Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 01-30 novembre 2016

Menu principal

 

D’abord offensive hivernale dans le nord, puis longue phase de foehn de secteur sud et beaucoup de neige à haute altitude dans le sud

Après deux offensives hivernales au cours de la première moitié du mois de novembre, il y avait un manteau neigeux continu jusqu’à moyenne altitude dans le nord. Pendant la seconde moitié du mois de novembre, une situation stationnaire prolongée avec des courants de secteur sud a donné lieu à de fortes précipitations dans le sud. En raison des températures très douces et du foehn soufflant en tempête, la neige avait à nouveau largement disparu en dessous de 2000 m environ dans le nord. Avec des chutes de neige persistantes en altitude, la situation avalancheuse était temporairement critique dans le sud (cf. photo 1) et un fort danger d’avalanche prévalait dans la région du Simplon. Au cours du dernier week-end de novembre, un accident d’avalanche blessant une personne a eu lieu dans cette région.

 

 

 
Photo 1 de 13
Photo 1: Le dimanche 27 novembre, ce groupe de randonneurs a rencontré plusieurs avalanches fraîches simultanées dans le Val Bedretto, TI. Venant de gauche, une avalanche de glissement et, de droite, une avalanche de taille moyenne qui s’est vraisemblablement déclenchée spontanément avec une rupture à environ 2400 m (photo: P. Mächler, 27.11.2016).
Photo 2 de 13
Finsteraarhorn (4274 m) und Oberaarhorn (3631 m), BE haben von Süden her Schnee bekommen, der an den Felswänden wie angeklebt war (Foto: T. Schneidt, 27.11.2016).
Photo 3 de 13
Anfang November: Blick vom Piz Tomül, GR (2946 m) nach Südwesten in die schneefreie Zervreila mit Vals und Zervreilasee (Foto: U. Berni, 01.11.2016).
Photo 4 de 13
Berninagebiet Anfang November: an glatten Nordhängen oder auf Gletschern lag oberhalb von rund 2800 m eine dünne, an der Oberfläche kantig aufgebaute Schneedecke (Foto: SLF/L. Dürr, 02.11.2016).
Photo 5 de 13
Rapide arrivée de l'hiver au Col du Bel Oiseau (2560 m), Finhaut, VS. Derrière le Mont Blanc (photo: J.L. Lugon, 12.11.2016).
Photo 6 de 13
Über der Waldgrenze hat der Nordwind ganze Arbeit geleistet. Nordostflanke des 2541 m hohen Hanengretji, Davos, GR (Foto: SLF/K. Winkler, 12.11.2016).
Photo 7 de 13
Gleitschneelawinen am Sichli (2320 m), nähe Gamsberg, SG (Foto: R. v. Allmen, 12.11.2016).
Photo 8 de 13
Neuschneebrett der SLF-Station Egginer (2650 m), Gebiet Saas-Fee, VS: von 21.-26.11. fielen dort 118 cm Schnee (Foto: P. Schneiter, 26.11.2016).
Photo 9 de 13
Nach Ende der Schneefälle lag die Schneegrenze im Saastal an Westenhängen bei 2250 m (Foto: P. Schneiter, 27.11.2016).
Photo 10 de 13
Etwas ältere Lawinen und frische Skispuren im Val Cavagnoli, oben links Poncione di Val Piana, Bedretto, TI (Foto: T. Schneidt, 27.11.2016).
Photo 11 de 13
Grand-Saint-Bernard: Bon enneigement dès 2100 m à la fin de novembre (photo: J.L. Lugon, 29.11.2016).
Photo 12 de 13
Grosse Ablagerungen der Lawine im Val Cavagnolo, Bedretto, TI auf rund 2200 m, die zumindest im unteren Bereich feuchten Schnee mitgerissen hat, vgl. auch Abb. 1 im Bericht (Foto: G. Cavallero, 30.11.2016).
Photo 13 de 13
Lawine an der Nordflanke des Rheinquellhorns (3200 m), GR (Foto: T. Aebli, 30.11.2016).
 

Evolution météorologique

Le mois de novembre était à la fois froid et doux (cf. figure 2), avec une température moyenne d’un demi-degré supérieure à la normale. Dans le sud et l’ouest, il est tombé jusqu’à 150% de la quantité normale de précipitations pour un mois de novembre (cf. bulletin climatologique de MétéoSuisse). Selon MétéoSuisse, la phase de foehn du 20 au 25 novembre était la troisième phase la plus longue depuis le début des relevés. Pendant la dernière période de précipitations de novembre, il est parfois tombé plus de 2 mètres de neige à haute altitude dans le sud.

 

En montagne, le mois de novembre a commencé sous le soleil et avec un temps doux. Au cours des premières journées, l’isotherme zéro degré est passée de 3000 m à environ 2000 m (cf. figure 2), avant les précipitations survenues dans la nuit du 4 au 5 novembre.

Du 5 au 6 novembre: Offensive hivernale jusqu’à moyenne altitude sur une grande partie du territoire

Dans l’ouest et le sud, le ciel était très nuageux avec des précipitations. Le vent était modéré à fort de secteur sud-ouest. Dans l’est, le temps était d’abord encore sec sous l’influence du foehn. Entre le vendredi soir 4 novembre et le dimanche soir 6 novembre, il est tombé de 40 à 60 cm de neige au-dessus de 2200 m environ dans la partie la plus occidentale du Bas-Valais et depuis l’Avers jusque dans la région de la Bernina, et de 20 à 40 cm dans les autres régions du versant nord des Alpes, du Bas-Valais et des Grisons ainsi que dans l’est du Tessin. Dans le Haut-Valais et dans le nord-ouest du Tessin, l’apport de neige était inférieur à 20 cm. La limite des chutes de neige était descendue depuis 2200 m jusqu’à basse altitude.

Par la suite, l’isotherme zéro degré est descendue en dessous de 1000 m et le vent temporairement fort de secteur nord a transporté la neige meuble.

Du 9 au 12 novembre: Violente offensive hivernale dans le nord, neige fraîche jusqu’à basse altitude

Le sud a bénéficié d’éclaircies temporaires, tandis qu’ailleurs le ciel était partout très nuageux. Avec un vent fort et temporairement tempétueux de secteur ouest à nord-ouest, il a neigé au-dessus de 600 à 1000 m. Dans les régions de la crête nord des Alpes depuis le Trient jusque dans le Lötschental et depuis la Reuss jusque dans les Alpes glaronnaises, l’apport de neige était le plus important et atteignait de 80 à 120 cm. Sur le reste de l’ouest et du centre du versant nord des Alpes, dans le reste de l’ouest et du nord du Valais et dans la région du Gothard, il est tombé de 60 à 80 cm de neige, tandis que dans le sud du Haut-Valais sans la région du Simplon ainsi que dans les régions de Flims, Calanda, Prättigau, Silvretta et Samnaun, la hauteur de neige fraîche variait entre 40 et 60 cm. Plus au sud, il est tombé moins de 40 cm de neige (cf. figure 3). Dans les Préalpes et dans le Jura, on enregistrait quelque 15 à 30 cm de neige fraîche au-dessus de 1000 environ.

 

A partir du 12 novembre, les températures ont à nouveau augmenté et l’isotherme zéro degré atteignait presque 3000 m à la mi-novembre. Les 18 et 19 novembre, il est tombé de 10 à 20 cm de neige au-dessus de 2000 m environ sur une grande partie du territoire, et localement jusqu’à 40 cm dans l’ouest et le sud. Un vent fort de secteur sud-ouest et, par la suite, un vent tempétueux de secteur sud ont transporté la neige fraîche et également la neige ancienne meuble en altitude (cf. photo 4).

 

Du 20 au 26 novembre: Situation persistante avec des courants de secteur sud, foehn soufflant temporairement en tempête, beaucoup de neige fraîche à haute altitude dans le sud
Dans une grande partie de la Suisse, le temps était généralement nuageux; seules les régions touchées par le foehn ont bénéficié localement de brèves éclaircies, tout particulièrement dans les Alpes orientales. Au sud des Alpes, le temps était constamment couvert et humide. La limite des chutes de neige se situait généralement aux alentours de 1800 à 2000 m sur le versant sud des Alpes et de 2200 à 2400 m sur la crête principale des Alpes et au nord de celle-ci. Dans la partie de la crête principale des Alpes située dans le Haut-Valais, dans le nord et le centre du Tessin et jusque dans le Valle Bregaglia en passant par le Misox, on a enregistré d’importants cumuls de précipitations. Dans la région du Simplon et dans l’ouest du Tessin, il est tombé de 1 à 2 m de neige et localement même davantage au-dessus de 2400 m environ (cf. figure 5). Sur le reste de la crête principale des Alpes située dans le Haut-Valais, la hauteur de neige fraîche atteignait 1 m. Dans les régions avoisinantes, les précipitations étaient nettement plus faibles.

 

Le 21 novembre, la situation de foehn a atteint son apogée dans l’espace alpin. A cet occasion, des vitesses de pointe de 80 à 120 km/h pendant les rafales ont été atteintes dans les vallées touchées par le foehn. Dans les Alpes occidentales et centrales, des rafales localement de la puissance d’un ouragan avec des vitesses de pointe de 130 à 170 km/h ont été enregistrées dans le voisinage des crêtes au-dessus de 2000 m. Un vent fort à tempétueux de secteur sud soufflait également sur les crêtes du Jura. Dans les vallées touchées par le foehn, les températures ont parfois grimpé jusqu’au-delà de 20 degrés. Le 25 novembre, la phase de foehn a pris fin et, dans le sud, les précipitations ont cessé dans la nuit du 25 au 26 novembre. C’est surtout la neige fraîche qui a été transportée par le vent dans le sud et de très importantes accumulations de neige soufflée se sont formées tout particulièrement sur les pentes exposées au nord.

Les derniers jours de novembre étaient déterminés par une situation anticyclonique avec du brouillard élevé dans le nord et généralement des conditions ensoleillées en montagne. Le vent était faible à modéré de secteur nord et l’isotherme zéro degré est descendue en dessous de 2000 m fin novembre (cf. figure 2).

 

Manteau neigeux et danger d’avalanche

Début novembre, ce n’était qu’en haute montagne qu’il y avait de la neige sur les pentes exposées au sud. En revanche, sur les pentes à l’ombre, il y avait un peu de neige ancienne à haute altitude. Au début du mois, ce n’était qu’au-dessus de 2800 m environ que la neige d’octobre formait un manteau neigeux continu sur les pentes lisses et sur les glaciers. A la surface, ce manteau neigeux avait souvent subi une métamorphose constructive à grains anguleux et était meuble. Pendant la première moitié du mois de novembre, il a été recouvert de neige fraîche et il constituait pendant le reste du mois la couche fragile la plus marquée intervenant dans les déclenchements d’avalanches (cf. photo 6). En raison d’une succession de chutes de neige combinée à une situation de neige ancienne, le danger d’avalanche est resté marqué (degré 3) pendant une période prolongée dans certaines régions et a atteint le 25 novembre le degré fort (degré 4) dans la région du Simplon.

 

Le danger d’avalanche de neige humide et d’avalanche de glissement était également temporairement accru. Dans le nord, surtout après les chutes de neige de la mi-novembre (cf. galerie de photos) et dans le sud pendant et après les fortes précipitations à partir du 20 novembre (cf. photo 7).

 

Le manteau neigeux, qui s’était formé avant la mi-novembre à moyenne altitude ainsi que dans le Jura, n’a eu qu’une existence éphémère. Sous l’influence du foehn et de la douceur du temps au cours de la seconde moitié du mois de novembre, la neige avait à nouveau largement disparu en dessous de 2000 m environ. Fin novembre, la limite d’enneigement se situait souvent aux alentours de 1800 à 2000 m sur les pentes exposées au nord, et environ 200 m plus haut sur les pentes exposées au sud. A 2500 m, il y avait de 50 à 100 cm de neige dans le nord du Valais et sur la partie valaisanne de la crête principale des Alpes ainsi que sur le versant sud des Alpes sans le Val Müstair, et jusqu’à 180 cm dans la région du Simplon. Ailleurs, il y avait souvent de 20 à 50 cm de neige.

 

Bulletins d’avalanches

Les 4, 6 et 8 novembre, un bulletin sous forme de texte a été diffusé. Depuis le 9 novembre, le bulletin d’avalanches paraît quotidiennement avec la carte du danger d’avalanche (heure de diffusion: 17h00).

 

Accidents d’avalanche

Le dimanche 20 novembre, deux skieurs en hors-piste ont déclenché une avalanche dans la neige soufflée dans la région du Mittelallalin, Saas-Fee, VS, sur une pente exposée au nord-est à environ 3150 m. Ils ont été touchés par l’avalanche, mais n’ont pas été ensevelis.

Le dimanche 27 novembre, un accident d’avalanche s’est produit au glacier Homattu dans la région du Simplon, VS. Trois personnes ont été touchées au cours de leur montée; deux d’entre elles ont été partiellement ensevelies et une entièrement ensevelie. Une personne a été légèrement blessée. Grâce au sauvetage par leurs compagnons, elles ont toutes été rapidement dégagées. Etant donné qu’il y avait de nombreux randonneurs dans la zone, le service de sauvetage d’AirZermatt a mené, par sécurité, une opération de recherche avec des chiens sur le cône de l’avalanche. Il n’a pas été possible d’établir clairement a posteriori si l’avalanche avait été déclenchée par des personnes et/ou par une rupture de corniche ou si elle s’était produite spontanément. La rupture a eu lieu au sud du col du Breithorn sur une pente exposée au nord-ouest à environ 3350 m et très vraisemblablement dans la neige ancienne (cf. photo 8).

 

 

Vers le haut

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire