Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 16-29 décembre 2016

Menu principal

 

Toujours exceptionnellement peu de neige

Les conditions météorologiques trop sèches et, en montagne, généralement ensoleillées qui prévalent depuis novembre étaient toujours d’actualité. Ce n’est que dans la région du Simplon et dans le nord-ouest du Tessin qu’il est tombé des quantités non négligeables de neige. Cette neige, les vents temporairement forts et les accumulations de neige soufflée qui se sont formées ainsi que le manteau de neige ancienne généralement mince ayant subi une métamorphose constructive ont marqué la situation avalancheuse au cours de la seconde moitié de décembre. Des déclenchements d’avalanches ont été signalés localement (cf. photo 1). A l’échelle de l’ensemble de la Suisse, la veille de Noël 2016 a été celle avec le moins de neige depuis le début des mesures.

 

 

 
Photo 1 de 23
Der Blick aus dem Flugzeug, eine für Skitourengeher wohl eher ungewohnte Perspektive, zeigt sehr schön die für die Jahreszeit unterdurchschnittliche Schneedecke, hier am Oberalper Grat, UR (Foto: L. Silvanti, 09.12.2016).
Photo 2 de 23
Un anticyclone stable a déterminé le temps sur tout l'espace alpin suisse. Le Bel Oiseau (2631 m) et les Perrons (2674 m) dans le lac d'Emosson (Valon de Barbarine, VS; Photo: J.-L. Lugon, 22.12.2016).
Photo 3 de 23
Der Blick vom Wissmeilen (2483 m) in die Flumser-Berge und die Churfirstenkette im Hintergrund verdeutlichte die geringen Niederschläge in der Nord-Ost Schweiz (Foto: T. Wälti, 16.12.2016).
Photo 4 de 23
Schnee, es gibt ihn doch. Im Bedretto (TI)... (Foto: M. Wooldoor, 16.12.2016).
Photo 5 de 23
...wie der schneereiche Vorgipfel (2592 m) des Poncione Val Piana zeigte (Foto: M. Wooldoor, 16.12.2016).
Photo 6 de 23
Hier fanden sich auch gute Skitourenbedingungen! Abfahrtsspuren vom Poncione Val Piana (2660 m, Bedretto, TI ; Foto: M. Wooldoor, 16.12.2016).
Photo 7 de 23
Auch im Simmental (BE) lag oberhalb von rund 1900 m nur wenig Schnee. Sonnenhänge waren bis auf rund 2400 m aper. Blick vom Cheibehore auf den Niesen, 2362 m (Mitte) und die Berner Hochalpen im Hintergrund (Foto: SLF/C. Pielmeier, 17.12.2016).
Photo 8 de 23
Grosse Reifkristalle boten einen tollen Anblick. Grossflächig eingeschneit können sie jedoch eine gefährliche Gleitschicht bilden (Foto: O. Venzin, 17.12.2016).
Photo 9 de 23
Ein Blick vom Fluchthorn (3794 m, Saas-Almagell, VS) ins Wallis zeigte die hohe Schneegrenze (Foto: G. Void, 22.12.2016).
Photo 10 de 23
Grosser Rau-Reif hat sich an der Messstation Piz Lagalb angelagert. Der Reif beeinflusste die Messungen merklich. Der Windsensor drehte jedoch nach wie vor frei, sowohl Richtung als auch Geschwindigkeit wurden gemessen (Foto: M. Schoch, 22.12.2016).
Photo 11 de 23
Der starke Westwind am Weihnachtstag brachte mittlere bis grosse Schneeverfrachtungen im Simplongebiet (VS). Das Fletschhorn (3985 m, Saas-Balen, VS) und das Böshorn (3268 m) zeigten deutliche Schneefahnen (Foto: M. De Zaiacomo, 24.12.2016).
Photo 12 de 23
Eindrückliche Schneemengen im Bedretto (TI) auf 2300 m (Foto: T. Schneidt, 24.12.2016).
Photo 13 de 23
Ein imposantes Wolkenband über dem Schreckhorn (4078 m, BE) kündigte die beginnende Föhnphase an (Foto: T. Schneidt, 24.12.2016).
Photo 14 de 23
Der Wind verfrachtete den Neuschnee der letzten Woche. Ausgelöstes Triebschneepaket im Bedretto (Foto: T. Schneidt, 24.12.2016).
Photo 15 de 23
Gute Tourenverhältnisse fanden Wintersportler im Gebiet Saas-Almagell (VS). Hier im Bild die Aufstiegsspur auf den imposanten Mittelrück/ Pizzo di Loranco (3363 m, Saas-Almagell, VS; Foto: D. Rügg, 24.12.2016).
Photo 16 de 23
Und die anschliessende lohnende Abfahrt (Mittelrück 3363 m; Foto: D. Rügg, 24.12.2016).
Photo 17 de 23
Auch das Gebiet um den Julierpass wurde stark von Wind beeinflusst und wies eine sehr unregelmässige Schneeoberfläche auf. Hier Zastrugi auf der Nord-Westseite der Crasta Tscheppa (auf 2750 m, Silvaplana, GR ; Foto: SLF/A. Bodisch, 27.12.2016).
Photo 18 de 23
Der Dent de Fully (2778 m) mit dem Grand Chavalard (2899 m) im Wallis. Die Schneeverteilung ist sehr unregelmässig und stark expositionsabhängig (Foto: G. Cheseaux, 26.12.2016).
Photo 19 de 23
Fernausgelöste Schneebrettlawine im Val Maighels: Kleinräumig waren Triebschneepakete sehr störanfällig und brachen in grossen harten Schollen (Foto: M. Keilinger, 27.12.2016).
Photo 20 de 23
Blick ins Simmental (BE): Hier blieb der Hochnebel das einzige Weiss. Der Schnee lässt noch auf sich warten (Foto: R. Laan, 27.12.2016).
Photo 21 de 23
Langes, lockiges Nadeleis (Davos, GR). Die Feuchtigkeit des Bodens steigt auf und friert an der Erdoberfläche wieder an. Jede Nadel entspricht Feuchtigkeit aus einer Pore im Boden. So können unzählige Erdpartikel verschoben und sogar Steine gehoben werden (Foto: SLF/ M. Philips, 28.12.2016).
Photo 22 de 23
In homogenen Hängen war die Bruchfortpflanzung in Triebschneepaketen durchaus gut gewährleistet. Hier ein ca. 300 m breiter Anriss geringer Mächtigkeit im Simplongebiet (VS) auf 2500 m in NE-exponiertem Gelände (Foto: S. Andrey, 29.12.2016).
Photo 23 de 23
Sehr deutliche Schneegrenzen zeigten den Einfluss der Exposition und der Höhe auf die Schneeverteilung im Val Tisch (Bergün, GR; Foto: Urs Fliri, 29.12.2016).
 

Météo et danger d’avalanche

Une goutte froide d’altitude apportait de la neige dans le sud

Après un week-end ensoleillé (du 16 au 18 décembre), une goutte froide d’altitude a atteint la Suisse dans la nuit du dimanche au lundi 19 décembre (cf. figure 2). Ce phénomène a apporté quelques centimètres de neige dans le nord. L’apport de neige était le plus important sur le versant nord des Alpes avec 5 à 10 cm. Par la suite, une situation météorologique avec des courants de secteur sud-est s’est installée. Dans le nord, le foehn était fort, tandis qu’il neigeait sur le versant sud des Alpes, la quantité de neige fraîche atteignant le mercredi matin 21 décembre de 30 à 50 cm dans la région du Simplon et dans le nord-ouest du Tessin (cf. figure 3). Plus particulièrement sur les pentes à l’ombre et abritées du vent, la neige fraîche se déposait sur une surface neigeuse défavorable. Dans les principales régions touchées par les précipitations, le danger d’avalanche est monté au degré 3 en raison de la neige fraîche (cf. figure 4). Aucune avalanche n’a été signalée pendant les chutes de neige.

 

Les deux jours précédant la veille de Noël, les jeudi 22 et vendredi 23 décembre, un temps calme et très ensoleillé s’est à nouveau installé (cf. photo 5). Des départs d’avalanches ont été signalés très localement dans les régions touchées par les précipitations les plus importantes (cf. photo 6).

 
Un vent fort à tempétueux de secteur nord-ouest donne lieu à la formation d’accumulations de neige soufflée

Au cours de la journée précédant Noël, un vent fort et temporairement tempétueux s’est mis à souffler du secteur ouest et par la suite du secteur nord. Il transportait de la neige fraîche et de la neige ancienne. Les crêtes et les arêtes étaient balayées et des accumulations de neige soufflée généralement très dures (cf. à cet égard également la galerie de photos) se sont formées derrière les ruptures de terrain, dans les couloirs et dans les cuvettes. Même si elles étaient généralement petites, elles étaient aussi fragiles, tout particulièrement sur les pentes à l’ombre. Des bruits sourds ainsi que, localement, des déclenchements d’avalanches avertissaient du danger (cf. photo 1). Sous l’action du foehn de secteur nord, le Tessin a connu une des journées de Noël les plus douces jamais enregistrées.
Par la suite, à partir du mardi 27 décembre, une nouvelle zone de haute pression particulièrement forte s’est installée sur les Alpes suisses. Le vent du nord était toujours fort sur le versant sud des Alpes, mais il ne transportait pratiquement plus de neige.

 

Déficit de neige exceptionnel

En raison des précipitations seulement très faibles (cf. à cet égard également MétéoSuisse), le déficit de neige déjà décrit pour la période précédente s’est encore accru. Le peu de neige fraîche n’a persisté qu’au-dessus de 2000 m environ. Ailleurs, la neige fondait totalement en raison du temps ensoleillé et doux. La Suisse a ainsi connu sa veille de Noël avec le moins de neige depuis le début des mesures il y a plus de 100 ans. Certes, il y a eu auparavant régulièrement un Noël vert sur le versant sud des Alpes ou, en dessous de 1200 m environ, sur le versant nord des Alpes, mais cette fois-ci neuf stations au-dessus de 1200 m sur le versant nord des Alpes étaient également pour la première fois sans neige ou n’avaient encore jamais enregistré si peu de neige un 24 décembre (cf. tableau 1, photo 7).

Tableau 1: Hauteur de neige (HS) aux stations enregistrant un minimum record en 2016 pour un 24 décembre. La dernière colonne indique le minimum précédent avec l’année correspondante.

Station Altitude de la station (m) Première année de mesure
Hauteur de neige (HS) en 2016 (cm) Minimum précédent de hauteur de neige (cm, année)
Ulrichen 1350 1941 0 2 (1953)
Oberwald 1370 1968 0 11 (1995)
Fionnay 1500 1960 0 5 (1989)
St. Antönien 1510 1945 0 4 (2015)
Trübsee 1780 1940 1 13 (1961)
Saas Fee 1790 1947 0 5 (1989)
Hasliberg 1825 1959 0 4 (1961)
Arosa 1845 1953 2 7 (2015)
Hospice du Grimsel 1970 1949 1 11 (1963)
 

Par ailleurs, seules 10 stations sur 57 (correspondant typiquement au versant sud des Alpes) ont mesuré plus de neige que la hauteur minimale enregistrée précédemment. Cela signifie que toutes les autres stations (soit 82%) égalaient la hauteur minimale relevée précédemment un 24 décembre (48 stations avec souvent 0 cm de hauteur de neige), ou enregistraient un nouveau minimum record (il s’agit des stations mentionnées dans le tableau 1 ci-avant).
Pour le jeudi 29 décembre 2016, les statistiques étaient similaires: 91 % des stations égalaient le minimum précédent de hauteur de neige ou enregistraient même une valeur inférieure (c’était le cas de huit stations). Une comparaison à la fin de l’année 2015 avec également très peu de neige est aussi intéressante (cf. figure 8).

 

Seules les régions du versant sud des Alpes situées à des altitudes plus élevées affichaient un peu plus de neige que l’année dernière. Toutes les autres stations ont bénéficié de moins de neige ce mois de décembre, et surtout, il y avait nettement plus de stations sans neige que fin décembre de l’année dernière. Plus instructive encore que les hauteurs de neige à la fin du mois est la classification portant sur l’ensemble du mois de décembre (cf. tableau 2).

Tableau 2: Hauteurs moyennes de neige pour l’ensemble du mois de décembre comparées à la moyenne pluriannuelle (hauteur relative de neige). A cet effet, on a calculé l’écart relatif de la moyenne du mois par rapport à la moyenne pluriannuelle (1981-2010) pour chaque station effectuant des relevés depuis 1948 (n=29 stations).

Décembre Hauteur relative de neige
2016
1%
1989
7%
2015
16%
1953
17%
1994
24%
1948
28%

Si l’on considère l’ensemble de la Suisse, la situation actuelle peut être qualifiée de minimum record de neige. Même si les sommes de neige fraîche de décembre correspondent le plus souvent aux valeurs les plus basses jamais enregistrées, le déficit de neige ne s’explique pas uniquement par la sécheresse. Les sommes de neige fraîche de novembre et décembre étaient certes nettement inférieures aux valeurs moyennes, mais à aucune station elles ne constituaient un minimum record. Comme c’était déjà le cas pour le début d’hiver précédent, les apports de neige ont été largement emportés par l’excédent de chaleur des mois de novembre et décembre.
Décembre 2016 peut ainsi être considéré comme le mois de décembre avec le moins de neige depuis le début des mesures. Les quelques stations qui affichent plus de 100 années de relevés (Engelberg, Davos et Bever) montrent que, depuis au moins 1891, aucun mois de décembre n’a apporté si peu de neige à l’échelle de toute la Suisse que décembre 2016.
Comme déjà mentionné dans le dernier rapport hebdomadaire, ce n’est pas seulement la situation actuelle qui est spéciale, mais surtout la succession de débuts d’hiver avec peu de neige au cours des trois dernières années (cf. figure 9).

 

Accidents d’avalanche

Deux avalanches ayant emporté des personnes ont été signalées au SLF:

  • Le vendredi 23 décembre sur une pente exposée au nord-ouest à environ 2600 m en dessous de la cabane Mäder dans la région du Simplon (VS). Une personne a été entièrement ensevelie, mais elle a pu être localisée au bout de quelques minutes par ses compagnons et par d’autres randonneurs; elle a été dégagée indemne de l’avalanche (cf. photo 10).
  • Le lundi 26 décembre dans la région du col du Julier (GR, Piz da las Coluonnas). Une personne a été entraînée sur des rochers et blessée. Elle a été évacuée en hélicoptère par la Rega.

Vers le haut

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire