Navigation mit Access Keys

Wochenbericht 01. - 30. Juni 2019

Main menu

 

Beaucoup de neige, autant de fonte

Cela a commencé par des records de hauteur de neige à plus de la moitié des stations de mesure de haute altitude. Par la suite, de fortes précipitations orageuses pendant la première moitié de juin et une vague de chaleur extrême au cours de la seconde moitié du mois ont encore accéléré la fonte de toute façon déjà importante de la neige. Au cours de ce mois de juin, les hauteurs de neige ont diminué à un rythme exceptionnellement rapide. Et pourtant à fin juin, il y avait encore un peu plus de neige en altitude que d’habitude en cette période de l’année. Cela valait tout particulièrement pour la crête nord des Alpes et le nord des Grisons. En Valais et dans le sud, en revanche, les glaciers étaient déjà à nu à certains endroits. Le danger d’avalanche résidait fréquemment dans la neige mouillée et, aux alentours de la Pentecôte, temporairement aussi dans la neige fraîche en haute montagne.

 
Image 1 of 17
Chaleur extrême en haute montagne, poussière du Sahara, forte fonte de la neige et avalanches de neige mouillée également en haute montagne ont marqué le mois de juin 2019. Dans le voisinage du flanc ouest de l’Eiger, un alpiniste a été emporté et blessé par une avalanche de neige mouillée le 23 juin (photo: Police cantonale de Berne, 24.06.2019).
Image 2 of 17
Des avalanches de neige mouillée survenues les jours précédents pouvaient être observées à environ 2500 m dans la descente du Piz Vadret dans le val Barlas-ch (GR) (photo: F. Guler, 01.06.2019).
Image 3 of 17
Ces avalanches superficielles de plaque de neige à la cabane Fergen (Klosters-Serneus, GR, 2200 m) se sont probablement produites à la suite des chutes de neige de fin mai (photo: M. Senteler, 01.06.2019).
Image 4 of 17
Dans la vallée de Calfeisen (SG), une avalanche a provoqué des dégâts forestiers cet hiver. Les restes des dépôts de l’avalanche étaient encore impressionnants début juin (photo: D. Gerstgrasser, 02.06.2019).
Image 5 of 17
Ce glissement de neige mouillée s’est décroché directement au niveau de la trace laissée par les animaux dans la région du Piz Serenastga (GR, 2200 m; photo: U. Berni, 02.06.2019).
Image 6 of 17
Un sport de neige dans une autre perspective: Traversée du val Maighels en traîneau tiré par des chiens (GR; photo: P. Diener, 02.06.2019).
Image 7 of 17
Début juin, le Stägatobel (Luzein, GR, 1800 m) était encore bien rempli de neige déposée par des avalanches, mais il pouvait néanmoins être franchi en VTT (photo: SLF/L. Dürr, 04.06.2019).
Image 8 of 17
Ce printemps, des avalanches relativement grandes de neige mouillée étaient encore possibles. Les dépôts de cette avalanche de neige mouillée étaient visibles sur le versant est du Flüela Wisshorn à environ 2800 m (Davos, GR; photo: SLF/V. Feicht, 05.06.2019).
Image 9 of 17
Des avalanches étendues de plaque de neige se sont décrochées à près de 3000 m sur le flanc ouest du Scalettahorn (S-chanf, GR) (photo: SLF/T. Stucki, 09.06.2019).
Image 10 of 17
Petit à petit, de plus en plus de dégâts apparaissent. Ils ont été provoqués en plein hiver, mais parfois aussi par des avalanches au printemps, comme ici dans les gorges de Zügenschlucht entre Davos Glaris et Davos Wiesen (GR; photo: SLF/B. Zweifel, 10.06.2019).
Image 11 of 17
A Andermatt (UR), on pouvait observer des roulades de neige (photo: F. Zwyssig, 11.06.2019).
Image 12 of 17
Lorsque, par des températures élevées, la neige fond à un rythme rapide, la vallée en subit également les conséquences: Ici, le ruisseau de Sertig (Davos, GR, 1700 m) est nettement sorti de son lit à plusieurs endroits (photo: I. Vertacnik, 11.06.2019).
Image 13 of 17
Dans la montée vers le Flüela Schwarzhorn, la surface neigeuse était encore gelée et présentait un aspect classique de la neige du printemps. Sur cette photo, on devine également des traces plus anciennes de descente (Davos, GR, 2600 m; photo: SLF/V. Feicht, 13.06.2019).
Image 14 of 17
Dans les gorges de Zügenschlucht près de Brumbänz (Davos), ce pont de neige formé par les dépôts d’une avalanche enjambait encore la rivière Landwasser à environ 1200 m (photo: SLF/M. Phillips, 17.06.2019).
Image 15 of 17
Lorsque les hautes températures humidifient le manteau neigeux et le rendent instable, des ruptures de corniches peuvent également se produire, comme ici dans l’Alpstein au nord-est en dessous du Lisengrat (Schwende, AI) à environ 2200 m (photo: SLF/C. Pielmeier, 19.06.2019).
Image 16 of 17
Ce décrochement d’une avalanche de glace dans le couloir à l’ombre au centre de la photo a été observé au Piz Scerscen (Samedan, GR, 3971 m) (photo: SLF/L. Dürr, 24.06.2019).
Image 17 of 17
Vue de Mürtschenstock (Glarus Nord) sur Schilt vers Tödi et Glärnisch (à droite sur la photo). Beaucoup de neige - c'est de l'histoire ancienne (photo : SLF/L. Dürr, 30.06.2019).
 

Situation météorologique et avalancheuse

 

Du samedi 1er juin au mercredi 5 juin: Temps ensoleillé et chaleur estivale, avalanches de neige mouillée parfois jusqu’à moyenne altitude

Au début, le mois de juin était très ensoleillé et l’isotherme zéro degré était montée depuis 3300 m jusqu’à 4300 m. Le temps était resté sec jusqu’au dimanche 2 juin. Du lundi 3 juin jusqu’au mercredi 5 juin, davantage de nuages convectifs envahissaient le ciel avec localement des averses et des orages en cours de journée. Cela concernait surtout la partie la plus occidentale du Bas-Valais, les Préalpes et le sud. La limite des chutes de neige se situait à 3000 m. Le vent était faible à modéré de secteur nord à ouest.

Etant donné qu’il y avait encore énormément de neige, les avalanches de neige mouillée pouvaient atteindre une ampleur dangereuse (cf. photo 2). Le col du Gothard (UR) a été fermé temporairement le 2 juin et le Grand-St-Bernard (VS) le 4 juin à cause d’avalanches. D’autres routes de haute altitude menant vers des cols (p. ex. Susten, Flüela) sont également restées fermées début juin. Certains pâturages et prairies où le bois et les pierres acheminés par les avalanches de l’hiver avaient déjà été évacués étaient à nouveau recouverts de dépôts d’avalanches.

 

Du jeudi 6 au mercredi 12 juin: D’abord partiellement ensoleillé, puis situation météorologique avec de forts courants de secteur sud pendant la Pentecôte; neige fraîche localement abondante en haute montagne

Le jeudi 6 juin, la journée était de plus en plus nuageuse avec de faibles précipitations dans le nord-ouest et le sud. Les vendredi et samedi 7/8 juin étaient ensuite nuageux mais encore largement secs, surtout sur le centre de la crête principale des Alpes et dans le Tessin. Ailleurs, le temps était généralement ensoleillé. L’isotherme zéro degré se situait aux alentours de 3400 m. De bonnes conditions de randonnées (cf. photo 3) prévalaient souvent en haute montagne.

 

Le dimanche et le lundi de la Pentecôte 9/10 juin, seules les régions de foehn du nord du pays ont encore bénéficié de quelques éclaircies. Ailleurs, le ciel était nuageux avec parfois de fortes averses, surtout sur la crête principale des Alpes du Haut-Valais, dans la région du Gothard et dans le Tessin. La limite des chutes de neige se situait généralement à 3200 m et elle est descendue brièvement à environ 2800 m. Le vent de secteur sud était modéré à fort, mais aussi temporairement tempétueux en altitude et dans les régions généralement touchées par le foehn. Dans cette situation marquée avec des courants de secteur sud, les précipitations se sont davantage étendues vers le nord. Elles étaient temporairement orageuses et très intenses, tout particulièrement pendant la nuit du lundi au mardi 11 juin dans l’ouest et jusque dans l’ouest du Tessin puis, dans la nuit du mardi au mercredi 12 juin depuis l’est du Tessin jusque dans la région de la Bernina en passant par le Misox et le Rheinwald. Depuis le dimanche de la Pentecôte jusqu’au mercredi, il était tombé globalement de 100 à 150 mm de précipitations sur la crête principale des Alpes depuis la région du Simplon jusque dans le val Bregaglia et au sud de ces régions (sans le Sottoceneri) ainsi que dans la région du Gothard. Dans les régions directement avoisinantes au nord, on enregistrait de 60 à 80 mm de précipitations et de 30 à 60 mm sur une grande partie du reste du territoire ainsi que 20 mm en Basse-Engadine (cf. figure 4). Ce n’était qu’au-dessus de 3300 à 3500 m que les précipitations étaient tombées intégralement sous forme de neige.

 

En raison des précipitations intenses, le danger d’avalanche de neige mouillée en dessous de 3200 m et le danger d’avalanche de neige sèche en haute montagne étaient accrus. Un bulletin d’avalanches a été diffusé le 7 et le 10 juin. Quelques avalanches ont été signalées (cf. la série de photos). Sous l’effet de la pluie, le manteau neigeux fondait intensément à moyenne et haute altitude. L’écoulement accru d’eau de fonte combiné aux précipitations a donné lieu à des crues sur une grande partie du territoire et localement à des inondations. Plusieurs rivières alpines ont atteint des niveaux critiques et, dans le Rheintal saint-gallois, le Rhin est sorti de son lit. Des cours d’eau de montagne plus petits ont également atteint brièvement des débits torrentiels sortant localement de leur lit (cf. la série de photos).

 

Du jeudi 13 au samedi 22 juin: Temps à nouveau plus chaud avec souvent une évolution en cours de journée

Pendant la troisième semaine de juin, la météo était caractérisée par une évolution tout au long de la journée. Le temps était souvent ensoleillé avec des nuages convectifs, des averses et des orages en cours de journée. Des orages relativement violents se sont alors produits surtout dans l’ouest, dans les Préalpes et dans le Jura. L’isotherme zéro degré se situait aux alentours de 4000 m, de sorte que ce n’est que dans les régions des sommets les plus élevés des Alpes suisses qu’il est tombé localement un peu de neige. Le danger d’avalanche de neige sèche a rapidement diminué. Des avalanches de neige mouillée étaient toujours possibles jusqu’en haute montagne.

 

Du lundi 24 au dimanche 30 juin: Temps ensoleillé et très chaud; en altitude, forte fonte de la neige

Une situation anticyclonique stable s’est installée sur l’Europe centrale. De l’air très chaud en provenance du Sahara était acheminé depuis le sud-ouest sur les Alpes, transportant temporairement aussi de la poussière du Sahara qui se déposait sur le manteau neigeux. Le vendredi et le samedi 28/29 juin, il faisait temporairement un peu moins chaud dans le nord avec une faible bise, avant que le temps redevienne très chaud le dimanche30 juin. Au cours de la dernière semaine de juin, des records de chaleur ont été battus les uns après les autres (cf. le bulletin de MétéoSuisse). Le dimanche 30 juin, le pic de la vague de chaleur a été atteint en Suisse. A Sitten, la température a grimpé à 37 °C, ce qui constitue un nouveau record pour le mois de juin. Les maxima du jeudi et du vendredi étaient ainsi à nouveau dépassés. En Allemagne, de nouvelles valeurs records encore plus élevées pour juin ont été atteintes (39,6 °C), et en France, un nouveau record absolu a même été enregistré (45,9 °C). La forte chaleur en altitude ainsi que la poussière du Sahara ont accéléré la fonte de la neige à haute altitude et en haute montagne (cf. la série de photos). En raison des nuits chaudes, la surface neigeuse ne pouvait plus guère geler, de sorte que même en début de matinée la neige était mouillée et parfois très molle.

 

Situation neigeuse: Diminution exceptionnellement rapide des hauteurs de neige

Fin mai, les hauteurs de neige dépassaient cette année encore nettement les valeurs moyennes, et 60% des stations de mesure automatiques enregistraient même des valeurs record pour cette date. Pendant le mois de juin généralement sec et temporairement très chaud, cette situation a sensiblement changé: A moyenne altitude (de 1000 à 2000 m), le manteau neigeux a souvent fondu totalement, tandis qu’à haute altitude (de 2000 à 3000 m), la fonte du manteau neigeux encore épais au début a rapidement progressé. Aux stations situées au-dessus de 2500 m, il y avait fin juin parfois encore entre 1 et 2 mètres de neige sur la crête nord des Alpes, dans la région du Gothard et dans le nord des Grisons; ailleurs, la hauteur de neige était plus faible. Par conséquent, fin juin, aucune station de mesure n’affichait plus de record de hauteur de neige pour cette date.

Sur le seul champ de mesure de haute altitude effectuant des relevés depuis de nombreuses années, au Weissfluhjoch à Davos (2536 m, GR), la hauteur de neige a diminué en 29 jours de 193 cm passant de 272 cm le 1er juin (ce qui constituait pour cette date un nouveau record de hauteur de neige) à 79 cm (cf. figure 5 et photo 6). Une diminution si importante en juin ne s’est encore jamais produite au cours des 83 années depuis le début des mesures au Weissfluhjoch. Le mois de juin avec la deuxième valeur la plus importante de diminution de la hauteur de neige (en 1970) atteignait „seulement“ 155 cm. La date moyenne de fonte totale de la neige au cours des 30 dernières années à cette station est le 6 juillet. Selon les prévisions, la neige disparaîtra totalement du champ de mesure cette année seulement quelques jours plus tard, malgré l’énorme hauteur de neige de début juin.

Si l’on considère tout le mois de juin, les hauteurs de neige étaient néanmoins exceptionnelles cette année. 80 % de toutes les stations automatiques ont en effet enregistré une hauteur moyenne de neige pour le mois de juin figurant parmi les trois valeurs les plus importantes depuis le début des mesures il y a une bonne vingtaine d’années. Les relevés effectués au Weissfluhjoch montrent également que le mois de juin était plus neigeux au cours des décennies précédentes. Il y a eu en effet 7 années au cours desquelles la hauteur moyenne de neige en juin était plus importante. Toutes ces années se situaient avant 1987, et il est intéressant de mentionner le mois de juin 1980, car cette année-là, la fonte totale de la neige au Weissfluhjoch n’était intervenue qu’à la mi-août.

 
Image 1 of 2
Photo 6: Situation neigeuse sur le champ de mesure du Weissfluhjoch (GR, 2540 m) le 1er juin 2019 (webcam du SLF), ...
Image 2 of 2
... et le 1er juillet 2019 (webcam du SLF).
 

La forte diminution des hauteurs de neige en juin ne concerne pas seulement le Weissfluhjoch, mais aussi l’ensemble des Alpes suisses si l’on se base sur l’évolution de l’équivalent en eau de la neige au niveau régional (cf. figure 7).

 

Accidents d’avalanche

En juin, un accident d’avalanche a été signalé au SLF. Le 23 juin, une personne a été touchée par une avalanche sur le flanc ouest de l’Eiger. Elle a été entraînée sur une paroi rocheuse et blessée.

Le 5 juin, deux randonneurs ont été touchés et blessés par une coulée d’un mélange de neige et de pierres dans la région du Niederbauen Chulm (Seelisberg, UR). En raison de la proportion importante de cailloux, cet incident n’a pas été enregistré comme accident d’avalanche.

 

Bulletin d’avalanches

Un bulletin d’avalanches a été diffusé le 7 et le 10 juin.

En été et en automne, le SLF ne publie de bulletin d’avalanches qu’en cas de fortes chutes de neige. Même si le SLF ne diffuse aucun bulletin d’avalanches, il y a lieu de tenir compte de la situation avalancheuse également en été. Vous pouvez être informé de la diffusion d’un bulletin d’avalanches via alerte Push, SMS ou flux RSS.

Le prochain rapport mensuel paraîtra début août.

 

 

To top