Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 24-30 mars 2017

Menu principal

 

Dans le sud, fort danger d’avalanche, puis des conditions de plus en plus printanières avec beaucoup de soleil

Au début de cette période examinée par le rapport hebdomadaire, d’importantes chutes de neige ont pris fin dans le sud. Ensuite, le temps était généralement ensoleillé, à part un bref épisode de précipitations sur la partie valaisanne de la crête principale des Alpes. Le danger d’avalanche de neige sèche diminuait rapidement, passant par exemple sur le versant sud des Alpes en moins d’une semaine du degré "fort" (degré 4) au degré "faible" (degré 1). Les conditions étaient printanières et de plus en plus favorables (cf. photo 1) avec une augmentation du danger d’avalanche de neige mouillée en cours de journée.

 

 

 
Photo 1 de 9
Photo 1: Conditions printanières parfaites au Gatschieferspitz (2674 m, Klosters-Serneus, GR). La croûte superficielle offrant une portance parfaite sur cette pente exposée au sud à environ 2600 m s’était légèrement ramollie au cours de la matinée. La nébulosité comparable à du brouillard élevé était montée jusqu’à environ 3000 m en cours de journée (photo: SLF/L. Dürr, 26.03.2017).
Photo 2 de 9
Diese Schneebrettlawine unter dem Piz de Mucia (2967 m, Mesocco, GR) auf ca. 2550 m ging am Montag, 27.03 infolge der Sonneneinstrahlung und Erwärmung spontan ab (Exposition Ost; Foto: G. Kappenberger, 28.03.2017).
Photo 3 de 9
Nach Osten überwechteter Grat auf dem Weg zum Giferspitz (2541 m, Saanen, BE; Foto: R. Wellig, 25.03.2017).
Photo 4 de 9
Die Ausaperung schreitet schnell voran wie der Blick vom Sattel (1945 m, Grabs, SG) unterhalb des Gamserrugg Richtung Säntis illustrierte (Foto: P. Diener, 25.03.217).
Photo 5 de 9
Blick vom Furggeltihorn (3042 m, Vals, GR) auf die Ostflanke des Grauhorns (3259 m) und den verschneiten Grauhorngletscher (Foto: U. Berni, 27.03.2017).
Photo 6 de 9
Le refuge des Dents du Midi (2884 m, Evionnaz, VS) et en arrière-plan de gauche à droite: Tour Sallière (3220 m), le Dôme (3137 m) et Haute Cime (3257 m; photo: J.-L. Lugon, 27.03.2017).
Photo 7 de 9
Negativer Sprengerfolg, wie hier unterhalb des Bortelsees (2463 m, Ried-Brig, VS) war ein gutes Indiz für den raschen Rückgang der Lawinengefahr (Foto: S. Zenklusen, 28.03.2017).
Photo 8 de 9
Die Spuren der hohen Lawinenaktivität vom 9./10.03 waren im Gelände nach wie vor sichtbar, wie hier am Gipfelhang des Büelenhorns (2807 m, Bergün, GR). Im Hintergrund ist noch das Tinzenhorn (3173 m) sichtbar (Foto: SLF/E. Hafner, 29.03.2017).
Photo 9 de 9
Im Aufstieg zum Schafberg (2590 m, Realp, UR) hatte man einen tollen Ausblick auf das Gross Bielenhorn (3209 m), den Galenstock (3586 m) und das Gletschhorn (3303 m; von links nach rechts; Foto: T. Niffeler, 30.03.2017).
 

Météo

Vendredi 24 mars: Fin des importantes chutes de neige dans le sud

Depuis le mardi soir 21 mars, il neigeait quasi sans discontinuer dans le sud. La limite des chutes de neige oscillait entre environ 1400 et 2000 m. Les chutes de neige se sont parfois aussi étendues à l’est des Alpes bernoises, aux Alpes uranaises et glaronnaises ainsi qu’au Tujetsch (GR). Dans la nuit du jeudi au vendredi, il était à nouveau tombé de 10 à 30 cm de neige sur le versant sud des Alpes. A la fin des précipitations, la limite des chutes de neige était remontée aux alentours de 2000 m. Le vent de secteur sud-est était toujours modéré à fort, surtout sur la crête nord des Alpes. Pendant la journée, les chutes de neige ont diminué dans le sud, mais il n’y a eu que localement des éclaircies dans l’ensemble des Alpes suisses. Au cours de tout cet épisode de précipitations, de grandes quantités de neige sont tombées en altitude (cf. figure 2).

 

Samedi 25 mars: Dans le nord, beaucoup de soleil; dans le sud, nuageux

Le samedi, le temps était très ensoleillé dans le nord. Dans le sud, le ciel était généralement très nuageux et, en soirée, il y a eu des chutes de neige au-dessus de 2200 m environ, surtout sur la partie valaisanne de la crête principale des Alpes. A la mi-journée à 2000 m, une température douce de +7 °C a été atteinte. Le vent était toutefois encore modéré à fort de secteur sud-est, atténuant quelque peu la température ressentie.

Dimanche 26 mars: Neige fraîche sur la partie valaisanne de la crête principale des Alpes

Dans la nuit du samedi au dimanche, une dépression dans le sud-ouest de la Suisse a donné lieu à une perturbation apportant de la neige fraîche surtout sur la partie valaisanne de la crête principale des Alpes (cf. figure 3 et photo 4). La limite des chutes de neige était descendue depuis environ 2200 m à 1500 m. Pendant les chutes de neige, un vent temporairement modéré soufflait de secteur sud-est. En cours de journée, le soleil a percé en altitude. En dessous de 2500 à 3000 m, le temps était généralement nuageux, et sur le versant nord des Alpes même très nuageux. La couverture nuageuse, qui y était très tenace, était montée en cours de journée à environ 3000 m et avait pénétré profondément dans les vallées alpines (cf. photo 1). Seules les régions intra-alpines des Grisons bénéficiaient d’un temps généralement ensoleillé.

 

Du lundi 27 au jeudi 30 mars: Généralement ensoleillé et doux

Le lundi, le versant sud des Alpes a bénéficié de plus en plus d’éclaircies, tandis qu’ailleurs le temps était ensoleillé. Au cours de la journée du mardi, d’épais champs nuageux se sont formés sur le versant nord des Alpes. Ailleurs, le temps était généralement ensoleillé et de plus en plus doux. L’isotherme zéro degré était montée depuis environ 2200 m jusqu’aux alentours de 3000 m le jeudi. Le lundi, le vent soufflait encore de secteur est, mais au cours de la semaine, il s’est ensuite orienté au nord; il était toutefois toujours généralement faible à modéré.

 

Situation avalancheuse

A la suite des importantes chutes de neige du mardi 21 mars au vendredi 24 mars, un fort danger d’avalanche avait été annoncé pour les régions du versant sud des Alpes et de la crête principale des Alpes (voir également le dernier rapport hebdomadaire). La mise en garde contre un fort danger d’avalanche avait été maintenue le vendredi 24 mars depuis la région du Simplon jusque dans le sud de la vallée de Conches, dans la vallée d’Urseren et dans l’ouest du Tessin (voir Évolution du danger). On peut considérer que l’apogée de l’activité avalancheuse a eu lieu le jeudi 23 mars. Le vendredi, seulement quelques avalanches – dont certaines de grande ampleur – ont encore été signalées au Service des avalanches dans les principales régions touchées par les précipitations (cf. photo 5).

 

Le même jour, des opérations de minage ont été menées dans le val d'Arolla en vue d’une course de ski-alpinisme. Lors de ces opérations, ce sont surtout les couches superficielles de neige qui se sont décrochées. Sur le flanc nord de la Pointe de Darbonneire (3421 m, Evolène, VS), une avalanche a toutefois également pu être déclenchée dans les couches profondes du manteau neigeux (cf. photo 6).

 

Dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 mars, la neige fraîche a une fois de plus donné lieu à des avalanches spontanées de neige sèche sur la partie valaisanne de la crête principale des Alpes. En un peu plus de 12 heures, il est tombé jusqu’à 80 cm de neige dans les régions de Saas Fee à la frontière italienne. Sous l’action du vent modéré de secteur sud-est, des accumulations fragiles de neige soufflée se sont formées. De plus, sur les pentes aux expositions ouest, nord et est, la neige fraîche et la neige soufflée se sont déposées sur un manteau défavorable de neige ancienne, de sorte des avalanches spontanées se sont aussi déclenchées localement dans les couches plus profondes du manteau neigeux (cf. photo 7).

 

Par la suite, le danger d’avalanches de neige sèche a également diminué sur le versant sud des Alpes et dans la partie valaisanne de la crête principale des Alpes. Jusqu’à la fin de cette période examinée par le rapport hebdomadaire, le danger d’avalanche de neige sèche n’a plus été évalué au degré limité que dans le sud du Valais et dans les parties méridionales des Grisons.  Les conditions étaient printanières et de plus en plus favorables avec une augmentation du danger d’avalanche de neige mouillée en cours de journée. Grâce aux nuits claires, le manteau neigeux était à chaque fois gelé et portant le matin, sauf sur les pentes raides exposées au nord à haute altitude et en haute montagne (cf. photo 8).

 

Avec le réchauffement diurne et l’ensoleillement, les croûtes dégelaient en cours de journée et le manteau neigeux devenait plus instable. Globalement, il n’y a pas eu énormément d’avalanches, mais certaines étaient de grande ampleur (cf. photo 9). Une raison pour laquelle l’activité d’avalanches de neige mouillée était limitée au début se trouve certainement dans le fait que le manteau neigeux avait déjà été humidifié auparavant cet hiver par la pluie jusqu’à plus de 2000 m et ne réagissait dès lors plus avec la même sensibilité aux infiltrations d’eau. Par ailleurs, l’apport de chaleur sur les pentes exposées au nord avec la constitution la plus défavorable du manteau neigeux était encore trop faible pour réchauffer suffisamment le manteau neigeux. Par conséquent, les quelques avalanches spontanées se sont surtout produites sur les pentes de haute altitude aux expositions est, sud et ouest (cf. photo 9 et figure10). Le danger d’avalanche de neige mouillée en cours de journée avait été évalué au degré "limité" (degré 2) et communiqué à partir du mardi 28 mars avec une double carte (voir Évolution du danger).

 

Situation neigeuse

Après les chutes de neige du début de cette période examinée par le rapport hebdomadaire, la hauteur de neige a diminué dans toutes les régions sous l’effet du soleil généreux et des températures douces (cf. figure 10).

 

Fin mars, la hauteur de neige à 2000 m était souvent de 80 à 120 cm au nord de l’axe Rhône-Rhin, dans la vallée de Conches et dans le nord-ouest du Tessin; elle atteignait même jusqu’à 200 cm dans l’extrême ouest et depuis le nord-ouest du Tessin jusque dans les Alpes glaronnaises en passant par les Alpes uranaises. Dans les autres régions, il y avait souvent de 50 à 80 cm de neige, tandis que dans le sud, l’enneigement était plus faible (voir la carte des hauteurs de neige à 2000 m). Ces données se basent sur des mesures effectuées manuellement sur champs horizontaux et sur les relevés de stations automatiques. Les pentes raides exposées au sud étaient déjà sans neige en dessous de 1800 à 2200 m. 

En dessous de 1500 m environ, où se situent la plupart des champs de mesure manuels, les hauteurs de neige étaient nettement inférieures aux moyennes pluriannuelles. Aux stations de mesure automatiques situées au-dessus de 1500 m, les hauteurs de neige atteignaient souvent de 60 à 90 % des valeurs moyennes pluriannuelles.

 

Accidents d’avalanche

Au cours de cette période examinée par le rapport hebdomadaire, le Service des avalanches a été informé d’un accident d’avalanche. Le samedi 25 mars, une personne a été touchée et entraînée sur plusieurs centaines de mètres par une avalanche moyenne de plaque de neige sur le flanc sud du Monte del Forno (Bregaglia, GR) à environ 3030 m. Elle n’a heureusement été ensevelie qu’à moitié et était indemne.

Vers le haut

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire