Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 01-13 décembre 2018

Menu principal

 

L’hiver s’installe maintenant également dans le nord

Après l’enneigement à haute altitude du versant sud des Alpes dès octobre et novembre, deux périodes de précipitations ont apporté de la neige en abondance dans les régions au nord de la crête principale des Alpes. L’hiver s’installait dès lors aussi dans le nord.

 

 

 
Photo 1 de 16
Les restes de l’ancienne installation du Super-St-Bernard (2750 m, Gd-St-Bernard, VS) sont recouverts d’une grande épaisseur de givre (photo: G. Cheseaux).
Photo 2 de 16
Vue depuis la montée vers le Pizzo dell’Uomo (col du Lukmanier, Quinto, TI) en direction du sud dans la partie supérieure du Valle Santa Maria, le lundi 3 décembre. Dans le voisinage du col (à près de 2000 m), il n’y avait encore que peu de neige. Au centre et à l’arrière-plan, les pentes exposées au nord sont déjà bien enneigées au-dessus de 2200 m environ (photo: M. Kreiliger).
Photo 3 de 16
Le mardi matin 4 décembre, la neige était encore poudreuse sur le glacier du Théodule (Zermatt, VS). Avec l’intensification du vent de secteur ouest à nord-ouest, de la neige soufflée s‘est formée qui s’est ensuite décrochée spontanément ou au passage de skieurs. La photo montre une petite avalanche de plaque de neige (taille 1) sur une petite exposée au nord-est à près de 3300 m (photo: P. Degonda).
Photo 4 de 16
Montée sur le versant est-nord-est vers le Bel Oiseau (Finhaut, VS), le mercredi 5 décembre. Le cône traversé à l’instant a été formé par une avalanche survenue pendant la nuit du lundi au mardi 4 décembre. Altitude d’environ 2450 m. A l’arrière-plan à gauche, le Grand Combin (4314 m) dépasse des nuages; à droite, on peut voir l’Aiguille du Tour (3540 m) à la frontière avec la France (photo: J.-L. Lugon).
Photo 5 de 16
Montée vers le Pizzo Forno (2907 m, Faido, TI) avec vue sur le Pizzo Barone (2864 m). Les pentes orientées au sud étaient recouvertes d’une croûte, celle-ci étant portante uniquement au-dessus de 2400 m (photo: N. Barudoni, 07.12.2018).
Photo 6 de 16
Le vendredi 7 décembre, des avalanches de plaque de neige ont été déclenchées à l’Aiguille des Angroniettes (Val Ferret, CH) sur des pentes exposées au sud, à l’est et au nord. Personne n’a été touché (photo: Th. Ammann).
Photo 7 de 16
En altitude, le vent tempétueux de secteur ouest transporte intensément la neige dans la région de la Bernina (Engadine, GR) (photo: J.-A. Bisaz, 08.12.2018).
Photo 8 de 16
Il neige enfin aussi dans la vallée …! (photo: SLF/Th. Stucki, 09.12.2018, Davos Glars, 1500 m).
Photo 9 de 16
Cette grande avalanche a été déclenchée par le Gasex (installation à gauche sur la photo), le lundi 10 décembre au Bälgrat („Gratlawine“, Belalp, VS). La photo a été prise le mercredi 12 décembre. La neige est transportée par le vent dans le voisinage des crêtes à l’arrière-plan (photo: P. Schwitter).
Photo 10 de 16
Coulée de neige sur un talus à Braunwald à environ 1400 m. Sur l’horizon, on peut reconnaître des installations de retenue (trépieds). Elles ont pour fonction d’empêcher les coulées de neige et les avalanches de glissement relativement importantes (photo: A. Hostettler, 11.12.2018).
Photo 11 de 16
Sur le versant sud des Alpes, on pouvait également observer des panaches de neige, comme ici au-dessus du lac Ritom au Poncione Pro do Rodùc (2507 m) et au Pécianett (2764 m, Quinto) (photo: Giorgio Valenti, 11.12.2018).
Photo 12 de 16
Dans le Jura également, le temps est devenu hivernal. Du givre s’est formé sur ce piquet de clôture pendant la nuit du dimanche au lundi 10 décembre. Sur cette photo, le vent soufflait de la droite vers la gauche (photo: J.-P. Wagnier).
Photo 13 de 16
Sur la façade est du Wendenhorn (3022 m, Wassen, UR), une avalanche de plaque de neige relativement grande s’est déclenchée, vraisemblablement le lundi 10 ou le mardi 11 décembre (photo: S. Baumann).
Photo 14 de 16
Cette avalanche de plaque de neige a vraisemblablement été déclenchée à distance par des randonneurs à ski le mercredi après-midi 12 décembre sur le versant sud-ouest du P. Belvair (2821 m, Zuoz, GR) à environ 2600 m (photo: A. Möckli).
Photo 15 de 16
Avalanche de plaque de neige déclenchée au moyen d’explosifs le mercredi 12 décembre sur le versant sud-ouest du col des Outannes (Mont Bonvin, Crans-Montana, VS) à environ 2800 m. L’observateur a écrit: „Il y avait encore plusieurs autres avalanches relativement petites, mais rien de grave. Je n’ai pas eu d’échos d’avalanches spontanées pendant la tempête.“
Photo 16 de 16
De bons résultats de minage ont été obtenus dans le domaine skiable de Zermatt. On reconnaît clairement les conséquences du vent fort. La neige a été balayée sur les crêtes et les dos, mais sur la façade abritée du vent, il y a de la neige soufflée. Sur cette photo, c’est cette neige qui s’est décrochée (photo: N. Rubin, 13.12.2018).
 

Météo et situation neigeuse

La première moitié du mois de décembre était marquée par deux périodes de précipitations accompagnées d’un vent violent de secteur ouest et nord-ouest. Après la première période de précipitations (1) avec à la fin une isotherme zéro degré légèrement en dessous de 2000 m (jusqu’au mardi 4 décembre, la limite des chutes de neige se situait entre 1400 et 1700 m), elle a grimpé jusqu’au vendredi 7 décembre pour se situer à nouveau aux alentours de 3000 m (2). L’incursion d’air froid qui a suivi, avec un vent tempétueux et des précipitations, a apporté de la neige en abondance sur une grande partie du territoire et – après une nouvelle montée de l’isotherme zéro degré à près de 2000 m (limite des chutes de neige entre 1500 et 1800 m) – à la fin jusqu’à basse altitude (jusqu’au lundi 10 décembre) (cf. figure 1) (3). Les deux derniers jours étaient le plus souvent ensoleillés, mais froids (4).

 

Les périodes (1) à (4) (cf. figure 1) sont décrites ci-après.

 

Du dimanche 2 au mardi 4 décembre: Beaucoup de neige fraîche en altitude dans le nord (période 1)

La journée généralement ensoleillée du samedi 1er décembre a été suivie par la première phase d’une météo très dynamique. Dans le nord, le ciel était très nuageux, le temps était partiellement ensoleillé le lundi dans le Tessin et dans les Grisons, ainsi que le mardi dans l’extrême sud. Le vent de secteur ouest était modéré à fort. Les précipitations liquides indiquées dans la figure 2 sont tombées depuis la nuit du samedi au dimanche jusqu’au mercredi matin 5 décembre. Au-dessus de 2500 m environ, les millimètres de pluie correspondaient plus ou moins à des centimètres de neige fraîche. Les quantités de précipitations les plus importantes étaient tombées dans les régions à l’est de la Reuss (dans les Alpes schwyzoises, glaronnaises et saint-galloises). Depuis le centre et le sud du Tessin jusque dans le val Poschiavo en passant par le Moesano et le val Bregaglia, les quantités de précipitations étaient faibles ou bien le temps était même resté sec.

 

 

 

Dans le nord, la limite des chutes de neige se situait d’abord entre 2000 et 2400 m; dans l’ouest, elle était même temporairement plus élevée. Sur le versant sud des Alpes, elle était un peu plus basse et se situait entre 1200 et 2000 m. Ce n’est que le mardi que la limite des chutes de neige était descendue dans le nord jusqu’à 1400 à 1700 m. Les quantités suivantes de neige sont ainsi tombées au-dessus de 2500 m environ:

  • Partie la plus occidentale du Bas-Valais, nord du Valais, centre du Haut-Valais, vallée de Conches, Alpes glaronnaises: de 60 à 90 cm
  • Reste du sud du Valais, reste du versant nord des Alpes, reste de la région du Gothard, nord des Grisons, nord de la Basse-Engadine: de 30 à 60 cm
  • Reste du nord du Tessin, centre des Grisons sans la région du Gothard, sud de la Basse-Engadine, val Müstair: de 15 à 30 cm
  • Ailleurs : quelques centimètres
 

Du mercredi 5 décembre au vendredi 7 décembre: Brève pause (période 2)

Du mercredi jusqu’au vendredi, le temps était partiellement ensoleillé et progressivement à nouveau plus doux (cf. photo 3). Le mercredi et le jeudi, les nuages dominaient dans le nord, tandis que dans le sud, le temps était déjà plus ensoleillé. La journée du vendredi était ensuite également généralement ensoleillée et douce dans le nord avec une isotherme zéro degré à 3000 m. Le vent ne s’était toutefois pas calmé en altitude et était souvent fort dans les zones exposées, surtout sur le versant nord des Alpes.

 

Du samedi 8 au lundi 10 décembre: Avec un vent tempétueux et beaucoup de neige fraîche, l’hiver s’installe également dans le nord (période 3)

Dès le vendredi après-midi, le front froid suivant s’est approché donnant le coup d’envoi de cette période très dynamique. Le samedi était encore assez ensoleillé uniquement en Engadine ainsi que dans le centre et le sud du Tessin. Le dimanche et le lundi n’étaient plus ensoleillés que dans l’extrême sud. Pour le reste, le temps était très nuageux. Le vent était fort à tempétueux de secteur ouest avec la phase la plus intense le dimanche 9 décembre (cf. photo 4); il descendait jusqu’à moyenne et même basse altitude. Sur le Plateau central, des rafales entre 80 et 100 km/heure ont été enregistrées sur une grande partie du Plateau centre pendant la nuit du samedi au dimanche ou la matinée du dimanche; des vitesses de presque 120 km/h ont même été mesurées dans certaines vallées alpines. Sur les sommets des montagnes, les rafales atteignaient des pointes de 130 à 165 km/h (source: MétéoSuisse, en allemand). Pendant la nuit du dimanche au lundi, le vent s’est orienté au nord-ouest et s’est retiré aux altitudes relativement élevées. Comme c’est habituellement le cas avec des situations de courants de secteur ouest, le Tessin et les Grisons ont été quelque peu épargnés jusqu’au lundi.

 

A la grande joie de tous les adeptes de la neige et des sites de tourisme hivernal, la tempête était également accompagnée d’une charge importante de neige fraîche. Le samedi, la limite des chutes de neige se situait aux alentours de 1000 m, mais elle est ensuite montée à nouveau jusqu’à 1500 à 1800 m pendant la nuit du samedi au dimanche. En cours de journée, elle est cependant redescendue passant en dessous de 1000 m à partir du lundi. Un manteau neigeux pouvait ainsi se former non seulement à haute altitude, mais également à moyenne altitude. Pour toute la durée de cet épisode de précipitations depuis le vendredi soir jusqu’au mardi matin, les quantités de neige tombées au-dessus de 1800 m sont indiquées dans la figure 5. Avec une hauteur de 100 à 160 cm, la neige fraîche était la plus abondante dans le nord et la partie la plus occidentale du Bas-Valais ainsi que depuis la vallée de la Reuss jusque dans les Alpes saint-galloises et dans la vallée de Samnaun. Ailleurs, l’apport de neige était souvent de 75 à 100 cm, sur le versant nord des Alpes , dans le nord du Haut-Valais, dans la région du Gothard, dans le nord et le centre des Grisons et dans les parties septentrionales de la Basse-Engadine. Dans une grande partie du reste du Valais, il était tombé un peu plus d’un demi-mètre de neige, mais dans le Tessin et en Engadine, la hauteur de neige fraîche diminuait nettement à mesure que l’on se dirigeait vers le sud.

 

La phase la plus intense a été enregistrée pendant la nuit du dimanche au lundi (cf. figure 6).

 
Photo 1 de 4
Figure 6/1: Sommes de neige fraîche en un jour le samedi matin 8 décembre, calculées à partir des données fournies par les radars et les stations avec le système de prévision à court terme INCA (Integrated Nowcasting through Comprehensive Analysis) de MétéoSuisse. Avec de 10 à 25 cm de neige, les précipitations étaient les plus abondantes dans la partie la plus occidentale et le nord du Bas-Valais.
Photo 2 de 4
Figure 6/2: Sommes de neige fraîche en un jour le dimanche matin 9 décembre, calculées à partir des données fournies par les radars et les stations avec le système de prévision à court terme INCA (Integrated Nowcasting through Comprehensive Analysis) de MétéoSuisse. Avec de 20 à 35 cm, l’apport de neige était le plus abondant le long de la crête nord des Alpes.
Photo 3 de 4
Figure 6/3: Sommes de neige fraîche en un jour le lundi matin 10 décembre, calculées à partir des données fournies par les radars et les stations avec le système de prévision à court terme INCA (Integrated Nowcasting through Comprehensive Analysis) de MétéoSuisse. La phase la plus intense a eu lieu pendant la nuit du dimanche au lundi. Dans la partie la plus occidentale du Bas-Valais et sur la crête nord des Alpes, il était tombé plus d’un demi-mètre de neige en 24 heures. Les précipitations se sont aussi étendues loin en direction du centre des Grisons. Dans le Jura, il était également tombé de 10 à 30 cm de neige.
Photo 4 de 4
Figure 6/4: Sommes de neige fraîche en un jour le mardi matin 11 décembre, calculées à partir des données fournies par les radars et les stations avec le système de prévision à court terme INCA (Integrated Nowcasting through Comprehensive Analysis) de MétéoSuisse. Une fois de plus, la crête nord des Alpes ainsi que le nord et le centre des Grisons ont reçu le plus de neige avec de 15 à 30 cm de neige fraîche.
 

Mercredi 12 et jeudi 13 décembre: Soleil généreux en montagne (période 4)

Le mercredi était ensoleillé en montagne (cf. photo 7), mais le jeudi, le soleil ne brillait plus qu’au nord de la crête principale des Alpes. En cours de journée, des nuages ont envahi le ciel à partir de l’ouest. Dans le sud, le ciel était couvert jeudi avec de faibles précipitations. Le jeudi, le vent était temporairement modéré à fort de secteur sud.

 

Manteau neigeux et situation avalancheuse

Début décembre, au-dessus de 2000 m environ, s’étendait un manteau neigeux déjà épais, généralement bien consolidé et stable sur la crête principale des Alpes depuis le Cervin jusque dans la région de la Bernina ainsi qu’au sud de ces régions (cf. figure 11 dans le rapport mensuel de novembre). La surface neigeuse avait en partie subi une métamorphose constructive, surtout sur les pentes exposées au nord et abritées du vent. Ces conditions se rencontraient également sur les pentes exposées au nord au-dessus d’environ 2400 à 2700 m des autres régions, où le manteau neigeux était continu uniquement à partir de cette altitude. En dessous de cette altitude ainsi que sur les pentes exposées au sud jusqu’à haute altitude, il n’y avait encore que très peu voire pas du tout de neige. Par conséquent, la situation avalancheuse était le plus souvent favorable et les endroits dangereux se situaient surtout sur les pentes exposées au nord au-dessus de 2400 m ou encore plus haut (cf. Evolution du danger ci-après).

Comme relativement peu de personnes étaient de sortie dans la neige (possibilités de randonnées à ski encore très limitées et seulement quelques remontées mécaniques ouvertes), le Service de prévision d’avalanches ne disposait encore que de rares informations de terrain, ce qui rendait difficiles la prévision ainsi que sa vérification. Lors du passage de novembre à décembre, le bulletin d’avalanches a attiré l’attention sur cette réalité en insistant tout particulièrement sur un examen minutieux de la situation avalancheuse sur le terrain. Il est d’autant plus réjouissant que, grâce à ce conseil, des informations complémentaires ont été envoyées à l’aide de l’outil de communication de l’application WhiteRisk ou du site Internet –nous vous en remercions vivement ! Ces retours d’informations concernant le manteau neigeux, la qualité de la neige ou les avalanches survenues nous permettent généralement d’avoir une meilleure image de la situation actuelle. Parmi ces réactions, il y avait même cette fois-ci un profil de neige supplémentaire (cf. photo 8).

 

 

Sur les pentes exposées au nord au-dessus de 2400 m environ, les examens du manteau neigeux avec tests de stabilité dans la région de Davos dans le cadre d’un cours Neige et avalanches du SLF, les mardi 4 et jeudi 6 décembre, révélaient parfois un risque élevé de décrochement au niveau du passage des couches de neige plus ancienne vers la neige fraîche ou à l’intérieur des couches de neige fraîche et de neige soufflée (cf. figure 9). De plus, des bruits sourds étaient souvent perçus. Ces résultats correspondent parfaitement à l’état du manteau neigeux début décembre décrit précédemment, tout particulièrement aussi sur les pentes orientées au nord.

 

 

 

L’état du manteau neigeux décrit a donné lieu, pour les deux périodes de précipitations abondantes dans certaines régions avec un vent tempétueux, à une prévision d’augmentation sensible du danger d’avalanche (cf. Evolution du danger ci-après). Sur la base des informations disponibles jusqu’au jeudi 13 décembre, on peut déduire que:

  • l'instabilité des couches fragiles a vraisemblablement été surestimée (stabilité et étendue de propagation). Seulement peu d’avalanches spontanées (35) ont été signalées (du 8 au 11 décembre);
  • la taille des avalanches a été surestimée, seulement une très grande avalanche (taille 4) spontanée a été signalée. Pour le reste, on a répertorié 9 coulées de neige, 23 avalanches moyennes et 2 grandes avalanches spontanées;
  • Seulement une avalanche déclenchée par des personnes a été signalée (Verbier) (taille 3), une personne ayant été touchée;
  • le degré 4 (fort) a été atteint tout au plus seulement dans certaines régions le lundi 10 décembre et uniquement pour ce qui concerne la zone de sports de neige.

 

Par ailleurs, la situation a évolué de manière plutôt favorable parce que la température a diminué progressivement pendant les précipitations les plus abondantes et que les couches les plus récentes se sont déposées comme neige meuble en dépit du vent fort.

Pendant et après les fortes chutes de neige, des avalanches ont été déclenchées artificiellement. Ces opérations de minage ont souvent donné lieu à de grandes ou même très grandes avalanches (cf. photo 10), mais elles étaient aussi fréquemment infructueuses.

 

 

 

Après la deuxième période de tempête et de précipitations, la neige avait souvent été balayée sur les croupes, les arêtes et les dos au-dessus de la limite de la forêt, mais il y avait beaucoup de neige dans les zones abritées du vent. Les épaisses couches de neige fraîche et de neige soufflée se tassaient et se consolidaient. Les couches plus fragiles à l’intérieur du manteau neigeux, surtout sur les pentes exposées au nord au-dessus de 2400 m environ et représentées en rouge dans la figure 11, devaient encore être considérées comme défavorables, surtout en cas de faible recouvrement.

 

Le jeudi 13 décembre, il y avait à 2000 m dans la plupart des régions un demi-mètre de neige voire plus, et depuis le val Bedretto jusque dans les Alpes uranaises et glaronnaises même de 120 à 200 cm de neige. Dans une comparaison aux moyennes pluriannuelles, les Alpes vaudoises et fribourgeoises, certaines parties du Bas-Valais, le nord et le centre des Grisons ainsi que la Basse-Engadine se distinguent tout particulièrement, car les hauteurs de neige y étaient nettement supérieures aux valeurs moyennes de la saison.

 

Accidents d‘avalanches

 

Au cours de la période analysée, deux avalanches avec à chaque fois une personne touchée avaient été signalées au SLF au moment de la clôture de la rédaction:

  • Le samedi 8 décembre, deux personnes ont déclenché une petite avalanche lors de la descente au Pizzin (2732 m, Celerina, GR) sur une pente extrêmement raide exposée au nord-est. Une personne a été touchée.
  • Le mardi 11 décembre, une personne a déclenché une grande avalanche de plaque de neige au col de la Mouche (Verbier, VS) sur une pente exposée au nord-est et elle a été touchée.

 

 

 

 

Vers le haut

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire