WSL Institut pour l'étude de la neige et des avalanches SLF Link zu SLF Hauptseite Link zu WSL Hauptseite
 

Possibilités et limitations du bulletin d’avalanches

Les prévisions météorologiques ainsi que les prévisions de danger d’avalanches qui se basent en partie sur celles-ci, peuvent être par principe entachées d’erreurs. Cela est inhérent à toute prévision. Il appartient néanmoins à l’utilisateur du bulletin d’avalanches d’établir localement un lien entre le danger régional, l’activité avalancheuse probable et les conséquences à en tirer (ainsi que les mesures à prendre).
La formulation dans le bulletin d’avalanches est générale. Les conditions locales ne peuvent être évaluées dans le bulletin, et encore moins celles d’une pente donnée. C’est pourquoi les adeptes des sports de neige et responsables de la sécurité doivent s’appuyer sur leurs propres méthodes d’évaluation pour la situation locale. Il convient p. ex. d’analyser les conditions nivo-météorologiques locales, d’examiner le manteau neigeux, d’étudier des cartes, d’observer les pentes directement sur le terrain et de procéder à des évaluations individuelles des risques. Les services de sécurité disposent éventuellement des résultats des déclenchements artificiels d’avalanches. Chaque décision devra se fonder sur toutes les informations disponibles. Mais ce sont les informations qui permettent de conclure à des conditions plutôt instables qui sont prépondérantes.
Dans le bulletin d’avalanches, seules les conditions en dehors des zones sécurisées par les services locaux (remontées mécaniques), c’est-à-dire en dehors des descentes contrôlées, sont commentées.
Le bulletin d’avalanches peut énoncer des pentes qui comportent des endroits pouvant être particulièrement critiques. Sur la base des données présentes, on ne peut cependant déterminer que le danger d’avalanches régional. Des informations détaillées à petite échelle ne peuvent pas être données.
On considérera cependant que la densité d’informations aux altitudes moyennes et élevées est la plus importante, et qu’elle est plus faible en haute montagne. C’est pourquoi les indications pour la haute montagne doivent être examinées avec précaution.
Par ailleurs, lorsque les conditions météorologiques changent brusquement, il n’est pas possible de suivre pas à pas l’évolution du danger d’avalanches dans l’espace et dans le temps.
Le SLF se réserve expressément le droit de modifier, de supprimer, ou de ne diffuser qu’en partie à tout moment des contenus, et ceci sans préavis.