Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 01-30 septembre 2018

Menu principal

 

Temps souvent ensoleillé, extrêmement chaud et sec

Le mois de septembre était extrêmement doux, souvent ensoleillé et dans la plupart des régions beaucoup trop sec (voir blog de MétéoSuisse). La neige et le danger d’avalanche étaient à l’ordre du jour surtout au début du mois, lorsqu’il est tombé jusqu’à 80 cm de neige sur les sommets les plus élevés des hautes montagnes de Suisse orientale et des Grisons. Pour le reste, beaucoup de glaciers et de grandes parties des hautes montagnes étaient sans neige également en septembre (voir la série de photos).

 
Photo 1 de 9
Fin de saison. La cabane Concordia (2850 m, Fieschertal, VS) est déjà prête pour l’hiver. Les alentours sont cependant encore marqués par un été très chaud et sec. Ce n’est qu’au-dessus de 3200 m environ qu’il y avait un manteau neigeux continu (photo: webcam de la cabane Concordia, 28.09.2018).
Photo 2 de 9
Vue depuis les Engelhörner en direction du Tossen (3144 m, Innertkirchen, BE), du Rosenhorn (3688 m, Grindelwald, BE), du Mittelhorn (3703 m, Grindelwald, BE) et du Wellhorn (3191 m, Meiringen). Également sur le glacier de Rosenlaui exposé au nord, ce n’était qu’au-dessus 3000 m environ qu’il y avait un manteau neigeux continu (photo: SLF/L. Eberhard 08.09.2018).
Photo 3 de 9
Sur le flanc nord de la Cima dal Cantun (3351 m, Valle Bregaglia, GR) et sur la partie supérieure du Vadrec dal Cantun, il y avait encore un peu de neige tombée début septembre (photo: SLF/F. Techel 09.09.2018).
Photo 4 de 9
Glacier rocheux au nord du Lai da Sesvenna (Scuol, GR). Un glacier rocheux est constitué d’un mélange de débris de roche et de glace, qui se déplace aussi souvent vers le bas. Le front abrupt caractéristique est situé à environ 2500 m d’altitude (photo: SLF/ L. Dürr, 12.09.2018).
Photo 5 de 9
Sur la partie supérieure du Vadret da Sesvenna et dans le voisinage du sommet du Piz Sesvenna (3204 m, Scuol, GR), il y avait encore un peu de neige de la période de précipitations de début septembre. Sur la partie inférieure du glacier, la neige avait déjà totalement disparu (photo: SLF/L. Dürr, 12.09.2018).
Photo 6 de 9
Voici ce qui reste du glacier de Jöri (2700 m à 2900 m) au Flüela Wisshorn (3085 m, Davos, GR) (photo: SLF/Th. Stucki, 23.09.2018).
Photo 7 de 9
Couleurs d’automne sur le Garmil (2002 m, Mels, SG). Sur le flanc nord du Gamidaurspitze et sur les pentes exposées au nord du domaine skiable de Piz Sol, il y avait encore un peu de neige du lundi 24 septembre. Sur les pentes exposées au sud, la neige avait déjà totalement fondu sous l’effet de l’ensoleillement (photo: SLF/S. Niedermann, 27.09.2018).
Photo 8 de 9
Traces de l’hiver à 1400 m dans le Tessin! Ces arbres brisés et ces restes d’un dépôt d’avalanche ont été trouvés dans le Val Combra (Malvaglia, TI) (photo: F. Rota, 30.09.2018).
Photo 9 de 9
Vue depuis la cabane Wiwanni sur le Weisshorn (4505 m, Randa, VS), qui fait honneur à son nom grâce aux quelques chutes de neige de septembre (photo: SLF/L. Eberhard, 30.09.2018).
 

Météo et situation neigeuse

A part trois brèves périodes, le mois de septembre était très doux (cf. figure 1) et aussi souvent ensoleillé.

 

Le début du mois plutôt frais a également apporté de la neige. Dans l’est, temporairement à partir d’environ 2200 m, ailleurs à partir de près de 2500 m. Au-dessus de 3500 m environ, où les précipitations étaient tombées intégralement sous forme de neige, des quantités cumulées considérables de neige fraîche ont été enregistrées dans le nord-est et dans les Grisons (cf. le rapport mensuel d’août). Dans l’ouest et dans le Bas-Valais, en revanche, il n’avait pratiquement pas neigé.

Le soleil a ensuite dominé jusqu’au dimanche 23 septembre. L’isotherme zéro degré oscillait souvent autour de l’altitude très élevée de 4000 m (cf. figure 1). Plusieurs journées caniculaires ont été enregistrées en Valais. A Coire également (GR), une température de 30,3 °C a été mesurée le vendredi 21 septembre. Sur la façade nord, une journée de canicule n’a jamais été enregistrée si tard dans l’année. Au cours de cette période, des précipitations significatives sont tombées dans la nuit du jeudi au vendredi 7 septembre ainsi que le jeudi 13 septembre, lorsque l’on a relevé à chaque fois de 30 à 50 mm de pluie sur le centre et l’est du versant nord des Alpes. Pendant ces deux épisodes, la limite des chutes de neige se situait à l’altitude élevée de 3000 m. Ce n’était que dans le voisinage des sommets des montagnes les plus hautes qu’il était tombé de la neige.

La neige de la période de précipitations de début septembre (cf. photo 2) a persisté un peu plus longtemps surtout en haute montagne sur les flancs raides exposés au nord et sur les glaciers; ailleurs, elle avait à nouveau rapidement fondu.

 

Dans l’ouest, où il n’était guère tombé de neige début septembre, la fonte du manteau de neige ancienne s’est poursuivie. Cela concernait tout particulièrement les pentes fortement exposées à l’ensoleillement (cf. photo 4).

 

Dans la nuit du dimanche au lundi 24 septembre, un front froid a donné lieu à un changement météorologique marqué. La limite des chutes de neige est descendue jusqu’aux alentours de 1800 m dans le nord, mais elle est restée à plus de 3000 m dans le sud-ouest. Jusqu’à 20 cm de neige étaient tombés dans les principales régions touchées par les précipitations (cf. figure 5 et photo 6).

 
 

Une autre zone de haute pression a apporté à nouveau beaucoup de soleil et un temps de montagne parfait du mardi 25 jusqu’à la fin du mois (cf. photo 7).

 

Le dimanche 30 septembre, la nébulosité croissante annonce l’approche de l’offensive hivernale. Les observateurs du SLF préparaient les premiers champs de mesure de haute altitude (cf. photo 8).

 

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire