Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 01-30 juin 2017

Menu principal

 

A la Pentecôte ainsi qu’à la fin du mois, beaucoup de neige fraîche en haute montagne; entre les deux, chaleur de plein été

Après un début estival du mois de juin, le temps à la Pentecôte était le plus souvent couvert et des quantités considérables de neige sont tombées en haute montagne dans certaines régions. Par la suite, le soleil a prédominé et, à partir du mardi 20 juin, il régnait une chaleur de plein été. Seulement quelques avalanches ont été signalées au Service des avalanches (cf. photo 1). A la fin du mois, il est tombé d’abondantes précipitations. La limite des chutes de neige est alors descendue jusqu’à haute altitude à la fin des précipitations.

 
Photo 1 de 6
Photo 1: Beaucoup d’avalanches sont restées méconnues, d‘autres n’ont été découvertes que par hasard. Ces dépôts d’avalanche au Wetterhorn (3690 m, Grindelwald, BE) se trouvent pour toute leur partie visible sur une pente d’une déclivité inférieure à 30°. L’avalanche doit s’être décrochée en terrain raide au-dessus et a peut-être été déclenchée par une chute de séracs de glacier suspendu (photo: SLF/K. Winkler, 11.06.2017).
Photo 2 de 6
Eine Lawinenablagerung in der Zügenschlucht (Davos, GR) zeugte noch von der Lawinenaktivität im vergangenen Winter (Foto: SLF/M. Phillips, 10.06.2017).
Photo 3 de 6
Mitte Juni lag Schnee in hohen Lagen v.a. noch in Rinnen und Mulden, oder an nordseitigen Hangfüssen, wo im Winter Lawinenschnee abgelagert wurde. Im Bild war dies in Höhenlagen oberhalb von etwa 2300 m. Blick vom Sandhubel (Davos, GR) Richtung Westen zum Lenzerhorn (2906 m), ganz im Hintergrund mit den Gipfeln des Rheinwaldes (Foto: SLF/Th. Stucki, 11.06.17).
Photo 4 de 6
Frühling so weiss wie Schnee... (Foto: SLF/M. Phillips, 16.06.2017).
Photo 5 de 6
Am Samstag, 17.06. war auch das auf 2645 m gelegene Messfeld der Vergleichsstation Egginer (Saas Fee, VS) ausgeapert (Foto: P. Schneiter).
Photo 6 de 6
Das Matterhorn (4478 m, Zermatt, VS) spiegelte sich am Samstag, 24.06. wunderschön im östlich gelegenen Stellisee (Foto: B. Jelk).
 

Météo et situation avalancheuse

 
Du jeudi 1er juin au mardi 6 juin: D’abord ensoleillé, puis neige à la Pentecôte

Le mois de juin a commencé par un temps ensoleillé. En journée, il y avait à chaque fois des averses et des orages. La limite des chutes de neige se situait aux alentours de 3200 m. Pendant la nuit du samedi au dimanche, un front froid a atteint les Alpes suisses. Par la suite, le temps jusqu’au mardi était généralement très nuageux avec des précipitations sous forme d’averses. La limite des chutes de neige se situait d’abord à environ 3000 m, mais à la fin des précipitations, elle est descendue dans le voisinage de la limite de boisement dans le nord et à 2700 m dans le sud. L’apport de neige était le plus abondant avec de 70 à 90 cm sur la crête principale des Alpes depuis le Rheinwald jusque dans la région de la Bernina au-dessus d’environ 3200 m (cf. figure 3).

 

En raison de la neige fraîche et du vent parfois fort, le danger d’avalanche de neige sèche augmentait souvent en haute montagne. Sur la crête principale des Alpes depuis le col du Lukmanier jusqu’à la région de la Bernina, les conditions étaient critiques. Dans ces régions, il fallait également s’attendre pendant une courte période à des avalanches spontanées de taille moyenne.

Du mercredi 7 juin au vendredi 16 juin: Prédominance d’un temps ensoleillé de plus en plus chaud

Après la Pentecôte pluvieuse, un temps ensoleillé et chaud a prédominé. Le dimanche, l’isotherme zéro degré est montée pour la première fois de ce printemps 2017 à environ 5000 m (cf. figure 2). Depuis le mercredi 14 juin jusqu’au vendredi 16 juin, la nébulosité était variable. Sur une grande partie du versant nord des Alpes, il est tombé de 10 à 20 mm de pluie, et localement même nettement plus pendant les orages parfois violents. Dans le sud, on enregistrait quelque 10 mm de pluie.
Le danger d’avalanche de neige sèche a progressivement diminué en haute montagne.
C’était surtout le mercredi 7 juin qu’il fallait tenir compte du danger d’avalanche de neige mouillée. Sous l’influence de l’ensoleillement et du réchauffement, il fallait s’attendre à des avalanches de neige mouillée à partir de la neige fraîche. Par la suite, le risque principal résidait dans le danger d’être emporté et entraîné dans une chute.

Du samedi 17 juin au lundi 26 juin: Météo de plein été

Depuis la mi-juin jusque peu avant la fin du mois, le temps était très ensoleillé avec une chaleur de plein été (cf. figures 2 et 4). A partir du mardi 20 juin, il y avait à chaque fois localement en fin d’après-midi ou en soirée des orages de chaleur. Par la suite, MétéoSuisse mettait en garde contre une vague de chaleur.
Il a plu uniquement dans la nuit du samedi au dimanche ainsi que le dimanche 25 juin avant midi. Sur une grande partie du centre et de l’est du versant nord des Alpes ainsi que des Grisons, il était tombé de 10 à 30 mm de précipitations, mais localement nettement plus dans le sud du Tessin. La limite des chutes de neige se situait aux alentours de 4000 m.

 
Du mardi 27 juin au vendredi 30 juin: Beaucoup de précipitations, danger d’avalanche en haute montagne

Dans la nuit du lundi au mardi a commencé une période de précipitations de plusieurs jours. Le mercredi était généralement très nuageux avec des précipitations sous forme d’averses. Dans le sud, il a plu abondamment. Après une brève pause dans les précipitations avec des éclaircies relativement longues le jeudi matin, de nouvelles précipitations sont arrivées du secteur sud-ouest. Dans l’est, elles ont persisté jusque dans la nuit du jeudi au vendredi. Le vendredi, il y avait des éclaircies relativement longues.
Les chutes de neige étaient les plus abondantes du lundi soir au vendredi matin sur le centre et l’est de la crête principale des Alpes ainsi que dans les Alpes uranaises et glaronnaises au-dessus de 3500 m environ avec de 80 à 120 cm de neige fraîche (cf. figure 5).

 

La limite des chutes de neige se situait au début à environ 3300 m et elle est descendue dans la nuit du mercredi au jeudi jusqu’aux alentours de 2400 m. Dans la nuit du jeudi au vendredi, il a neigé à partir de 2200 m d’altitude dans l’extrême est (cf. photo 6). En altitude, le vent était généralement modéré de secteur sud-ouest.
A la fin du mois, des conditions critiques prévalaient souvent au-dessus de 3500 m environ sur le versant nord des Alpes depuis l’est de l’Oberland bernois jusque dans les Alpes glaronnaises ainsi que sur la crête principale des Alpes depuis le Mont Rose jusque dans la région de la Bernina en raison de la neige fraîche et du vent parfois fort. Les conditions étaient défavorables pour les randonnées en altitude. Dans les autres régions ainsi qu’en dessous de 3500 m environ, il fallait surtout évaluer avec prudence les accumulations fraîches de neige soufflée.
Sous l’effet des éclaircies, il fallait s’attendre à des coulées de neige humide à partir de la neige fraîche.

 

Situation neigeuse et conditions de randonnées

Début juin, les pentes exposées au sud était largement sans neige jusqu’à 3000 m d’altitude. En haute montagne ainsi que dans les cuvettes et les couloirs raides exposés au nord au-dessus de 2400 m environ, il y avait encore un manteau neigeux continu. Celui-ci était entièrement humidifié jusqu’en haute montagne. Les randonnées à ski étaient encore possibles, surtout lorsque le point de départ était situé à haute altitude. Fin juin, la situation avalancheuse en haute montagne exigeait une prudence toute particulière, surtout sur le versant nord des Alpes depuis l’est de l’Oberland bernois jusque dans les Alpes glaronnaises ainsi que sur la crête principale des Alpes depuis le Mont Rose jusque dans la région de la Bernina.

Le deuxième mois de juin le plus chaud depuis le début des mesures a également laissé des traces en montagne. Ce n’est qu’en 2011 que les hauteurs de neige à la mi-juin aux stations IMIS étaient encore plus faibles, alors qu’à la mi-mai elles n’étaient que légèrement inférieures aux données moyennes. C’est ainsi que la neige avait entièrement disparu sur le champ de mesure du Weissfluhjoch (GR, 2540 m) dès le 14 juin, ce qui correspond au rang 6 sur 81 années de relevés et survient un mois plus tôt que la normale (cf. figure 7). Par coïncidence, le 14 juin était également la date de fonte totale de la neige du précédent mois de juin le plus chaud en 2003. La phase ininterrompue de fonte d’une durée de 36 jours depuis le 9 mai jusqu’à la date de fonte totale de la neige le 14 juin était tout à fait spéciale. Au cours de cette période, un manteau neigeux d’une épaisseur initiale de 194 cm a entièrement fondu avec un rythme de fonte de 5,4 cm par jour. Il faut remonter à mai/juin 1964 pour retrouver une phase de fonte ininterrompue encore plus longue de 37 jours. A cette époque, après un hiver peu enneigé, le manteau neigeux avait encore une épaisseur de 168 cm le 6 mai et avait ensuite entièrement fondu jusqu’au 12 juin avec un taux de fonte de 4,5 cm par jour.

 

Bulletins d’avalanches et accidents d’avalanche

Un bulletin d’avalanches a été diffusé les 04, 05 et 28 juin.

En été et en automne, le SLF ne publie de bulletin d’avalanches qu’en cas de fortes chutes de neige. Même si le SLF ne diffuse aucun bulletin d’avalanches, il y a lieu de tenir compte de la situation avalancheuse surtout en cas de neige fraîche.

Vous pouvez être informé via SMS ou flux RSS de la diffusion d’un bulletin d’avalanches:


En juin, aucun accident d’avalanche n’a été signalé au Service des avalanches.

Vers le haut

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire