Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 03-09 janvier 2020

Menu principal

 

Beaucoup de soleil et prédominance d’une bonne situation avalancheuse

Après la grisaille du début, cette période examinée par le rapport hebdomadaire a bénéficié d’un soleil généreux avec du vent et à nouveau des températures douces en montagne. Le danger d’avalanche de neige sèche a encore diminué, surtout au cours de la seconde moitié de la semaine, pour atteindre le degré 1 (faible) dans toutes les régions. Un danger limité (degré 2) d’avalanche de glissement prévalait encore sur une grande partie du territoire.

 

 
Photo 1 de 13
Un temps ensoleillé avec du vent en altitude caractérisait la semaine écoulée. Par exemple ici au Rossbodenstock (2837 m, Tujetsch, GR), le vent a transporté des grains de neige, mais pas en grandes quantités (photo: H. M. Henny, 05.01.2020).
Photo 2 de 13
Comme c’était déjà le cas l’année dernière, cette semaine également, le vent a fortement balayé la neige dans le voisinage des crêtes, comme ici près de la Bergüner Furgga (2740 m, Davos, GR). Sur cette photo, on peut voir à gauche le Hoch Ducan (3062 m) et à droite la Plattenflue (3012 m) (photo: L. Bapst, 05.01.2020).
Photo 3 de 13
En de nombreux endroits, la surface neigeuse était comprimée par le vent, comme ici à proximité de la Schwarzhornfurgga (2879 m, Davos, GR) (photo: M. Benz, 05.01.2020).
Photo 4 de 13
Dans les zones abritées du vent, il y avait aussi de la neige meuble permettant de beaux virages. Cette photo a été prise lors de la même randonnée que la photo précédente (photo: M. Benz, 05.01.2020).
Photo 5 de 13
Cette descente sur l’Alp Nova (2065 m, Breil/Brigels, GR) passait également par de la neige poudreuse dans le voisinage de la limite de boisement (photo: P. Degonda, 05.01.2020).
Photo 6 de 13
Le samedi 4 janvier, un ciel couvert prédominait dans l’est et il est tombé quelques centimètres de neige. Cette neige fraîche avait cependant un effet plutôt décoratif, comme sur cette photo prise au-dessus de Davos avec vue en direction du Staffler Berg (2400 m, GR) (photo: E. Hafner/SLF).
Photo 7 de 13
Par rapport aux moyennes pluriannuelles, il y avait davantage de neige que la normale dans le sud. La limite de la neige était cependant relativement élevée. Sur cette photo, elle se situait aux alentours de 1400 m. La photo a été prise sur la Cima di Piancabella (2670 m, Acquarossa, TI) avec vue sur les versants est du val Blenio (photo: G. Valenti, 03.01.2020).
Photo 8 de 13
La limite élevée de la neige permettait d’entamer les randonnées plus haut. Ici, dans la région de la Furka, les nombreuses traces témoignent de l’attrait de la montagne (Unter Boden, 1950 m, Realp, UR) (photo: A. Schuler, 08.01.2020).
Photo 9 de 13
Bien que l’activité d’avalanches de glissement ait diminué par rapport à la semaine précédente, des décrochements ont encore été signalés localement. Sur une pente exposée au sud à 2400 m dans le domaine skiable d’Ovronnaz (Leytron, VS), le soleil réchauffait les rochers et une petite avalanche de glissement s’est décrochée sur le substrat lisse. La zone de rupture est marquée en rouge (photo: D. Roduit, 06.01.2020).
Photo 10 de 13
Une très grande avalanche de glissement a été signalée à partir d’ici à la Dent Favre (2916 m, Leytron, VS). La date précise du décrochement de l’avalanche n’est pas connue. A l’avant-plan, on reconnaît un début de fissure de glissement qui n’a pas (encore) donné lieu à une avalanche de glissement (photo: R. Imsand, 05.01.2020).
Photo 11 de 13
Lors de randonnées à ski, il ne faut pas seulement tenir compte du danger d’avalanche. Dans les zones de karst, des trous karstiques recouverts d’un peu de neige peuvent s’avérer dangereux, comme ici à l’est du Gamserrugg près du Galferbühel (1838 m, Grabs, SG) (photo: P. Diener, 05.01.2020).
Photo 12 de 13
Belle œuvre d’art en givre vue sur le Chäserrugg (2260 m, Wildhaus-Alt St. Johann, SG) (photo: P. Diener, 05.01.2020).
Photo 13 de 13
Le lac de Saint-Moritz (1768 m, GR) est enfin gelé ces deux dernières semaines, en dépit des températures douces pour la saison. Le temps clair a favorisé le rayonnement et donc le refroidissement de l’eau et le gel. L’absence de précipitations a donné lieu à la formation de glace noire transparente (photo: J-A. Bisaz, 09.01.2020).
 

Évolution météorologique

Vendredi 3 et samedi 4 janvier: Une fine couche de neige fraîche dans le nord-est

Le vendredi, le temps était le plus souvent très nuageux. Plus particulièrement en altitude, le vent de secteur ouest s’est nettement intensifié devenant temporairement fort. Le samedi était ensuite généralement ensoleillé avec du vent du nord sur le versant sud des Alpes et en Haute-Engadine, et partiellement ensoleillé dans l’ouest. Sur le centre et l’est du versant nord des Alpes ainsi que dans les autres régions des Grisons, le ciel était généralement très nuageux et il y a eu des précipitations (cf. figure 1) avec une limite des chutes de neige entre 900 et 1200 m (cf. figure 2).

 

Dimanche 5 et lundi 6 janvier: En montagne, temps ensoleillé et de plus en plus doux

En montagne, le dimanche et le lundi étaient ensoleillés (cf. photo 3). Le lundi, il faisait particulièrement doux dans l’ouest (cf. figure 2). A la mi-journée, les températures à 3000 m y atteignaient +3 °C, tandis que dans le sud et l’est, elles étaient de -2 °C. Dans la nuit du samedi au dimanche, le vent de secteur nord était fort à tempétueux sur la crête nord des Alpes en altitude et sur la crête principale des Alpes; le lundi, il était ensuite faible et s’orientait à l’ouest.

 

 

Du mardi 7 au jeudi 9 janvier: Temps agréable avec une nébulosité variable

Le mardi 7 janvier, le ciel était temporairement très nuageux dans le nord-est et il est tombé quelques flocons de neige au-dessus de 1000 m. Ailleurs, le temps en montagne était le plus souvent ensoleillé, comme en général aussi le mercredi et le jeudi. Le mardi et le mercredi, le vent était parfois fort de secteur nord, et dans le Tessin, un foehn fort de secteur nord soufflait jusque dans les vallées supérieures. Au cours de la journée du jeudi, un vent modéré à fort de secteur sud-ouest a commencé à souffler, tandis qu’un foehn de secteur sud gagnait le versant nord des Alpes.

 

 

Manteau neigeux et situation avalancheuse

Manteau neigeux:

Également pendant cette période examinée par le rapport hebdomadaire, un vent parfois fort érodait la surface neigeuse (cf. photo 5). Le peu de neige tombé le samedi 4 janvier ainsi que les couches superficielles de neige métamorphosée à grains anguleux ont été transportées par le vent. Il n’y avait cependant pas beaucoup de neige meuble, sauf encore dans les zones vraiment abritées du vent. Par conséquent, les quantités de neige déplacées étaient faibles. La neige soufflée pouvait parfois se décrocher facilement, surtout lorsqu’elle s’était déposée sur de la neige à grains anguleux. Les avalanches étaient toutefois petites (cf. photo 6). C’est surtout à la fin de la période examinée que le vent influençait le danger d’avalanche, mais son action n’était plus significative.
Sur les pentes raides ensoleillées, il y avait souvent une croûte de regel cassante et parfois même portante qui se ramollissait vers la mi-journée lorsque le temps était doux.

 

Dans les régions intra-alpines du Valais et des Grisons au-dessus de 2600 m environ, le manteau neigeux renfermait en profondeur des couches fragiles molles de neige métamorphosée à grains anguleux. Les tests de stabilité indiquaient que des avalanches pouvaient encore être déclenchées localement dans ces couches, surtout dans les zones faiblement enneigées et généralement en présence d’une surcharge importante. Les conditions de propagation des ruptures se dégradaient toutefois progressivement. Sur le versant nord des Alpes tout comme sur le versant sud des Alpes où la neige était plus abondante, des ruptures dans les couches de neige relativement profondes étaient peu probables.

Dans toutes les régions, des avalanches de glissement étaient toujours possibles. Il y avait de nombreuses fissures de glissement (cf. photo 7), mais seulement peu d’avalanches de glissement se sont déclenchées. Celles-ci pouvaient localement atteindre une grande ampleur, surtout dans l’ouest et le sud.

 

Situation avalancheuse:

Le danger d’avalanche de neige sèche a diminué au cours de la seconde moitié de la semaine pour se situer au degré 1 (faible). Il était parfois encore possible de provoquer localement le décrochement de petites accumulations de neige soufflée. Dans les régions intra-alpines du Valais et des Grisons, les couches de neige relativement profondes étaient souvent fragiles, mais leur décrochement ne pouvait plus être provoqué que très rarement. Cela concernait les altitudes supérieures à 2600 m environ.
Alors que de nouvelles fissures de glissement s’ouvraient constamment, l’activité d’avalanches de glissement était faible. Dans les régions de l’ouest et du sud avec beaucoup de neige, ces avalanches pouvaient toutefois atteindre une ampleur relativement grande. Dans le bulletin d’avalanches, le danger d’avalanche de glissement était évalué au degré 2 (limité). Afin d’indiquer à la fois le danger d’avalanche de neige sèche et le danger d’avalanche de glissement dans le bulletin d’avalanches, une «double carte» a été utilisée. Le danger d’avalanche n’était pas soumis à une augmentation en cours de journée.

 

 

Accidents d’avalanche

Au cours de cette période, le nombre d’avalanches déclenchées par des personnes et signalées au SLF se compte sur les doigts d’une main. Elles étaient toutes classées «petites» (taille 1). Il n’y a pas eu d’accident mortel d’avalanche.

 

Vers le haut

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire