Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 27. décembre 2019 - 02. janvier 2020

Menu principal

 

Nouvel an ensoleillé et très doux en montagne, lente diminution du danger d’avalanche, encore des avalanches de glissement

Au début de cette période couverte par le rapport hebdomadaire, il a neigé dans l’ouest et le nord, la bise et le vent du nord transportant la neige fraîche. A partir du week-end, un temps anticyclonique stable s’est installé. Sous l’influence d’un soleil généreux en montagne, les températures ont grimpé à des valeurs printanières. Le danger d’avalanche résidait dans la neige soufflée et, en altitude dans les régions intra-alpines, également dans la neige ancienne fragile. Les glissements de neige ont joué un rôle actif et il y a eu davantage d’avalanches de glissement.

 

 
Photo 1 de 14
Lors de la montée vers le Piz Calderas (Surses, GR), un groupe de randonneurs a déclenché une grande avalanche le 29.12.2019 dans la neige ancienne au niveau du passage d’une zone peu enneigée vers une zone avec beaucoup de neige. Par chance, cela s’est limité à une perte de matériel (photo: M. Rohner).
Photo 2 de 14
Tout au long de la période examinée par le rapport hebdomadaire, on pouvait observer de nombreuses gueules de baleine et avalanches de glissement. Sous l’effet du réchauffement à la fin de la période, l’activité avalancheuse s’est accrue dans de multiples régions. Sur cette photo, on peut voir une avalanche de glissement qui vient de se décrocher et quelques gueules de baleines recouvertes de neige fraîche ainsi que d’anciennes avalanches de glissement dans la région du Piz Gendusas (Disentis, GR; photo: P. Degonda, 28.12.2019).
Photo 3 de 14
Grand cône de dépôt d’une avalanche de glissement en dessous d’une zone boisée à proximité de Disentis, GR (photo: P. Degonda, 28.12.2019).
Photo 4 de 14
A haute altitude, le vent modéré à fort a formé des dunes bien reconnaissables à la surface neigeuse du glacier de Tiefen (vallée d’Urseren, UR). Au centre de la photo, on peut voir le sommet du Galenstock qui culmine à 3586 m (photo: SLF/ S. Ziegler, 28.12.2019).
Photo 5 de 14
Le vent et l’humidité ont marqué la surface neigeuse dans le voisinage du Winterhorn (2662 m) (Realp, UR) (photo: SLF/ S. Ziegler, 28.12.2019).
Photo 6 de 14
Après les fêtes de Noël, le vent a transporté de la neige donnant lieu à la formation de nouvelles couches de neige soufflée. Lors de la montée vers le col d’Emaney (Salvan, VS), on pouvait voir une avalanche de plaque de neige qui s’était décrochée dans une couche de neige soufflée proche de la surface (photo: J.-L. Lugon, 29.12.2019).
Photo 7 de 14
L’érosion du vent a fait apparaître ces traces d’animaux dans le voisinage du Canusapass (Mathon, GR). Peut-être qu’un renard se promenait dans la neige? (photo: P. Diener, 29.12.2019)
Photo 8 de 14
Déclenchement réussi d’une avalanche au moyen d’explosifs dans la région du domaine skiable de Scuol, Basse-Engadine, GR (photo: C. Egler, 30.12.2019).
Photo 9 de 14
Surface neigeuse marquée par l’action du vent en dessous de Tête Séri, Fully, VS (photo: V. Berret, 30.12.2019).
Photo 10 de 14
Givre à la surface de la neige dans le voisinage du lac de Davos, 1558 m, Davos (GR). La formation de givre de surface est favorisée par des nuits froides (claires) et par l’humidité (photo: C. Sommer, 31.12.2019).
Photo 11 de 14
Le décrochement d’une avalanche de glissement a donné lieu à la déformation du manteau neigeux sur la Büschalp, Davos, GR (photo: SLF/ L. Dürr, 31.12.2019).
Photo 12 de 14
Rupture imposante d’une avalanche de plaque de neige déjà un peu plus ancienne (vraisemblablement le 23.12.2019) sur la façade est du Rheinwaldhorn, Rheinwald, GR (photo: T. Ponti, 31.12.2019).
Photo 13 de 14
Le vent fort de secteur sud est à l’origine de la formation le 02.01.2020 d’accumulations de neige soufflée pouvant localement se décrocher facilement, comme ici au Gross Chalchhorn, GL (photo: F. Enderle).
Photo 14 de 14
Avec cette photo originale d’une avalanche de glissement dans le voisinage de Müstair dans la vallée de Conches, VS, toute l’équipe du Service des avalanches vous souhaite de tout cœur une bonne et heureuse année 2020 (photo: R. Imsand).
 

Météo, situation avalancheuse, activité avalancheuse

 

Vendredi 27 et samedi 28 décembre 2019: Neige fraîche dans l’ouest et le nord

 

Après des chutes de neige quasi ininterrompues au cours de la semaine précédente, il a à nouveau neigé du jeudi 26 décembre jusqu’au samedi matin28 décembre, surtout dans l’ouest et le nord (cf. figure 2). La limite des chutes de neige se situait à 1200 m.

 

Après le tassement et la consolidation progressifs des grandes quantités de neige tombées la semaine précédente, le danger d’avalanche dans les régions touchées par les précipitations provenait surtout de couches de neige relativement récentes. Le vent modéré à fort de secteur ouest transportait la neige fraîche et donnait lieu à la formation d’accumulations de neige soufflée susceptibles de se décrocher (cf. photo 3).

 

Du dimanche 29 décembre 2019 au jeudi 2 janvier 2020: Météo de rêve en montagne, diminution du danger d’avalanche

En montagne, les journées autour du Nouvel An étaient ensoleillées avec parfois des champs nuageux élevés. Sur les Préalpes ainsi que dans le Sottoceneri, il y avait temporairement du brouillard élevé avec une limite supérieure entre 800 et 1200 m. Il faisait vraiment doux en montagne, puisque sur une grande partie du territoire, l’isotherme zéro degré était montée à 3000 m (cf. figure 1). Les derniers jours de décembre ont ainsi suivi la tendance prévalant déjà auparavant au cours du mois: Selon le bulletin climatologique de MétéoSuisse (lien), le mois de décembre était le troisième le plus chaud depuis le début des mesures. Au début de la semaine examinée, le vent était encore modéré à fort de secteur est à nord-est. Sur les hauteurs du Jura, la bise soufflait temporairement en tempête. Le lundi, le vent a cependant diminué partout et n’était plus que faible à modéré, généralement de secteur est. Le jeudi, un vent modéré à fort de secteur sud a commencé à souffler en altitude et il faisait un peu moins doux. 

 

Le danger d’avalanche résidait dans la neige soufflée formée par le vent de secteur nord-est et, à la fin de la période couverte par le rapport, par le vent du sud ainsi que – dans les régions intra-alpines du Valais et des Grisons – également dans la neige ancienne fragile. Des déclenchements d’avalanches dans la neige ancienne ne se sont produits dans ces dernières régions qu’aux altitudes supérieures à 2600 m, parfois aussi sur des pentes exposées au sud. Plus particulièrement aux endroits peu enneigés ou aux passages de zones avec peu de neige vers des zones fortement enneigées, quelques grandes avalanches se sont décrochées dans la neige ancienne fragile au cours de la période couverte par le rapport (cf. photo 4). Globalement, on a cependant signalé nettement moins de déclenchements dans la neige ancienne que pendant la semaine précédente.

 

Pendant la période examinée, un autre danger résidait dans les avalanches de glissement. Le glissement de la neige et l’activité d’avalanches de glissement ont augmenté dans toutes les régions. A toutes les expositions en dessous de 2400 m environ, et dans l’ouest en dessous de 2600 m environ, il y a eu davantage d’avalanches de glissement de taille moyenne. Dans l’ouest, où la neige est abondante, les avalanches de glissement atteignaient parfois aussi une grande ampleur (cf. photo 5). 

 

Comme des départs d’avalanches peuvent se produire à tout instant, mais que le moment précis du décrochement est imprévisible, il convient dans toute la mesure du possible d’éviter les zones avec des gueules de baleine. Dans tous les cas, il ne faut jamais rester plus longtemps que ce qui est strictement nécessaire dans le voisinage de gueules de baleine. Des informations complémentaires relatives aux avalanches de glissement peuvent être consultées ici.

 

Situation neigeuse et manteau neigeux au début de l’année

Début janvier, il y avait à 2000 m dans une grande partie des Alpes de 80 à 120 cm neige. Dans le sud et dans certaines régions dans l’ouest, la hauteur de neige atteignait parfois 200 cm. Pour la saison, les hauteurs de neige étaient légèrement inférieures aux valeurs moyennes sur une grande partie du versant nord des Alpes. Dans les Grisons, elles correspondaient aux moyennes pluriannuelles et en Valais, sur le versant sud des Alpes et en Basse-Engadine, il y avait plus de neige que normalement en cette période de l’année.

 

Dans le voisinage des crêtes et des cols et en général sur les crêtes alpines, la surface neigeuse était marquée par l’action du vent et irrégulière. Ailleurs, elle était souvent encore poudreuse, surtout aux endroits abrités du vent. Sur les pentes très raides ensoleillées, il y avait souvent une croûte de regel cassante à la surface neigeuse et, en dessous de 2000 m environ, le manteau neigeux était humidifié. Du givre de surface se formait surtout dans les vallées, où les températures étaient nettement plus basses qu’en altitude en raison de la situation d’inversion. De plus, en altitude, l’air était très sec.

Sur une grande partie du territoire, la constitution du manteau neigeux était bonne. A certains endroits, des couches superficielles étaient encore susceptibles de se décrocher. Dans les régions intra-alpines du Valais et des Grisons, les couches profondes du manteau neigeux devaient également encore être prises en compte au début de l’année. Ces endroits dangereux étaient rares, mais en cas de déclenchement, les avalanches pouvaient atteindre une grande ampleur (cf. galerie de photos en début de rapport).

 

Accidents d’avalanche

Pendant cette période couverte par le rapport hebdomadaire, cinq avalanches ayant touché des personnes ont été signalées au SLF. Elles ont emporté au total sept personnes. Le 28 décembre, lors d’un accident d’avalanche dans la région de la Lauchernalp, VS, une personne a été entièrement ensevelie en dehors du domaine sécurisé et a perdu la vie.
 

 

Vers le haut

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire