Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 16-22 mars 2018

Menu principal

 

Temps hivernal avec beaucoup de neige fraîche dans le sud, conditions avalancheuses délicates dans certaines régions

Au début de cette période examinée par le rapport hebdomadaire, il a neigé sans discontinuer dans le sud et seulement temporairement dans le nord. Le danger principal résidait d’une part dans la neige fraîche et la neige soufflée et d’autre part, dans les couches fragiles marquées situées dans la partie supérieure de la neige ancienne et recouvertes de neige plus récente ainsi que dans les avalanches de glissement. Dans certaines régions, les conditions étaient délicates pour la pratique des sports de neige en dehors des pistes et il y a eu plusieurs déclenchements d’avalanches par des personnes. L’accident d’avalanche le plus grave à ce jour pour cet hiver s’est produit dans le Bas-Valais, lorsque trois personnes ont perdu la vie dans une avalanche de glissement, l’une d’entre elles étant toujours portée disparue dans les masses de neige.

 
Photo 1 de 14
Cette avalanche a été déclenchée dans la neige soufflée sur une pente du Gurschenstock (Andermatt, UR) exposée au nord-ouest. La rupture est située à une altitude d’environ 2150 m. Un randonneur a été touché, mais heureusement il n’a pas été blessé (photo: B. Becker, 16.03.2018).
Photo 2 de 14
Au col du Splügen, cette avalanche (rupture sur la photo en bas à droite) a été déclenchée à distance. La rupture est située sur une pente raide exposée à l’est à environ 2300 m. A l’arrière-plan trône le Pizzo Tambo (3279 m, Sufers, GR) fortement enneigé. La photo suivante montre la même avalanche (photo: G. Kappenberger, 16.03.2018).
Photo 3 de 14
…on peut voir clairement que l’avalanche s’est décrochée directement au niveau de la fracture du terrain et qu’il y a encore d’autres accumulations de neige soufflée (photo: G. Kappenberger, 16.03.2018).
Photo 4 de 14
Au col du Splügen, on peut nettement reconnaître les traces laissées par le vent à la surface de la neige (photo: G. Kappenberger, 16.03.2018).
Photo 5 de 14
Neige exceptionnellement abondante en Basse-Engadine. La station de mesure Motta Naluns (2150 m, Scuol, GR) a enregistré le 16.03.2018 une hauteur de neige de 140 cm. En moyenne (sur une série de 36 années de relevés), il y a à cette station 93 cm de neige le 22 mars; la hauteur maximale de neige est de 160 cm (photo: A. Schmidt).
Photo 6 de 14
Lors de la sécurisation des pistes à Zermatt, plusieurs avalanches ont été déclenchées au moyen d’explosifs. Les avalanches pouvaient généralement être déclenchées dans la neige soufflée souvent mal liée à la surface de neige ancienne (photo: N. Rubin, 16.03.2018).
Photo 7 de 14
Fissure profonde dans la neige glissante (à 3 m de profondeur) sur une pente de la Tête Noire (Fully, VS) exposée à l’est, à une altitude d’environ 2600 m. De tels „pièges“ sont souvent difficilement reconnaissables lorsqu’on vient de plus haut (photo: C. Gaylord, 19.03.2018).
Photo 8 de 14
Début du printemps en Valais? Le début de la semaine était marqué par le vent du nord-est. Les accumulations fraîches de neige soufflée pouvaient se décrocher facilement comme ici dans la région de Montana, mais elles étaient généralement petites (photo: V. Bettler, 20.03.2018).
Photo 9 de 14
Même si la poudreuse était parfaite le 20.03.2018, la prudence était de rigueur, car les avalanches pouvaient se déclencher facilement, y compris les avalanches d’ampleur moyenne. En terrain moins raide, comme ici dans la région du Piz Corvatsch (3451 m, Silvaplana, GR), c’était néanmoins une journée de plaisir (photo: R. Meister, 20.03.2018).
Photo 10 de 14
Début du printemps également à Andermatt (1447 m, UR). Une épaisse couche de givre s’est formée sur les branches. Le givre est un type de précipitation qui se forme contre la direction du vent (N. Levy, 21.03.2018).
Photo 11 de 14
Plusieurs avalanches spontanées de plaque de neige sur les pentes raides du Las Sours (3007 m, Samedan, GR) exposées au nord. Les déclenchements ont eu lieu le 20 ou le 21.03.2018 (photo: P. Habegger).
Photo 12 de 14
Poudreuse parfaite au Jatzhorn (Davos, GR) après 3 journées avec de faibles chutes de neige. La neige fraîche était en partie non liée et meuble. Des avalanches n’ont été observées qu’en surface (photo: SLF/B; Zweifel, 22.03.2018).
Photo 13 de 14
Zone départ d'une grande avalanche spontanée le 20 mars. sur le flanc nord-ouest du Piz Chalchagn (3153 m, Pontresina/GR, photo: J.A. Bisaz, 22/03/2018).
Photo 14 de 14
Des Lenticularis (nuages de foehn) parfaits au-dessus du Piz Grisch et du Vorab, à la frontière des cantons de Glaris et des Grissons.(photo: A. Schmidt, 22/03/2018).
 

Météo

 

Du vendredi 16 au dimanche 18 mars 2018: Chutes de neige surtout dans le sud, baisse de la limite des chutes de neige

Du jeudi 15 mars au vendredi matin, il est tombé de 15 à 25 cm de neige au-dessus de 1500 m environ dans le sud de la région du Simplon et sur le centre du versant sud des Alpes. Dans l’extrême ouest ainsi qu’en Engadine et au sud de ces régions, l’apport de neige était de 5 à 15 cm. Pendant la journée, il y a eu une pause dans les précipitations dans le sud et le temps y était assez ensoleillé tout comme dans les régions intra-alpines. Ailleurs, le ciel était généralement nuageux. Pendant la nuit, le vent de secteur sud était encore fort, mais le vendredi, il s’est orienté au secteur ouest à nord-ouest et était faible à modéré. Il a transporté la neige fraîche surtout dans le voisinage des crêtes et des cols du sud ainsi que sur la crête principale des Alpes. De samedi à dimanche, le temps était généralement très nuageux avec des chutes de neige au-dessus de 1500 m environ, celles-ci étant seulement temporaires dans le nord et l’est. L’apport de neige du jeudi au dimanche était le plus abondant dans le sud avec de 40 à 70 cm et localement jusqu’à 80 cm de neige fraîche (cf. figure 2). Au cours du week-end, le vent était généralement faible à modéré des secteurs sud et ouest.

 

Du lundi 19 au jeudi 22 mars 2018: Froid hivernal avec un vent de secteur nord, chutes de neige temporaires dans le nord

Pendant la nuit du dimanche au lundi, un vent du nord modéré à fort s’est mis à souffler sur la crête principale des Alpes et au sud de celle-ci. Les chutes de neige cessaient dans le sud et la journée était partiellement ensoleillée dans l’ouest et le sud. Ailleurs, le ciel était généralement nuageux et il est tombé quelques centimètres de neige jusqu’à basse altitude, et jusqu’à 15 cm dans l’est. Le mardi, la bise s’est renforcée et un vent de secteur nord-est soufflait également en altitude. Un foehn modéré de secteur nord soufflait dans les vallées du sud des Alpes. Sur le versant nord des Alpes, il neigeait localement jusqu’à basse altitude. Le temps était partiellement ensoleillé dans l’ouest et généralement ensoleillé dans le sud. Pendant la nuit du mardi au mercredi, le vent de secteur nord-est était fort à tempétueux sur les crêtes alpines. Le vent a diminué le mercredi. Dans l’ouest et dans le sud, le temps était généralement ensoleillé, tandis que dans le nord, il était généralement nuageux avec localement de faibles chutes de neige. Avec -11 °C dans le nord et -7 °C dans le sud à 2000 m, c’était la journée la plus froide de cette semaine examinée par le rapport hebdomadaire. Du lundi au mercredi, il est tombé de 15 à 25 cm de neige aérée dans le nord, et jusqu’à 50 cm depuis Hasliberg en direction d’Engelberg. Sur le versant sud des Alpes, l’apport de neige était de 5 à 15 cm, et dans l’extrême sud, le temps était resté sec. Après une nuit claire et froide, la journée du jeudi était généralement ensoleillée et moins froide. Le vent de secteur nord était faible à modéré, mais parfois fort en cours de journée sur les crêtes alpines.

 

Manteau neigeux et danger d’avalanche

Le danger d’avalanches de glissement était accru, tout particulièrement au début de cette semaine couverte par le rapport hebdomadaire. Tout comme la semaine précédente, il fallait tenir compte du problème lié à la neige glissante combinée à la neige fraîche et à la neige soufflée ainsi que du problème de la neige ancienne. Dans de nombreuses régions, le danger d’avalanche était constamment au degré 3 (marqué, cf. Évolution du danger ci-après). Plus particulièrement le problème lié à la neige ancienne, avec des endroits dangereux à peine reconnaissables, rendait difficile l’évaluation de la situation avalancheuse sur le terrain, même pour les randonneurs expérimentés.

 

Neige glissant
Après une activité d’avalanches de glissement accrue au cours de la semaine précédente, elle a progressivement diminué cette semaine sous l’effet du refroidissement du temps. Au début, et plus particulièrement le vendredi, quelques avalanches de glissement (cf. photo 3) se sont toutefois encore déclenchées spontanément. Au cours de la période analysée, il n’y a plus eu que quelques déclenchements isolés. Mais, même si les avalanches de glissement étaient plus rares, elles n’en demeuraient pas moins dangereuses. En raison des grandes hauteurs de neige, elles atteignaient souvent une ampleur moyenne et constituaient un danger pour les adeptes des sports de neige lors de randonnées et de la pratique du hors-piste (cf. la section Accidents d’avalanche). Le bulletin d’avalanches attirait l’attention sur le danger connexe d’avalanches de glissement en dessous de 2400 m environ. Des déclenchements d’avalanches de glissement sont possibles à n’importe quelle heure et le moment précis de leur déclenchement n’est pas prévisible. C’est la raison pour laquelle les zones avec des fissures de glissement doivent encore être évitées dans toute la mesure du possible.

Neige fraîche et neige soufflée
La neige fraîche a été transportée d’abord par le vent de secteur sud, puis dans le courant de la semaine, par le vent fort à tempétueux de secteur nord à nord-est. Il y avait beaucoup de neige meuble susceptible d’être transportée, au début dans le sud et dans l’ouest, puis par la suite également dans le nord (cf. galerie de photos) et les accumulations de neige soufflée pouvaient se décrocher facilement (cf. photo 3).

 

Neige ancienne

Comme précédemment, le manteau neigeux renfermait dans son mètre supérieur, surtout sur les pentes à l’ombre, des couches fragiles de grains grossiers parfois susceptibles de se décrocher. Plus les couches fragiles étaient recouvertes de neige, et plus ces couches superposées étaient dures (en raison de l’influence du vent ou de la présence de croûtes de regel) d’autant moins le risque d’y déclencher une avalanche était probable. Dans les régions au nord de l’axe Rhône-Rhin, la surcharge provoquée par des adeptes des sports d’hiver n’était guère suffisante pour provoquer un déclenchement. En revanche, dans les régions au sud de cet axe, le recouvrement des couches de neige ancienne susceptibles de se décrocher n’était parfois pas aussi épais ou compact, de sorte qu’il pouvait dans certains cas encore se décrocher. De tels endroits dangereux n’étaient pas reconnaissables, y compris pour les personnes expérimentées, ce qui rendait la situation avalancheuse trompeuse. Comme les conditions n’évoluaient que lentement dans le cas du problème lié à la neige ancienne, la prudence s’imposait encore également dans ces régions. Les couches de neige ancienne plus profondes et proches du sol avaient subi une métamorphose constructive à grains anguleux, surtout sur les pentes à l’ombre dans une bande d’altitude de 2000 à 2400 m ainsi que dans les régions avec moins de neige (cf. photo 4 et figure 5, les deux profils).

 

Une extension de la rupture jusque dans les couches proches du sol a surtout été observée dans les régions moins enneigées parfois sur des pentes exposées à l’ouest et au nord. Cet élément doit être pris en compte pour l’évolution future, tout particulièrement en cas d’importantes chutes de neige ou de poursuite de l’humidification du manteau neigeux.

 

Sous l'influence du temps froid de cette semaine, la fonte de la neige a nettement diminué à basse et moyenne altitude par rapport à la semaine précédente. Le 22 mars, il y avait souvent sur les champs de mesure des observateurs du SLF (à environ 1500 m) encore de 100 à 200 cm de neige, et dans le centre du Valais, dans le centre des Grisons et en Engadine de 50 à 100 cm (cf. la carte des hauteurs de neige à 2000 m).

 

Accidents d’avalanche

Au cours de cette semaine examinée par le rapport hebdomadaire, neuf accidents d’avalanche ayant touché des personnes avaient été signalés au SLF au moment de la clôture de la rédaction du rapport:

Vendredi 16.03.2018

- Crap Alv (Bergün, GR), NO, 2300 m, 1 personne touchée et partiellement ensevelie,
   indemne

- Chörbschhorn (Davos, GR), SE, 2600 m, 2 personnes touchées, non ensevelies,
   indemnes

- Hinter Gurschenälpetli (Andermatt, UR), NE, 2300 m, 1 personne touchée,
   partiellement indemne (cf. photo 1 dans la galerie  de photos)

- Untere Gemsplangge, Gemsstock (Andermatt, UR), N, 2100 m, 1 personne
   touchée et vraisemblablement non ensevelie, blessée

- Vallon d‘Arbi (Riddes, VS), SO 2320 m, avalanche de glissement, 6 personnes
   en hors-piste touchées, 4 personnes entièrement ensevelies et 2 personnes
   partiellement ensevelies, 3 tués, 1 personne blessée, 1 personne portée disparue.
   C’est jusqu’à ce jour l’accident le plus grave de cet hiver en Suisse en raison d’une
   avalanche de glissement.

Mardi 20.03.2018

- Chapütschol, Diavolezza (Pontresina, GR), NNE, 2500 m, 2 personnes touchées
   et grâce au déclenchement de l’airbag vraisemblablement non ensevelies,
   1 personne blessée

Mercredi 21.03.2018

- Piz Utèr (La Punt-Chamues-ch, GR), SO, 2900 m, 1 personne touchée, non
   ensevelie, non blessée 

- Piz Corvatsch (Samedan, GR), SE, 2850 m, 2 personnes touchées, non ensevelies,
   non blessées

Jeudi 22.03.2018

- Mägisalp (Hasliberg, BE), SE, 2150 m, 1 personne touchée, entièrement ensevelies,
   non blessée.

 

Vous avez déclenché une avalanche ? Vous n'êtes pas d'accord avec le bulletin d'avalanches ? Vous avez fait une observation intéressante ? Le Service de prévision d'avalanches est très intéressé par vos informations en provenance du terrain. Pour ceci, vous trouverez un formulaire sur www.slf.ch ou bien sur l'appli Whiterisk.

 

 

Vers le haut

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire