Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 16-31 mai 2018

Menu principal

 

Au début, de la neige jusqu’à la limite de la forêt, puis un temps orageux et doux

Au début de cette période couverte par le rapport, les conditions étaient hivernales, surtout dans certaines régions de haute montagne du versant nord des Alpes. Par la suite, sous l’effet du premier ensoleillement, de nombreuses avalanches de neige meuble se sont déclenchées dans la neige fraîche (cf. la série de photos). La situation s’est ensuite rapidement stabilisée. Le danger principal résidait dans la neige fraîche apportée par des averses ou des orages locaux ainsi que dans les avalanches de glissement.

 
Photo 1 de 9
Sur une pente très raide exposée au nord en dessous de l’Allalingrat (environ 3400 m, Saas-Fee, VS), une très petite avalanche de plaque de neige s’est décrochée le samedi 19 mai. La couche fragile était vraisemblablement composée de grésil. Cette forme de précipitation survient lorsque dans l’atmosphère des gouttelettes d’eau en surfusion gèlent sur des cristaux de neige à l’intérieur de cellules d’averses (photo: L. Ruetz, 19.05.2018).
Photo 2 de 9
Sur le glacier Vadret da Radönt (environ 2800 m, Zernez, GR), le manteau neigeux était fortement humidifié en dessous de 2800 m le lundi de Pentecôte. Les conditions étaient idéales pour le déclenchement de glissements de neige meuble (photo: SLF/ Th. Stucki, 21.05.2018).
Photo 3 de 9
4 mois plus tard – Sur le versant sud-est en dessous de l’Alp da Schlans (1723 m, Trun, GR), une très grande avalanche de plaque de neige laisse apparaître des traces impressionnantes. Elle s’était déclenchée le 22 janvier à environ 3200 m, avait détruit deux cabanes de montagne et provoqué des dégâts considérables à la forêt et au sol (photo: R. Levy, 25.05.2018).
Photo 4 de 9
Lors de sa descente du versant raide sud-ouest du Porphyr (environ 3030 m, Sumvitg, GR), un randonneur à ski a déclenché une avalanche de plaque de neige d’une faible épaisseur de fracture quelques mètres plus bas que lui…
Photo 5 de 9
…la surface de glissement était extrêmement dure et la couche juste au-dessus était fortement humidifiée (photos: C. Monsch, 26.05.2018).
Photo 6 de 9
Gravir un cône d’avalanche au glacier Homattu (environ 3100 m, Simplon, VS)…
Photo 7 de 9
…peut s’avérer éprouvant malgré une déclivité de seulement 25°. Une avalanche de neige mouillée était descendue assez loin ici au début de la semaine. La zone de rupture était située sur la paroi ouest extrêmement raide du Breithorn à environ 3300 m (photos: SLF/J. Trachsel, 31.05.2018).
Photo 8 de 9
Conditions parfaites au Brunegghorn qui culmine à 3833 m (vallée de Tourtemagne, VS) après un apport de 15 cm de neige en haute montagne pendant la nuit (photo: SLF/K. Winkler, 31.05.2018).
Photo 9 de 9
C’est peut-être grâce à la digue de déviation que les dégâts se sont limités à la forêt et au sol, mais ils sont colossaux. Séquelles de l’avalanche survenue au Blüomattbach, Oberems, VS (photo: SLF/K. Winkler, 31.05.2018).
 

Météo

Mercredi 16 et jeudi 17 mai: Neige fraîche jusqu’à la limite de la forêt

Le mercredi, les chutes de neige ont nettement diminué dans le nord et, jeudi soir, l’apport de neige n’était plus que de quelques centimètres dans le nord-est. Au total, de 30 à 50 cm de neige étaient tombés au-dessus de 2500 m environ au cours de ces deux journées sur le versant nord des Alpes depuis l’est de l’Oberland bernois jusqu’au Liechtenstein, dans le nord des Grisons au nord du Rhin antérieur et dans le Prättigau; dans les autres régions, l’apport de neige était plus faible (cf. figure 1). La limite des chutes de neige était descendue temporairement jusqu’à 2000 m. Les chutes de neige étaient accompagnées d’un vent temporairement modéré de secteur nord. Le temps était assez ensoleillé au cours des deux journées dans le sud, mais uniquement le jeudi dans l’ouest.

 
 

Du vendredi 18 au jeudi 31 mai: Orageux et très doux (voir également le blog de MétéoSuisse)

Après un vendredi 18 mai souvent ensoleillé, le samedi et le dimanche de Pentecôte étaient caractérisés par la présence de nombreux nuages et par des précipitations. Sur les hautes montagnes de la crête principale des Alpes depuis le Rheinwaldhorn jusque dans la région de la Bernina, l’apport de neige était le plus important avec de 10 à 20 cm. Des quantités similaires de neige fraîche sont tombées le lundi de Pentecôte dans les hautes montagnes de la crête principale des Alpes du Haut-Valais et des vallées supérieures de la Maggia. L’isotherme zéro degré n’a cessé de monter pour se situer le jeudi 24 mai aux alentours de 3400 m. Le temps était par ailleurs temporairement ensoleillé. Il y avait cependant aussi constamment des averses, tout particulièrement dans les Préalpes et dans le Tessin, où les quantités de précipitations étaient intégralement tombées sous forme de pluie.

Après un vendredi 25 mai ensoleillé, le week-end était également très ensoleillé et doux dans l’est et le sud. L’isotherme zéro degré était montée à environ 4000 m. Il y avait un peu plus de nuages dans l’ouest. En cours de journée, il y avait cependant des averses et des orages. Ce n’est qu’en haute montagne qu’il avait neigé. Sur la base des quantités de précipitations, on peut déduire que quelque 30 cm de neige étaient tombés le dimanche 27 mai dans le voisinage des sommets de la région de la Bernina.

Le lundi 28 et le mardi 29 mai, il y avait à nouveau des précipitations dans le sud. Dans les hautes montagnes de la crête principale des Alpes valaisannes, on enregistrait un cumul de 20 à 40 cm de neige fraîche pour ces deux journées. Dans l’est, le lundi était encore généralement ensoleillé, mais le mardi, le temps était variable avec des averses. L’isotherme zéro degré descendait à nouveau légèrement pour se situer le mardi dans l’ouest à 3300 m et dans l’est à 3700 m.

Le mercredi 30 et le jeudi 31 mai étaient souvent ensoleillés avec des nuages convectifs, des averses et des orages en cours de journée. Le mercredi, ces conditions concernaient surtout le sud, puis le jeudi aussi l’ouest. Il neigeait alors notamment dans les hautes montagnes du sud du Valais. Dans la région d’Arolla et dans les vallées de la Viège, l’apport de neige était vraisemblablement de 15 à 30 cm le mercredi.

 

Où sont passées les grandes quantités de neige de l’hiver 17/18?

La seconde moitié du mois de mai était essentiellement placée sous le signe de la fonte de la neige, tout particulièrement à haute altitude (cf. figure 2).

 

Sur les pentes raides exposées au sud, la neige disparaissait totalement de plus en plus souvent jusqu’au-delà de 3000 m. La neige fondait également sur les pentes de haute altitude exposées au nord et le manteau neigeux était de plus en plus souvent interrompu par des îlots pierreux ou herbeux. Selon la configuration du terrain et la répartition de la neige, il restait toutefois localement encore des langues continues de neige à partir d’environ 2000 m, de sorte que des randonnées partant d’altitudes élevées sur les cols alpins étaient encore possibles fin mai sans devoir porter ses skis sur de longues distances. De bonnes conditions de randonnées prévalaient encore souvent en haute montagne.

Sous l’effet de la fonte, les hauteurs de neige se rapprochaient souvent des valeurs moyennes, y compris sur les champs de mesure de haute altitude. Seuls l’ouest du versant nord des Alpes, le Bas-Valais et le nord du Haut-Valais comptaient encore des stations au-dessus de 2200 m environ avec des hauteurs de neige atteignant des valeurs d’une à une fois et demi la hauteur habituelle de neige. Dans le sud du Haut-Valais, l’enneigement correspondait même à une valeur d’une fois et demi à trois fois la hauteur moyenne de neige. A mesure que l’on se dirigeait vers l’est, les hauteurs de neige étaient de plus en plus souvent inférieures aux moyennes pluriannuelles, y compris au-dessus de 2200 m environ.

La fonte continue du manteau neigeux réduisait le risque potentiel de crues de printemps dues à la fonte de la neige provoquée par de fortes pluies (cf. figure 3).

 

Les traces laissées par cet hiver avalancheux disparaissaient aussi sous l’effet de la chaleur (cf. photo 4).

 

Danger d’avalanche

Très peu d’avalanches ont été signalées au service des avalanches pendant la seconde moitié de mai. Il s’agissait souvent d’avalanches de neige meuble qui s’étaient décrochées dans la neige fraîche (cf. la série de photos) ou d’avalanches de glissement (cf. photos 5 et 7), dont certaines ont mis en mouvement des quantités considérables de neige. De telles avalanches peuvent également présenter un danger lors de randonnées en montagne.

 

Le cycle d’avalanches de neige mouillée souvent observé en mai sur des pentes de haute altitude exposées au nord était largement absent cette année. Les infiltrations d’eau n’ont guère donné lieu à des départs d’avalanches de plaque de neige mouillée. La raison principale en est sans doute la bonne constitution du manteau neigeux. Les couches fragiles métamorphosées de grains grossiers anguleux, qui réagissent de manière très sensible aux infiltrations d’eau, n’étaient pas suffisamment épaisses cette année ou étaient comprimées par la charge du manteau neigeux.

 

Accidents d’avalanche

Au cours de la seconde moitié de mai, deux accidents d’avalanche ont été signalés au service des avalanches:

 

  • Le samedi de Pentecôte, 19 mai, un skieur isolé a déclenché une avalanche de plaque de neige sur le flanc nord-est extrêmement raide du Gwächtenhorn (3404 m, Innertkirchen, BE). Cette avalanche s’était vraisemblablement décrochée dans la neige tombée du 14 au 16 mai ou au passage vers le manteau sous-jacent de neige ancienne. Le skieur n’a pas été emporté et est remonté au sommet (cf. photo 6).

 

 

 
  • Le dimanche de Pentecôte, 20 mai, une avalanche de glissement de 100 m de largeur et 400 m de longueur s’est décrochée à environ 2200 m au col du Klausen ensevelissant la route. Deux véhicules ont été touchés et deux personnes ont été légèrement blessées (cf. photo 7 et la série de photos)
 
Photo 1 de 2
Photo 7, n° 1: Zone de rupture de l‘avalanche de glissement qui a enseveli la route du col du Klausen le dimanche de Pentecôte 20 mai (photo: H.M. Henny, 21.05.2018)
Photo 2 de 2
Photo 7, n° 2: Deux véhicules ont été touchés et emportés par les masses de neige. Leurs occupants n’ont heureusement été que légèrement blessés. La route a dû être déblayée à l’aide de gros engins (photo: H.M. Henny, 21.05.2018).
 

Bulletin d’avalanches

Au cours de la seconde moitié de mai, un bulletin d’avalanches en format texte a été diffusé les 16, 18 et pour la dernière fois le 20 mai.
En été et en automne, le SLF diffuse un bulletin d’avalanches uniquement en cas de fortes chutes de neige.

Même lorsque le SLF ne diffuse pas de bulletin d’avalanches et surtout en cas de neige fraîche, il convient de tenir compte de la situation avalancheuse également en été. Vous pouvez être informé de la diffusion d’un bulletin par notification Push, SMS ou flux RSS.

 

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire