Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 14 -20 février 2020

Menu principal

 

A diverses reprises, un peu de neige fraîche dans le nord – problème lié à la neige ancienne surtout dans certaines parties des Grisons

Cette période couverte par le rapport hebdomadaire était marquée par un temps variable avec à diverses reprises des chutes de neige dans le nord et un week-end exceptionnellement doux. La situation avalancheuse était dominée par les problèmes liés à la «neige fraîche», à la «neige soufflée» et à la «neige ancienne».

 
Photo 1 de 15
Cette semaine également, le vent a fortement marqué la surface neigeuse. Heureusement, le cairn érigé au col de Meid (2789 m, Oberems, VS) a résisté. A l’arrière-plan pointent les sommets bordant la façade est de la vallée de Tourtemagne (du Schwarzhorn jusqu’au Schöllihorn) ainsi que le majestueux Dom (photo: D. Wicki, 14.02.2020).
Photo 2 de 15
Les participants à la course de ski alpin ont traversé plusieurs cônes d’avalanches lors de la montée vers le col d’Emaney (2462 m, Evionnaz, VS). Les avalanches avaient été déclenchées la veille au moyen d’explosifs sur cette pente exposée au nord-est, afin de garantir la sécurité des skieurs. La zone de rupture à droite sur la photo montre que non seulement les couches de neige fraîche et de neige soufflée proches de la surface mais également des couches sous-jacentes ont été emportées (photo: T. Frank, 15.02.2020).
Photo 3 de 15
Il y avait une intense activité sur la Lauchernalp (2100 m, Wiler (Lötschen), VS) le vendredi 14 février. En peu de temps, la neige fraîche était entièrement traversée de multiples traces de skis. Des adeptes des sports d’hiver ont déclenché plusieurs avalanches superficielles plutôt de petite taille. Heureusement, personne n’a été touché (photo: V. Dittli).
Photo 4 de 15
Dans l’est de la Suisse également, beaucoup se sont réjouis de l’arrivée de la neige. Cette avalanche de plaque de neige a été déclenchée par une personne au nord du Marchhüreli (2577 m, Davos, GR). Personne n’a été blessé. On peut voir clairement qu’une partie de la couche sous-jacente de neige ancienne a été entraînée, mais pas sur toute la longueur de la trajectoire (photo: SOS Jakobshorn, 16.02.2020).
Photo 5 de 15
Le vendredi 14 février, les opérations de minage ont donné de bons résultats en de nombreux endroits, comme par exemple ici, dans le domaine skiable de Crans-Montana (VS) sur une pente exposée à l’est à environ 2200 m (photo: V. Bettler).
Photo 6 de 15
Le samedi 15 février, le réchauffement du temps a parfois provoqué des déclenchements spontanés d’avalanches sur des pentes rocheuses raides. La photo montre le flanc sud du Wiggis (2281 m, Glaris, GL) dans la lumière du soleil couchant (photo: M. Scherrer).
Photo 7 de 15
Dans le Bas-Valais, il est tombé à 2000 m quelque 20 cm de neige jusqu’au vendredi 14 février. Sur cette photo, le chasse-neige dégage l’accès au lac d’Emosson (1920 m, Finhaut, VS) (photo: G. Cheseaux).
Photo 8 de 15
Le samedi 15 février, le beau temps a attiré en montagne de nombreux randonneurs. Sur le sommet du Chörbschhorn (2650 m, Davos, GR), selon les informations reçues, il y avait «plus de gens que de neige» (photo: C. Sommer).
Photo 9 de 15
Même si le mardi 18 février, après un week-end très doux, il faisait à nouveau nettement plus frais, des avalanches de glissement se sont produites dans l’Alpeltitälli près de Sankt Antönien (Luzein, GR) sur les pentes exposées au sud-ouest. Au cours de cette période couverte par le rapport hebdomadaire, des avalanches de glissement n’ont été que rarement observées (photo: SLF/C. Hänni).
Photo 10 de 15
Plaisir de la poudreuse sur le glacier de Lämmeren (Loèche-les-Bains, VS) à environ 2800 m (photo: G. Voide, 18.02.2020).
Photo 11 de 15
Le mercredi 19 février, il a neigé jusqu’à 600 m sur une grande partie du versant nord des Alpes et du nord du Valais. Ces randonneurs à ski profitaient de la neige poudreuse à proximité des Mayens de My à environ 1700 m (Conthey, VS) (photo: G. Voide).
Photo 12 de 15
Comparé au nord, il y a souvent beaucoup de neige dans le sud aux altitudes relativement élevées grâce aux fortes chutes de neige du début de l’hiver, comme ici sur l’Alpe Bósa (2020 m, Valle di Campo, IT) (photo: A. Schuler, 19.02.2020).
Photo 13 de 15
Le mercredi 19 février, les précipitations sous forme d’averses étaient parfois accompagnées de grésil, comme ici près de Wildhaus (SG), avec comme résultat le sol comme recouvert de polystyrène (photo: P. Diener).
Photo 14 de 15
Les responsables de la sécurité de la Belalp ont profité du beau temps du jeudi 20 février pour contrôler les installations de déclenchement d’avalanches dans la zone de rupture de «l’avalanche de crête» (cf. également le rapport hebdomadaire du 31 janvier au 6 février 2020). La photo montre le tube exploseur du système Gazex® installé à 2680 m sous le Hofathorn (Naters, VS) (photo: P. Schwitter, 20.02.2020).
Photo 15 de 15
Peu avant la clôture de la rédaction, cette avalanche de plaque de neige au Hundstock (Sisikon, UR) sur une pente exposée au nord a été signalée au Service des avalanches. Elle avait été déclenchée à distance par une personne lors de la montée (photo: P. Fähndrich, 20.02.2020).
 

Evolution météorologique, manteau neigeux et situation avalancheuse

Vendredi 14 février: Neige fraîche surtout dans le nord, journée de plus en plus ensoleillée

Pendant la nuit de jeudi à vendredi, il a neigé sur une grande partie du territoire et principalement sur le versant nord des Alpes (cf. figure 1). La limite des chutes de neige se situait entre 1200 et 800 m. Dès la matinée, le temps devenait de plus en plus ensoleillé à partir de l’ouest et du sud, tandis que les précipitations cessaient dans l’est. Le vent soufflait de secteur ouest. Pendant la nuit de jeudi à vendredi, il était généralement fort à tempétueux, mais faible à modéré sur le versant sud des Alpes. En cours de journée, il a diminué sur le versant nord des Alpes et en Valais, mais dans les Grisons et sur le versant sud des Alpes, il soufflait de secteur nord et était encore généralement modéré à fort l’après-midi.

 

Le vendredi était la journée la plus avalancheuse de la semaine. Sur les 284 avalanches signalées, 49% étaient petites (taille 1), 42% moyennes (taille 2) et 9% grandes (taille 3) (cf. figure 2). 82% de ces avalanches avaient été déclenchées artificiellement au moyen d’explosifs, 8% (soit 24 avalanches) avaient été provoquées par des personnes. Les autres avalanches étaient des avalanches spontanées et 2 avalanches avaient été déclenchées par des engins d’entretien des pistes.

 

Plus particulièrement dans l’ouest et le sud, où le soleil s’était déjà imposé, de nombreux freeriders ont profité de la neige fraîche meuble (cf. photo 3).

 

 

Les opérations de minage ont parfois permis de déclencher artificiellement de grandes avalanches (cf. photo 4).

 

 

Alors que dans les régions intra-alpines du Valais, on n’avait pratiquement plus signalé de ruptures dans des couches de neige relativement profondes, ces ruptures se multipliaient dans les Grisons. Cela concernait le plus souvent la surface neigeuse enneigée et ayant subi une métamorphose constructive de la longue phase de beau temps du mois de janvier ou des couches fragiles dans le voisinage de croûtes un peu plus élevées dans le manteau neigeux (cf. photo 5).

 

 

Samedi 15 et dimanche 16 février: Un week-end exceptionnellement doux

La journée du samedi était ensoleillée, mais le dimanche, de minces nuages élevés ont rapidement envahi le ciel. Il y a eu des éclaircies relativement longues, surtout dans le Tessin et les Grisons. L’isotherme zéro degré était située à 3000 m le samedi et à 3500 m le dimanche (cf. figure 6), une situation parfois liée à de nouveaux records de températures pour un mois de février. Le vent de secteur sud-ouest était faible à modéré le samedi, puis modéré à fort le dimanche sur la crête nord des Alpes depuis le Chablais jusque dans les Alpes uranaises.

 

 

Les couches de neige fraîche et de neige soufflée, qui s’étaient formées jusqu’au vendredi, se stabilisaient rapidement – et même plus rapidement que prévu. La douceur du temps avait à cet égard également une influence positive. La diminution du danger d’avalanche intervenait par conséquent plus rapidement que ce qui avait été annoncé dans le bulletin d’avalanches pour le samedi (cf. «Evolution du danger» au bas de la page). La formation annoncée de neige soufflée sur l’est du versant nord des Alpes sous l’influence du foehn ne s’était pas non plus produite, car il n’y a pas eu de foehn.

Les samedi et dimanche, on n’a signalé respectivement que 1 ou 3 déclenchements d’avalanches par des personnes. A cet égard la «neige ancienne» s’est à nouveau révélée comme étant un élément qui devait encore être pris au sérieux dans la formation des avalanches dans les régions intra-alpines des Grisons – principalement à haute altitude sur les pentes raides qui ne s’étaient encore jamais purgées auparavant ou n’avaient pas encore été fréquentées intensément. Deux déclenchements d’avalanches le dimanche correspondaient aux indications reçues dès les jours précédents: Au Chrachenhorn (Davos, GR), d’une part, un groupe de personnes sur une pente très raide à exposition est-nord-est à 2670 m et, d’autre part, une personne sur une pente très raide exposée au nord à 2570 m, avaient tous deux déclenché une avalanche moyenne (taille 2) qui les avait emportés. Heureusement, personne n’avait été blessé. Ces deux avalanches s’étaient décrochées au niveau du passage vers la neige fortement métamorphosée de la période de beau temps de janvier (cf. photo 7).

 
Photo 1 de 3
Photo 7 / 1: Avalanche de plaque de neige déclenchée le dimanche avant midi par un groupe de personnes sur la façade est du Chrachenhorn (Davos, GR). L’avalanche avait été déclenchée dans la zone marquée X (2670 m). Le lundi, un profil de neige a été relevé près du point P (2740 m) (cf. photos 2 et 3) (photo: SLF/E. Hafner).
Photo 2 de 3
Photo 7 / 2: Dans ce profil de neige, les couleurs distinguent clairement la couche emportée par l‘avalanche (A, en bleu) et les couches de neige fortement métamorphosée (B, en rouge). La croûte (K) est vraisemblablement imputable à la pluie des 2/3 février. En dessous, il y avait une couche marquée de givre (R) (photo: SLF/Th. Stucki).
Photo 3 de 3
Photo 7 / 3: Les couches de neige fortement métamorphosée se composaient de grands cristaux en gobelets et de grains anguleux (photo: SLF/Th. Stucki).
 

On ne sait pas si des signaux d’alarme tels que des bruits sourds étaient perceptibles le dimanche. Le jour où ces avalanches ont été constatées par des employés du Service des avalanches, le lundi, de tels signaux étaient déjà perceptibles à partir de 2100 m lors de la montée. De plus, les skis ne s’enfonçaient que faiblement dans la neige (environ 10 cm), mais sans skis on s’enfonçait profondément – ce qui constitue un signe que le manteau neigeux renfermait des couches fragiles relativement profondes (cf. photo/vidéo 8).

 

 

Photo 8: Les profondeurs d’enfoncement avec les skis n’étaient généralement que d’une dizaine de centimètres, comme le montrent les traces. Avec les skis, on ne s’enfonçait que rarement jusque dans des couches assez profondes; en revanche, sans skis, on s’enfonçait souvent profondément (vidéo: SLF/Th. Stucki, 17.02.2020).

 

 

Du lundi 17 au jeudi 20 février: Temps variable avec une succession de chutes de neige dans le nord

La seconde moitié de cette période examinée par le rapport hebdomadaire était marquée par un temps variable. Deux passages d’un front froid ont apporté un peu de neige fraîche dans le nord les lundi et mercredi (cf. figure 9) – et à nouveau aussi des températures plus froides (cf. figure 6) avec une limite des chutes de neige aux alentours de 1000 m. Dans le nord, le vent de secteur ouest à sud-ouest était souvent modéré à fort, mais aussi temporairement tempétueux. Il y avait du foehn, le lundi dans le nord et le mercredi dans le sud. Les autres jours et dans les autres régions, le vent était faible à modéré. Le soleil brillait le lundi surtout dans le sud du Haut-Valais, dans l’est et dans les Grisons, le mardi, dans toutes les régions à l’exception de l’est du versant nord des Alpes, le mercredi, dans le sud et, le jeudi, dans l’ouest.

 
Photo 1 de 4
Figure 9 / 1: Du lundi 17 au mardi 18 février, il est tombé de 10 à 20 cm de neige sur la partie la plus occidentale du Bas-Valais et dans la région du Gothard. Ailleurs, l’apport de neige était plus faible ou le temps était resté sec (source: MétéoSuisse).
Photo 2 de 4
Figure 9 / 2: Pendant la nuit de mardi à mercredi, il y a eu des précipitations à partir du nord-ouest. Le matin, l’apport de neige était de quelques centimètres dans le Jura (source: MétéoSuisse).
Photo 3 de 4
Figure 9 / 3: Le mercredi 19 février (entre mercredi matin et jeudi matin), il est tombé de 10 à 20 cm de neige sur une grande partie de la crête nord des Alpes. Ailleurs, l’apport de neige était plus faible ou bien le temps était resté sec (source: MétéoSuisse).
Photo 4 de 4
Figure 9 / 4: Du lundi matin 17 février au jeudi matin 20 février, il est tombé au total de 10 à 20 cm et à certains endroits jusqu’à 30 cm de neige sur une grande partie du territoire longeant le versant nord des Alpes (source: stations de mesure du SLF et de MétéoSuisse).
 

Malgré une succession de chutes de neige, les hauteurs de neige mesurées le jeudi 20 février étaient généralement légèrement inférieures aux valeurs habituelles en cette période de l’année. A 2000 m, il y avait en terrain plat de 80 à 120 cm, parfois jusqu’à 200 cm de neige dans l’ouest et de 120 à 200 cm, localement plus dans l’est. Dans le sud du Valais, en Haute-Engadine et dans la vallée de Poschiavo, la hauteur de neige était de 50 à 80 cm.
Il y avait très peu de neige le long des Préalpes, comme le montrent des photos du mardi 18 et du jeudi 20 février (cf. photos 10).

 

 
Photo 1 de 5
Photo 10 / 1: Vue sur le lac Noir (1045m, commune de Plaffeien, FR) avec la Riggisalp et le Kaiseregg à l’arrière-plan (2185m, commune de Jaun, FR) (source: webcam, vue panoramique).
Photo 2 de 5
Photo 10 / 2: Vue à partir du domaine skiable de Château-d'Oex (VD) à 1620 sur la localité éponyme et les montagnes dans les nuages (Vanil Carré, Gros Perre, etc.) (source: webcam, vue panoramique).
Photo 3 de 5
Photo 10 / 3: Il y a également peu de neige à Saanenmöser à 1260 m (Saanen, BE) (source: webcam, vue panoramique).
Photo 4 de 5
Photo 10 / 4: Sur le Rigi (1797 m, Arth, SZ) également, il y a peu de neige. Derrière le lac des Quatre-Cantons, on peut voir les vertes prairies près de Stans (NW) (source: webcam, vue panoramique).
Photo 5 de 5
Photo 10 / 5: La verdure domine également au Rossberg. Vue depuis le Mostelberg (1180 m, Sattel, SZ) (source: webcam, vue panoramique).
 

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire