Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 01-30 septembre 2017

Menu principal

 

Temps variable et à diverses reprises de la neige jusqu’à moyenne altitude; danger d’avalanche surtout en haute montagne

Ce mois de septembre a fait honneur au début de l’automne météorologique (le 1er septembre): Après un été très chaud, il a neigé parfois abondamment aux altitudes relativement élevées les tout premiers jours de septembre, mais aussi par la suite jusqu’au cours de la troisième semaine du mois. Une situation neigeuse et avalancheuse de début d’hiver s’est développée en haute montagne (cf. photo 1). A moyenne et haute altitude, des coulées de neige mouillée se sont produites. Le Service de prévision d’avalanches a diffusé quatre bulletins liés à la situation.

 
Photo 1 de 9
An der Muttseehütte (Glarus Süd, GL) auf 2500 m lag am Morgen des 3. September 40 cm stark verfrachteter Neuschnee (Foto: A. Gubler, Muttseehütte).
Photo 2 de 9
An der Muttseehütte (Glarus Süd, GL) auf 2500 m lag am Morgen des 3. September 40 cm stark verfrachteter Neuschnee (Foto: A. Gubler, Muttseehütte).
Photo 3 de 9
Feuchte Lockerschneerutsche am Pez Muraun (2897 m) bei Curaglia, GR (Foto: O. Venzin, 10.09.2017).
Photo 4 de 9
Schneenetze auf Wisse Schijen (Randa, 3140 m) mit etwas Neuschnee (Foto: SLF/automatische Kamera, 18.09.2017).
Photo 5 de 9
Anrisse von kleinen Gleitschneelawinen an Nordosthängen auf 2300 m im Gebiet Melchsee-Frutt (Foto: D. Gerstgrasser, 20.09.2017)
Photo 6 de 9
Gleitschneerutsche auch an den Sonnenhängen des Schafbergs (Schiers, GR) auf rund 2300 m (Foto: S. Bodenmann, Carschinahütte, 20.09.2017).
Photo 7 de 9
Frühwinterliche Verhältnisse in den Berner Hochalpen: Mönch (4107 m) mit Schnee und Wolkenkranz (Foto: SLF/K. Winkler, 21.09.2017).
Photo 8 de 9
Das Messfeld Egginer (Saas Fee, VS) auf 2645 m wäre bereit. Im Wallis und am westlichsten Alpennordhang fiel im Hochgebirge deutlich weniger Schnee als weiter östlich (Foto: P. Schneiter, 23.09.2017).
Photo 9 de 9
In der Zervreila (GR), wie hier im Aufstieg zum Soredapass, lag oberhalb von rund 2300 m an Nordhängen eine dünne, tragfähige Schneedecke (Foto: U. Berni, 28.09.2017).
 

Météo et manteau neigeux

Après un été chaud, il n’y avait fin août plus que très peu de neige en haute montagne. Début septembre, le temps s’est nettement rafraîchi (cf. figure 2). Pour l’ensemble du mois, les températures étaient à l’échelle de toute la Suisse de 1.6 °C en dessous de la norme (moyenne des années 1981-2010, cf. Bulletin climatologique de MétéoSuisse).

 

Du vendredi 1er septembre au dimanche 3 septembre: Neige à partir de 2000 m, en abondance en haute montagne dans l’est

Le jeudi 31 août, il y a eu des précipitations d’abord dans le sud puis sur une grande partie du territoire. La limite des chutes de neige se situait d’abord à 3000 m dans l’ouest et à plus de 3500 m dans le sud-est, mais elle est descendue jusqu’aux alentours de 2000 m au cours du week-end. Dans les hautes Alpes de Suisse centrale et dans les Alpes glaronnaises ainsi que sur la crête principale des Alpes depuis le centre des Grisons jusque dans la région de la Bernina, c’était, avec de 80 à 100 cm de neige fraîche, la première forte offensive hivernale (cf. figure 3). En altitude, un vent fort de secteur nord transportait la neige fraîche.

 

Du vendredi 8 septembre au lundi 11 septembre: Deuxième offensive hivernale dans le sud et l’est

Après une semaine généralement sèche mais souvent nuageuse, il y a eu à nouveau des précipitations le vendredi soir dans le sud et qui ont souvent persisté jusqu’au dimanche midi. Dans les hautes Alpes du sud, elles ont apporté de 80 à 120 cm de neige (cf. figure 4).

 

La limite des chutes de neige était située à 2900 m dans le sud et à 2600 m dans le nord. Le dimanche matin, elle est descendue jusqu’à 1100 m dans les Grisons (cf. figure 5) et à environ 1800 m dans les autres régions. Pendant la nuit de dimanche à lundi, il est encore tombé quelques flocons de neige dans les Grisons et la limite des chutes de neige était remontée à environ 2200 m. Un vent fort de secteur sud-ouest transportait la neige fraîche vers les pentes à l’ombre où elle se déposait parfois sur un manteau continu de neige ancienne. C’était surtout sur des pentes de haute montagne exposées au nord ainsi que sur les glaciers qu’il y avait encore de la neige tombée début septembre. Dans l’ouest de l’Oberland bernois et en Valais, les quantités de neige fraîche et de neige ancienne étaient les plus faibles.

 

Du mardi 12 septembre au dimanche 17 septembre: Temps variable avec des averses; neige fraîche dans le nord et l’est à nouveau jusqu’à moyenne altitude

Un temps variable avec des averses et des périodes ensoleillées caractérisait la mi-septembre. Un vent d’ouest fort à tempétueux soufflait temporairement. Le week-end des 16/17 septembre, de 10 à 30 cm de neige sont tombés sur le centre et l’est du versant nord des Alpes et dans les Grisons au-dessus de 2500 m environ. La limite des chutes de neige se situait entre 1400 m dans les zones de précipitations septentrionales et 2200 m dans les régions méridionales touchées par les précipitations.

Du lundi 18 septembre au mercredi 20 septembre: Nouvelle offensive hivernale dans le nord

Entre dimanche soir 17 septembre et mercredi soir 20 septembre, des précipitations sous forme d’averses ont apporté de 20 à 40 cm et localement jusqu’à 50 cm de neige sur le versant nord des Alpes depuis l’est de Oberland bernois jusque dans la région de l’Alpstein et dans le nord du Prättigau (cf. photo 6). Les quantités de neige fraîche diminuaient à mesure que l’on se dirigeait vers le sud. La limite des chutes de neige était située entre 1400 et 2000 m, et dans le sud à 2500 m. Un vent fort de secteur nord soufflait temporairement. Dans la région du Titlis (OW), on a observé localement des accumulations de neige soufflée imposantes et compactes en haute montagne aux alentours de 3000 m.

 

La dernière semaine de septembre était douce avec un temps variable et du vent de secteur ouest. Le soleil brillait temporairement, mais il y avait aussi parfois de faibles averses de neige au-dessus de 2400 m environ, surtout sur le versant nord des Alpes et dans les Grisons. L’isotherme zéro degré était située à 3000 m (cf. figure 2).

Neige fraîche et situation neigeuse

Globalement, le mois de septembre était caractérisé par une quantité de neige fraîche nettement plus importante que la normale dans les régions de l’est. Sur le champ de mesure au Weissfluhjoch (Davos, GR) à 2540 m, où des mesures sont relevées manuellement tout au long de l’année depuis 83 ans, on a mesuré de la neige fraîche au cours de 16 journées de septembre (c’est-à-dire qu’il y avait au moins 1 cm de neige fraîche). Cette fréquence n’a encore jamais été atteinte depuis le début des mesures (cf. figure 7):Rang 1: 2017 avec 16 jours, rang 2: 2001 avec 15 jours, rang 3: 1984 avec 14 joursEn moyenne, cette station de mesure enregistre de la neige fraîche au cours de 5 journées de septembre.Avec 115 cm, la somme de neige fraîche se situe en troisième position dans la comparaison pluriannuelle:
Rang 1: 1984 avec 139 cm, rang 2: 1965 avec 130 cm, rang 3: 2017 avec 115 cm
En moyenne, la somme de neige fraîche est de 33 cm.

Contrairement au nombre de jours avec de la neige fraîche et à la somme de neige fraîche, la hauteur moyenne de neige au Weissfluhjoch n’était toutefois pas si exceptionnelle: avec 8 cm, elle se situe au 11e rang. Cela est dû au fait que le mois de septembre 2017 n’était pas extrêmement froid et que le mince manteau neigeux fondait entre les apports de neige:
Rang 1: 1984 avec 31 cm, rang 2: 1995 avec 28 cm, rang 3: 2001 avec 25 cm, rang 11: 2017 avec 8 cm. 
La moyenne pluriannuelle de la hauteur de neige de septembre au Weissfluhjoch est de 4 cm.

 

Fin septembre, dans l’ouest, il n’y avait de la neige que sur les glaciers de haute montagne. Dans les hautes Alpes bernoises et dans les régions situées à l’est de celles-ci, il y avait un mince manteau neigeux irrégulier au-dessus de 2500 m environ. Ce manteau neigeux était humidifié à haute altitude et présentait une portance suffisante après les nuits claires. Dans les hautes montagnes de ces régions, il y avait un manteau neigeux de début d’hiver dans les zones de glaciers ainsi que dans les couloirs et les cuvettes.

Danger d’avalanche et activité avalancheuse

En haute montagne, le danger d’avalanche résidait à maintes reprises dans la neige fraîche et la neige soufflée. Plus particulièrement dans les zones des glaciers, les accumulations de neige soufflée étaient susceptibles de se décrocher (cf. photo 1). Aux altitudes moyennes et hautes, prévalait temporairement aussi le danger de coulées de glissement et de coulées de neige mouillée (cf. photos 6 et 8, galerie de photos). Lors de randonnées et de parties de chasse, il y avait en plus du danger d’avalanche également un danger accru de glissade.

 

Le Service de prévision d’avalanches a diffusé en septembre quatre bulletins d’avalanches liés à la situation, les 1er, 9, 15 et 17 septembre (cf. photo 1, archives).

Le jeudi 21 septembre, un accident mortel d’avalanche est survenu sur l'Eiger (Grindelwald, BE). Les statistiques annuelles d’accidents d’avalanche sont établies par année hydrologique, c’est-à-dire du 1er octobre au 30 septembre de l’année suivante. Le nombre de tués dans des accidents d’avalanche au cours de l’année hydrologique 2016/17 est avec huit victimes exceptionnellement bas. C’est ce que révèle un coup d’œil sur les statistiques des accidents (depuis 1936/37), puisqu’il n’y a que trois années avec moins de dix tués dans des avalanches: 1959/60 avec six victimes, 1949/50 avec cinq tués et 1948/49 avec une seule victime. La publication du rapport annuel comprenant des informations complémentaires sur les statistiques des accidents et une sélection d’accidents d’avalanche de la saison écoulée est prévue pour le mois de décembre.


Vers le haut

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire