Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 01 - 31 juillet

Menu principal

 

En juillet, les fortes vagues de chaleur s’en prennent aux restes de neige

Juillet 2019 était le sixième mois de juillet le plus chaud depuis le début des mesures. A 3000 m, la température n’est devenue brièvement négative qu’au cours d’une seule journée. Ailleurs, elle se situait généralement entre 5 et 10 °C, et temporairement même à 15 °C. Ces températures douces ont encore fait progresser la fonte de la neige. Aucun accident d’avalanche n’a été signalé au cours de ce mois.

 
Photo 1 de 11
En juillet, les températures ont donné le coup de grâce à la neige. Dans la vallée de la Jöri (2500 m, Klosters, GR), les lacs de Jöri réapparaissent lentement mais sûrement (photo: SLF/C. Seupel, 14.07.2019).
Photo 2 de 11
Dans le Mönchalptal (environ 1900 m, Klosters, GR), un grand bloc de neige a basculé pour se dresser verticalement évoquant la forme d’un iceberg (photo: J. Rocco, 21.07.2019).
Photo 3 de 11
Sur le glacier du Mont Collon (3100 m, Evolène, VS), la surface neigeuse est fortement marquée par la fonte de la neige. L’aspect raviné est dû à la fonte plus rapide de la neige dans les creux par rapport aux pointes. Les cavités sont de plus en plus marquées et la surface constitue un substrat difficile pour la marche (photo: P. Kadelbach, 14.07.2019).
Photo 4 de 11
Aux endroits où suffisamment de matière protège la neige de la chaleur, on pouvait encore voir des dépôts de grandes avalanches de l’hiver, y compris à moyenne altitude à l’ombre. Comme ici dans les gorges de Zügen (1200 m, Bergün, GR) (photo: SLF/C. Seupel, 15.07.2019).
Photo 5 de 11
Séquelles de l‘hiver: En juillet également, d’autres dommages provoqués au cours de l’hiver par des avalanches parfois de très grande ampleur apparaissent constamment au grand jour. Ici, ce sont des dégâts forestiers dans le ravin de Bova Gronda près de Lenzerheide (1600 m, Lantsch, GR) (photo: J.J. Lucas, 15.01.2019).
Photo 6 de 11
Neige rougeâtre: L’algue des neiges (Chlamydomonas nivalis) est l’algue de l‘année 2019. Malgré la couleur rouge qui la protège contre un ensoleillement trop intense, elle fait étonnamment partie des algues vertes (photo: N. Levy, 09.07.2019).
Photo 7 de 11
En altitude, de bonnes conditions de randonnées prévalaient souvent en juillet. L’arête ouest du Gross Fusshorn (3627 m, Naters, VS) était temporairement recouverte de neige fraîche. Les glaciers d’Oberaletsch et de Beich se divisent dans la vallée (photo: SLF/L. Eberhard, 08.07.2019).
Photo 8 de 11
Vue depuis le Breithorn (4164 m, Zermatt, VS) vers l’ouest. On voit aux traces de pas que l’arête recouverte de neige a été empruntée par de nombreux alpinistes en juillet (photo: M. Siefke, 11.07.2019).
Photo 9 de 11
Le glacier Steigletscher (environ 2600 m, Innertkirchen, BE) était encore assez bien enneigé vers la fin du mois. La couleur brunâtre à la surface neigeuse est due à de la poussière du Sahara. Elle est également bien visible sur les photos suivantes (photo: H. Winter, 22.07.2019).
Photo 10 de 11
Attention aux chutes de blocs de glace lors de la rupture de séracs! Ces dépôts de glace et de neige s’étaient formés en dessous du dôme du glacier Hobärg (4545 m, Randa, VS) (photo: M.I. Schmidt, 14.07.2019).
Photo 11 de 11
Tôt le matin, avant de se ramollir, la neige encore ferme offrait de bonnes conditions pour la montée vers le Weissmies (4017 m, Saas-Grund, VS). L’itinéraire normal passant par le glacier crevassé de Trift est maintenant à nouveau ouvert après une fermeture plus tôt dans l’année (photo: M. Huber, 26.07.2019).
 

Météo et situation avalancheuse

La vague de chaleur record qui a touché la Suisse à la fin du mois de juin a persisté jusqu’au lundi 1er juillet. Ce n’est que dans la nuit du 1er au 2 juillet qu’elle s’est terminée par de violents orages.

Par la suite, le mois de juillet était marqué par une météo évoluant en cours de journée. Le temps était souvent ensoleillé et doux. L’isotherme zéro degré se situait en haute montagne. A 3000 m, la température maximale de la journée se situait généralement entre 5 et 10 °C (cf. figure 1). En soirée, il y avait souvent des averses ou des orages. Localement, les orages apportaient un peu de neige fraîche sur les sommets de montagne les plus élevés.

 

Les conditions météorologiques avec une évolution en cours de journée ont été interrompues pour deux jours le dimanche 14 juillet par le passage d’une situation de goutte froide. Celle-ci a donné lieu à un bref refroidissement et à des précipitations. Au-dessus de 2500 à 3000 m, il est alors tombé de 20 à 40 cm de neige dans le sud du Valais, et de 10 à 20 cm dans la région d’Aletsch et en Engadine (cf. photo 2).

 

Du 20 au 26 juillet, la Suisse était à nouveau sous l’influence d’une vague de chaleur. A l’apogée de cette situation, l’isotherme zéro degré était montée à près de 5000 m. Tout comme pendant la vague de chaleur de fin juin, la température diurne maximale à 3000 m atteignait la valeur élevée de 15 °C (cf. figure 1). Dans l’ouest, la vague de chaleur de juillet était encore plus marquée que celle de juin. Dans l’est, en revanche, celle de juin était plus intense (cf. le Bulletin climatologique de juillet de MétéoSuisse).

L’arrivée d’un front froid dans la nuit du vendredi au samedi 27 juillet a mis un terme à la vague de chaleur. Ce front froid a donné lieu à de violentes précipitations orageuses. Les précipitations étaient les plus intenses sur le versant nord des Alpes, dans le Prättigau et dans le Tessin avec de 50 à 70 mm de pluie. La limite des chutes de neige se situait entre 3000 et 3500 m. Ce n’était que sur les plus hauts sommets du Valais et de l’Oberland bernois qu’il est resté un peu de neige.

 

La fin du mois était variable.

 

Situation neigeuse

Malgré la fonte record de la neige en juin, il y avait encore beaucoup de neige en altitude début juillet. Sur le seul champ de mesure de haute altitude effectuant des relevés depuis de nombreuses années, le Weissfluhjoch (2536 m, Davos, GR), la neige avait totalement disparu le 8 juillet 2019. Alors que début juin, les hauteurs de neige y atteignaient encore des valeurs records, cette date de fonte totale de la neige ne se situait que 2 jours après la date moyenne calculée sur une période de 30 ans.

Grâce à la quantité importante de neige en haute montagne, les conditions étaient tout d’abord généralement bonnes pour les randonnées en altitude. Avec la persistance de températures douces, la fonte de la neige s’est cependant poursuivie. De plus en plus de zones de crevasses sont ainsi apparues et on pouvait voir de plus en plus souvent de la glace vive sur les flancs raides. La comparaison d'une photo illustre de manière impressionnante la fonte de la neige en juillet (cf. photo 4).

 
Photo 1 de 2
Photo 4a: Vue depuis l’espace sur les montagnes grisonnes le 28 juin 2019. La photo est une composition de diverses bandes de fréquences. Les nuages et la neige apparaissent en blanc, la glace en bleu, la roche en brun et la végétation en rouge. En altitude, il y a encore beaucoup de neige (photo Sentinel 2 L1C, source: Sentinel Hub).
Photo 2 de 2
Photo 4b: Vue depuis l’espace sur les montagnes grisonnes le 23 juillet 2019. La photo est une composition de différentes bandes de fréquences. Les nuages et la neige apparaissent en blanc, la glace en bleu, la roche en brun et la végétation en rouge. Il y a encore des restes de neige uniquement sur les hauts sommets. Les zones blanches plus grandes correspondent aux glaciers recouverts de neige du massif de la Silvretta ainsi qu’aux alentours du Piz Grialetsch et du Piz Kesch (photo Sentinel 2 L1C, source: Sentinel Hub).
 

Alors que début juillet, près d’un quart des champs de mesure étaient encore couverts de neige au niveau des stations de mesure automatiques entre 2000 et 3000 m, fin juillet tous les champs de mesure étaient sans neige (cf. figure 5).

 

Fin juillet, on pouvait néanmoins encore voir de nombreux champs de neige en altitude sur les pentes à l’ombre et dans les cuvettes (cf. photo 6).

 

Accidents d’avalanche

En juillet, aucun accident d’avalanche n’a été signalé au SLF.

 

Bulletin d’avalanches

En juillet, aucun bulletin d’avalanches lié à la situation n’a été diffusé. En été et en automne, le SLF ne publie de bulletin d’avalanches qu’en cas de fortes chutes de neige. Même si le SLF ne diffuse aucun bulletin d’avalanches, il y a lieu de tenir compte de la situation avalancheuse également en été. Vous pouvez être informé de la diffusion d’un bulletin d’avalanches via alerte Push, SMS ou flux RSS. Le prochain rapport mensuel paraîtra début septembre.

 

 

Vers le haut

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire