Navigation mit Access Keys

Wochenbericht 28. Dezember 2018 - 03. Januar 2019

Main menu

 

Prédominance d’une situation avalancheuse favorable au nouvel an

La nouvelle année a commencé comme l’année dernière s’est terminée : par un temps variable. Au soleil succédaient, dans certaines régions, des chutes de neige et un vent fort en altitude. Pendant que l’isotherme zéro degré jouait au yoyo, la prédominance d’une situation avalancheuse favorable n’évoluait guère. Seulement très peu d’avalanches étaient signalées. Ce n’est que sous l’effet de nouvelles chutes de neige à la fin de la période examinée par le rapport hebdomadaire que le danger d’avalanche a augmenté dans une grande partie du nord et de l’est du pays. Il y a eu ensuite, le jeudi, six accidents d’avalanche impliquant des personnes. Trois personnes ont perdu la vie.

 
Image 1 of 15
La météo de rêve avait attiré de nombreux adeptes des sports de montagne. Le soleil matinal bas plongeait la région d’Aletsch dans une magnifique lumière d’ambiance. (Photo: P. Schwitter 01.01.2019)
Image 2 of 15
Dans le centre des Grisons également, ici au Sandhubel (Davos / GR), les bonnes conditions de randonnées permettaient un début réussi de la nouvelle année. (Photo: SLF/F. Techel 01.01.2019)
Image 3 of 15
Dans le val Blenio (TI), il était aussi possible de tracer de beaux virages. (Photo: G. Valenti 01.01.2019)
Image 4 of 15
Jeux d’ombre et de lumière au Grat entre le Guggernell (2743 m) et le Sandhubel (2763 m; Davos / GR) le jour de l’an. (Photo: SLF/K. Winkler 01.01.2019)
Image 5 of 15
En de nombreux endroits, on pouvait observer des avalanches parfois de grande ampleur. Ce dépôt qui dépasse la taille d’un homme provient de l’avalanche du 25.12.2018 déclenchée au moyen d’explosifs dans le voisinage du Schene Bärg près de Naters, VS… (Photo: P. Schwitter 02.01.2019)
Image 6 of 15
… et présentait parfois des formes étranges. (Photo: P. Schwitter 02.01.2019)
Image 7 of 15
A Zernez (GR) dans le val Schivò, les dépôts d’une ancienne grande avalanche rendaient la montée difficile. (GR; photo: SLF/T. Stucki, 29.12.2018)
Image 8 of 15
Autour de l’Aroser Rothorn (à droite, 2980 m) et de la Pizza Naira (au milieu, 2870 m), d’anciennes avalanches sont bien visibles sous le soleil éclatant. La surface de glissement s‘étendait parfois jusqu’au sol. (Albula / GR; photo: M. Adank, 29.12.2018)
Image 9 of 15
Les températures douces aux alentours des 28/29 décembre ont provoqué localement des avalanches de glissement, comme ici dans le Génépi (VS). (Photo: P. Darbellay, 28.12.2018)
Image 10 of 15
Vue depuis la Stockeflue (1949 m) en direction du nord-ouest sur la chaîne du Stockhorn avec du Gantrisch, de la Nüneneflue et de la Chrummfadeflue (BE). Sur les pentes orientées à l’est, au milieu de la photo, on peut reconnaître des fissures de glissement. (Photo: U. Mosimann, 29.12.2018)
Image 11 of 15
En de nombreux endroits, les nuits froides et étoilées ont fait pousser du givre de surface. Les cristaux de glace en forme de paillettes sont formés par des dépôts provenant de l’humidité de l’air. (Photo: H. Tönz, 28.12.2018)
Image 12 of 15
Gros plan de givre de surface. (Photo: SLF/T. Stucki, 29.12.2018)
Image 13 of 15
De nombreux observateurs du SLF assistent le service de prévision d’avalanches en fournissant régulièrement des mesures et des profils de neige, comme dans la descente est du Chäserrugg à 2212 m (SG). Ces informations constituent la base du bulletin d’avalanches. (Photo: P. Diener, 28.12.2018)
Image 14 of 15
Un phénomène étonnant sur une pente enherbée à 800 m (Strahlegg près de Küblis/GR): Dans la trace compacte, la neige résiste à la fonte. (Photo: SLF/L. Dürr, 28.12.2018)
Image 15 of 15
Beaux paysages! Au Säntis (2502 m) à la frontière entre Appenzell et St-Gall, le soleil est éclatant, tandis que la vallée est couverte de brouillard. (Photo: P. Diener, 29.12.2018)
 

Météo, avalanches, danger d’avalanche

 

Vendredi 28 et samedi 29 décembre: Prédominance d’une situation avalancheuse favorable

Avec un temps hivernal ensoleillé et doux – l’isotherme zéro degré se situant à près de 3000 m (cf. figure 1) – de bonnes conditions de randonnées prévalaient en de nombreux endroits en montagne. La situation avalancheuse était également de la partie; ce n’était que dans le sud du Valais et dans les Grisons que l’on prévoyait encore, le vendredi, un danger marqué d’avalanche (degré 3) en raison du problème lié à la neige ancienne (voir le rapport hebdomadaire de la semaine précédente). Mais, même dans ces régions, on n’a pratiquement plus signalé de déclenchements d’avalanches (cf. photo 2). Malgré le temps doux, il n’y a eu que quelques avalanches de glissement de taille petite ou moyenne.

 
 
Image 1 of 4
Fig. 2a: Plusieurs déclenchements d’avalanches ont été signalés à l’Älplihorn (Davos, GR) le 29.12.2018. Etant donné que pour une de ces avalanches, on ne savait pas avec certitude qu’aucune personne n’avait été ensevelie, la Rega a mené une opération de recherche (photo: SLF/A.Egloff).
Image 2 of 4
Fig. 2b: Plusieurs déclenchements d’avalanches ont été signalés à l’Älplihorn (Davos, GR) le 29.12.2018 sur un versant exposé à l’ouest entre 2500 et 2800 m. On ne sait pas avec précision comment cette série d‘avalanches s’est produite en peu de temps. Il est possible qu’une première avalanche ait été déclenchée par des personnes et que les autres avalanches aient été déclenchées à distance. Toutes ces avalanches se sont décrochées dans la neige ancienne et avaient une taille moyenne (taille 2; photo: B. Casserini).
Image 3 of 4
Fig. 2c: Etant donné que pour une de ces avalanches, on ne savait pas avec certitude qu’aucune personne n’avait été ensevelie, la Rega a mené une opération de recherche. (photo: B. Hoop).
Image 4 of 4
Fig. 2d: Les lignes rouges sur la carte (map.geo.admin,ch: carte des classes de déclivité et du terrain avalancheux classé) indiquent les parcours approximatifs des avalanches.
 
 

Le samedi, le vent s’est renforcé en altitude dans l’est et le sud. Soufflant de secteur nord, il a donné lieu localement à la formation de petites accumulations de neige soufflée (cf. photo 3).

 

 

 
 

Dimanche 30 et lundi 31 décembre: Le vent fort a donné lieu à la formation de petites accumulations de neige soufflée

Dans le nord et l’est, le ciel était généralement gris avec de faibles chutes de neige. Globalement, il est tombé de 10 à 20 cm de neige au-dessus de 1600 m sur le versant nord des Alpes, dans le nord des Grisons ainsi que dans le nord de la Basse-Engadine (cf. figure 4). Dans l’ouest, le temps était partiellement ensoleillé et dans l’extrême sud, il était assez ensoleillé. Avec la neige fraîche et le vent modéré à fort de secteur nord, de petites accumulations de neige soufflée se sont formées. Le danger d’avalanche a augmenté un peu dans certaines régions.

 
 

Mardi 1er janvier: Début fantastique de la nouvelle année

En montagne, la nouvelle année a débuté avec une météo superbe: le ciel bleu éclatant et les températures douces invitaient à la pratique des sports de neige. Un vent modéré de secteur nord soufflait en altitude. Sous l’effet de l’isotherme zéro degré à nouveau élevé (cf. photo 2 ci-dessus) et de l’ensoleillement, la surface neigeuse s’est humidifiée sur les pentes exposées au sud et il y a eu quelques coulées de neige humide. Malgré le grand nombre de randonneurs empruntant parfois aussi des parcours très raides, aucun déclenchement d’avalanche par des personnes n’a été signalé – assurément un signe que la situation avalancheuse était assez bonne.

 

Mercredi 2 et jeudi 3 janvier: Augmentation du danger d’avalanche en raison du vent fort de secteur nord et des chutes de neige

Dans la nuit du mardi au mercredi, il y a eu dans le nord-est des chutes de neige qui ont persisté jusque dans la nuit du mercredi au jeudi. La limite des chutes de neige est descendue jusqu’à basse altitude. Sur le centre et l’est du versant nord des Alpes ainsi que dans le nord des Grisons, on enregistrait, dans certaines régions, plus de 30 cm de neige fraîche. Les quantités de neige fraîche diminuaient nettement à mesure que l’on se dirigeait vers l’ouest et le sud (cf. figure 5). Un vent du nord fort et temporairement tempétueux soufflait en montagne. Les accumulations de neige soufflée qui s’étaient formées caractérisaient le danger d’avalanche qui avait augmenté jusqu’au degré 3 (marqué) dans une grande partie de l’est du pays, où l’on pouvait facilement provoquer le décrochement de la neige fraîche et de la neige soufflée sous forme d’avalanches.

 
 

Manteau neigeux au nouvel an

 

Au nouvel an, les hauteurs de neige entre 1500 et 2000 m étaient inférieures aux valeurs moyennes; elles correspondaient plus ou moins à ces valeurs uniquement dans l’est des Grisons. En dessous de 1500 m, il n’y avait que très peu voire pas du tout de neige en de nombreux endroits (cf. photo 6). A haute altitude, c’est-à-dire au-dessus de 2000 m, les hauteurs de neige étaient presque partout quasi équivalentes à légèrement supérieures aux valeurs moyennes de cette période de l’année. Plus particulièrement dans l’est des Grisons, comme par exemple au-dessus de Samnaun, cinq stations de mesure automatiques n’avaient encore jamais enregistré autant de neige que cette année pour un 3 janvier (nombre d’années de relevés entre 16 et 21 ans). La situation était similaire dans la région du Simplon - Saas-Fee. Ici aussi, trois stations situées au-dessus de 2000 m atteignaient des maxima de hauteur de neige pour cette date. Ceci était toutefois imputable aux énormes chutes de neige de novembre plutôt qu’aux précipitations actuelles.

 
 

Dans la plupart des régions – et en général en dessous de 2200 m – la constitution du manteau neigeux était bonne: Des couches de neige parfois plus molles recouvraient une base du manteau neigeux bien consolidée. Les tests de stabilité donnaient souvent lieu à des ruptures au niveau des passages entre les couches proches de la surface ou bien aucune rupture ne pouvait être provoquée dans le manteau neigeux. Ce n’était que dans le sud du Valais et dans les Grisons que les couches fragiles à l’intérieur des parties centrale et inférieure du manteau neigeux pouvaient encore se décrocher localement sur les pentes très raides à l’ombre et peu enneigées au-dessus de 2400 m (cf. figure 7a et photo 7b). Mais ici aussi, à quelques rares exceptions près, les tests de stabilité donnaient lieu seulement à des ruptures partielles ou avec un niveau de charge élevé (cf. figure 8).

 
 
 

Accidents d’avalanche

Le jeudi, il y a eu six accidents d’avalanche impliquant, selon les informations provisoires, 7 personnes dont 4 ont été entièrement ensevelies. Au moment de la clôture de la rédaction, des informations plus détaillées n’étaient pas encore disponibles.

Supplément du vendredi 04.01.2018 :
Deux personnes ont perdu la vie. Voir  l'aperçu ici.

Supplément du dimanche 06.01.2018 :

Une autre personne est morte à l'hôpital des suites de ses blessures. Voir  l'aperçu ici.

Par ailleurs, pour deux avalanches, le cône de dépôt a fait l’objet d’une opération de recherche, car on ignorait si des personnes avaient été ensevelies.

To top