Navigation mit Access Keys

Wochenbericht 20. April-26. April 2018

Main menu

 

Situation printanière typique avec augmentation du danger d’avalanche en cours de journée

 

Cette période examinée par le rapport hebdomadaire était essentiellement ensoleillée avec des nuits généralement claires. Ainsi commençait une situation printanière typique avec une augmentation du danger d'avalanche en cours de journée. Des avalanches de glissement et surtout aussi des avalanches de neige mouillée se sont de plus en plus souvent déclenchées également sur les pentes exposées au nord. Comme il y avait encore beaucoup de neige en altitude, ces avalanches atteignaient parfois une ampleur impressionnante.

 
Image 1 of 12
Dans la vallée de Sertig (environ 1860 m, Davos, GR), l’hiver livre encore une vaillante résistance (photo: E. Hafner, 22.04.2018).
Image 2 of 12
Le vendredi soir 20 avril, une avalanche de plaque de neige mouillée s’est déclenchée près du Spi da Baselgia (environ 2900 m, Zernez, GR)… (photo: W. Abderhalden).
Image 3 of 12
… et elle est descendue jusque dans la vallée par le couloir d’avalanche de Val Gondas (photo: F. Guler, 20.04.2018).
Image 4 of 12
Sur le versant très raide du Becs Noirs (environ 2530m, Bourg-Saint-Pierre, VS) exposé à l’ouest, une avalanche de neige mouillée s’est déclenchée spontanément le vendredi soir 20 avril (photo: E. Berclaz).
Image 5 of 12
Dans le Val Nuna (à environ 2100 m, Scuol, GR), les randonneurs à ski étaient parfois confrontés à une descente cahoteuse. Ils devaient franchir l’énorme cône d’une avalanche relativement ancienne (photo: F. Guler, 21.04.2018).
Image 6 of 12
Le samedi 21 avril, une avalanche de neige mouillée (cf. vidéo 5 dans le texte) a été déclenchée au moyen d’explosifs sur le versant nord-ouest du Winterhorn (à environ 2000 m, Hospental, UR). Elle est descendue jusque dans la vallée près de Zumdorf, a enseveli la route sur quelque 700 m et dévié la Furkareuss (photo: H.M. Henny).
Image 7 of 12
Deux tétras lyres au Stätzerhorn (2575m, Vaz/Obervaz, GR; photo: SLF/Th. Stucki, 21.04.2018).
Image 8 of 12
Avalanches de glissement et avalanches de neige meuble plus une avalanche de toit sur le versant ouest près de l’Ochsenälpli (1918 m, Churwalden, GR; photo: SLF/ Th. Stucki, 21.04.2018).
Image 9 of 12
Le samedi 21 avril, on pouvait observer depuis le Stätzerhorn (2574 m, Vaz/Obervaz, GR) diverses avalanches mouillées de plaque de neige ou de neige meuble sur le versant ouest au sud du Gredigs Fürggli (environ 2550 m, Vaz/Obervaz, GR). L’avalanche plus grande de neige mouillée à droite sur la photo s’est déclenchée le jeudi 19 avril entre 17h30 et 17h40, celle du centre entre 19h20 et 19h30, de même que celle à l’extrême gauche de la photo (photo: SLF/Th. Stucki).
Image 10 of 12
…et sur le versant nord-ouest du Piz Naira (environ 2570 m, Lantsch/Lenz, GR) des avalanches se sont déclenchées le vendredi 20 avril entre 18h10 et 18h20 (photo: SLF/ Th. Stucki, 21.04.2018).
Image 11 of 12
Où se trouve la pelle mécanique? – Perdue dans le couloir d’avalanche de Vallanzun, elle effectue des travaux de déblaiement. Sur cette pente orientée à l’est près de Zernez (GR), deux avalanches spontanées de plaque de neige ont occasionné des dégâts considérables à la forêt les 4 et 22 janvier (photo: W. Abderhalden, 26.04.2018).
Image 12 of 12
Autre type de profil de neige – Le déblaiement de la route près du couloir du Salantin à La Balmaz (environ 700 m, Evionnaz, VS) donne une vue inhabituelle du cône d’une avalanche (photo: J.L. Lugon, 25.04.2018).
 

Météo

 

Du vendredi 20 au dimanche 22 avril: Temps ensoleillé et chaleur estivale

La météo ensoleillée avec une chaleur estivale prévalant à la fin de la période couverte par le rapport hebdomadaire précédent a persisté le vendredi et au cours du week-end (cf. photo 2). Très logiquement, les nuits étaient claires. Pendant la journée, l'isotherme zéro grimpait jusqu'à des valeurs estivales typiques de l'ordre de 3800 m. Le vent était généralement faible et temporairement modéré de secteur sud.

 

Lundi 23 avril: Faibles précipitations dans le nord

La nuit du dimanche au lundi était partiellement couverte dans le nord, mais claire ailleurs. Pendant la journée, des nuages ont rapidement envahi le ciel à partir de l’ouest; ils étaient accompagnés d’averses, tout particulièrement dans le nord. Le mardi matin, l’apport de neige dans les hautes montagnes du versant nord des Alpes depuis l’est de l’Oberland bernois jusque dans le pays de Glaris atteignait quelques centimètres; localement, il était tombé de 10 à 20 cm de neige sous forme d’averses (cf. figure 3).

 

Mardi 24 et mercredi 25 avril: A nouveau généralement ensoleillé

La nuit de lundi à mardi était encore le plus souvent couverte dans l'est, mais claire ailleurs, tandis que la nuit de mardi à mercredi était généralement claire. A part la présence de nuages convectifs, ces journées étaient le plus souvent ensoleillées dans toutes les régions (cf. photo 4).

 

Jeudi 26 avril: Faibles précipitations dans le nord

La nuit de mercredi à jeudi était claire uniquement sur le centre du versant sud des Alpes; ailleurs elle était couverte. Dans l'est, il y a eu de faibles précipitations. La journée était assez ensoleillée en Valais, sur le centre du versant sud des Alpes et en Haute-Engadine. Dans le nord, le ciel est resté couvert la plupart du temps et il faisait nettement plus froid. La température à la mi-journée y était à 2000 m de 0 °C, alors que, dans le sud, elle était de +9 °C.

 

Manteau neigeux et danger d’avalanche

Avec le passage de nuits généralement claires à des journées ensoleillées et douces, la situation avalancheuse au cours de cette période examinée par le rapport hebdomadaire était typique pour le printemps avec une augmentation du danger d’avalanche en cours de journée. Grâce au refroidissement du temps, cette situation prévalait également le jeudi après une nuit couverte. "En cours de journée" signifiait toutefois que la croûte qui s’était formée à la surface neigeuse jusqu’à haute altitude pendant la nuit se ramollissait déjà au cours de la matinée et perdait sa portance un peu plus tôt ou un peu plus tard – en fonction de l’exposition, de l’altitude et de la déclivité de la pente, mais aussi selon les conditions de rayonnement nocturne. En dessous de 2000 m environ, la surface neigeuse gelait à peine en raison des températures élevées.

Sur les pentes raides exposées au sud, le manteau neigeux était humidifié jusqu’en haute montagne. Les pentes exposées au nord étaient de plus en plus humidifiées entre 2200 et 2500 m, ce qui fragilisait le manteau neigeux à ces altitudes. Des avalanches de neige mouillée et des avalanches de glissement se déclenchaient en cours de journée.

Il y avait de plus en plus souvent des avalanches de glissement, mais aussi des avalanches de neige mouillée également sur les pentes exposées au nord en dessous de 2400 à 2700 m. Les signalements d’avalanches indiquaient que le nombre d’avalanches par jour était plutôt petit, mais parmi ces avalanches, certaines atteignaient une ampleur impressionnante en raison d’un manteau neigeux souvent épais (cf. photo 5).

 

Les avalanches de neige mouillée étaient généralement déclenchées par des glissements superficiels de neige meuble humide. A certains endroits, cela suffisait pour provoquer une rupture dans une couche fragile plus profonde ainsi que la propagation de cette rupture et déclencher ainsi des avalanches de plaque de neige. Dans la plupart des cas, les avalanches s’étendaient jusqu’au sol et emportaient tout le manteau neigeux (cf. photo 6).

 

Il y a encore des endroits dangereux isolés pouvant faire l'objet d'avalanches de neige sèche, surtout sur les pentes exposées au nord en haute montagne et plus particulièrement au sud de l'axe Rhône-Rhin. Le danger résidait d'abord encore dans les accumulations de neige soufflée relativement anciennes dues aux précipitations pendant la nuit du lundi au mardi 24 avril, puis dans les nouvelles petites accumulations de neige soufflée.

 

Situation neigeuse le jeudi 26 avril

Le jeudi, il y avait à 2000 m encore généralement près de 2 m de neige au nord de l'axe Rhône-Rhin et dans le nord du Tessin; dans les autres régions, la hauteur de neige était plus faible (cf. figure 7).

 

 

La limite de la neige sur les pentes exposées au nord était située entre 1200 et 1600 m sur le versant nord des Alpes, et entre 1600 et 1800 m ailleurs. Sur les pentes exposées au sud, elle se situait environ 500 m plus haut.