Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire du 01 au 08 avril 2021

Menu principal

 

D’abord le printemps, puis une offensive hivernale avec de la neige fraîche jusque sur le Plateau

Des journées printanières avec un temps doux et du soleil ont été suivies par un temps froid et de la neige fraîche jusqu’en plaine. Le problème avalancheux a dès lors également changé: Au début, des conditions favorables prévalaient à chaque fois le matin, avant que le danger d’avalanche de neige mouillée et de glissement n’augmente toujours en cours de journée sous l’effet du réchauffement et de l’ensoleillement. En direction de l’est, la situation avalancheuse était dominée par la neige fraîche et la neige soufflée.

 
Photo 1 de 12
Au cours des journées chaudes de fin mars, le manteau neigeux a été humidifié, comme en témoignent les rigoles d’écoulement à l’avant-plan. Si, par la suite, des avalanches si étendues ont encore pu se décrocher, c’est dû à la présence d’une couche fragile très défavorable. Elle se situait directement au-dessus de la croûte avec de la poussière du Sahara (photo: M. Benz, 01.04.2021).
Photo 2 de 12
Sur les pentes exposées au sud au-dessus de 2000 m, il y a sans cesse eu début avril des avalanches de neige mouillée, comme ici au Hochwang (Trimmis, GR) (photo: C. Geiger, 01.04.2021).
Photo 3 de 12
Cette avalanche s’est décrochée entre Chavagl Grond et Chavagliet (Bergün Filisur, GR) à environ 2300 m. Elle a parcouru un dénivelé de plus de 1000 m jusque dans l’Albula (photo: U. Fliri, 02.04.2021).
Photo 4 de 12
Aux endroits moins enneigés également, comme au Grat des Furner Rothorns (Furna, GR), des avalanches de neige mouillée se sont déclenchées – ici aussi sur la couche de poussière du Sahara (photo: H. Häfliger, 01.04.2021).
Photo 5 de 12
A plus basse altitude, aux alentours de 1000 m, la neige ne persistait plus que sur les pentes plus à l’ombre – côté soleil, le printemps affichait toute sa beauté (photo: P. Diener, 01.04.2021).
Photo 6 de 12
Un profil de neige servi sur un plateau de pierre dans le vallon de Barberine (Salvan, VS) permettait d’observer grosso modo la constitution du manteau neigeux de cet hiver sans devoir utiliser une pelle (photo: J.-L. Lugon, 01.04.2021).
Photo 7 de 12
Ophiures sur fond marin? Pas tout à fait: Au cours des journées de Pâques, les basses températures et le degré élevé d’humidité de l’air ont donné lieu à la formation de givre sur la végétation en la recouvrant d’une parure blanche. Parpeinahorn (Tschappina, GR) (photo: P. Diener, 03.04.2021).
Photo 8 de 12
Dans le sud, il n’a pratiquement pas neigé ce printemps, de sorte que la poussière du Sahara se retrouve déjà à la surface de la neige sur cette pente exposée au sud au Poncione di Braga (Lavizzara, TI) à 2600 m. La neige a été humidifiée depuis si longtemps que des amorces de pénitents de neige se sont formés sur les rigoles d’écoulement (photo: SLF/K. Winkler, 03.04.2021).
Photo 9 de 12
Le samedi était souvent nuageux dans le nord, comme le montre cette vue prise depuis le sud ensoleillé (Muot Cotschen, Surses, GR) (photo: G. Vellacher, 03.04.2021).
Photo 10 de 12
Après les journées de Pâques, le mois d’avril affichait son côté vraiment hivernal en Suisse centrale et orientale, comme ici près de Niederbauen (Emmetten, NW). A l’arrière-plan, on reconnaît encore des avalanches plus anciennes maintenant recouvertes de neige (photo: S. Würsch, 06.04.2021).
Photo 11 de 12
Sur le centre et l’est du versant nord des Alpes, il était tombé plus d’un demi-mètre de neige en 3 jours. Wildhaus (SG) avait retrouvé son aspect de plein hiver (photo: P. Diener, 07.04.2021).
Photo 12 de 12
Qui peut encore observer le Cervin, lorsqu’à l’avant-plan cette belle coulée de neige se décroche sur la couche de poussière du Sahara? En Valais également, la neige ancienne était toujours d’actualité (photo: H. Lauber, 08.04.2021).
 

Neige, météo et danger d’avalanche

 

Du jeudi 1er au lundi 5 avril: Conditions printanières

Le temps généralement ensoleillé a duré jusqu’au lundi de Pâques 5 avril. Après de faibles chutes de neige au cours des nuits précédentes, le ciel était à chaque fois partiellement nuageux uniquement dans le nord-est le Vendredi saint 2 avril et le samedi 3 avril. Les quantités de neige fraîche étaient toutefois si faibles qu’elles n’augmentaient pas le danger d’avalanche de neige sèche. Au cours de la journée du lundi de Pâques, des nuages ont envahi le ciel partout sous l’effet de l’intensification du vent de secteur ouest.
Dans de nombreuses régions, le tiers supérieur du manteau neigeux renfermait une couche fragile marquée, généralement dans le voisinage des couches de poussière du Sahara du mois de février (cf. le rapport hebdomadaire du 31 mars). C’est la raison pour laquelle un danger limité d’avalanche de neige sèche (degré 2) était encore annoncé pour le jeudi 1er avril, surtout en Valais et dans les Grisons au sud de l’axe Rhône-Rhin. Sinon, le danger d’avalanche était évalué au degré 1 (faible) pour les heures de la matinée partout jusqu’au lundi de Pâques.

 

Jusqu’au Vendredi saint 2 avril, il a fait à nouveau vraiment doux, surtout dans l’ouest et le sud, avec environ +8 °C à 2000 m (cf. figure 1). L’humidification du manteau neigeux était déjà très avancée: les pentes exposées au sud étaient humides en dessous d’environ 3200 m, les pentes exposées à l’ouest en dessous d’environ 2800 m, les pentes exposées à l’est en dessous d’environ 2500 m et les pentes exposées au nord en dessous d’environ 1700 m. Pendant les nuits douces mais claires, la surface neigeuse gelait et devenait portante à haute altitude et en haute montagne aux expositions est, sud et ouest.
Avec la progression de l’humidification du manteau neigeux, des avalanches mouillées de plaque de neige et de glissement se déclenchaient spontanément en cours de journée. C’est la raison pour laquelle une augmentation du danger d’avalanche de neige mouillée jusqu’au degré 3 (marqué) était à chaque fois annoncée sur une grande partie du territoire. Surtout en Valais et dans les Grisons, des avalanches de plaque de neige humide ont également été déclenchées localement par des personnes dans les importantes couches fragiles proches des couches de poussière du Sahara (cf. la série de photos).

 
Photo 1 de 2
Photo 2/1: Une des avalanches de glissement peu nombreuses qui se sont encore déclenchées le dimanche 4 avril, mais dans ce cas, il s’agissait d’une avalanche de grande ampleur. Elle s’était décrochée à 2100 m sur le versant est du "Wytlouwihoren"…
Photo 2 de 2
Photo 2/2: … et a emprunté le "Louwigraben" pour descendre jusqu’à 700 m. Pour les non-initiés: "Louwi" signifie avalanche. Devant le nouveau cône, plus clair, de l’avalanche, on peut encore voir des dépôts plus foncés d’une avalanche plus ancienne. A l’avant-plan, se trouve le lac de Brienz (photo: N. Hildebrand, 04.04.2021).
 

Le samedi 3 avril, la bise était forte. La température à la mi-journée à 2000 m n’atteignait plus que -3 °C dans l’est et +3 °C dans l’ouest, et elle est restée plus ou moins au même niveau les jours suivants. Sous l’effet du refroidissement du temps, le manteau neigeux s’est stabilisé, de sorte qu’il n’y a plus eu que quelques avalanches de neige mouillée et de glissement (cf. photos 2) à partir du samedi, et même si pendant les jours de Pâques l’activité de randonnées est habituellement élevée, plus aucun déclenchement d’avalanche par des personnes n’a été signalé. Dans le bulletin d’avalanches, une augmentation du danger d’avalanche de neige mouillée jusqu’au degré 2 (limité) était encore annoncée.

 

Du mardi 6 au jeudi 8 avril: Temps hivernal avec des chutes de neige jusque sur le Plateau

Pendant la nuit du lundi au mardi 6 avril, un front froid marqué a mis un terme aux sensations printanières. La température a chuté de 10 à 15 °C (cf. figure 1), et des flocons de neige sont tombés jusque sur le Plateau. Avec un vent du nord parfois fort, de l’air s‘accumulait sur les Alpes y apportant un peu de neige fraîche. Pendant la journée, le temps était généralement sec avec des éclaircies. Pendant la nuit du mardi au mercredi 7 avril, il a encore neigé dans le nord jusque sur le Plateau. Une fois de plus, la neige fraîche était la plus abondante sur le centre et l’est du versant nord des Alpes, où les chutes de neige ont encore persisté y compris pendant la journée et étaient accompagnées d’un vent parfois fort de secteur ouest. Globalement, depuis lundi soir jusqu’à la fin des précipitations le mercredi soir, les quantités suivantes de neige sont tombées au-dessus d’environ 1200 m (cf. figure 3):

  • Centre et est du versant nord des Alpes ainsi que Prättigau: de 40 à 60 cm; depuis le lac d’Uri jusqu’à l’Alpstein, environ 70 cm
  • Ouest du versant nord des Alpes, reste du nord des Grisons: de 20 à 40 cm
  • Ailleurs: moins de neige fraîche

Dans l’extrême sud, les deux journées étaient assez ensoleillées et sèches avec du vent du nord. Le jeudi 8 avril était ensoleillé partout et les journées n’étaient plus aussi froides.

 

Avec le refroidissement sensible du temps, le danger d‘avalanche de neige mouillée et de glissement était terminé depuis le mardi 5 avril – en tous cas jusqu’au nouvel épisode de temps vraiment doux, lorsqu’en raison du début d’humidification des pentes orientées au nord, il faudra encore s’attendre à certaines avalanches.
Pour l’heure, les conditions étaient cependant hivernales (cf. photo 4). Sur une grande partie du territoire, la neige fraîche et la neige soufflée recouvraient une croûte de regel dure et constituaient le danger principal. Pendant les précipitations, on a surtout signalé des glissements meubles à partir de la neige fraîche. Même si le brouillard s’était dissipé le jeudi 8 avril, seulement un petit nombre d’avalanches de plaque de neige généralement petites pouvaient être constatées. La neige fraîche et la neige soufflée s’étaient manifestement assez bien liées à la croûte de regel.

 

Accidents d'avalanche

Le jeudi 1er avril, 3 déclenchements par des personnes ont été signalés au Service des avalanches, et le Vendredi saint 2 avril, 10 autres déclenchements d’avalanche. Le déclenchement suivant et connu d’une avalanche par des personnes a eu lieu le jeudi 8 avril. Trois avalanches ont touché au total 6 personnes (cf. carte) et deux d’entre elles ont été blessées:

  • Le Vendredi saint, une personne a été emportée au Chrachenhorn à Davos (GR); elle n’a pas été ensevelie, mais blessée.
  • Également le Vendredi saint, au-dessus de Zinal (VS), trois randonneurs ont été touchés. Une personne a été entièrement ensevelie. Elle a été dégagée par ses compagnons et n’était que légèrement blessée.
  • Le samedi, une avalanche de glissement relativement petite a touché 2 personnes au-dessus de Handegg (Guttannen, BE). Elles étaient indemnes.

 

Vers le haut

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire