Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 05 - 11 avril 2019

Menu principal

 

Fin des intenses chutes de neige, puis diminution du danger d’avalanche

Pendant la nuit de jeudi à vendredi a pris fin une brève période de fortes chutes de neige. Une situation de barrage météorologique côté sud a apporté de grandes quantités de neige fraîche dépassant aussi largement la crête principale des Alpes en direction du nord. Certaines stations ont enregistré les plus grandes sommes de neige fraîche en deux jours depuis le début des mesures. Dans les régions touchées par les précipitations les plus abondantes, un fort danger d’avalanche (degré 4) était annoncé. A posteriori, il est apparu que de très nombreuses avalanches s’étaient déjà produites pendant les intenses chutes de neige. Ces avalanches étaient parfois très grandes, mais rarement exceptionnelles, de sorte qu’on n’a pas signalé de dégâts majeurs. Avec une météo variable sans chutes de neige relativement importantes, la situation s’est par la suite calmée très rapidement.

 
Photo 1 de 19
Ces avalanches de plaque de neige sur le flanc nord-est du Sentisch Horn (2826 m; Davos, GR) se sont déclenchées spontanément pendant la nuit de jeudi à vendredi (photo: M. Derivaz, 05.04.2019).
Photo 2 de 19
Ambiance fascinante au Munt Griatschouls (2500 m, S-chanf, GR): L’avalanche de plaque de neige sans doute spontanée a été immédiatement réenneigée pendant les chutes de neige et donne à la pente une structure originale (photo: A. Möckli, 05.04.2019).
Photo 3 de 19
Cette avalanche de plaque de neige a été déclenchée vraisemblablement par des personnes au Parpaner Schwarzhorn (2600 m, Churwalden, GR) sur une pente exposée à l’ouest. Même si la rupture s’est produite dans la neige soufflée fraîche et ne s’est pas propagée jusque dans les couches inférieures de neige ancienne, l’avalanche a atteint une ampleur considérable (photo: A. Huwiler, 05.04.2019).
Photo 4 de 19
Les minages de sécurité au petit matin n’étaient pas vraiment couronnés de succès. La surprise était d’autant plus grande à la Gurschenalp (2200 m, Andermatt, UR), lorsqu’à la mi-journée cette avalanche de plaque de neige a été déclenchée à une distance de plus de 200 m depuis la trace de la dameuse. La pente avait déjà été empruntée auparavant (photo: SkiArena Gemsstock, 05.04.2019).
Photo 5 de 19
Dans le sud, les avalanches ont parfois atteint une très grande ampleur descendant quelquefois très bas dans des zones vertes. Elles demeuraient toutefois dans les limites habituelles et n’ont pas engendré de dommages significatifs. Cette avalanche a atteint le village de Torre à 790 m, Blenio, TI (photo: F. Vanza, 05.04.2019).
Photo 6 de 19
Les infrastructures paravalanches au Geissberg près de Gurtnellen (2000 m, UR) étaient déjà dangereusement comblées pendant les fortes chutes de neige de janvier (cf. à ce sujet la galerie de photos du rapport hebdomadaire du 11-17.01.2019). Après la dernière période de précipitations, la hauteur de neige a encore augmenté (photo: H. Müller, 05.04.2019).
Photo 7 de 19
Vue magnifique sur le Piz d’Emmat (2900 m, Surses, GR). En regardant attentivement, on peut voir que le flanc au centre de la photo a presque entièrement été „purgé“, toute la neige a été emportée (photo: J.A. Bisaz, 05.04.2019).
Photo 8 de 19
Ici aussi, au glacier des Grands (3000 m, Trient, VS), l’avalanche de plaque de neige recouverte de neige fraîche mais très étendue est à peine visible; c’est pourquoi ses contours ont été marqués (photo: J.-L. Lugon, 05.04.2019).
Photo 9 de 19
Un regard matinal par la fenêtre de la Chamanna Coaz permettait clairement de se rendre compte de la situation: les avalanches s’étaient déclenchées spontanément les unes après les autres au Vadret da Roseg (3000 m, Samedan, GR; photo: U. Schranz, 05.04.2019).
Photo 10 de 19
Avalanches sur la façade nord du Garvera (2273 m, Sumvitg, GR). Elles se sont déclenchées spontanément pendant la nuit de jeudi à vendredi (photo: W. Degonda, 05.04.2019).
Photo 11 de 19
Quand la neige tombe en abondance, les travaux de déblaiement augmentent. Ici près d’Acquacalda dans le Valle Santa Maria (1700 m, Blenio, TI), la route a été dégagée des dépôts d’une avalanche (photo: F. Genucchi, 06.04.2019).
Photo 12 de 19
Au cours de cet hiver, plusieurs champs de mesure du SLF ont été touchés par des avalanches, ce qui a fait monter en flèche et faussé les valeurs enregistrées par les mesures automatiques de hauteur de neige. La station „Unter Surettasee (3HTR)“ dans le Rheinwald (GR) à 2200 m a cependant été épargnée jusqu’à présent (photo: G. Valenti, 06.04.2019).
Photo 13 de 19
La neige fraîche était la moins abondante dans le nord-est. Sur les pentes rocheuses du flanc nord-ouest du Speer, plusieurs avalanches de neige meuble de taille petite à moyenne se sont déclenchées à 1800 m (Schänis, SG) (photo: M. Escher, 06.04.2019).
Photo 14 de 19
Ce déclenchement a été provoqué par deux randonneurs au Gurbsgrat (2100 m, Diemtigen, BE). L’avalanche de plaque de neige s’est décrochée en raison de la plus forte déclivité de la pente et de la tension de neige due à la configuration du terrain – contrairement à celle qui s’est produite à droite de la photo sur une pente plate avec des traces de skieurs (photo: G. Lipps, 07.04.2019).
Photo 15 de 19
L’avalanche de glissement au Garzen (2711 m) avait déjà atteint le fond; sur le versant sud-est du Wandelhoren (2303, Meiringen, BE), lorsqu’une autre petite avalanche à droite sur la photo s’est également décrochée (photo: B. Henauer, 06.04.2019).
Photo 16 de 19
Une autre avalanche de glissement, d’une plus grande ampleur, pouvait être observée près du Vieux Emosson (2600 m, Finhaut, VS) (photo: J.-L. Lugon, 09.04.2019).
Photo 17 de 19
Bonnes conditions de randonnées au Crap Baselgia (2500 m, Disentis, GR). Même si, à la Surselva, il avait plu jusqu’à 2200 m d’altitude, les quelques centimètres de neige tombée plus haut sur une croûte portante invitaient à tracer de beaux virages (photo: P. Degonda, 09.04.2019).
Photo 18 de 19
Lorsque le ciel nocturne est nuageux, la surface neigeuse libère peu de chaleur par rayonnement. C’est la raison pour laquelle le manteau neigeux à l'arrête Rocce del Gridone (2150m, Centovalli, TI) à la frontière italienne était déjà humidifié le matin (photo: D. Silbernagel, 09.04.2019).
Photo 19 de 19
Attention, s’il est recouvert de neige fraîche: Un important givre à la surface de la neige est un phénomène fascinant, mais il constitue aussi une couche fragile à longue durée de vie à l’intérieur du manteau neigeux. Comme ici au Vieux Emosson, Finhaut, VS à 2500 m (photo: J.-L. Lugon, 09.04.2019).
 

Vendredi 5 avril: Fin des fortes chutes de neige et fort danger d’avalanche (degré 4) dans certaines régions

 

Période de chutes de neige de trois jours

Dès le mardi 2 avril, il y a eu des précipitations dans le sud (cf. le rapport hebdomadaire précédent). Entre mercredi matin et vendredi matin, il a ensuite neigé sur une grande partie du territoire et très intensément dans certaines régions, les chutes de neige les plus abondantes se déplaçant au fil du temps vers l’est depuis la crête principale des Alpes du Haut-Valais jusqu’à la région de la Bernina et dépassant de loin le centre de la crête principale des Alpes vers le nord. La limite des chutes de neige se situait d’abord entre 1600 et 2000 m. Elle est rapidement descendue en dessous de 1000 m dans le nord et entre 1200 et 1600 m dans le sud et l’est. Au début, le vent de secteur sud était fort à tempétueux. Dans le nord, il avait fortement diminué depuis l’ouest déjà pendant les précipitations. Les cumuls suivants de neige sont tombés dans le sud entre mardi matin et vendredi matin, et dans le nord entre mercredi matin et vendredi matin (cf. figure 1):

  • Crête principale des Alpes depuis la région du Simplon jusqu’au col de la Bernina, vallées du Hasli, Meiental, val Maderan, nord et centre du Tessin, Moesano: de 100 à 150 cm; depuis les vallées supérieures de la Maggia jusque dans les vallées d’Urseren, jusqu’à 180 cm
  • Régions directement avoisinantes: de 60 à 100 cm
  • Ailleurs: souvent de 40 à 60 cm; dans le nord du Bas-Valais et depuis l’Alpstein jusque dans le nord de la Basse-Engadine en passant par le nord des Grisons, de 20 à 40 cm

 

Le vendredi, le temps était généralement nuageux dans le sud et ensoleillé ailleurs (cf. photo 2).

 

 

 

 

Sommes maximales de neige fraîche de 2 jours à quelques stations

Autant de neige fraîche en si peu de temps ne constitue pas une exception dans le sud, mais c’est exceptionnel dans les régions du nord. C’est ainsi que les deux stations de mesure dans les vallées du Hasli (Guttannen et Gadmen) ont enregistré les cumuls de neige fraîche en 2 jours les plus élevés, et quatre autres stations à Uri et Obwalden enregistraient les deuxièmes valeurs les plus élevées de hauteur de neige tombée en 2 jours (cf. tableau 1). Dans le sud, en revanche, la quantité de neige fraîche n’a permis à la station Ritom au-dessus de la Piotta de n’atteindre que le 8e rang. La cause en est que, d’une part, les fortes précipitations sont plus fréquentes dans le sud, et que d’autre part, la limite des chutes de neige était nettement plus basse dans le nord, de sorte que, dans cette partie du pays, même les stations situées à des altitudes plutôt basses où la neige est habituellement moins abondante avaient cette fois enregistré d’abondantes chutes de neige. Parmi les stations IMIS de plus haute altitude et effectuant des mesures depuis de nombreuses années, seule la station Laucheren dans la Meiental (UR) a atteint un nouveau record de cumul de neige fraîche en 2 jours.

 

Tableau 1: Sommes exceptionnelles de neige tombée en 2 jours le vendredi matin 05.04.2019, relevées sur les champs de mesure manuelle du SLF et de MétéoSuisse.

 

Station (canton)

Altitude

(m)

Années de mesures

Somme de neige fraîche en 2 jours (cm)

Rang

Guttannen (BE)

1055

72

160

1

Gadmen (BE)

1190

66

112

1

Göscheneralp (UR)

1550

31

160

2

Göschenen (UR)

1110

51

136

2

Gurtnellen (UR)

950

51

117

2

Engelberg (OW)

1055

70

95

2

Diavolezza (GR)

2090

74

100

3

Meien (UR)

1320

66

130

4

Juf (GR)

2117

25

89

4

Curaglia (GR)

1330

43

89

7

Ritom (TI)

1800

64

128

8

Corvatsch (GR)

2690

26

91

9

Andermatt (UR)

1440

79

101

10

 

Hauteurs de neige d’un niveau inhabituel pour un 5 avril

A moyenne altitude, il n’y a normalement plus de grandes quantités de neige vers cette période de l’année. C’est la raison pour laquelle les grandes sommes de neige fraîche de 2 jours étaient suffisantes pour constituer des valeurs maximales pour un 5 avril sur les 3 champs de mesure suivants situés à des altitudes plutôt basses:

  • Curaglia (GR, 1330 m): 75 cm
  • Engelberg (OW, 1550 m): 84 cm
  • Guttannen (BE, 1055 m): 98 cm

A haute altitude, il y avait déjà beaucoup de neige auparavant, de sorte qu’après les fortes chutes de neige pratiquement un tiers des stations IMIS (35 sur 115) avec au moins 10 années de mesure enregistraient des hauteurs de neige jamais atteintes un 5 avril. Parmi ces stations, il y avait toutefois quelques stations qui, au cours de cet hiver, avaient été touchées par des avalanches et affichaient depuis lors de grandes hauteurs de neige. Une station sur 5 (23 sur 115) affichait la deuxième valeur la plus importante. Les premières et deuxièmes valeurs les plus importantes de hauteur de neige étaient surtout enregistrées sur la crête principale des Alpes depuis le Haut-Valais en direction de l’est, dans les Alpes uranaises et dans les Grisons (cf. figure 3).

Dans pratiquement l’ensemble des Alpes suisses, les hauteurs de neige étaient supérieures aux données moyennes; sur la crête principale des Alpes du Haut-Valais et sur l’est de la crête principale des Alpes, elles étaient même nettement supérieures à ces valeurs (cf. figure 4).

 
 

Importante activité avalancheuse déjà pendant les chutes de neige

La neige fraîche était tombée sur un manteau neigeux stable ayant souvent subi une bonne métamorphose constructive. On n’a pas signalé de ruptures dans les couches profondes de neige ancienne. Dans certaines régions, on a néanmoins observé une activité avalancheuse très importante (cf. photo 5 et série de photos). Les couches fragiles suivantes ont à cet égard joué un rôle central:

  • Ruptures au niveau du passage de la neige ancienne vers la neige fraîche. Ceci se produit surtout sur les pentes exposées au nord et abritées du vent, lorsque la surface de neige ancienne se compose de cristaux métamorphosés anguleux et constitue dès lors un substrat défavorable pour la neige fraîche et la neige soufflée.
  • Rupture à l’intérieur de la neige fraîche et de la neige soufflée. A court terme, la neige fraîche ou la neige soufflée peuvent également renfermer des couches très fragiles. Lors de chutes de neige aussi intenses, ces conditions peuvent donner lieu à des avalanches considérables.

 

En raison de la mauvaise visibilité, de nombreuses avalanches ont seulement pu être entendues et non vues. Le vendredi, de nombreuses avalanches n’étaient guère plus reconnaissables, de sorte que seul un petit nombre d’avalanches a été signalé. Étonnamment, l’activité avalancheuse était parfois importante également dans des régions avec relativement peu de neige fraîche. Cela concernait souvent les pentes de haute altitude orientées au nord (cf. photo 6).

 

Du samedi 6 au jeudi 11 avril: Diminution rapide du danger d’avalanche par temps variable

 

Météo

Par la suite, le temps était variable sous l’influence d’un marais atmosphérique avec des vents généralement faibles. Au-dessus de 1500 m environ, il y a eu des chutes de neige à diverses reprises, mais les quantités de neige fraîche étaient globalement faibles.

  • Le samedi, après un bref épisode de vent du nord avec un foehn de secteur sud modéré et localement fort, le temps était couvert dans le sud et généralement ensoleillé dans le nord.

  • Le dimanche était partiellement ensoleillé dans l’est, mais nuageux ailleurs. Il a neigé faiblement surtout en Valais, la neige fraîche étant la plus abondante depuis le Mont Rose jusque dans la région du Simplon où l’on enregistrait environ 25 cm.
  • Du lundi au mercredi, les conditions météorologiques étaient exactement inverses: temps assez ensoleillé dans l’ouest et le sud, mais très nuageux dans l’est. Le mardi, il est tombé quelque 30 cm de neige dans la région de la Bernina, mais nettement moins ailleurs.
  • Le jeudi était généralement nuageux avec de faibles précipitations dans certaines régions. Une bise modérée soufflait dans le nord et un vent modéré de nord-est prévalait en altitude.
 

Manteau neigeux et avalanches

Les couches fragiles à l’intérieur de la neige fraîche se consolident en l’espace de quelques heures ou au maximum de quelques jours. C’est la raison pour laquelle le danger a rapidement diminué les jours suivants, malgré une importante activité avalancheuse pendant la période de chutes de neige.

La surface de neige ancienne présentait un autre aspect sur les pentes exposées au nord et abritées du vent. Etant donné que les couches composées de cristaux métamorphosés anguleux se consolidaient seulement lentement, des avalanches pouvaient encore être déclenchées plus longtemps, surtout dans les régions avec peu de neige fraîche ainsi que dans les zones faiblement enneigées (cf. photo 6).

 

 

 
 

A partir du dimanche, le danger d’avalanche résidait surtout dans les accumulations de neige soufflée généralement petites qui s’étaient formées en altitude et au début également dans les régions du nord touchées par le foehn. Surtout au début de la période analysée, il fallait en outre se méfier de coulées de neige humide et d’avalanches de neige mouillée. En dépit de températures modérées, le manteau neigeux est devenu mouillé sur les pentes exposées au nord jusqu’au-dessus de la limite de la forêt, et souvent jusqu’à plus de 2500 m, la surface s’était légèrement humidifiée. Ces conditions non seulement entravaient le plaisir du ski, mais elles fragilisaient également le manteau neigeux à moyenne altitude. Des coulées de neige humide se sont dès lors produites non seulement à partir de pentes ensoleillées, mais en dessous de 2000 m environ également à partir de pentes exposées au nord (cf. la galerie de photos).

Au cours de cette période examinée par le rapport hebdomadaire, il y a eu constamment des avalanches de glissement. Même si celles-ci n’étaient pas particulièrement nombreuses, elles atteignaient parfois une grande ampleur en raison de l’épaisseur du manteau neigeux (cf. photo 7).

 

 

 
 

Etant donné la situation avalancheuse généralement bonne et l’évolution météorologique peu dynamique, la diffusion matinale du bulletin d’avalanches a été suspendue jusqu’à nouvel ordre le mardi 9 avril. Le bulletin d’avalanches est toujours diffusé en soirée quotidiennement.

 

Accidents et avalanches ayant provoqué des dommages

Les avalanches qui se sont produites pendant et peu après les fortes chutes de neige étaient certes parfois de très grande ampleur, mais rarement exceptionnelles. On n’a pas signalé de dommages relativement importants aux bâtiments et à la forêt. Au cours de la période analysée, on a enregistré les avalanches suivantes ayant donné lieu à un accident ou ayant entraîné des dégâts:

  • Vendredi 05.04.2019: Une avalanche près de la Fuchsegg (Realp, UR) a emporté une dameuse sur une soixantaine de mètres. Le conducteur était indemne, mais il y a eu des dégâts matériels.

  • Vendredi 05.04.2019: Un freerider a déclenché une avalanche au Brämabüel (Davos, GR) et a été touché. Les conséquences se sont limitées à la perte de matériel.
  • Vendredi 05.04.2019: Une grande avalanche de plaque de neige au Geissberg (Andermatt, UR) a donné lieu à une opération de recherche. Il s’est avéré que personne n’avait été touché.
  • Mardi 09.04.2019: Lors du déblaiement de la neige dans le Göscheneralptal (UR), une personne a été touchée et entièrement ensevelie par une avalanche spontanée. Elle a été retrouvée au bout de 1½ heure par un chien d’avalanche et transportée à l’hôpital avec des blessures modérées.
 

Prochain rapport hebdomadaire

En raison de la fête de Pâques, le prochain rapport hebdomadaire paraîtra le mercredi 17 avril en allemand et le jeudi 18 avril en français.

Vers le haut

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire