Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 09 - 16 avril 2020

Menu principal

 

Pâques ensoleillées, progression de l’humidification du manteau neigeux à haute altitude, peu d’avalanches

Le week-end de Pâques était ensoleillé et doux. Après une brève offensive de froid, la semaine analysée s’est à nouveau terminée comme elle avait commencé, par un temps sec et doux. A moyenne altitude et sur les pentes exposées au sud, la neige disparaissait de plus en plus et à haute altitude, l’humidification du manteau neigeux s’est poursuivie, y compris sur les pentes orientées à l’est et au nord. L’activité avalancheuse était faible, mais quelques avalanches de glissement ont atteint une grande ampleur.

 

 
Photo 1 de 13
La neige mouillée et la neige glissante ont dominé la situation avalancheuse au cours de la semaine analysée. Cette avalanche de glissement s’est déclenchée le 11 avril vers la mi-journée sur le flanc est du Piz Cotschen (3017 m, Scuol, GR) et a atteint le fond de la vallée (photo: SLF/S. Mayer).
Photo 2 de 13
Sur la Melchsee-Frutt (1922 m, Kerns, OW), on a également pu observer une avalanche de glissement. Elle s’était déclenchée à la Fuli Flue sur une pente exposée au nord-est et avait emporté un peu de terre donnant lieu à des dépôts brunâtres (photo: A. Durrer, 10.04.2020).
Photo 3 de 13
Une autre avalanche de glissement s’est produite dans la vallée de Conches près d’Obergesteln (VS) sur une pente exposée à l’ouest en dessous du Blashorn. La rupture était située à environ 2000 m (photo: R. Imsand, 15.04.2020).
Photo 4 de 13
Des dépôts relativement récents et plus anciens d’avalanches de glissement se superposent dans le val Strem près de Sedrun (GR). Un sentier de randonnée traverse cette pente. Bien qu’en montagne, il y ait de moins en moins de neige en raison de conditions de plus en plus printanières, il convient de tenir compte du danger d’avalanche de neige mouillée et d’avalanche de glissement, y compris lors des activités à pied (photo: N. Levy-Schmid, 11.04.2020).
Photo 5 de 13
Outre des avalanches de glissement, il y a également eu des avalanches de neige meuble humide, tout particulièrement en terrain raide. Cette avalanche de taille moyenne s’est décrochée sur une pente exposée au nord-est à environ 2600 m près du Schafläger (Davos, GR) et a entraîné sur son parcours une partie du manteau neigeux jusqu’au sol (photo: SLF/M. Marty, 10.04.2020).
Photo 6 de 13
Le printemps s’est installé dans le val de Trient (VS). Même si, cet hiver, la région figure parmi les plus enneigées, ceci n’était plus perceptible qu’à haute altitude. Le couloir d’avalanche sur la façade est du Mont de la Barme (2306 m, Salvan) était pratiquement sans neige (photo: J.-L. Lugon, 12.04.2020).
Photo 7 de 13
Le printemps est également arrivé dans le canton des Grisons. Vue depuis Brün (vallée de Safien) sur la verte Surselva avec des sommets blancs et à droite sur la photo, les résidus de la piste de ski de Flims-Laax (photo: U. Berni, 13.04.2020).
Photo 8 de 13
Un peu plus haut, le décor était encore hivernal. Vue depuis le Chäserrugg (2260 m, Wildhaus-Alt St. Johann, SG) en direction d’Alpstein. Le dimanche de Pâques, 12 avril, des nuages convectifs s’étaient formés en cours de journée (photo: P. Diener).
Photo 9 de 13
Ambiance vraiment hivernale le matin au Güferhorn (3379 m, Vals, GR, à gauche) et au Rheinwaldhorn (3402 m, à droite). Dans cette région, les hauteurs de neige à haute altitude étaient légèrement inférieures aux valeurs moyennes (cf. figure 6 dans le texte du rapport; photo: U. Berni, 12.04.2020).
Photo 10 de 13
Du givre de surface atteignant une taille de 4 cm s’était formé sur la façade nord du Piz Surgonda (3195 m, Bever, GR). Ce givre ne constitue pas un bon substrat pour les éventuelles chutes de neige à venir (photo: SLF/C. Lucas, 13.04.2020).
Photo 11 de 13
Ailleurs, le manteau neigeux a cédé la place aux premières fleurs. Cette pulsatille printanière (lat. Pulsatilla vernalis) poussait sur une pente exposée au sud à 2500 m (photo: SLF/T. Stucki, 10.04.2020).
Photo 12 de 13
Dans le fond du val Tasna (Scuol, GR), ce sont les crocus (lat. Crocus albiflorus) qui créaient une atmosphère de printemps (photo: SLF/S. Mayer, 11.04.2020).
Photo 13 de 13
Cette marmotte a terminé son hibernation dans le sous-sol de la descente du domaine skiable de Parsenn (Davos, GR) et observe les restes de neige sur la piste. En raison de la pandémie de coronavirus, elle n’a pas été dérangée; en d’autres circonstances, les skieurs auraient sans doute frôlé sa tête… (photo: SLF/L. Eberhard, 13.04.2020)
 

Météo

La matinée du jeudi saint 9 avril était encore nuageuse sur le centre et l’est du versant nord des Alpes. A part cela, après des nuits plutôt claires, le temps était généralement ensoleillé jusqu’au dimanche de Pâques 12 avril avec la formation de quelques nuages convectifs en cours de journée. L’isotherme zéro degré se situait entre 2500 et 3200 m (cf. figure 1). Le vent était d’abord faible de secteur variable; le dimanche de Pâques et pendant la nuit du dimanche au lundi de Pâques 13 avril, il était parfois modéré de secteur sud.

Au cours de la journée du lundi de Pâques, une nébulosité plus dense a envahi le ciel à partir de l’ouest et la nuit du lundi au mardi 14 avril était nuageuse sur une grande partie du territoire. Sur la crête nord des Alpes, dans le nord et le centre des Grisons ainsi qu’en Basse-Engadine, il était tombé jusqu’à 10 cm de neige, la limite des chutes de neige descendant depuis 2200 m à 1800 m. Dans l’ouest et le sud, le mardi était déjà à nouveau ensoleillé, tandis que dans le nord et l’est, le temps était d’abord encore nuageux et nettement plus frais en dessous de 2400 m (cf. figure 1). En altitude, le vent de secteur nord-est était parfois fort sur la crête nord des Alpes ainsi que sur la crête principale des Alpes depuis la région du Gothard jusque dans la Bernina, tandis qu’ailleurs il était généralement modéré.

Après des nuits claires et froides, le mercredi 15 et le jeudi 16 avril étaient le plus souvent ensoleillés et à nouveau doux. Pendant la nuit du mardi au mercredi, un vent modéré soufflait encore de secteur nord-est, mais en cours de journée, il s’est orienté au secteur sud-ouest à ouest et était faible à modéré jusqu’au jeudi. L’isotherme zéro degré était remontée et se situait aux alentours de 3000 m.

 

Manteau neigeux et danger d’avalanche

Le danger d’avalanche de neige sèche était généralement faible (degré 1) et il n’y avait pas de problème avalancheux marqué. Dans les régions intra-alpines, la neige ancienne renfermait toutefois encore des couches fragiles. En altitude, il fallait en outre tenir compte temporairement de la neige soufflée. Les principaux problèmes avalancheux étaient toutefois le plus souvent la neige mouillée et la neige glissante en cours de journée.

Neige ancienne
Dans les régions intra-alpines du Valais et des Grisons, quelques tests de stabilité ont encore donné lieu à des ruptures dans la neige ancienne sur les pentes exposées au nord au-dessus de 2400 m environ. Cela concernait plus particulièrement les zones avec peu de neige (cf. figure 2). Aucun déclenchement d’avalanche n’a cependant été signalé. Mais dès que ces couches sont humidifiées, ce qui selon les prévisions actuelles pourrait se produire dans les prochains jours, il faudra s’attendre à une fragilisation de ces couches de neige ancienne. Alors le danger d’avalanche de neige mouillée augmentera également sur les pentes de haute altitude exposées au nord.

 

Neige soufflée
Le mardi 14 avril, en altitude, le peu de neige fraîche et parfois aussi de la neige ancienne encore meuble ont été transportés par le vent (cf. photo 3). Les nouvelles accumulations de neige soufflée n‘étaient que petites, mais elles pouvaient se décrocher. C’était plus particulièrement le cas aux endroits où sur les pentes à l’ombre elles recouvraient une surface meuble de neige ancienne ou du givre de surface. Le danger d’avalanche de neige sèche était brièvement limité (degré 2) sur les pentes exposées au nord au-dessus de 2500 m (degré 2).

 

 

Neige mouillée et neige glissante en cours de journée
Le danger d’avalanche de neige mouillée et d’avalanche de glissement augmentait à chaque fois en cours de journée. Même si globalement l‘activité avalancheuse était relativement faible (cf. figure 4), certaines avalanches de glissement atteignaient une grande ampleur (cf. photo 5 de la série de photos). La plupart des avalanches de cette période couverte par le rapport hebdomadaire ont été enregistrées les 11/12 avril.

 

 

Photo 5: Photo d’une des quatre avalanches de glissement qui se sont déclenchées successivement au Wanniggrat (St. Stephan, BE) sur une pente exposée au nord-est à environ 2000 m, ont parcouru une bande rocheuse et sont descendues jusque dans la verdure (vidéo: L. Baumann, 10.04.2020).

 

Situation neigeuse

En raison de la sécheresse étendue et de la douceur du temps, de plus en plus de stations de mesure de moyenne altitude ont connu en avril une fonte totale de la neige. Dès le début de la période couverte par le présent rapport, le manteau neigeux était mouillé jusqu’à haute altitude sur les pentes exposées au sud et à l’ouest. A la fin de cette période, les pentes orientées à l’est étaient, elles aussi, humidifiées pour la première fois jusqu’à 3000 m et les pentes exposées au nord jusqu’aux alentours de 2200 m.

Les hauteurs de neige sur un grand nombre de champs de mesure horizontaux de haute altitude ont fortement diminué en avril et étaient à la mi-avril souvent inférieures aux données moyennes, sauf en Valais (cf. figure 6).

 

Accidents d’avalanche

Au cours de la période examinée, il n’y a pas eu d’accident d’avalanche.

 

 

Bulletin d’avalanches et mesures liées au coronavirus

Jusqu’à nouvel ordre, le bulletin d’avalanches est toujours diffusé quotidiennement et principalement comme aide pour les services de sécurité. L’OFSP recommande d’être prudent afin de ne pas surcharger davantage encore le système de santé par un accident. Nous vous prions de respecter les instructions de la Confédération.

A ce propos, il convient de remercier tout particulièrement les observatrices et observateurs du SLF qui, en dépit de conditions difficiles, fournissent toujours régulièrement des informations et des observations sur la situation avalancheuse actuelle.

Vers le haut

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire