Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 18 - 25 avril 2019

Menu principal

 

Beau à Pâques, puis foehn…

Pour une fois, les jours de Pâques étaient caractérisés par une météo agréable. A part quelques champs nuageux élevés, le temps était généralement ensoleillé et des conditions idéales pour les randonnées, avec une augmentation du danger d’avalanche en cours de journée, typique au printemps, prévalaient en de nombreux endroits. A partir du mardi, une situation de barrage météorologique côté sud a apporté de la neige sur le versant sud des Alpes, plus particulièrement au-dessus de 2500 m, et par conséquent une augmentation du danger d’avalanche.

 
Photo 1 de 16
Le manteau neigeux gelé après des nuits avec rayonnement contribue à offrir de bonnes conditions de sécurité au cours de la matinée. Dans le cas présent, les dépôts gelés et durs rendaient toutefois la montée avec la Bergünerfurgga un peu plus difficile. Ici, une avalanche de glissement (survenue vraisemblablement la veille) avait déclenché une avalanche de plaque de neige et donné lieu à des dépôts de neige considérables (2740 m, Bergün, GR) (photo: SLF/S. Margreth, 21.04.2019).
Photo 2 de 16
L’avalanche de glissement qui s’est décrochée en haut sur les rochers a dévalé plus bas sur le manteau neigeux provoquant une nouvelle avalanche. Ici à la Toggeliflueh dans la région du Staldehore près de Gstaad à 2200 m (Saanen, BE) sur une pente exposée au nord-est. D’autres avalanches de grande superficie se sont ensuite déclenchées à gauche le 24 avril (cf. photo 7 dans le texte) (photo: U. Grundisch, 19.04.2019).
Photo 3 de 16
La rupture ponctuelle en haut à droite a entraîné sans cesse plus de neige avec elle, jusqu’à ce que la surcharge suffise pour déclencher une petite avalanche de plaque de neige au col de l’Oberalp (Gross Schijen, environ 2600 m, Tujetsch, GR) (photo: N. Levy, 20.04.2019).
Photo 4 de 16
Tout le plaisir des randonnées à ski: Au glacier du Mont Collon (2800 m, Evolène, VS), les randonneurs en auront eu pour leur argent et auront pu tracer de beaux virages dans la neige molle gros sel (photo: C. Berthod, 19.04.2019).
Photo 5 de 16
A la Rosablanche également, de magnifiques descentes dans un panorama splendide étaient possibles (3000 m, Hérémence, VS) (photo: S. Lugon-Moulin, 23.04.2019).
Photo 6 de 16
Les surfaces neigeuses très glissantes entraînaient une accélération du rythme cardiaque. Il fallait trouver le bon moment pour entamer la descente – ce qui n’est pas toujours facile lorsque la couverture nuageuse est temporairement importante. Ici, les conditions étaient optimales. Chrachenhorn, Davos, GR, pentes exposée à l’est, 2600 m, 10h00 (photo: SLF/B. Zweifel, 19.04.2019).
Photo 7 de 16
Les conditions n’étaient pas toujours aussi parfaites: Mauvaise visibilité sur le glacier de Zmutt sur le chemin menant à la cabane de Schönbiel (2300 m, Zermatt, VS) (photo: L. Couturier, 24.04.2019).
Photo 8 de 16
Attention aux glissements de neige mouillée! Ici, une petite coulée directement sous les pieds d’un randonneur à ski à l’Arpitetta (2400 m, Anniviers, VS) (photo: B. Gallera, 23.04.2019).
Photo 9 de 16
Sous l’effet du réchauffement diurne, le manteau neigeux devient instable. Cela se traduit par de nombreuses avalanches de neige mouillée qui se déclenchent généralement spontanément. Sur cette photo, les avalanches ont atteint le fond de la vallée dans le Sertig (1700 m, Davos, GR) (photo: V. Meier, 19.04.2019).
Photo 10 de 16
Cette avalanche de glissement s’est produite en début de matinée dans le domaine skiable de Parsenn (2200 m, Davos, GR). Selon les informations disponibles, elle n’a heureusement pas provoqué de dégâts (photo: M. Markutt, 21.04.2019).
Photo 11 de 16
Cette avalanche est survenue dans le val de Nendaz (Sion, VS). De nombreuses avalanches spontanées s‘y sont produites en dessous de 2600 m sur la façade nord (photo: S. Lugon-Moulin, 23.04.2019).
Photo 12 de 16
Les préparatifs du printemps vont bon train: Selon les conditions, la route du col de l’Oberalppass (2000 m, Tujetsch, GR) devrait à nouveau être ouverte prochainement (photo: N. Levy, 20.04.2019).
Photo 13 de 16
Au col du Lukmanier également, le service de déblaiement travaillait activement pour dégager la route des dépôts de neige à hauteur de La Puzzetta (1800 m, Medel Lucmagn, GR) (photo: F. Genucchi, 25.04.2019).
Photo 14 de 16
Avec la fonte totale de la neige, les dégâts provoqués par la très grande avalanche de la mi-janvier deviennent apparents au Rotschtobel (2400, Davos, GR). L’avalanche avait une longueur de plus de 2000 mètres et avait traversé un ravin boisé et franchi la galerie de protection ainsi que la route (photo: SLF/B. Zweifel, 21.04.2019).
Photo 15 de 16
La croûte de regel lisse réfléchit la lumière du soleil au Glatscher da Medel (2800 m, Medel Lucmagn, GR) (photo: SLF/C. Lucas, 21.04.2019).
Photo 16 de 16
Cette avalanche s’était décrochée le long de l’arête sommitale du Pala da Tgiern (2279 m, Lumnezia, GR) et s’est étendue en surface sur le versant nord-ouest (photo: M. Werder, 25.04.2019).
 

Conditions météorologiques et avalancheuses

Du Jeudi saint 18 avril au lundi de Pâques 22 avril

Le jour de Pâques était généralement ensoleillé, parfois même sans nuages, et il faisait doux avec des températures de +4 à +9°C à 2000 m. La nébulosité était temporairement plus dense, tout particulièrement dans l’ouest et le sud, mais une météo agréable y prédominait également. En de nombreux endroits, les conditions de randonnées étaient optimales (cf. photo 1).

 
La situation avalancheuse était soumise à une augmentation du danger d’avalanche en cours de journée, typique pour le printemps, avec un faible danger d’avalanche le matin et un danger limité à marqué d’avalanche de neige mouillée en cours de journée (cf. photo 2).

Photo 2: Les randonnées printanières impliquent une bonne gestion du temps: Alors qu’après des nuits claires, les conditions avalancheuses sont bonnes le matin, le danger d’avalanche de neige mouillée augmente rapidement en cours de journée en fonction de l’altitude, de l’exposition, de la température et de l’ensoleillement. Versant est du Chrachenhorn, 2800 m à 12h00 et à 12h45 (photo: SLF/E. Hafner, 19.04.2019).
 

Des avalanches de neige humide ou mouillée ont été observées surtout aux expositions et aux altitudes humidifiées pour la première fois (ou tout au moins pour la première fois depuis les chutes de neige relativement importantes de début avril). Les pentes exposées au nord-est et au nord-ouest paraissaient plus particulièrement délicates (cf. photos 3 et 4).

 

 

 

 

Au cours de cette phase, on n’a pratiquement pas observé d’avalanches de neige sèche.

Du mardi 23 au jeudi 25 avril

Dans la nuit du lundi au mardi 23 avril, il y a eu des précipitations dans le sud qui ont persisté jusqu’à la fin de cette période examinée par le rapport hebdomadaire. La limite des chutes de neige se situait alors entre 1800 et 2200 m. Le jeudi après-midi 25 avril, l’apport de neige atteignait jusqu’à 120 cm au-dessus de 2500 m sur le versant sud des Alpes (photo 5).

 

Par conséquent, le danger d’avalanche de neige sèche avait augmenté jusqu’au degré 4 (fort) au-dessus de 2400 m sur la crête principale des Alpes depuis Saas Fee jusque dans le sud de la vallée de Conches, dans le val Bedretto ainsi que dans les vallées supérieures de la Maggia. Les observations dans cette région n’étaient guère possibles, parce que la visibilité était quasi nulle, surtout aux altitudes relativement élevées. Dans le sud de la vallée de Conches, plusieurs avalanches ont été observées à partir de pentes exposées au nord et descendant jusque dans le fond des vallées. Des avalanches de grande superficie ont également été enregistrées à Vals. Dans une bande d’altitude de 2000 à 2400 m, plusieurs avalanches se sont également déclenchées sous forme d’avalanches de neige mouillée sous l’effet de la pluie parfois intense (cf. vidéo de l’avalanche de Realp, UR, 24 avril).

Pendant ce temps, dans le nord, la situation était dominée par l’action du foehn. Le ciel était partiellement dégagé et il faisait encore doux avec des températures d’environ +8 °C à 2000 m. En altitude et dans les vallées du nord touchées par le foehn, ce dernier jouait un rôle de plus en plus important et soufflait en tempête le mercredi et le jeudi (cf. figure 6). Mais étant donné que le manteau neigeux était encore sec uniquement sur les pentes exposées au nord au-dessus de 2600 m environ, le transport de neige par le vent était très limité dans les régions sans neige fraîche.

 

Sous l’influence du foehn et des températures douces, le danger dans le nord était dominé par des avalanches de neige mouillée et de glissement (cf. photo 7). De plus, en raison de nuits partiellement nuageuses, les conditions de rayonnement nocturne n’étaient pas optimales et le manteau neigeux gelait à peine, surtout à moyenne altitude.

 

Situation neigeuse

Le foehn et les températures douces s’en sont pris à la neige, surtout dans le nord. A moyenne altitude, les hauteurs de neige ont diminué parfois de 20 cm (cf. figure 8) entre le Vendredi saint 19 avril et le jeudi 25 avril. Sur un grand nombre de champs de mesure du SLF, la neige a entièrement disparu. C’est la raison pour laquelle la carte de la neige, qui affiche la hauteur de neige par rapport à la moyenne pluriannuelle, n’a plus été publiée, car celle-ci se fonde sur les données relevées sur les champs de mesure.

 

Accidents

Lors d’un déclenchement d’avalanche en dessous de l’Alp Rossboden, Andermatt, UR, une personne a été touchée et emportée, mais elle s’en est tirée indemne (cf. photo 9).

Vers le haut

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire