Navigation mit Access Keys

Paul-André (dit Paulon) Massy, Grimentz (VS)

Menu principal

  
  • Marié, pas d’enfants
  • Retraité, avant au service de sécurité des piste et teneur de cadastre pour la commune d’Anniviers
  • Observateur pour le SLF depuis 1973
 

Que mesures-tu ou que signales-tu en tant qu'observateur?

Tous les jours je fais des observations et des mesures sur le champ de neige qui est situé juste devant ma maison. Je fais des mesures de neige (hauteur de neige fraîche, hauteur de neige, équivalent en eau de neige fraîche s'il neige plus de 10 cm, enfoncement de la sonde de battage) et des observations (limite de neige, limite pluie-neige, avalanches, …)

Comment es-tu devenu observateur?

Mon père était déjà observateur depuis 1956, j'ai repris quand il est décédé en 1973. Je ne sais pas comment lui il est devenu observateur. Mais je me rappelle comment à l'époque on transférait les notes avec des chiffres tous les matins par télégraphe au numéro 110 pour le SLF.

Qu'est-ce qui te plaît dans le travail d'observateur?

De toute façon je suis un «maniac des notes», donc je noterai même si je n'étais pas observateur. C'est pour ça que le travail me plaît beaucoup.

Qu'est-ce qui ne te plaît pas?

En fait rien. Ce qui est un peu triste c'est que de plus en plus les stations automatiques nous remplacent un peu, donc on a de moins en moins de paramètres à rapporter.

Dans quelle mesure peux-tu concilier la tâche d'observateur avec d'autres activités (travail, loisirs, …)? 

Le travail d'observation que je fais prend seulement 10 minutes le matin, donc il n’y a pas de souci de le concilier avec ma vie quotidienne. En fait, je pense que tout le monde qui veut, pourrait bien faire ce travail.

Quelle a été ton expérience la plus impressionnante en rapport avec la neige et les avalanches?

J'étais enseveli moi-même en 1984 pendant le travail de patrouilleur lors d'un minage. Heureusement j'ai été sauvé par mon collègue qui était dans le terrain avec moi. J'ai été blessé, mais heureusement il n'y avait pas de conséquences graves.

Qu'est-ce qui t'associe à la neige?

La vie à la montagne, on n'a pas le choix ici, on voit la neige presque tous les mois, donc la neige fait vraiment partie de nos vies.

Qu'est-ce que tu aimes faire après le travail / pour tes loisirs?

J'adore le ski et en fais beaucoup. Mais quand il y a beaucoup de gens, comme à Noël, je ne vais pas. À Noël je pars au Tessin. Je ne fais plus les randonnées à ski, car j'ai des problèmes avec mes genoux donc skier hors-piste c'est difficile pour moi.  A part le ski je joue aussi le curling. On a un petit club de curling ici à Grimentz, mais on n'a pas de piste à Grimentz donc on joue à Sierre toutes les semaines.

Quel est ton endroit préféré au monde et pourquoi?

Je suis né à Grimentz et j'y ai toujours habité. La Suisse, ça reste mon endroit préféré, il y a le calme, la tranquillité au travail, la sécurité. J'aime bien l’Italie aussi et je passe souvent mes vacances au Tessin où vit ma belle-famille.

Quelle est ta saison préférée?

J'aime toutes les saisons.

Une chose dont tu ne peux pas te passer?

Ma femme!

Le SLF célèbre les 75 ans du bulletin d'avalanches. Qu'est-ce que cela signifie pour toi?

Le SLF est une très bonne institution qui a fait beaucoup de bien dans le milieu sportif amateur. Ils ont développé un système efficace et sécurisant. C'est bon d'avoir une telle institution à laquelle on peut faire confiance.