Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 25 - 31 janvier 2019

Menu principal

 

Beaucoup de neige fraîche et de neige soufflée sur une surface fragile de neige ancienne

Beaucoup de neige fraîche et de neige soufflée sur une surface fragile de neige ancienne – tels étaient les ingrédients qui, pour les randonneurs et les freeriders, ont donné lieu en de nombreux endroits à une situation avalancheuse délicate. Des avalanches spontanées, mais également des déclenchements à distance et des bruits sourds constituaient des indices clairs d’un manteau neigeux instable. Malgré de multiples déclenchements d’avalanches par des personnes, il n’y avait heureusement, jusqu’à la clôture de la rédaction, pas de blessés ni de victimes.

 

 

 
Photo 1 de 16
Grands blocs durs de neige soufflée provenant d’une avalanche déclenchée par des personnes à l’Alpe di Cruina (Bedretto/TI; photo: P. Lindner, 26.01.2019). Voir également la photo 9 dans le rapport.
Photo 2 de 16
Cette petite coulée de neige s’est produite à la périphérie d’une cuvette à la Plaine Morte (Icogne, VS). Avant les chutes de neige de cette période examinée par le rapport hebdomadaire, les endroits dangereux se situaient souvent au niveau des fractures du terrain (photo: V. Bettler, 25.01.2019).
Photo 3 de 16
Cette avalanche de glissement s’est décrochée directement en dessous de l’arête à environ 2300 m au Mattjisch Horn (Arosa/GR) (photo: P. Recher, 25.01.2019).
Photo 4 de 16
Une grande fissure de glissement est apparue sur l’arête ouest rocheuse du Färispitz (2177 m; Glaris Sud). À l’arrière-plan, on peut voir le versant sud-est très fréquenté du Fanenstock, 2234 m (GL; photo: A. Schmidt, 25.01.2019).
Photo 5 de 16
Avant l’arrivée des chutes de neige à partir de samedi, les montées… (photo: J.-L. Lugon, 25.01.2019)
Photo 6 de 16
… et les descentes étaient également possibles en terrain extrêmement raide – comme ici à la Pointe de la Fenive / Vieux Emosson, Finhaut/VS (photo: J.-L. Lugon, 25.01.2019).
Photo 7 de 16
Vers où maintenant? Un groupe de futurs guides de montagne discute au Gemschberg (2658 m, Grindelwald/BE) des conditions et du parcours idéal. À l’arrière-plan, les Alpes bernoises avec les Fiescherhörner (au centre de la photo) et l’Eiger (photo: SLF/L. Dürr, 25.01.2019).
Photo 8 de 16
Cela commence ainsi: Une fissure dans le manteau neigeux au Grossenegg (Grindelwald/BE; photo: A. Melly, 27.01.2019).
Photo 9 de 16
Lors du relevé d’un profil de neige au-dessus de Madulain (GR), on voit apparaître une couche enneigée d’aiguilles de mélèzes. Elle date vraisemblablement des fortes chutes de neige de début novembre 2018 (photo: R. Tremp, 27.01.2019).
Photo 10 de 16
C’est clairement le vent qui a façonné le manteau neigeux ici à l’Alp Tscheurig dans la vallée de Safien à environ 2300 m (GR; photo: M. Schön, 27.01.2019).
Photo 11 de 16
La grandeur de ces fissures de glissement n’apparaît clairement que lorsqu’on les compare à la taille des chamois (c’est-à-dire les petits points à droite de la fissure supérieure)! (Photo: C. Blumenthal, 27.01.2019)
Photo 12 de 16
Une photo typique de la semaine écoulée: Les avalanches de plaque de neige n’avaient souvent qu’une faible épaisseur. Elles se décrochaient généralement aux endroits où la neige fraîche et la neige soufflée s’étaient déposées sur une surface souvent défavorable de neige ancienne (La Videmanette, Rougemont/VD à environ 2000 m; photo: L. Hofer, 29.01.2019).
Photo 13 de 16
Ces avalanches de plaque de neige au Fronalpstock se sont vraisemblablement déclenchées spontanément (GL; photo: T. Strüby, 29.01.2019).
Photo 14 de 16
Sur le versant sud-est à 2300 m à l’Uf Spitzen au-dessus de Grindelwald/BE, de petites avalanches de plaque de neige pouvaient se décrocher facilement. Personne n’a été touché (photo: T. Kriwet, 29.01.2019).
Photo 15 de 16
Les efforts consentis lors du traçage dans la neige fraîche près de Jeizinen / Gampel (VS)… (photo: V. Bettler, 30.01.2019)
Photo 16 de 16
… étaient largement récompensés par une descente sous le soleil en terrain vierge modérément raide (photo: V. Bettler, 30.01.2019).
 

Météo, neige et avalanches

 

Vendredi 25 et samedi 26 janvier: Les accumulations fragiles de neige soufflée constituaient le problème principal

Le vendredi était généralement ensoleillé et froid. Un vent modéré à fort de secteur nord soufflait sur la crête principale des Alpes. Les basses températures et les nuits claires des jours précédents (cf. le dernier rapport hebdomadaire) avaient laissé leurs traces dans le manteau neigeux: les couches proches de la surface avaient subi une métamorphose constructive en de nombreux endroits, et du givre de surface s’était parfois formé (cf. photo 1 et figure 2).

 

 

 

 

Le samedi, la température de l’air a augmenté de quelque 9 °C pour se situer à la mi-journée aux alentours de -3 °C dans le nord et +1 °C dans le sud. Dans l’ouest, il était tombé quelques centimètres de neige au-dessus de 1200 m environ. Sous l’effet d’un vent modéré à fort de secteur nord-ouest, des accumulations de neige soufflée, fraîches mais généralement encore petites, s’étaient formées sur le versant nord des Alpes. Aux endroits où ces accumulations de neige soufflée se déposaient sur une surface défavorable, elles étaient susceptibles de se décrocher facilement (cf. photo 3 et figure 4). Dans les zones sans accumulations de neige soufflée, la situation avalancheuse était le plus souvent encore bonne.

 

 

 

 

 

 

 

Du dimanche 27 au mardi 29 janvier: De la neige fraîche sur une surface fragile de neige ancienne – des conditions délicates pour la pratique des sports de neige en dehors de pistes

Le dimanche matin, il y a eu des chutes de neige dans l’ouest et le nord, qui ont persisté jusqu’au lundi matin. En l’espace de 24 heures, il était tombé de 40 à 70 cm de neige dans la partie la plus occidentale du Bas-Valais et dans la région des Diablerets (VD/VS). Après une journée sèche le lundi, il a à nouveau neigé dans la nuit du lundi au mardi. Sur le versant nord des Alpes, il était tombé de 20 à 40 cm de neige meuble et froide. Globalement, on enregistrait jusqu’à 80 cm de neige sur l’ouest du versant nord des Alpes et dans le Bas-Valais (cf. figure 5). Un vent fort de secteur ouest avait donné lieu à la formation d’accumulations fragiles de neige soufflée.

 

 

 

La combinaison de beaucoup de neige fraîche et d’une surface fragile de neige ancienne a entraîné une augmentation sensible du danger d’avalanche. La situation avalancheuse était particulièrement critique pour les adeptes des sports de neige en dehors des pistes sécurisées sur le versant nord des Alpes et dans le Bas-Valais. Des avalanches spontanées, mais également de nombreux déclenchements d’avalanches par les adeptes des sports de neige constituaient un indice clair de fragilité des couches de neige fraîche (cf. photo 6 ainsi que galerie de photos ci-dessus).

 

Mercredi 30 et jeudi 31 janvier: Neige soufflée avec foehn et vent fort de secteur sud-ouest – une situation toujours délicate pour la pratique des sports de neige

Sur la crête nord des Alpes depuis le Chablais jusqu’au Wildhorn, il était encore tombé de 20 à 30 cm de neige (cf. figure 7) jusqu’au mercredi après-midi. En l’espace de trois jours, il était ainsi tombé près d’un mètre de neige dans ces régions. Dans la nuit du mardi au mercredi, un foehn fort de secteur sud soufflait tout d’abord dans les Alpes. Pendant la journée, le vent s’est orienté au sud-ouest, mais il était toujours fort et même tempétueux dans le Jura. Il a donné lieu à la formation d’accumulations dangereuses de neige soufflée.

 

 

 

Avec l’orientation du vent au secteur sud-ouest et l’arrivée d’air humide, il y a eu de faibles chutes de neige le jeudi dans le sud. Après une période relativement longue, cette situation annonçait un nouvel épisode de chutes de neige assez importantes sur le versant sud des Alpes. Dans cette partie du pays, les mois de décembre et janvier étaient exceptionnellement secs et, en janvier, il faisait par ailleurs très doux (cf. également le rapport mensuel de janvier de MétéoSuisse), de sorte qu’à la fin du mois, il n’y avait que très peu ou même pas du tout de neige à moyenne altitude (cf. photo 8). Cette situation était totalement opposée à celle qui prévalait sur le centre et l’est du versant nord des Alpes ainsi que dans les Grisons, où l’on enregistrait parfois plus de deux fois la quantité normale de précipitations pour un mois de janvier. Ainsi prenait fin en montagne, le mois de janvier également le plus froid de ces 30 dernières années.

 

 

 

Accidents d’avalanche

Quatre avalanches ayant touché six personnes ont été signalées au SLF (cf. photo 9). Heureusement, elles n’ont pas provoqué de dommages relativement graves. Deux d’entre elles ont donné lieu à une opération de recherche assez importante (cf. photos 9 et 10).

 

 

 

Vers le haut

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire