Navigation mit Access Keys

Martin Ruggli, Fajauna (GR)

Menu principal

  
  • Marié, 2 enfants (5 et 7 ans)

  • En hiver guide de montagne, en été gardien de refuge à la Capanna da l'Albigna dans le Val Bregaglia

  • Observateur du SLF depuis 2009

 

Que mesures-tu ou que signales-tu en tant qu’observateur?

Je n'ai pas de site de mesure fixe, mais j'enregistre les conditions sur le terrain. Lorsque je suis en montagne en tant que guide, j'observe constamment la situation locale et je recueille des impressions. Je vérifie l'état et la structure du manteau neigeux, j'enregistre les quantités de neige fraîche et je localise les nouvelles accumulations de neige soufflée. Il s'agit également de vérifier si des signaux d'alarme tels que des bruits sourds et des fissures dans le manteau neigeux se produisent et si des avalanches spontanées ou déclenchées par des amateurs de sports de neige sont visibles. De tous ces facteurs, je déduis si la situation avalancheuse est favorable ou défavorable et je saisis toutes ces informations dans SLFPro (système d'information pour les experts en avalanches), ce qui prend environ 5 à 10 minutes.

Comment es-tu devenu observateur?

Lukas Dürr, du service de prévision d'avalanches, m'a demandé si j'avais envie de participer. Nous avons suivi ensemble la formation de guide de montagne en 2003 et sommes également amis.

Qu'est-ce qui te plaît dans le travail d'observateur?

Je pense que c'est formidable de pouvoir contribuer à la précision et l'exactitude du bulletin d'avalanches, et à son amélioration permanente. Cette tâche présente également des avantages pour moi: j'observe beaucoup plus attentivement les conditions de neige sur le terrain et je réfléchis encore plus à la situation du jour.

Qu'est-ce qui ne te plaît pas?

Rien, vraiment. Pour moi, être observateur n'est pas un travail, cela consiste plus à faire mon sac à dos ou à préparer du café, toute une routine qui accompagne l'activité, et qui est suivie par le remplissage d'un formulaire.

Qu'est-ce que cela signifie pour toi d'être observateur? 

Ce n'est pas une question de prestige, par contre je pense que c'est formidable de pouvoir participer et contribuer à un bon bulletin. Le bulletin d'avalanches est très apprécié en Suisse. J'aime aussi le fait que beaucoup d'efforts lui soient consacrés, ainsi qu'à d'autres outils précieux du SLF.

Dans quelle mesure peux-tu concilier la tâche d'observateur avec d'autres activités (travail, loisirs, …)? 

Dans l'ensemble, cela ne pose pas de problème. Tout au plus pendant un cours, il peut être difficile d'alimenter SLF Pro avec mes informations. La réception d'Internet ne pose généralement pas de problème: dans les régions où je voyage en tant que guide de montagne, la couverture du réseau est très bonne.

Quelle a été ton expérience la plus impressionnante en rapport avec la neige et les avalanches?

J'ai également été surpris dans une avalanche, mais heureusement je n'ai pas été complètement enseveli. Lors d'une randonnée à ski, la dernière personne du groupe a déclenché une plaque de neige sur la pente au-dessus de nous. Mais nous étions bien placés, sur un îlot sûr pour ainsi dire. J'avais préalablement bien regardé le terrain, choisi cet endroit sûr et attendu le groupe. L'avalanche est passée très près. Cette expérience m'a montré qu'une bonne connaissance du terrain n'est pas à elle seule une garantie. Il est néanmoins important de rester vigilant.

Qu'est-ce qui t'associe à la neige?

J'ai évolué dans la neige toute ma vie, j'ai commencé à skier tôt et mon père a travaillé dans une société de remontées mécaniques. J'ai également une relation étroite avec la neige grâce à mon travail de moniteur de ski, de chef d'équipe au CAS et de spécialiste de la montagne dans l'armée. Devenir guide de montagne n'était en fait que la conséquence logique de tout cela.

Qu'est-ce que tu aimes faire après le travail / pour tes loisirs?

Mon travail est aussi mon hobby, je n'ai donc pas besoin de grand-chose de plus. Les jours de congé, je fais une randonnée à ski avec ma femme ou je vais sur les pistes avec les enfants. Comme j'habite près des montagnes, j'ai un travail plus ou moins régulier, je ne suis en voyage que trois ou quatre fois par saison d'hiver, à chaque fois pour une semaine.

Quel est ton endroit préféré au monde et pourquoi?

Pour moi, chaque région de montagne a ses attraits, mais je ne peux pas nommer un endroit préféré.

Quelle est ta saison préférée?

L'automne et l'hiver sont mes préférés. L'automne, avec toutes ses couleurs, est généralement encore très propice à l'escalade. L'hiver, bien sûr, à cause des randonnées à ski, il transforme les montagnes en espaces sauvages.

Une chose dont tu ne peux pas te passer?

Je ne pourrais pas me passer de ski et d'escalade.

Le SLF célèbre les 75 ans du bulletin d'avalanches. Qu'est-ce que cela signifie pour toi?

La Suisse a une longue tradition dans la recherche sur la neige et les avalanches. Le SLF est un pionnier et a fait beaucoup de choses pour la première fois à Davos. J'espère que cela continuera ainsi.