WSL Institut pour l'étude de la neige et des avalanches SLF Link zu SLF Hauptseite Link zu WSL Hauptseite
 

Du 16 au 31 mai 2017: En altitude, avalanches de neige mouillée sur les pentes exposées au nord et fonte rapide de la neige


Pendant la seconde moitié de mai, une chaleur estivale et un temps souvent ensoleillé ont donné lieu à de nouvelles avalanches de neige mouillée, parfois de grande ampleur, sur les pentes de haute altitude exposées au nord et, en général, à une fonte importante de la neige. En haute montagne, il y a eu temporairement des avalanches de neige sèche en raison de la neige fraîche et du vent. Avec la progression de l’humidification du manteau neigeux sur les pentes exposées au nord au-dessus de 2500 m, davantage d’avalanches se sont déclenchées entraînant parfois tout le manteau neigeux mouillé (cf. photo 1). Le dernier bulletin d’avalanches annoncé de la saison 2016/17 a été diffusé le 22 mai.

20170526_URyter_Fermelberg_4920_k.jpg

Photo 1: Grosse avalanche de neige mouillée sur le flanc nord-ouest du Gsür (BE, 2707 m). Avec une rupture à environ 2500 m et un dépôt aux alentours de 1800 m, l’avalanche avait une longueur de 1,6 km. Elle s’est déclenchée spontanément l’après-midi du 18 mai. La photo a été prise le 26.05.2017 (photo: U. Ryter).

Evolution météorologique

La seconde moitié de mai a commencé et s’est terminée par un temps estival avec une isotherme zéro degré comprise généralement entre 3500 et 4000 m (cf. figure 2). Les 16 et 17 mai, le temps était généralement ensoleillé après des nuits claires.

NGG_Wochenbericht_aktuell_frz_k.jpg

Figure 2: Evolution de l’isotherme zéro degré pendant la période examinée. Sauf pendant un bref refroidissement du 18 au 21 mai, elle se situait généralement entre 3400 et 4000 m. Pendant la seconde moitié de mai 2017, elle se situait dès lors environ 1000 m au-dessus de l’altitude moyenne des 15 dernières années en cette période de l’année (cf. informations relatives au calcul de l'isotherme zéro degré).

Sous l’influence d’un front froid, l’isotherme zéro degré est descendue brièvement à environ 2200 m entre le 17 et le 19 mai. Du 18 au 19 mai, d’intenses précipitations sont tombées dans certaines régions du sud. Dans le nord, le temps était généralement nuageux avec des éclaircies dues au foehn dans l’est. Le 19 mai, les précipitations se sont également étendues au nord. La limite des chutes de neige est descendue depuis 2800 m à environ 2400 m dans le sud et aux alentours de 2000 m dans le nord. Sur une grande partie de la crête principale des Alpes, il est tombé de 30 à 50 cm de neige aux altitudes supérieures à 2800 m environ, et jusqu’à 70 cm depuis la région du Simplon jusque dans le nord-ouest du Tessin (cf. figure 3). Pendant la nuit du 18 au 19 mai, le vent de secteur sud était modéré à fort transportant la neige fraîche en haute montagne.

nshn24h_20170520_0800_k.jpg

Figure 3: Sommes de précipitations et de neige fraîche depuis le jeudi matin 18 mai jusqu’au samedi matin 20 mai, mesurées aux stations automatiques de MétéoSuisse et du SLF. Au-dessus de 2800 m environ, un millimètre de pluie correspondait plus ou moins à un centimètre de neige. Quelque 30 à 50 cm de neige était ainsi tombés sur une grande partie de la crête principale des Alpes, et jusqu’à 70 cm depuis la région du Simplon jusque dans le nord-ouest du Tessin.


Du 20 au 25 mai, les températures ont à nouveau augmenté. Le temps était généralement ensoleillé, mais le week-end des 20 et 21 mai était partiellement nuageux dans le nord et l’est. Le vent était temporairement fort de secteur nord transportant la neige meuble en haute montagne et apportant une nébulosité comparable à du brouillard élevé. Ces conditions ont parfois entraîné un rayonnement nocturne réduit à la surface neigeuse. La dernière semaine de mai a commencé par une situation anticyclonique stable. Le week-end des 27/28 mai était pratiquement sans nuages avec une météo de plein été. Au sud des Alpes et, pour la première fois cette année, également au nord des Alpes, les températures ont grimpé à plus de 30° C (cf. Bulletin climatologique de MétéoSuisse). L’isotherme zéro degré était situé à 4000 m (cf. figure 2). A partir du 29 mai, l’anticyclone s’est atténué et il y a eu en cours de journée des averses et des orages parfois violents jusqu’au 31 mai. En raison de la limite élevée des chutes de neige (de 3200 à 3600 m), les quantités de neige fraîche n’étaient toutefois pas importantes.

Manteau neigeux, danger d’avalanche et activité avalancheuse

A la mi-mai, le manteau neigeux commençait progressivement à s’humidifier en haute montagne ainsi que sur les pentes exposées au nord au-dessus de 2500 m environ et le danger d’avalanche de neige mouillée prédominait, le 16 mai avec une augmentation du danger en cours de journée. Les 17 et 18 mai, après des nuits couvertes, ce danger était accru dès la matinée. Des avalanches et des coulées de neige mouillée se déclenchaient surtout sur les pentes exposées au nord au-dessus de 2500 m environ. Sur les pentes orientées au nord, il y avait encore, à la base du manteau neigeux, des couches fragiles susceptibles de se décrocher à la première humidification du manteau neigeux. Il y avait dès lors un risque potentiel de propagation relativement importante des ruptures et donc d’avalanches assez grandes. C’était tout particulièrement le cas dans les régions intra-alpines du Valais et des Grisons, mais parfois aussi sur le versant nord des Alpes (cf. photos 1 et 4).

20170516_BZweifel2ed_k.jpg

Photo 4: Des coulées de neige mouillée et une avalanche de fond de neige mouillée et de taille moyenne sur les versants nord-est dans la région du Jatzhorn (Davos, GR) à environ 2500 m (photo: SLF/B. Zweifel, 16.05.2017).

Avec d’intenses chutes de neige en haute montagne, un vent fort et un manteau neigeux ayant subi une première humidification sur les pentes exposées au nord, le danger d’avalanche a augmenté rapidement et nettement le 19 mai sur la crête principale des Alpes, tout particulièrement dans les régions du Haut-Valais et dans le nord-ouest du Tessin, atteignant le degré "fort" (ou 4) dans certaines régions (cf. bulletin d’avalanches du 18.05.2017). Au-dessus de 3000 m, le danger résidait dans les avalanches spontanées de neige sèche; en dessous de cette altitude, il s’agissait de coulées et d’avalanches de neige mouillée. En haute montagne, la neige fraîche des 18 et 19 mai était transportée par le vent d’abord de secteur sud, puis ensuite de secteur nord, de sorte que pour les adeptes des sports de neige en haute montagne, le danger d’avalanche de neige sèche n’a diminué que lentement jusqu’au 22 mai. Au cours de la dernière semaine du mois de mai, le danger d’avalanche de neige mouillée prédominait à nouveau en cours de journée. Quelques avalanches de neige humide ou mouillée, parfois de taille moyenne, ont encore été observées pendant la dernière semaine de mai (cf. carte de la figure 5).

20170526_SLFProTools_KartierungPizMitgel_k.jpg

Figure 5: Cartographie d’une avalanche de taille moyenne au Piz Mitgel (Filisur, GR), sur une pente exposée au nord à 2900 m. L’avalanche s’est produite le 26 mai à 09h00 (source: SLF/ProTools, cartographie R. Meister).

Situation neigeuse fin mai

Fin mai, les pentes exposées au sud étaient souvent sans neige jusqu’à environ 3000 m. En haute montagne ainsi que dans les couloirs et les cuvettes raides exposées au nord au-dessus de 2200 à 2500 m, il y avait encore fin mai un manteau neigeux continu. A 2500 m, sur la crête nord des Alpes, dans le Bas-Valais, sur la crête principale des Alpes du Haut-Valais, dans le nord des Grisons et dans la région du Gothard, il y avait souvent en terrain plat quelque 100 cm et localement jusqu’à 200 cm de neige; ailleurs, la hauteur de neige était de 30 à 80 cm. 

Sur les champs de mesure (horizontaux) de haute altitude, les hauteurs de neige ont diminué rapidement au cours de la seconde moitié de mai, comme le montre le graphique de l’évolution à la station manuelle du Weissfluhjoch (Davos, GR, 2540 m) qui effectue des mesures depuis de nombreuses années (courbe bleue de la figure 6).

20170531_5WJVerlauf_f_k.jpg

Figure 6: Evolution de la hauteur de neige (courbe bleue) au cours de cet hiver 2016/17 sur le champ d’expérimentation du Weissfluhjoch (2540 m, Davos, GR). En vert, la hauteur moyenne de neige; en rose, la hauteur de neige minimale et, en noir, la hauteur de neige maximale mesurée. Les barres rouges représentent les hauteurs de neige fraîche mesurées sur 24 heures. Les 14 et 15 avril, de nouveaux minima record ont été relevés au Weissfluhjoch. Par ailleurs, la hauteur de neige a rapidement diminué en raison de la forte fonte de la neige pendant la seconde moitié de mai et elle n’atteignait plus que 92 cm le 31 mai. Cela correspond à 61% de la hauteur de neige normale en cette période de l’année.


La figure 7 montre que le manteau neigeux était mouillé à la plupart des endroits. Ce n’était qu’à des altitudes élevées de haute montagne que le manteau neigeux était parfois encore sec.

SHD_product.20170531.BAFU.SNOW_STATE_CH_k.jpg

Figure 7: Enneigement et état du manteau neigeux fin mai 2017. Surtout en haute montagne et sur les pentes exposées au nord, il y avait encore de la neige au-dessus de 2200 à 2500 m (les zones vertes sont sans neige). La neige était largement mouillée (zones rouges). Uniquement en haute montagne, les couches relativement profondes du manteau neigeux étaient parfois encore sèches (zones bleues). Source: SLF/Service opérationnel hydronivologique (cliquer pour agrandir le graphique).


L’importance du manque de neige pendant l’hiver 2016/17 apparaît également clairement sur la figure 8, en comparaison avec l’équivalent en eau de la neige (SWE) au cours des 18 dernières années. Pour l’ensemble de la Suisse, l’hiver 2016/17 (courbe noire) se situe jusqu’à fin mai nettement en dessous de la moyenne des 18 dernières années (courbe grise) et affiche pendant plusieurs phases de nouveaux minima record pour ce qui concerne l’équivalent en eau de la neige (SWE). Le SWE est la quantité d’eau présente dans le manteau neigeux. Le volume d’eau (mm) correspond à la charge de neige (kg/m²).

SHD_product.20170531.BAFU.SWE_INDEX_CH_k.jpg

Figure 8: Comparaison de l’équivalent en eau moyen de la neige (SWE) pour l’ensemble de la Suisse par rapport aux années précédentes. L’hiver actuel (courbe noire) était un des moins neigeux des 18 dernières années. Source: SLF/Service opérationnel hydronivologique (cliquer pour agrandir le graphique).

Bulletin d’avalanches et accidents d’avalanche

Au cours de la seconde moitié de mai, un bulletin d’avalanches annoncé sous forme textuelle a été diffusé les 17, 18, 19 et pour la dernière fois le 22 mai.
En été et en automne, le SLF ne publie de bulletin d’avalanches qu’en cas de fortes chutes de neige. Les critères régissant la diffusion d’un bulletin d’avalanches en été peuvent être consultés ici.

Même si le SLF ne diffuse aucun bulletin d’avalanches, il y a lieu de tenir compte de la situation avalancheuse surtout en cas de neige fraîche. Vous pouvez être informé via SMS ou flux RSS de la diffusion d’un bulletin d’avalanches:


Au cours de la seconde moitié de mai, deux accidents d’avalanche ont été signalés au Service des avalanches:

  • 20 mai: Stand (Wolfenschiessen, NW), sur une pente exposée à l’ouest à 2260 m, 1 personne a été partiellement ensevelie et blessée par une coulée de neige
  • 24 mai: Böshorn (Simplon, VS), sur une pente exposée au nord à 3990 m, 1 personne a été touchée et entraînée; elle n’a pas été ensevelie et a pu poursuivre sa descente


En été, les rapports sont publiés mensuellement; le prochain rapport paraîtra début juillet.

TOP