveli (photo: P. Mosca, 29.05.2021).
Photo 3 de 3
Photo 11-3: Le dimanche, la météo plus favorable permettait de bien voir l’ampleur impressionnante de l’avalanche (photo: P. Althaus, 30.05.2021).
 
 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire