WSL Institut pour l'étude de la neige et des avalanches SLF Link zu SLF Hauptseite Link zu WSL Hauptseite
 

Site de mesure de Davos Laret

Le site expérimental du Weissfluhjoch, de renommée internationale, a démontré l’importance des longues séries de mesures nivologiques. Le site mis en service durant l’hiver 2016/2017 sur le site de Davos Laret complète désormais le Weissfluhjoch avec des mesures nivologiques à une altitude différente (environ 1500 m), particulièrement sensible aux évolutions climatiques. Il offre par ailleurs l’avantage de pouvoir comparer les mesures nivologiques du site avec celles des satellites, afin de vérifier la qualité de ces dernières. Le site expérimental du Weissfluhjoch, de même que le site de la Flüelastrasse, ne sont pas adaptés à de telles mesures.

Nous étudions dans le « laboratoire à l’air libre » de Laret entre autres le contenu en eau de la neige, une valeur essentielle, car des millions de personnes dépendent des réserves de neige en altitude pour leur alimentation en eau. L’énergie hydraulique ou les prévisions de crues peuvent également tirer parti de telles informations.

Versuchsfeld Laret

Le site expérimental de Laret avec le radiomètre sur sa tour. Photo : Mike Schwank, WSL

Deux échafaudages, l’un de dix mètres et l’autre de six, ont été montés à Laret sur le site expérimental d’une surface de 50x50 m. Chaque tour est équipée d’un appareil de mesure. Le premier, un scattéromètre, envoie des micro-ondes et déduit du signal réfléchi les caractéristiques de la neige. Le deuxième, un radiomètre, reçoit les micro-ondes émises naturellement par la neige. Ces données permettent de construire une image tridimensionnelle du manteau neigeux et d’en déduire les quantités d’eau qu’il contient.

Des appareils similaires à ceux de ce site équipent depuis des années les satellites et analysent le manteau neigeux par télédétection. Les données du site expérimental de Laret servent à mieux comprendre ces mesures sur les reliefs alpins. C’est pourquoi l’Agence spatiale européenne (ASE) est également partie prenante du projet.

Pour des applications futures, trois autres stations de mesures se trouvent sur le site, à des hauteurs situées entre 2.5 et 6 m, pour enregistrer les données nivologiques, météorologiques et climatiques. À moyen et long terme, le SLF utilisera également la zone pour d’autres mesures nivologiques et climatiques.