Navigation mit Access Keys

Leçons de l’hiver avalancheux de 1999

Menu principal

 

En 1999, d’innombrables avalanches se sont produites dans de nombreuses régions des Alpes, avec parfois des conséquences catastrophiques. Quelles leçons en ont-elle été tirées? Comment les services de prévision d’avalanches et les cellules de crise sont-ils aujourd’hui organisés?

 

Trois situations de blocage de nord-ouest successives de plusieurs jours (26-29 janvier, 5-10 février et 17-24 février), qui ont provoqué des chutes de neige intenses continues, ont été à l’origine de l’importante activité avalancheuse en 1999. En à peine cinq semaines, il est tombé dans de grandes parties de l’espace alpin plus de 5 m de neige, et le degré 5 (très fort), le plus élevé de l’échelle européenne de danger d’avalanches, a régné pendant plusieurs jours. Plusieurs voies de communication ont été coupées dans les Alpes, des vallées entières isolées du reste du monde et des centaines de milliers de touristes touchés. Les trois avalanches les plus dévastatrices ont été celles de Chamonix/Montroc (F) avec 12 victimes, Evolène (CH) avec 12 victimes et Galtür (A) avec 31 victimes. En Suisse, on a observé quelque 1200 avalanches ayant entraîné des dommages, et au total 17 victimes dans des bâtiments et sur les routes. Les dommages aux biens directs et indirects se sont élevés à plus de 600 millions de francs.

Pour tirer des leçons utiles à l’approche future des hivers avalancheux, le SLF a mené en 1999 pour l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) une analyse complète des évènements. Les chercheurs et les experts ont étudié les processus d’avalanches, la validité du contexte de danger et l’efficacité des mesures de protection, et ils ont vérifié l’efficacité des alertes et de la gestion de crise. Ci-après, nous donnons une brève synthèse des mesures qui ont été prises après l’analyse de l’hiver avalancheux de 1999.

 

Ouvrages de protection contre les avalanches

... pour la mise à jour des directives en vigueur pour les ouvrages de protection, les hauteurs de neige extrêmes de l’hiver 1999 ont été prises en compte. L’entretien très coûteux des ouvrages existants représente un grand défi pour toutes les parties prenantes. Les directives techniques de l’année 2007 pour les ouvrages de protection dans les zones de départ peuvent être téléchargées ici.

Une meilleure mise en réseau grâce au Système intercantonal de préalerte et d’information en cas de crises IFKIS

... c’est pourquoi le SLF a développé le Système intercantonal de préalerte et d’information en cas de crises IFKIS.

Une partie essentielle d’IFKIS était le retour d’informations quotidien des observateurs du SLF sur la situation météorologique et nivologique du jour. Cette fonction est reconduite à partir de 2017 au sein du projet SLFpro.

Une deuxième partie importante d’IFKIS était la plate-forme d’informations appelée InfoManager, remplacée en 2016 par la plate-forme commune d’information GIN - Plate-forme commune d'information sur les dangers naturelsGIN. Les responsables de la sécurité des cantons et des communes consultent sur cette plate-forme en ligne les alertes précoces, les bulletins d’avalanches ainsi que les données météorologiques et nivologiques. 

GIN - Plate-forme commune d’information sur les dangers naturels

À la suite de l’évènement de crue de 2005, MétéoSuisse, l’OFEV et le SLF ont développé la Plate-forme commune d’information sur les dangers naturels GIN. Nous y mettons à disposition des spécialistes de la Confédération, des cantons et des communes nos produits liés aux différents dangers naturels. GIN remplace depuis 2016 l’InfoManager d’IFKIS.

 

Le programme de cours que nous continuons d’assurer a contribué entre-temps à un progrès très net de la formation des services de prévision d’avalanches.

Le SLF développe depuis 2005 le logiciel de modélisation « RAMMS – Rapid Mass Movements ». D’importants paramètres comme le parcours, la vitesse d’écoulement et les forces exercées par les avalanches sont calculés par le modèle numérique.

La structure et la répartition spatiale du manteau neigeux ont une influence sur le danger d’avalanches. Nos étudions ces conditions avec un grand nombre de nouveaux systèmes de mesures et sur différents sites d’essais. Les résultats alimentent entre autres le développement continu du modèle de manteau neigeux Alpine-3D, qui calcule à partir des paramètres météorologiques comment le manteau sera constitué dans une région. L’objectif consiste à pouvoir utiliser également le modèle pour la prévision opérationnelle des avalanches.

Perspectives

Les modèles plus précis, la meilleure communication de toutes les parties prenantes ainsi que les nouvelles directives techniques nous aident à encore mieux prévoir les évènements avalancheux extrêmes à l’avenir, à les éviter si possible et à les maîtriser s’ils se produisent. Les politiques, les autorités et les chercheurs doivent tous s’impliquer dans une amélioration permanente de la gestion des risques.