Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 22 - 28 mars 2019

Menu principal

 

Encore beaucoup de neige en montagne, mais déjà temporairement des températures quasi estivales sur le Plateau central – le printemps approche avec des contrastes importants

Avec au début des conditions météorologiques idéales, l’activité de randonnées était élevée, y compris en terrain extrêmement raide. Malgré cela, seulement très peu de déclenchements d’avalanches ont été signalés – un indice clair que la situation avalancheuse était bonne sur une grande partie du territoire. Même si, pendant quatre journées, l’isotherme zéro degré était située aux alentours de 3000 m, et que sur les pentes aux expositions est et ouest le manteau de neige était humidifié jusqu’à environ 2200 m d’altitude, il n’y a eu que peu d’avalanches de neige mouillée et d’avalanches de glissement. Un grave accident d’avalanche ayant coûté la vie à une personne entache le rapport hebdomadaire.

 
Photo 1 de 14
A l‘Älplihorn près de Davos (GR), cette avalanche de plaque de neige a été déclenchée à distance par des skieurs sur une pente très raide exposée au nord-ouest à une altitude de 2700 m. Pour d’autres informations à ce sujet, voir la section „Problème lié à la neige ancienne“ en fin de rapport (photo: SLF/F. Techel, 23.03.2019).
Photo 2 de 14
Comme c’est fréquemment le cas en cette période de l’année, les sommets et les parois de glace exposés au vent étaient encore nus. Ailleurs, les conditions étaient parfaites, y compris en haute montagne. Vue depuis l’Epaule du Rothorn (4016 m; Anniviers, VS) sur le Cervin (4478 m), l’Ober Gabelhorn (4064 m) et la Dent Blanche (4357 m) (photo: SLF/K. Winkler, 22.03.2019).
Photo 3 de 14
Depuis le Val Bedretto (TI), le panorama était également magnifique: à l’arrière au centre de la photo, la Cima di Lago (2833 m); à côté à droite, le Poncione di Valleggia (2873 m) et le Poncione Cavagnolo (2321 m) (photo: G. Valenti, 22.03.2019).
Photo 4 de 14
Sur le versant nord-est du Schopfenspitz (2104 m; Val-de-Charmey, FR), une personne a déclenché ce glissement dans la neige soufflée fraîche. Aucune personne n’avait été touchée (photo: F. Thalmann, 22.03.2019).
Photo 5 de 14
Un autre déclenchement par des personnes s’est produit à une date inconnue au Geissweidengrat près de Davos (GR) sur une pente exposée au nord-est à une altitude de 2500 m. Ici aussi, personne n’a vraisemblablement été touché (photo: SLF/F. Techel, 23.03.2019).
Photo 6 de 14
Au vu des traces sur cette pente exposée au nord-est, le Büelenhorn (2806 m; Davos, GR) était une destination de randonnées très appréciée au cours du week-end (photo: SLF/C. Pielmeier, 23.03.2019).
Photo 7 de 14
Les pentes raides et exposées au sud-est du Schäfler (1925 m; Schwende, AI) dans la région de l’Alpstein sont prédestinées aux avalanches de neige mouillée. Celle-ci s’est produite le samedi vraisemblablement en tant qu’avalanche de glissement et elle a emporté beaucoup de terre (photo: D. Schmitz, 23.03.2019).
Photo 8 de 14
Lorsque les conditions étaient stables, des avalanches ne pouvaient se déclencher que sous le poids d’une surcharge importante due à la chute de séracs – comme ici sur la façade nord-ouest de l’Aletschhorn (4193 m; Fieschertal, VS). Ailleurs, on n’a pratiquement pas observé d’avalanches (photo: G. Cheseaux, 23.03.2019).
Photo 9 de 14
Au cours du week-end, de bonnes conditions de randonnées prévalaient en de nombreux endroits, comme ici lors de la montée vers le Piz Ravetsch (3007 m; Tujetsch, GR). Sur ces pentes vierges, le cœur des randonneurs bat plus fort (photo: R. Imsand, 23.03.2019).
Photo 10 de 14
Cette avalanche de glissement s’est décrochée sur une pente exposée à l’ouest dans les environs de Rüti près de St. Antönien (GR) à environ 1600 m. Les dépôts ont atteint le Schanielabach (photo: SLF/V. Feicht, 23.03.2019).
Photo 11 de 14
Le soleil couchant plonge le Jakobshorn (2589 m) dans une lumière chaude et apporte le calme dans le domaine skiable. Au centre de la photo, on peut voir une avalanche de plaque de neige mouillée déclenchée le samedi par des skieurs (Davos, GR; photo: V. Meier, 24.03.2019).
Photo 12 de 14
Dans le Val Giuv, le manteau neigeux était déjà fortement humidifié à la mi-journée aux expositions sud et est. Cette avalanche de glissement s’est décrochée sur une pente raide du Crispalt Pign (Tujetsch, GR) exposée à l’est à environ 2200 m (photo: SLF/C. Lucas, 24.03.2019).
Photo 13 de 14
Cette coulée de neige s’est produite le dimanche midi dans le voisinage de l’Alp Fursch (Flums, SG) à environ 1850 m d’altitude. D’autres avalanches de glissement plus anciennes sont visibles à côté (photo: J. Heusser, 25.03.2019).
Photo 14 de 14
Les panaches provoqués par le vent au Piz Albris (3165 m) et au Piz Languard (3263 m) permettaient de voir de loin que de la neige était transportée et se déposait sous forme de neige soufflée dans les zones sous le vent (Pontresina, GR; photo: J. A. Bisaz, 26.03.2019).
 

Situation météorologique et avalancheuse

 

Du vendredi 22 au dimanche 24 mars: Prédominance d’une situation avalancheuse favorable avec une légère augmentation du danger d’avalanche en cours de journée

Il régnait un temps printanier ensoleillé et vraiment doux. L’isotherme zéro se situait à environ 3000 m (cf. figure 1). Dans les bas-fonds au nord et au sud des Alpes, on a relevé des températures maximales de l’air allant jusqu’à 20 ou 23 degrés. Ce temps printanier calme s’est traduit par une situation avalancheuse s’améliorant sans cesse. Sur les pentes exposées au nord et abritées du vent, la surface neigeuse était parfois encore poudreuse au-dessus de 1800 m (cf. photo 2). Dans ces zones, il y avait aussi encore localement des endroits dangereux pouvant faire l’objet d’avalanches de neige sèche. Les ruptures dans la neige ancienne étaient particulièrement rares, mais elles ne pouvaient pas être totalement exclues (voir ci-après les informations complémentaires à ce sujet).

 
 

Malgré le réchauffement sensible du temps, il n’y a eu que peu d’avalanches de neige mouillée et d’avalanches de glissement (cf. photo 3; voir également ci-après). Quelques avalanches relativement grandes ont été observées surtout le dimanche.

 
 

Lundi 25 mars: Dans certaines régions, des chutes de neige accompagnées d’un vent tempétueux

Dans la nuit du dimanche au lundi, un front froid a atteint les Alpes. Les températures ont sensiblement baissé pour se situer à la mi-journée près de 10 degrés en dessous de celles qui prévalaient encore le dimanche (cf. également la figure 1). Pendant la journée, le ciel était couvert et, dans le nord et l’est, il a neigé temporairement. En altitude, le vent de secteur nord était parfois fort et, sur le versant sud des Alpes, il était temporairement tempétueux. A la fin des chutes de neige, le mardi matin, on enregistrait au-dessus de 1500 m de 15 à 30 cm de neige fraîche sur le versant nord des Alpes depuis la vallée du Hasli jusque dans les Alpes glaronnaises (cf. figure 4). De la neige fraîche et parfois aussi un peu de neige ancienne ont été transportées par le vent. Dans le nord et l’est, le danger d’avalanche augmentait en altitude, tandis que dans l’ouest et sud, il n’évoluait guère. Le problème principal résidait dans les couches de neige fraîche et de neige soufflée parfois susceptibles de se décrocher.

 

Du mardi 26 au jeudi 28 mars: Situation avalancheuse de plus en plus favorable

Une fois de plus, la météo était dominée par un temps généralement ensoleillé, mais un peu plus frais. La situation avalancheuse s’améliorait constamment. Le mardi, dans les régions avec de la neige fraîche, les opérations de minage ont permis de déclencher des avalanches parfois de petite taille, mais localement aussi d’ampleur moyenne. Dans certains cas, la neige fraîche généralement de faible épaisseur se décrochait spontanément. Les signalements d’avalanches de neige mouillée et d’avalanches de glissement étaient rares.

 

Problèmes avalancheux

 

Avalanches de neige mouillé et avalanches de glissement

Alors que sur les pentes exposées au sud, le manteau neigeux avait déjà été humidifié jusqu’à environ 3000 m dès la seconde moitié du mois de février, sur les pentes exposées à l’est et à l’ouest, la neige était d’abord encore largement sèche à haute altitude au début de cette période examinée par le rapport hebdomadaire. Sous l’effet de l’ensoleillement important et de la position élevée de l’isotherme zéro degré, l’humidification du manteau neigeux atteignaient des altitudes de 2000 à 2200 m à ces expositions. Ce n’est que le dimanche que quelques grandes avalanches (taille 3) ont été signalées sur les pentes exposées à l’est à des altitudes allant jusqu’à environ 2400 m. En général, l’activité d’avalanches de neige mouillée et d’avalanches de glissement est toutefois resté faible.

 

Problème lié à la neige ancienne

Fin mars, la constitution du manteau neigeux était bonne sur une grande partie du territoire. Les déclenchements d’avalanches dans la neige ancienne étaient extrêmement rares, mais localement ils étaient toujours possibles, tout particulièrement sur les pentes très raides exposées au nord et faiblement enneigées. Ainsi, par exemple, une avalanche a été déclenchée le vendredi 22 mars:

Des randonneurs ont déclenché à distance une avalanche de plaque de neige de taille moyenne à grande lors de la descente d’une pente très raide exposée au nord-ouest dans la région de Davos à environ 2700 m (cf. photo 5a). Heureusement, personne n’avait été touché. Un profil de neige relevé le lendemain montrait que l’avalanche s’était décrochée à environ 60 cm de profondeur dans une couche très fragile de neige ayant subi une métamorphose constructive (cf. figure 5b). Sur cette pente, la hauteur de neige n’était que légèrement supérieure à un mètre, soit nettement moins que la hauteur moyenne observée ailleurs à cette altitude (sur le champ de mesure du Weissfluhjoch à 2536 m d’altitude et situé à une distance de 13 km, il y avait à ce moment-là 287 cm neige). Les informations de terrain indiquaient que ces endroits dangereux étaient extrêmement rares.

 
Photo 1 de 2
Photo 5a: Avalanche de plaque de neige déclenchée à distance le vendredi 22 mars par des randonneurs lors de la descente sur une pente exposée au nord-ouest à 2740 m entre Leidbachfurgga et Älplihorn (Davos/GR). Les randonneurs avaient emprunté cette pente individuellement. Aucune personne n’avait été touchée. L’avalanche de taille moyenne à grande avait une largeur de 70 m et une longueur de 350 m (photo: SLF/F. Techel, 23.03.2019).
Photo 2 de 2
Figure 5b: Comme le montre le profil de neige relevé le lendemain dans la zone de rupture, l’avalanche s’était décrochée dans une couche très fragile de neige ayant subi une métamorphose constructive.
  

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire