Navigation mit Access Keys

Rapport hebdomadaire 01-15 décembre 2016

Menu principal

 

La neige se fait attendre

„C’est chaque année la même chose...“ aurait-on tendance à dire. Tout comme les deux années précédentes, cette première moitié de décembre était à nouveau caractérisée par un temps généralement ensoleillé, doux et sec en montagne. Pour la troisième fois consécutive (après décembre 2014 et décembre 2015), il n’y avait le plus souvent pas de neige à la mi-décembre aux altitudes moyennes et basses. Abstraction faite des accumulations de neige soufflée, qui s’étaient formées sous l’action du vent temporairement fort de secteur nord, la situation avalancheuse était majoritairement favorable.

 

 

 
Photo 1 de 14
Finsteraarhorn (4274 m) und Oberaarhorn (3631 m), BE haben von Süden her Schnee bekommen, der an den Felswänden wie angeklebt war (Foto: T. Schneidt, 27.11.2016).
Photo 2 de 14
Der Blick aus dem Flugzeug, eine für Skitourengeher wohl eher ungewohnte Perspektive, zeigt sehr schön die für die Jahreszeit unterdurchschnittliche Schneedecke, hier am Oberalper Grat, UR (Foto: L. Silvanti, 09.12.2016).
Photo 3 de 14
Teil grosse Lawinenanrisse waren im Gebiet zwischen Nufenenpass (VS/TI) und Pizzo San Giacomo (TI) sichtbar. Diese hatten sich in der letzten Novemberdekade gelöst (Foto: M. De Zaiacomo, 01.12.2016)
Photo 4 de 14
Mit dem Nordwind bildeten sich kleine, leicht auslösbare Triebschneeansammlungen, wie hier auf der italienischen Seite des Grand St. Bernard (Foto: Y. Décaillet, 01.12.2016)
Photo 5 de 14
Kleine Schneebrettlawine, ausgelöst im frischen Triebschnee in einer 35 ° steilen Flanke am Muot Cotschen (2864 m), Julierpassgebiet, GR (Foto: E. Crameri, 01.12.2016).
Photo 6 de 14
Gleitschneelawinen im Val Piana, Bedretto, TI (Foto: T. Schneidt, 03.12.2016).
Photo 7 de 14
Oberflächenreif auf der Südwestseite des Sertigpasses (S-chanf, GR), dahinter der 3418 m hohe Piz Kesch (Foto: SLF/K. Winkler, 04.12.2016).
Photo 8 de 14
Oberflächenreif als Blume angeordnet am Munt Buffalora, Ofenpass, GR (Foto: SLF/S. Margreth, 08.12.2016).
Photo 9 de 14
Oberflächenreif bei Ovronnaz, VS (Foto: SLF/G. Darms, 05.12.2016).
Photo 10 de 14
Ablagerung einer Lawine am San Bernadino, abgegangen vermutlich während der starken Schneefälle in der letzten Novemberwoche, GR (Foto: G. Kappenberger, 04.12.2016).
Photo 11 de 14
Givre de surface, en arrière-plan le Grand Chavalard (2899 m; Photo: V. Bettler, 06.12.2016).
Photo 12 de 14
Blick aus der Vogelperspektive auf das Sustenpassgebiet (BE/UR) (Foto: L. Silvanti, 09.12.2016).
Photo 13 de 14
Oberflächenreif im Val Bernina, GR (Foto: J. A. Bisaz, 10.12.2016).
Photo 14 de 14
Schneeverfrachtungen im Simplongebiet, VS (Foto: M. Müller, 11.12.2016).
 

Evolution de la situation météorologique et avalancheuse

Après la situation marquée de barrage météorologique côté sud à fin novembre, la première moitié de décembre était caractérisée par un temps ensoleillé et temporairement exceptionnellement doux en montagne. C’est ainsi que le samedi 10 décembre, la température de l’air a franchi la barre du zéro degré à la station de mesure du Jungfraujoch à 3580 m d’altitude, MétéoSuisse évoquant même une „isotherme zéro degré à un niveau de quasi-record“ pour la saison (cf. à cet égard également l’évolution de l’isotherme zéro degré à la figure 2). A part quelques flocons de neige apportés par un front froid le dimanche 11 décembre, le temps est resté sec partout tout au long de ces deux semaines.

 

Pour ce qui concernait la situation avalancheuse, ce sont surtout deux phases avec un vent modéré à fort de secteur nord, le 1er, le 2 et le 11 décembre, qui ont joué un rôle important. De la neige a été transportée plus particulièrement pendant la première phase dans les régions de la crête principale des Alpes. Des accumulations de neige soufflée généralement petites, mais dont la présence d’un seul adepte des sports de neige pouvait provoquer le décrochement, se sont formées (cf. photo 3). Aucune avalanche qui se serait décrochée à l’intérieur du manteau de neige ancienne n’a été signalée en décembre. Dans la plupart des régions, la situation avalancheuse est restée favorable (cf. figure 4 ainsi que la section Évolution du danger).

 

Sur le versant sud des Alpes, où il est parfois tombé plus de 100 cm de neige au cours de la dernière décade de novembre, quelques avalanches de glissement se sont produites ou des fissures de glissement signalaient un danger d’avalanche de glissement (cf. photo 5).

 

Constitution du manteau neigeux

Même si les pentes exposées au sud étaient souvent sans neige à moyenne altitude et parfois aussi à haute altitude (cf. photo 6), sur les pentes à l’ombre, le mince manteau neigeux persistait. En raison des importantes différences de températures entre le sol généralement non gelé sous le manteau neigeux et la surface neigeuse très froide (cf. figure 7), le manteau neigeux était soumis à une forte métamorphose (cf. figure 8). Par ailleurs, un important givre de surface se formait à certains endroits (cf. la galerie de photos).

 

Déficit de neige en début d’hiver

Actuellement, sur le versant nord des Alpes, il n’y a généralement pas de neige en dessous de 2000 m, mais au-dessus de cette altitude également, le manteau neigeux n’est que très mince. Même si certaines stations affichent des quasi-records de faible enneigement, une telle situation quoiqu’exceptionnelle n’est pas unique. Sur le champ de mesure du Weissfluhjoch (2540 m) au-dessus de Davos (GR), la hauteur de neige est actuellement de 30 cm. Sur les 80 années de relevés, il y avait encore moins de neige à la mi-décembre en 2004 (28 cm), en 1953 (18 cm) et en 1948 (14 cm). Cette année, si l’on considère les prévisions météorologiques, la situation deviendra toutefois très vraisemblablement unique la semaine prochaine pour la façade nord, car au cours des trois années citées ci-avant, il avait à chaque fois neigé avant le 20 décembre.

Sur le versant sud des Alpes, la limite de la neige se situe actuellement aux alentours de 1700 m. A la différence du nord, les hauteurs de neige sur la façade sud des Alpes et dans le Bas-Valais augmentent fortement avec l’altitude en raison des précipitations de novembre. A cause du déficit de précipitations actuel, les hauteurs de neige sont actuellement aussi inférieures aux moyennes, mais elles sont loin des données record.

La particularité de la situation actuelle est le fait qu’en de nombreux endroits en dessous de 2000 m, nous connaissons le troisième début d’hiver successif avec peu de neige. Cela apparaît, par exemple, si l’on compte pour le mois de décembre de chaque hiver le nombre de jours sans neige aux deux stations de Davos et de Bosco Gurin (cf. figure 9). Bien que le mois de décembre de cette année n’ait pu être considéré que pour sa première moitié, il fait déjà partie des débuts d’hiver avec un très grand nombre de journées sans neige. Les données de la station de Davos (qui effectue des relevés depuis 1892) montrent que décembre 2015 était de loin le mois de décembre comptant le plus de journées sans neige. On considère comme journées sans neige les journées au cours desquelles il n’y a pas de neige sur le champ de mesure.

 

Accidents d’avalanche

Un déclenchement d’avalanche a été signalé au SLF. Cette avalanche a entraîné deux personnes sur quelques mètres. Elle s’est produite le 4 décembre à l’ouest du Mont Fourchon (Orsières, VS). Les deux personnes étaient indemnes et n’ont pas été ensevelies. L’avalanche concernait une accumulation fraîche de neige soufflée.


Vers le haut

Evolution du danger

Bulletins d'avalanche de cette période.

 

ouvrir le prochain rapport hebdomadaire